En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

taubira

Tribunaux surchargés, gardiens de prison débordés, laxisme généralisé : l’institution judiciaire, clé de voûte de la République française, est aujourd’hui dans un triste et inquiétant état.

La ruine

Une justice de qualité est-elle encore rendue en France, à l’automne 2016 ? Doutons-en car le (fort pâle) garde des Sceaux lui-même parle d’une justice « exsangue ». Situation d’autant plus grave que bien sûr, la justice est la clé de voûte de tout Etat de droit.

Commençons par une – affligeante – visite du domaine judiciaire. Déjà, il est bien sous- dimensionné : par rapport à la moyenne de l’Union européenne, la France compte quatre fois moins de procureurs et deux fois moins de juges.

En France même et à l’automne 2015, le président de la conférence des procureurs dénonce « la faillite du service public de la justice » et – fait rarissime – les forts mutiques procureurs généraux élèvent désormais la voix. Tous dénoncent « des retards persistants d’exécution des décisions » et des « difficultés croissantes à faire fonctionner les chambres et fixer les audiences ». Ainsi, en juin 2016 « au tribunal de Bobigny, 7 300 peines attendent d’être appliquées ».

Avocats d’un côté, syndicalistes de la pénitentiaire de l’autre, tous dénoncent des « juridictions françaises en ruine ». Bobigny, on l’a vu, mais aussi Créteil, Nanterre, Brest, Agen, Nantes : postes vacants, exécrables conditions de travail, piètres qualités des jugements ; encore et toujours, énormes délais d’audiencement.

Côté syndical, on constate que les détenus deviennent maîtres des prisons – bandits, islamistes, hybrides (les deux ensemble type Kouachi-Abdeslam-Coulibaly). Résultat : mutineries et émeutes à répétition, gardiens agressés dans des maisons (d’arrêt ou centrales), où la discipline se perd. Le patron du principal syndicat pénitentiaire parle de « déliquescence du système » et d' »autorité en fuite ». Dans les prisons désormais « presque chaque détenu possède un portable. Certains en ont plusieurs » – quand c’est bien sûr formellement interdit.

Autre symptôme d’effondrement, les cafouillages dans l’appareil judiciaire ; d’abord, les « libérations intempestives ». « Toujours plus de détenus relâchés devant l’impossibilité de s’expliquer devant un juge ». Faute d’escortes, des multirécidivistes sont ainsi purement et simplement libérés. Au-delà, des couacs judiciaires en rafales (parmi vingt autres ces derniers mois) :

« Le receleur remis en liberté après une erreur du tribunal »… « Prison : une faute d’orthographe lui permet de sortir et de s’évader »… « Une figure du Milieu marseillais libéré pour délai judiciaire dépassé », ainsi de suite. Continuer la lecture

Devons-nous remercier Mme Taubira, grâce à qui des djihadistes « français » de tout poil circulent en toute liberté et tuent au nom de l’islam des policiers et leur famille comme cette nuit à Magnanville, où l’assassinat d’un policier et de son épouse laisse un petit orphelin de trois ans ?

4276361lpw-4276423-article-jpg_3604733_660x281« Une fois encore, l’agresseur est bien connu des services de police. Le meurtrier présumé du policier et de sa compagne, dans la nuit de lundi à mardi dans les Yvelines, est un jeune homme de 25 ans, déjà condamné pour des faits de terrorisme. Larossi Abballa, de nationalité française, tué par les forces du Raid lors de l’intervention pour sauver l’enfant du couple, résidait à Mantes-La-Jolie, précise BFM TV. Il s’était radicalisé ces dernières années et avait été condamné en 2013 pour son implication dans une filière dont le but était de favoriser le recrutement en France, la formation physique et idéologique et l’envoi au Pakistan de jeunes volontaires pour le djihad armé.

Larossi Abballa avait alors écopé de 3 ans de prison, dont 6 mois avec sursis, et mise à l’épreuve pendant 2 ans, précise BFM TV. Il avait été jugé avec sept autres prévenus. Dans la nuit, le groupe État islamique a revendiqué le double meurtre via son agence Amaq et affirmé que l’auteur des assassinats était un de ses combattants. Des informations qui n’ont pour l’heure pas été confirmées de source officielle. »[…]

Marie Bethanne dans Le Salon Beige

La liste sur laquelle Taubira était candidate a fait…7%

Echec. Même les guyanais n’en veulent plus. L’information a été passée sous silence par la presse. Candidate sur la liste divers gauche Walwari/Guyane Ecologie, la ministre de la Justice était en 11è position. Son frère était également candidat, mais contre elle.

