En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

syrie

1 2 3 7

En Syrie, les groupes terroristes et leurs sponsors sont inquiets. Ils craignent que l’armée syrienne et ses alliés ne parviennent à atteindre les frontières avec l’Irak et à créer une voie d’approvisionnement entre l’Irak et la Syrie.

Récemment, ces groupes ont révélé avoir été contactés par les Américains qui leur demandent de stopper « à n’importe quel prix » l’avancée des forces syriennes et de leurs alliés vers le désert syrien, connu ous l’appellation d’al-Badiya dans le sud-est de la Syrie.

Cette perspective terrorise les terroristes puisqu’elle ouvre la voie à une fusion des forces syriennes et du Hezbollah d’une part et les forces de Mobilisation populaire irakienne dites les Hachd al-Chaabi de l’autre avec en toile de fond la création d’une « force supranationale » contre le terrorisme qui affecte la région entière.

Il y a trois jours, les militaires américains avaient clairement menacé les troupes syriennes de frappes aériennes, s’ils s’approchaient d’al-Tanf, point de passage frontalier syro-irakien non loin de la frontière avec la Jordanie. Continuer la lecture

Thierry Meyssan observe les actions du président Trump pour convaincre ses alliés et ses partenaires de laisser tomber les jihadistes qu’ils soutiennent, arment et encadrent. Contrairement à ce que présente la presse internationale et ses adversaires politiques, Maison-Blanche poursuit sans relâche depuis quatre mois une politique anti-impérialiste qui commence à porter ses premiers fruits : le processus de cessation du soutien saoudien aux Frères musulmans, la fin de la coordination des jihadistes par l’Otan, et le processus de cessation du financement occidental des Frères musulmans.

De la 3ème conférence des Amis de la Syrie, le 6 juillet 2012 à Paris, à l’investiture du président Trump, le 21 janvier 2017 à Washington, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni n’ont cessé à la fois d’organiser la guerre contre la Syrie et de feindre d’en négocier une sortie politique.

Donald Trump s’est présenté, durant les 16 dernières années et particulièrement durant sa campagne électorale présidentielle, comme un militant anti-impérialiste. Contrairement à ce que prétendent ses détracteurs, le fait qu’il soit milliardaire n’entache en rien ses convictions politiques.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche [1], le président Trump se bat d’abord contre sa propre administration, dont 98 % des hauts fonctionnaires ont voté Hillary Clinton, et subsidiairement contre les gouvernements alliés de son prédécesseur.

Aussi, durant les quatre derniers mois, a-t-il poursuivi sa volonté de libérer son pays et le monde en menant une série d’actions que ses adversaires déforment ou présentent comme contradictoires.

Continuer la lecture

Seuls certains civils auront reçu les honneurs, à la condition que leur mort serve un récit binaire et idéologique sur cette guerre interminable

Samedi, au moins 126 personnes – dont la moitié d’enfants – ont été tuées alors qu’elles attendaient à proximité des bus qui devaient les évacuer de leurs villes assiégées depuis cinq ans par l’opposition armée. L’attentat a eu lieu à Rachidine, non loin d’Alep. 75 bus attendaient sur le bord de la route avec des milliers de civils à leur bord, habitants des villages chiites de Foua et Kafraya.

Deux villages dont personne n’a parlé pendant cette guerre, et qui étaient pourtant assiégés par l’opposition simplement parce que leurs habitants sont chiites et loyalist.es. Leur évacuation vers Damas et Lattaquié était le résultat de longues discussions entre les différents acteurs de cette guerre, et la contrepartie était la libération des insurgés et habitants des villes de Madaya et Zabadani, assiégées par l’armée syrienne. Eux devaient être évacués vers la ville d’Idlib, dans laquelle se retrouvent tous les insurgés du pays chaque fois qu’une localité est reprise par l’armée arabe syrienne.

Ces évacuations marquaient donc la fin d’un long cauchemar pour ces très nombreux civils victimes d’un jeu de pression entre les forces armées. Mais un djihadiste a lancé sa camionnette piégée contre les bus près desquels attendaient les civils de Foua et Kafraya.

Plus précisément près d’une voiture qui distribuait de la nourriture à des enfants… Continuer la lecture

 « J’ai été agréablement surpris de constater que cette ville était debout. Nous sommes très loin de l’anéantissement d’une ville dont on n’a pas cessé de nous parler. Contrairement à ce que les médias traditionnels ont affirmé, au moins 65  % de la ville d’Alep est debout. On n’est pas du tout dans une ville totalement rasée, totalement détruite. 20  % de la ville sont effectivement rasés mais pas tout. C’était une ville de 2,3 millions d’habitants; il reste 1,5 million d’habitants aujourd’hui et on considère qu’il y a eu 40.000 morts civils. On est très loin de l’anéantissement d’une population qui nous a été décrit  ! ».

