En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

syrie

1 2 3 7

Selon l’agence de presse turque, Anatolie, l’ambassadeur russe à Tel-Aviv a été hospitalisé jeudi soir en raison d’une intoxication dont l’origine reste à déterminer.

Alexandre Petrovich a été transféré à l’hôpital, jeudi, alors qu’il manifestait des symptômes d’une grave intoxication. Il a été admis aux services de soins intensifs. Ses jours ne sont pas toutefois en danger.

Les autorités russes n’ont pas encore réagi à cette information, à peine une semaine après l’assassinat d’un autre haut diplomate russe en Turquie.

L’ambassadeur Andreï Karlov a été tué lors d’un discours dans une galerie de photos en plein centre d’Ankara par un ex-agent des services de sécurité turcs qui s’est revendiqué d’Al Qaida, avant d’être abattu à son tour par les policiers.

Continuer la lecture

La journaliste canadienne qui a critiqué la couverture médiatique de la crise syrienne lors d’un récent sommet de l’ONU, a déclaré à RT que ses rapports avaient été qualifiés de «partiaux» en faveur des gouvernements russe et syrien.

Eva Bartlett, journaliste indépendante et militante des droits de l’homme qui tient un blog sur RT.com, a récemment suscité une polémique en s’exprimant à l’ONU. Lors d’une conférence de presse organisée par la mission syrienne auprès de l’ONU, elle a qualifié d’«erronée» la couverture médiatique occidentale de la guerre en Syrie, affirmant que leurs sources de l’Occident n’étaient «pas crédibles» et même, dans le cas d’Alep, irréelles. Pour la journaliste, qui couvre les événements en Syrie depuis les années d’avant-guerre civile, bien qu’il y ait «certainement des journalistes honnêtes au sein des très corrompus médias d’establishment», nombreux sont ceux qui semblent tout simplement éviter la vérification des faits. La réaction sévère qu’ont rencontré ses critiques était tout à fait illégitime, selon elle.

«Certaines personnes ont contesté ce que j’avais dit parce que je critiquais la plupart des reportages sur la Syrie et, au lieu de digérer ce que j’ai dit et de critiquer en détails ce que j’ai dit, les gens ont opté pour la tactique habituelle, essayant de faire courir des rumeurs sur ce que je suis et de prétendre que je suis un agent de la Syrie ou de la Russie, ou des deux», a déclaré Bartlett, ajoutant qu’il avait été ouvertement dit qu’elle était salariée des gouvernements syrien et russe. Le fait qu’elle contribue activement à la section «opinions» de RT a également été évoqué un peu partout. Continuer la lecture

Les médias occidentaux se basent-ils toujours sur des sources crédibles dans leur reportages sur la Syrie ? La réponse de cette journaliste canadienne a laissé sans voix son interlocuteur.

On y découvre le point de vue de femmes et filles syriennes, libres de faire leurs études, de pratiquer leurs passions ou d’exercer leur profession, dans la peur qu’elles ressentent tous les jours depuis le début du conflit Syrien de voir les rebelles islamistes triompher.
Ce reportage permet d’offrir un autre angle sur le conflit le plus sanglant de ce début de XXIe siècle, afin de comprendre une réalité bien plus complexe que celle qui nous est montrée par les grands médias traditionnels.

Maître Elie Hatem, avocat international, reçoit pour MPI-TV, Adnan Azzam, le porte-parole du mouvement du peuple en Syrie.

A l’occasion de ce grand évènement que constitue la libération totale de la ville d’Alep, ils évoquent l’avenir des relations franco-syriennes dès maintenant, et surtout après la fin de la sinistre présidence Hollande.