« Savoir que Christiane est là, c’est déjà énorme. Cela va rassurer les gens qui étaient un peu déçus de ne pas la voir tête de liste dans la campagne »

La présence de Christiane Taubira n’est pas que symbolique. Si elle y est, c’est qu’elle porte ce parti, c’est son bébé », expliquait Line Létard la tête de liste le 11 novembre. Elle ajoutait, « Nous sommes très fiers de [sa] présence sur notre liste. Elle est dans la logique d’une transmission entre les générations, elle est là pour nous accompagner. » En outre, Line Létard s’était auto persuadée : « Savoir que Christiane est là, c’est déjà énorme. Cela va rassurer les gens qui étaient un peu déçus de ne pas la voir tête de liste dans la campagne ». Quel soutien !

Continuer la lecture

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai attendu avec patience la fin des trois jours de deuil national pour vous envoyer cette lettre, car je ne voulais pas vous donner l’occasion de m’insulter, comme vous avez l’habitude de le faire depuis des mois, en accusant les français de droite de ne pas aimer leur pays.

Si comme la totalité de mes amis, je suis pour l’UNION SACREE face aux tueurs islamistes, je crois n’avoir aucune obligation d’obtempérer à vos ordres, car vous faites partie des hommes du gouvernement qui sont responsables de la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays.

En effet, c’est votre politique laxistesectaire, et antichrétienne qui a fait des enfants de France des APATRIDES, non seulement ceux venus de l’immigration, mais aussi ceux nés ici, de parents et de grands-parents “Français de souche”… terme qui ne vous plait pas.

Faisant suite aux décisions suicidaires de M. Sarkozy, vous avez, avec entrain, continué à démolir l’armée française, et à vendre ses biens… tout en lui demandant de plus en plus d’efforts… pour en arriver à déclarer la guerre à un ennemi… que vous n’avez même pas le courage de nommer sciemment. Pas d’amalgame dites-vous en ne prenant d’ailleurs que des demi-mesures, car les annonces ronflantes du Président de la République quant au renforcement de nos armées, de la police, de la douane, etc… ne sera en fait réalisable que dans les mois, voir les années qui viennent. Continuer la lecture

La France n’a plus le mur devant elle, elle est en plein dedans.

La France n’a plus le mur devant elle, elle est en plein dedans. D’après les commentaires de la sphère publique , si les responsables sont bien désignés, curieusement, François Hollande est aux responsables absents. Continuer la lecture

Le texte de loi sur le renseignement qui entend répondre aux tueries de janvier ne concerne en réalité que très partiellement la question terroriste. Et plus partiellement encore la menace islamiste. C’est pourtant bien elle (et elle seule) qui devrait être ciblée.
Le texte est débattu en procédure accélérée devant un hémicycle quasiment vide.

Alors que la France est devenue le premier fournisseur de tueurs islamistes pour l’Etat islamique comme le soulignent les derniers rapports (avec le doublement du nombre de nos ressortissants enrôlé dans les filières djihadistes syriennes ou irakiennes) le gouvernement ne fait preuve d’aucune volonté politique particulière de cibler l’islamo-terrorisme sur notre sol. Par contre il met en avant les morts de Charlie pour étendre les champs d’action du renseignement jusqu’à la surveillance politique. Après « Je suis Charlie », « Je suis sur écoute ».

Le projet de loi se révèle au final beaucoup plus « dangereux pour nos libertés individuelles » selon les propres mots du juge anti-terroriste Marc Trévidic, que pour les islamistes. Continuer la lecture

Communiqué de l’Institut du Pays Libre:

C’est un bien pathétique spectacle pour les militants de la droite de conviction que cet affrontement réciproquement suicidaire entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen.