Député « Les Républicains » de l’Aube depuis juin 2007, Nicolas Dhuicq s’est rendu à Alep le mois dernier. Aux côtés de deux confrères députés, Thierry Mariani et Jean Lassalle, Nicolas Dhuicq s’est rendu dans la ville syrienne à l’occasion du Noël arménien. Une initiative personnelle afin de s’informer de la situation sur place. Durant des mois, tant sur le plan géographique que politique, les médias ont présenté le conflit sous un regard niant cruellement la réalité des faits.
Continuer la lecture

Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui une délégation parlementaire belge présidée par le député Filip Dewinter.

Les deux parties ont échangé les points de vue en ce qui concerne les derniers développements en Syrie et sur la scène internationale.

La délégation belge a affirmé que les victoires de l’armée arabe syrienne à Alep avaient grandement contribué au changement de l’équilibre des forces dans la guerre antiterroriste et des attitudes de plusieurs responsables dans les pays occidentaux. « L’éradication du terrorisme en Syrie aidera inévitablement à limiter sa propagation à travers le monde », a-t-elle ajouté.

Les membres de la délégation ont précisé que l’Opinion publique dans un grand nombre de pays européens témoigne un changement remarquable à l’égard de ce qui se déroule en Syrie, qualifiant de « très utile » leur visite en Syrie, en particulier à Alep. Continuer la lecture

Selon l’agence de presse turque, Anatolie, l’ambassadeur russe à Tel-Aviv a été hospitalisé jeudi soir en raison d’une intoxication dont l’origine reste à déterminer.

Alexandre Petrovich a été transféré à l’hôpital, jeudi, alors qu’il manifestait des symptômes d’une grave intoxication. Il a été admis aux services de soins intensifs. Ses jours ne sont pas toutefois en danger.

Les autorités russes n’ont pas encore réagi à cette information, à peine une semaine après l’assassinat d’un autre haut diplomate russe en Turquie.

L’ambassadeur Andreï Karlov a été tué lors d’un discours dans une galerie de photos en plein centre d’Ankara par un ex-agent des services de sécurité turcs qui s’est revendiqué d’Al Qaida, avant d’être abattu à son tour par les policiers.

Continuer la lecture

La journaliste canadienne qui a critiqué la couverture médiatique de la crise syrienne lors d’un récent sommet de l’ONU, a déclaré à RT que ses rapports avaient été qualifiés de «partiaux» en faveur des gouvernements russe et syrien.

Eva Bartlett, journaliste indépendante et militante des droits de l’homme qui tient un blog sur RT.com, a récemment suscité une polémique en s’exprimant à l’ONU. Lors d’une conférence de presse organisée par la mission syrienne auprès de l’ONU, elle a qualifié d’«erronée» la couverture médiatique occidentale de la guerre en Syrie, affirmant que leurs sources de l’Occident n’étaient «pas crédibles» et même, dans le cas d’Alep, irréelles. Pour la journaliste, qui couvre les événements en Syrie depuis les années d’avant-guerre civile, bien qu’il y ait «certainement des journalistes honnêtes au sein des très corrompus médias d’establishment», nombreux sont ceux qui semblent tout simplement éviter la vérification des faits. La réaction sévère qu’ont rencontré ses critiques était tout à fait illégitime, selon elle.

«Certaines personnes ont contesté ce que j’avais dit parce que je critiquais la plupart des reportages sur la Syrie et, au lieu de digérer ce que j’ai dit et de critiquer en détails ce que j’ai dit, les gens ont opté pour la tactique habituelle, essayant de faire courir des rumeurs sur ce que je suis et de prétendre que je suis un agent de la Syrie ou de la Russie, ou des deux», a déclaré Bartlett, ajoutant qu’il avait été ouvertement dit qu’elle était salariée des gouvernements syrien et russe. Le fait qu’elle contribue activement à la section «opinions» de RT a également été évoqué un peu partout. Continuer la lecture

Les médias occidentaux se basent-ils toujours sur des sources crédibles dans leur reportages sur la Syrie ? La réponse de cette journaliste canadienne a laissé sans voix son interlocuteur.

On y découvre le point de vue de femmes et filles syriennes, libres de faire leurs études, de pratiquer leurs passions ou d’exercer leur profession, dans la peur qu’elles ressentent tous les jours depuis le début du conflit Syrien de voir les rebelles islamistes triompher.
Ce reportage permet d’offrir un autre angle sur le conflit le plus sanglant de ce début de XXIe siècle, afin de comprendre une réalité bien plus complexe que celle qui nous est montrée par les grands médias traditionnels.