Source: MPI

Alep outragé, Alep martyrisé mais Alep Libéré ? L’armée de la République Arabe Syrienne, appuyée par l’aviation russe, des formations chiites libanaises et iraniennes (Téhéran a également enrôlé dans ce conflit des chiites étrangers installés en Iran, Afghans notamment),  est en passe de reprendre cette cité réduite à l’état de ruine. La vieille-ville, au patrimoine remarquable systématiquement saccagé par les milices djihadistes, est désormais contrôlé  par les forces loyalistes. Le président syrien Bachar el-Assad a certes exprimé l’avis de tous les observateurs en affirmant, dans un entretien  accordée au quotidien ( syrien)  Al Watan,  que la défaite  des  fous d’Allah  à Alep  était un  tournant dans le conflit  mais que le terrorisme n’était pas encore vaincue.  Réjouissons-nous déjà de la fin annoncée  du calvaire  enduré par les 200 000 habitants d’Alep, victimes  collatérales, mais bien réelles hélas,  des bombardements , mais aussi utilisés comme boucliers humains par les djihadistes et les rebelles qualifiés de « modérés » selon la légende dorée officielle. Sergueï Lavrov le ministre russe des Affaires étrangères a confirmé hier une interruption des combats pour faciliter l’évacuation de 8000 civils.

Continuer la lecture

Des milices d’Al-Qaïda recrutées par Erdogan sont formées de « djihadistes » ouïghours chinois envoyées en Syrie

Le président turc Erdogan a utilisé son armée de mercenaires pour lutter contre les forces militaires du gouvernement syrien dans le but de changer le régime. Ce projet militaire de changement de régime en Syrie a été conçu, soutenu et établi par les États-Unis d’Amérique, qui est un proche allié de la Turquie, et membre de l’OTAN.

« Ceci est un mémo qui décrit comment nous allons faire sortir sept pays en cinq ans, en commençant par l’Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour finir, l’Iran. « Démocratie maintenant » datée de 2007. http://www.globalresearch.ca/we-re-going-to-take-out-7-countries-in-5-years-iraq-syria-lebanon-libya-somalia-sudan-iran/5166

L’armée de mercenaires du Président Erdogan est formée de citoyens chinois provenant de la région la plus occidentale de Chine, la région autonome Ouïghour du Xinjiang (ancien Turkestan oriental). Ils sont musulmans sunnites et représentent une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la république populaire de Chine. Les ouïghours parlent l’ancienne langue turque, qui est la racine de la langue turque moderne maintenant parlée en Turquie. Leur province est le Xinjiang, et leur capitale est Urumqi.

Continuer la lecture


Six mois après l’entretien du 17 avril 2016, de l’Agence Info Libre avec l’islamologue Bassam Tahhan, nous voulons vous proposer de réécouter cet homme qui connait mieux que quiconque la situation de la Syrie,et qui s’exprime également  sur divers sujets:  #nuitdebout, la Turquie, l’Arménie et l’Azerbaidjan.

Source: agenceinfolibre

Francis Cousin sur la situation en Syrie, Daech, la Russie et l’OTAN.

« […] la synthèse américano-sioniste conduit l’ambiance du temps dominant.
[…]Toute la région autour d’Israël est indistinctement regardée comme un « espace vital » par cet État qui a placé l’espace de ce regard régional sous sa menace directe en en faisant un sujet spectaculaire de déstabilisation nécessaire pour mener à terme sa conquête poursuivie de nouveaux territoires et de richesses aquifères.
Israël n’est pas un État doté d’une soldatesque omni-présente, c’est la présence omni-étatique d’une armée qui constitue l’unique centralité spectaculaire d’une société factice qui ne peut se maintenir que par la guerre permanente puisque cette dernière permet seule d’unifier artificiellement les diversités si contradictoires des mondes sépharades et ashkénazes en leurs multiples clivages internes.
Dans le contexte stratégique et géopolitique du « Grand Orient », l’enjeu du secret chaotique est bien sûr israélo-américain.
Les pressions chaotiques et secrètes s’exercent donc en conséquence sur tous les fronts et dans toutes les directions d’un tel enjeu. Continuer la lecture

Diffusé en direct le 8 oct. 2016

Les pays-membres du Conseil de sécurité des Nations unies se réunissent pour voter sur le projet français de résolution concernant l’introduction d’une trêve en Syrie et prendre connaissance du projet alternatif présenté par la Russie.

Source: RT France

Les efforts sincères et diligents du gouvernement russe, visant à éviter le chaos en Syrie et un flux massif de réfugiés supplémentaires en Europe, tout en évitant le conflit avec Washington et ses vassaux, ont été arrêtés par l’attaque intentionnelle de Washington contre une position connue de l’armée arabe syrienne. Cela a ainsi fait échouer l’accord de cessez-le-feu pour lequel la Russie s’est tant sacrifiée pour le mener à bien.

L’explication de l’attaque fournie par Samantha Power, ambassadrice du régime Obama à l’ONU, révèle que Washington mentira jusqu’au bout pour réaliser son ordre du jour : plonger la Syrie dans le même chaos qu’il a plongé l’Irak et la Libye. Washington, et Washington seul, est responsable de la guerre en Syrie. Quand le Parlement britannique et le gouvernement russe ont bloqué l’invasion que comptait lancer Obama en Syrie, pour envahir la Syrie, le régime Obama a armé et payé des mercenaires djihadistes qu’il a fait passer pour des rebelles syriens en lutte pour la démocratie là-bas. Samantha Power a tripatouillé l’histoire et mis la guerre sur le dos de l’intervention russe, qui a été demandée par le gouvernement syrien contre les djihadistes d’ISIL envoyés par Washington pour déstabiliser la Syrie. Ce que Samantha veut dire, c’est que si la Russie n’était pas venue aider la Syrie, Washington et ISIL auraient déjà détruit la Syrie, et il n’y aurait pas de guerre.

Continuer la lecture

Lors d’un entretien avec l’AED, Mgr Ignace Ephrem II, Patriarche de l’Église syriaque orthodoxe basée à Damas, met en garde l’Europe du retour d’extrémistes qui rejettent les valeurs occidentales et veulent imposer la charia aussi largement que possible.

« Il devrait y avoir un moyen de filtrer ceux qui viennent en Europe, pour éviter ceux qui ont embrassé  l’idéologie extrémiste » a déclaré Mgr Ephrem II dans un entretien avec l’AED« Je ne sais pas comment il faudrait procéder, mais cela est nécessaire et devrait être fait sans violer les droits de ceux qui sont pacifiques et respectueux des lois » poursuit le Patriarche, qui dirige une Église de plus de 5 millions de fidèles à travers le monde. Continuer la lecture

Le Royaume-Uni prend acte de la plus sérieuse mise en garde, lancée par Europol, sur l’exacerbation des risques d’attaques terroristes, de djihadistes affiliés à l’Etat Islamique, qui se mobilisent dans le cadre d’une mission spéciale mise en place par l’organisation terroriste. Daech s’apprêterait à déployer des milliers de terroristes en Europe en provenance de Syrie.

L’alerte a été donnée par le premier responsable de l’agence européenne Europol, qui a, pour la première fois, évoqué une opération en cours, pour l’acheminement d’un grand nombre de djihadistes qui ont quitté la Syrie et qui tentent de se faufiler en Europe, se faisant passer pour des demandeurs d’asile et voyageant avec de faux passeports syriens.

Le patron d’Europol, Rob Wainwright, a, dans une déclaration au quotidien britannique du soir, l’Evening Standard, clairement indiqué que Daech parle carrément d’une «action stratégique» visant à instaurer un climat de terreur dans le Vieux continent, exécuté par des milliers de fanatiques.  Continuer la lecture

La ville d’Alep est deux fois encerclée : l’armée syrienne encercle 300 000 personnes à l’est et les rebelles encerclent 2 millions de personnes à l’ouest. Pour ouvrir un passage et  briser le siège, les rebelles ont attaqué la banlieue 1070 à l’ouest d’Alep. Cette banlieue était composée de dizaines de grands immeubles inachevés. Les agences des Nations Unies et les ONG internationales avaient dépensé des millions pour réhabiliter ces immeubles et y loger des milliers de familles déplacées de la partie est et des campagnes du nord et de l’ouest.

Mère Agnès Mariam de la Croix écrit :

« Et voilà que, les combats se déclenchant dans cette région, ces familles ont dû reprendre le chemin de l’exil. Elles ont contourné Alep par l’ouest et le sud et sont arrivées au camp d’Al Nayrab, camp palestinien sis à l’entrée est d’Alep. A peine arrivées ces familles ont été très vite rejointes par des centaines d’autres fuyant les combat qui se sont déclenchés lorsque les rebelles ouvrirent une brèche à l’est d’Alep à cinq kilomètres d’Al-Nayrab. Par la Providence de Dieu nous avions installé cinq mois auparavant un hôpital mobile pour que la population alors estimée à 150000 habitants puisse être soignée car souvent le passage de Ramusseh était sous les tirs des francs-tireurs. Or à cause du siège et de la situation précaire les chirurgiens n’ont pas pu rejoindre notre hôpital. Ils sont trop occupés à l’intérieur de la ville pour soigner des centaines de blessés car la ville est la cible d’une bataille rangée et les obus tombent sur la tête des gens. Faute de chirurgien, les opérations sur les victimes de la guerre sont assurées par des infirmiers. 

Le dépeuplement organisé de la Syrie semble tristement efficace, nous manquons de chirurgiens. Merci a tout spécialiste prêt à rejoindre Alep de se signaler. Nous demandons pariculièrement l’aide de deux chirurgiens, de quelque nationalité que ce soit exceptée la nationalité US qui trouvera plus de difficulté à obtenir un visa. Nous nous chargeons de les accompagner jusqu’à Nayrab.

Michel Janva dans Le Salon Beige

Lors de son second séjour à Damas début décembre 2014, invité par la Ministre de la Justice syrien, notre ami Pieter Kerstens a eu l’occasion d’être interrogé par la télévision syrienne, avec d’autres nationalistes européens, pour une émission en 7 parties, essentiellement en anglais. Mais quelques interventions l’ont été en français, sous-titrées en anglais.
Voici la seconde partie de cette série durant laquelle Pieter Kerstens s’exprime. Ce documentaire syrien retrace le parcours des djihadistes étrangers en Syrie.

Source: Pieter KERSTENS via SAA Reporter

Au moins 44 personnes sont mortes et 170 ont été blessées dans deux attentats ayant visé les forces kurdes dans un secteur de la ville syrienne de Qamichli (nord-est), non loin de la frontière turque, selon un bilan des médias officiels.

L’attentat qui a touché la ville de Qachmili a fait a tué au moins 44 personnes et blessé 170 autres. Le bilan risque encore de s’alourdir selon des médias locaux.

Selon un correspondant de l’AFP citant une source des forces de sécurité kurdes (Assayech), «il s’agit du plus gros attentat jamais perpétré dans la ville» de Qamichli. Il a fait état de dégâts très importants et de corps ensevelis sous les décombres. Selon la même source, l’attentat a été mené par un kamikaze qui s’est fait exploser à bord d’un gros camion près d’un point de contrôle proche des administrations de la «zone autonome» kurde dans la ville, dont l’organisme chargé des affaires de Défense.

(ATTENTION CES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DU PUBLIC)

Selon la télévision nationale syrienne, le gouverneur de la province de Hassaké, où se trouve Qamichli, a lancé à la population un appel aux dons de sang «pour les victimes […] dans les hôpitaux publics et privés».

Lire aussi : En deux mois, 5 000 terroristes sont entrés à Alep via la Turquie, déclare Bachar el-Assad

Les premières informations avaient fait état d’un double attentat mais selon des sources dans Qamichli, l’explosion du camion a en fait provoqué une autre déflagration, causée par un réservoir de gaz. Continuer la lecture

1 2 3 7
Connexion
Com. récents
Art. récents
janvier 2017
MTWTFSS
« Dec  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Archives