– La fille pouvait certes, à juste titre, se désoler de la réitération, à motivation sado-masochiste, par son père, du mot de « détail » appliqué aux chambres à gaz et d’autant plus injustifiable qu’il en rejeta dès la première utilisation toute tentative d’explication plausible que nous lui avions proposée dans le sens de « la partie d’un tout ». Les chambres à gaz n’ont pas constitué, en effet, le moyen unique d’extermination du peuple juif voué au génocide par les nazis sur les modèles du génocide des vendéens par les jacobins et des Arméniens et autres chrétiens par les Jeunes-Turcs. Continuer la lecture

On assiste actuellement dans les médias à une violente campagne de dénonciation de Roland Dumas, l’ancien ministre des affaires étrangères du Président Mitterrand. On traite allégrement celui-ci d’antisémite depuis que, devant le journaliste Jean-Jacques Bourdin de RTL qui le questionnait habilement à ce sujet, il n’a pas de craint de reconnaitre que M. Manuel Valls, notre actuel premier ministre, était sous « influence juive » en raison de son mariage avec une femme d’origine juive, la violoniste Anne Gravoin.
Continuer la lecture

Citant les récents exemples de profanation à Sarre-Union et Tracy ainsi que le racisme de supporters anglais dans le métro parisien, la ministre de la Justice a annoncé mercredi à l’Assemblée nationale des nouvelles mesures pour lutter contre le racisme et antisémitisme décrétés grande cause nationale.

« Nous allons préparer un projet d’action de groupe qui permettra à ces victimes d’agir ensemble »

Voici les chiffres nauséabond des profanations de cimetières en France pour l’année 2014. Continuer la lecture

Jean-Marie Molitor s’en inquiète dans le dernier Minute :

« Dans son communiqué, qui rapporte le projet qu’elle a présenté aux magistrats, Christiane Taubira annonce que l’urgence, c’est de lutter… contre le racisme! Contre l’antisémitisme. Et contre… l’homophobie! Le tout avec des mesures d’exception!

Christiane Taubira propose tout bonnement de rompre avec un principe fondamental du droit français: la primauté donnée (théoriquement) en toute occasion à la liberté d’expression! Le ministre de la Justice promet ainsi une nouvelle loi qui sortirait « les injures et diffamations du droit de la presse – loi 29 juillet 1881 – pour les introduire dans le Code pénal lorsqu’elles sont aggravées par une circonstance liée au racisme, à l’antisémitisme, à l’homophobie. Ainsi, les infractions de ce type pourront être poursuivies selon la procédure de droit commun. » Elle ose ajouter: « La réponse pénale gagnera ainsi en efficacité. » Si on interdisait tous les journaux autres que le « Journal officiel de la République française », aussi… Continuer la lecture

la complicité du Parquet

Le Tribunal correctionnel de Paris a rendu une décision bien clémente en relaxant les Femen poursuivies pour dégradation sur les cloches de Notre-Dame. Compte tenu des chefs de poursuite cette décision était toutefois prévisible.

Comme nous l’avions déjà souligné en juillet, la qualification des faits était totalement inadaptée et ne pouvait déboucher que sur une relaxe ou une très faible condamnation. En faisant le choix de ne retenir qu’une dégradation sur des biens matériels le Parquet a non seulement préparé le chemin de la relaxe mais a créé un écran de fumée dissimulant la gravité des faits. Il en résulte un effet de découragement pour les victimes d’actes christianophobes, avec le sentiment que «de toutes façons on ne peut rien faire». Il en résulte bien plus un effet d’incitation pour ceux qui les commettent et qui gagnent sur les deux tableaux, en cumulant la publicité médiatique assurée par les poursuites judiciaires et la confortable certitude d’une absence de peine ou d’une peine insignifiante au terme de celles-ci. Continuer la lecture

Outre les fleurs, les anges et les jolies dames… le monde de Miège est habité de beaucoup d’animaux.

Célèbre pour ses chats, réjouissant sa vie autant que ses dessins, Miège aime les oiseaux, les poissons, les coccinelles, les lapins, les moutons, les cochons, les souris… Et depuis des décennies, il leur donne vie et parole pour commenter notre société, ses us et coutumes, ses excès et dérives.

Heurté par la judiciarisation à outrance qui prévaut et voulant s’en moquer, le 30 octobre dernier, David Miège a dessiné un petit singe qui pleure à côté d’un avocat, lequel explique que son client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en madame Taubira*, dessin qui fut publié dans la page qu’il illustre dans le magazine Minute. Continuer la lecture

il faut convaincre les indifférents, mobiliser les indécis, stimuler les tièdes et pour ceux qui le peuvent (et il y en a plus qu’on ne croit), apporter sa pierre à l’édifice en proposant ses services pour monter les trains, les cars, le co-voiturage, les gardes d’enfants, le collage des affiches, la mobilisation des élus, etc … Bref, en avant ! Continuer la lecture

…Les jugements de Cour vous rendrons blanc ou noir ».

Communiqué de presse de Carl LANG Président du Parti de la France

En République socialiste avec madame Taubira Garde des Sceaux, il ne fait pas bon affronter les tribunaux sans disposer de moyens financiers conséquents pour se défendre.

Dans l’affaire du jugement et de la condamnation à 9 mois de prison ferme de madame LECLERE il apparaît clairement et scandaleusement que la justice socialiste n’est pas faite pour les Français modestes, que l’égalité des citoyens devant la justice est un mythe et que l’on peut bafouer sans vergogne les droits les plus élémentaires de la défense à commencer par le droit d’être représenté et défendu, ce qui ne fut pas le cas devant le tribunal de Cayenne. Continuer la lecture

Anne-Sophie Leclere, ex-candidate du Front national aux municipales à Rethel dans les Ardennes, a été condamnée hier à 9 mois de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité, assortie d’une amende de 50 000 euros, pour un photomontage qu’elle avait diffusé sur les réseaux sociaux, assimilant le ministre de la Justice, Christiane Taubira, à un singe.

Le Front National a été condamné par ailleurs à 30 000 euros d’amende. Le FN avait exclu Anne-Sophie Leclere en décembre.

Sur Riposte Laïque, on trouve la sanction totalement démesurée :
justice

Quant au FN, il dénonce cette injustice :

« Le Front national a demandé au premier président de la Cour d’appel de Cayenne la récusation de M. Stéphane Rémy, le président du tribunal correctionnel, au motif de son appartenance au Syndicat de la Magistrature. Le premier président a rejeté cette demande sans même faire mention de l’argument soulevé par le FN tenant à l’existence du « mur des cons » et au fait que la présidente du SM est mise en examen pour injure envers le Front national.

Le Front national a ensuite tenté de trouver à Cayenne un avocat susceptible de le défendre. Il n’y est pas parvenu (Mme Leclère, compte tenu de son très petit niveau de vie, ne s’y est même pas essayée…). On mesure déjà l’iniquité de ce procès qui oblige ces deux défendeurs à comparaitre à des milliers de kilomètres.

C’est dans ses conditions de chausse-trappe que s’est déroulé ce procès et que des condamnations révoltantes viennent d’être prononcées : 9 mois de prison fermes contre Mme Leclère, 30.000 euros d’amende contre le Front national et 50.000 euros de dommages et intérêts au profit du « mouvement Walwari ». Il doit s’agir des condamnations les plus importantes prononcées depuis longtemps en matière de droit de la liberté d’expression.

Evidemment, le Front national interjette appel de cette décision (devant la cour d’appel de Cayenne). Le Front national fera valoir que le droit français a expressément exclu la responsabilité pénale d’une personne morale pour les délits relatifs à la liberté d’expression. Le procureur de Cayenne avait relevé cette impossibilité de déclarer coupable le Front national du délit d’injure. Tout ceci n’a pas arrêté, à l’évidence, les juges du tribunal de Cayenne. Le Front national fera aussi valoir qu’il n’a pas injurié Mme Taubira, qu’il n’a donné aucun moyen à Mme Leclère de le faire, qu’il a d’ailleurs exclu définitivement cette Mme Leclère. »

Nouvelles de France fait quelques comparaisons :
1,5 kg de cannabis par mois : 9 mois de prison ferme
Torture d’un étudiant, parce qu’il était blanc : 15 mois de prison dont 8 mois avec sursis, soit seulement 7 mois de prison ferme
Insultes anti-françaises et coups contre deux jeunes à Toulon : 1 an de prison, dont 1 mois ferme seulement
•Gets de pierre contre des policiers : 9 mois ferme
Poignardé pour refus de cigarette : 9 mois ferme
Racket au sabre d’un touriste : 2 mois

En janvier dernier, le violeur d’une handicapée mentale était condamné à 6 mois ferme.

Michel Janva dans Le Salon Beige

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives