En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Le Siel, Souveraineté, indépendance, et liberté, un petit parti allié au Front national au sein du Rassemblement bleu marine (RBM), va se prononcer samedi sur la fin de cette alliance à l’initiative de son président, Karim Ouchikh.

« Je ne veux pas rompre avec Marine Le Pen. Nous continuerons à soutenir sa candidature pour la présidentielle », indique-t-il, interrogé par l’AFP.

Mais le conseiller régional francilien entend « mettre un terme à la mascarade » de l’alliance entre son parti, 2 000 adhérents revendiqués, et le FN: « il faut prendre acte de la fin du RBM », moribond depuis 2012, « et donc reprendre notre liberté vis-à-vis du FN ».37006d1f78a382af9c665654f8162781_m

Il proposera donc une motion en ce sens lors d’une réunion du comité directeur du Siel, samedi à 14h à Paris. « Il n’y a pas de motion contradictoire à ma connaissance. Je suis confiant » sur le vote, a assuré M. Ouchikh.

 « Une bonne nouvelle » selon Marine Le Pen

Il reproche au FN son « projet politique aseptisé ». Ouchikh estime aussi que le FN devrait accorder plus de place à ses troupes aux législatives.

« Le Siel était devenu un groupuscule concentrant tous les profils d’extrême droite dont on ne voulait plus. Les virés, les tarés, les racialistes, Civitas et autres dingues. Son départ est une bonne nouvelle », a commenté l’entourage de Marine Le Pen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion
Art. récents
avril 2017
MTWTFSS
« Mar  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives