En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

TF1

Un récent sondage Sofres/Kantar média publié par la Croix révèle que « la confiance dans l’information relayée par les différents médias est historiquement basse ». Avec 41 %, la télévision perd 9 points de confiance, la radio perd 3 points à 52 %. Ce sondage n’est que la confirmation d’une défiance de plus en plus grande des Français à l’égard de ceux que l’on appelle « les grands médias ».

Jean Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq

Pour répondre aux questions posées par Armel Joubert des Ouches dans ce documentaire, nous avons interrogé Jean-Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq. Le journaliste, qui fut également rédacteur en chef à France Inter et à RMC, évoque la mainmise des milliardaires sur les médias depuis ces 20 dernières années en particulier.

« J’ai toujours dénoncé l’interpénétration qui existait entre le pouvoir politique et le pouvoir médiatique, explique-t-il, mais de façon mesurée car vous ne pouvez pas attaquer de front ceux qui sont beaucoup plus puissants que vous sinon ils vous écrasent ! Je l’ai dénoncé dans des journaux comme Télé Star, Télé 7 jours. Cela m’a valu de perdre le journal de 20 heures sur TF1 au moment où il y a eu la grande manifestation (1984) en faveur de l’école libre parce que j’avais fait mon métier de journaliste ! »
Ce jour-là en effet, parce qu’il est le seul à annoncer un chiffre officiel « censuré par l’Agence France presse » – 800.000 personnes présentes à la manifestation – Jean Claude Bourret s’attire les foudres du pouvoir socialiste de l’époque. C’est alors François Mitterrand qui dirige le pays.

Une défiance envers les médias, conséquence de la mainmise des milliardaires Continuer la lecture

« dimanche 22 janvier 30 000 personnes s’étaient réssemblées à Paris pour la 8e marche pour la vie, importante magnifestation vu le nombre de participants.. pourquoi ce silence de votre part ? je n’ose croire que vous n’en ayez pas entendu parler, je m’étonne juste que vous ayiez jugé bon de passer cette marche au silence.. est-ce du tri d’informations ? en vous remerciant d’avance de vos explications qui éclaireront surement cette interrogation de ma part, cordialement »

Le médiateur de TF1 répond aux nombreux courriers qu’il a reçus :

Bonjour,
Continuer la lecture

dr-houseDans Dr House, Gregory House multiplie souvent les erreurs médicales, avant de trouver in extremis la vraie cause du mal de ses patients. Il est également loin d’être irréprochable dans ses paroles, puisqu’il tape, à tort et à travers, sur ses collègues, sur les familles de ses patients, et même sur les malades. Pire, ses blagues sont généralement politiquement incorrectes, et il multiplie les préjugés sexistes, racistes, religieux…

Mais jamais le médecin n’était allé aussi loin que dans l’épisode diffusé mercredi à 21h30. En cause, une insulte antisémite proférée à l’encontre d’une patiente récemment convertie au hassidisme. Dans une pique qu’il lui envoie, le médecin fait en effet rimer « urine » avec « youpine ». Ce terme est utilisé pour désigner de manière raciste une personne juive.

C’est Télérama qui a soulevé le problème aujourd’hui, et le site de l’hebdomadaire a été jusqu’à vérifier si ce mot déplacé venait de la série, ou de la traduction. Et il s’avère que c’est le doublage qui est en tort. En anglais, c’est le terme « jewess » qui est utilisé, et qui est la traduction simple de « juive ».

TF1 n’a pas tardé à réagir et reconnaît son erreur. « Nous présentons nos excuses aux téléspectateurs qui ont vu l’épisode et à toutes les personnes offensées par cette ligne de dialogue ; il s’agit bien entendu d’une regrettable erreur de notre part, que nous déplorons. Nous allons procéder à la rectification de cette phrase, dans cet épisode, pour les rediffusions éventuelles et, en accord avec Universal, pour la sortie DVD ».

« Nous doublons plus de 500 heures de programmes par an ; il s’agit d’un problème de manque de vigilance dans notre chaîne de vérification, et nous allons y remédier immédiatement », ajoute la chaîne.

Mardi soir, plus de 10 millions de téléspectateurs français ont suivi l’épisode.

Source: Ozap.com

Par Olivier Carer

A la grande conférence de presse à l’américaine de l’Elysée, nous avons vu un homme heureux et un président content de lui, jouant le rôle de l’éternel candidat.
A défaut de pouvoir commenter les résultats tangibles de sa politique, Nicolas Sarkozy nous aura donc resservi les envolées incantatoires de sa campagne électorale.

Dans un style énergique et finalement assez sympathique, le nouveau président aura tout d’abord montré qu’il n’est pas un ingrat. Ses amis de la presse écrite qui concentrent en leur main tous les journaux de France, auront bénéficié d’un plaidoyer présidentiel sur les mérites de la capitalisation de la presse écrite. L’ami Bouygues n’aura pas été oublié : l’annonce providentielle de l’abandon de la publicité sur les chaînes publiques aura immédiatement fait le bonheur boursier du titre TF 1. Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
mai 2017
MTWTFSS
« Apr  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Archives