Maître Elie Hatem, avocat international, reçoit pour MPI-TV, Adnan Azzam, le porte-parole du mouvement du peuple en Syrie.

A l’occasion de ce grand évènement que constitue la libération totale de la ville d’Alep, ils évoquent l’avenir des relations franco-syriennes dès maintenant, et surtout après la fin de la sinistre présidence Hollande.

Source: MPI

Alep outragé, Alep martyrisé mais Alep Libéré ? L’armée de la République Arabe Syrienne, appuyée par l’aviation russe, des formations chiites libanaises et iraniennes (Téhéran a également enrôlé dans ce conflit des chiites étrangers installés en Iran, Afghans notamment),  est en passe de reprendre cette cité réduite à l’état de ruine. La vieille-ville, au patrimoine remarquable systématiquement saccagé par les milices djihadistes, est désormais contrôlé  par les forces loyalistes. Le président syrien Bachar el-Assad a certes exprimé l’avis de tous les observateurs en affirmant, dans un entretien  accordée au quotidien ( syrien)  Al Watan,  que la défaite  des  fous d’Allah  à Alep  était un  tournant dans le conflit  mais que le terrorisme n’était pas encore vaincue.  Réjouissons-nous déjà de la fin annoncée  du calvaire  enduré par les 200 000 habitants d’Alep, victimes  collatérales, mais bien réelles hélas,  des bombardements , mais aussi utilisés comme boucliers humains par les djihadistes et les rebelles qualifiés de « modérés » selon la légende dorée officielle. Sergueï Lavrov le ministre russe des Affaires étrangères a confirmé hier une interruption des combats pour faciliter l’évacuation de 8000 civils.

Continuer la lecture

Des milices d’Al-Qaïda recrutées par Erdogan sont formées de « djihadistes » ouïghours chinois envoyées en Syrie

Le président turc Erdogan a utilisé son armée de mercenaires pour lutter contre les forces militaires du gouvernement syrien dans le but de changer le régime. Ce projet militaire de changement de régime en Syrie a été conçu, soutenu et établi par les États-Unis d’Amérique, qui est un proche allié de la Turquie, et membre de l’OTAN.

« Ceci est un mémo qui décrit comment nous allons faire sortir sept pays en cinq ans, en commençant par l’Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour finir, l’Iran. « Démocratie maintenant » datée de 2007. http://www.globalresearch.ca/we-re-going-to-take-out-7-countries-in-5-years-iraq-syria-lebanon-libya-somalia-sudan-iran/5166

L’armée de mercenaires du Président Erdogan est formée de citoyens chinois provenant de la région la plus occidentale de Chine, la région autonome Ouïghour du Xinjiang (ancien Turkestan oriental). Ils sont musulmans sunnites et représentent une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la république populaire de Chine. Les ouïghours parlent l’ancienne langue turque, qui est la racine de la langue turque moderne maintenant parlée en Turquie. Leur province est le Xinjiang, et leur capitale est Urumqi.

Continuer la lecture


Six mois après l’entretien du 17 avril 2016, de l’Agence Info Libre avec l’islamologue Bassam Tahhan, nous voulons vous proposer de réécouter cet homme qui connait mieux que quiconque la situation de la Syrie,et qui s’exprime également  sur divers sujets:  #nuitdebout, la Turquie, l’Arménie et l’Azerbaidjan.

Source: agenceinfolibre

Francis Cousin sur la situation en Syrie, Daech, la Russie et l’OTAN.

« […] la synthèse américano-sioniste conduit l’ambiance du temps dominant.
[…]Toute la région autour d’Israël est indistinctement regardée comme un « espace vital » par cet État qui a placé l’espace de ce regard régional sous sa menace directe en en faisant un sujet spectaculaire de déstabilisation nécessaire pour mener à terme sa conquête poursuivie de nouveaux territoires et de richesses aquifères.
Israël n’est pas un État doté d’une soldatesque omni-présente, c’est la présence omni-étatique d’une armée qui constitue l’unique centralité spectaculaire d’une société factice qui ne peut se maintenir que par la guerre permanente puisque cette dernière permet seule d’unifier artificiellement les diversités si contradictoires des mondes sépharades et ashkénazes en leurs multiples clivages internes.
Dans le contexte stratégique et géopolitique du « Grand Orient », l’enjeu du secret chaotique est bien sûr israélo-américain.
Les pressions chaotiques et secrètes s’exercent donc en conséquence sur tous les fronts et dans toutes les directions d’un tel enjeu. Continuer la lecture

Diffusé en direct le 8 oct. 2016

Les pays-membres du Conseil de sécurité des Nations unies se réunissent pour voter sur le projet français de résolution concernant l’introduction d’une trêve en Syrie et prendre connaissance du projet alternatif présenté par la Russie.

Source: RT France

1 2 3 7
Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives