En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

robert spieler

Présent au congrès du Renouveau français, Roland Hélie nous présente les prochains événements de Synthèse nationale, dont la 4ème journée nationaliste et identitaire, ce dimanche 24 avril 2016, de 11h à 18h, à la ferme de l’Épinette – Nieppe (Lille):

– Ferenc Almassy (Journaliste indépendant hongrois)
– Pierre Cassen (Riposte Laïque)
– Roland Hélie (Synthèse nationale)
– Carl Lang (Parti de la France)
– Luc Pécharman (Synthèse nationale)
– Robert Spieler (Rivarol)

Venez nombreux soutenir les nationalistes du Nord avec Ferenc Almassy (journaliste hongrois), Pierre Cassen (Riposte Laïque), Roland Hélie (Synthèse nationale), Carl Lang (Parti de la France), Luc Pécharman (Synthèse nationale), Robert Spieler (Rivarol), et autres camarades… le dimanche 24 avril à Nieppe (près de Lille) Rijsel en Flandre française.

Continuer la lecture

Robert SPIELER – RIVAROL N° 3222 du 11 février 2016

J’AI PLUS que souvent abordé le sujet de la tyrannie qui règne en Allemagne. Voici les dernières informations : le site Altermedia Deutschland vient d’être interdit le 26 janvier 2016 par le ministre de l’Intérieur Thomas de Maizière et ses deux responsables ont été interpellés et vraisemblablement placés en détention. Il leur est reproché d’avoir « appelé à la violence contre les étrangers vivant en Allemagne », proféré des paroles « de mépris » envers certaines religions et… « nié l’Holocauste », a précisé le Parquet. Des perquisitions ont eu lieu dans plusieurs régions d’Allemagne. Selon Wikipédia, le site recueillait 5 millions de vues par an… On se souvient que celui qui, en 2010, était responsable du site Altermedia Deutschland, Axel Möller, avait lui aussi été poursuivi pour son supposé révisionnisme : il avait été incarcéré le 7 décembre 2011 pour n’en sortir que le 29 mai 2015. Cinq millions de supposés nazis, c’est sans doute six millions de trop… En attendant, allez consulter le très bon site Altermédia francophone qui n’a rigoureusement, comme vous le constaterez, rien de nazi.

Mais ce n’est pas fini. La dirigeante courageuse de l’AfD (Alternative für Deutschland), Frauke Petry, créditée de près de 13 % dans les sondages, a déclaré qu’il était légitime de pouvoir utiliser en dernier recours des armes à feu, pour empêcher des migrants de pénétrer dans le pays. Les traîtres ont évidemment affiché leur désapprobation bruyante. Wolfgang Bosbach de la CDU (supposée de “droite”) déclare qu’il n’existe pas de cas dans l’histoire de la République allemande d’utilisation d’armes à feu pour empêcher quelqu’un de pénétrer dans le pays. Sa mère, probablement violée comme deux millions d’Allemandes par les hordes soviétiques et les tabors de Leclerc lui expliquera peut-être l’héroïque résistance des forces européennes face à l’invasion, avec, curieusement, des armes à feu. En attendant, le dirigeant du Parti social-démocrate (SPD) Sigmar Gabriel exige que l’AfD soit placée sous observation de l’Office de protection de la Constitution (le Verfassungsschutz, (l’organe de protection de la Constitution, que j’ai évoqué dans le récent RIVAROL), la Gestapo politiquement correcte allemande. Un des députés écologistes parle tout simplement, à propos des déclarations de Frauke Petry, de « terrorisme de droite ». J’avais conclu mon discours, il y a dix jours, lors d’une réunion à Cologne, que j’évoquais dans cette chronique, par ces mots : « Vive l’Allemagne libérée ! Vive l’Europe libérée ! »

ALLEMAGNE DÉGÉNÉRÉE (SUITE)

Lors d’une réunion à la mairie de Bad Schlema, les citoyens se plaignaient : « dans notre propre pays, on ne peut plus se promener en ville ! » Comme les protestations s’intensifiaient, le maire CDU a menacé d’appeler la police pour faire taire les protestataires. La ville, qui comprend 5500 résidents, a accueilli environ 85 réfugiés. Le débat a dégénéré quand un grand-père a posé la question suivante au maire, Jens Müller, du parti chrétien démocrate de la traîtresse Angela Merkel : « Ma petite-fille qui a moins de 10 ans — et cela s’est produit aussi dans une ville voisine : les filles ont été harcelées par des “enfants” de réfugiés, “demandeurs d’asile”. Elles ont été harcelées depuis les fenêtres des refuges. Comment cela va-t-il se passer l’été prochain ? Quand les lycéennes seront plus légèrement vêtues ? ». « C’est facile, il suffit de ne pas aller les provoquer dans ces endroits », a répondu le maire, suggérant de ne pas en faire tout un plat, car « les hommes allemands ne sont pas des anges en la matière ». Est-il possible d’aller plus loin dans le registre de la soumission imbécile, du déshonneur et de la trahison ?

« Un pays où quelqu’un qui pêche sans permis reçoit une amende et où les gens peuvent passer les frontières sans passeport ne peut être que dirigé par des idiots ! »

UN SPORTIF COURAGEUX

Voici le message qu’a fait paraître sur les réseaux le grand sportif Felix Baumgartner, Autrichien, vivant en Suisse, qui a osé sauter en parachute depuis la stratosphère en 2012. Baumgartner vante les mérites de la démocratie directe helvétique. Accusé par certains media d’être un « nazi d’extrême droite ». (considération amusante, comme s’il pouvait exister des nazis d’extrême gauche), il insiste sur le fait que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens et d’assurer la sécurité sur leur territoire. Pour lui, le fait que des centaines de milliers de migrants « infiltrent notre pays (l’Autriche), même sans armes » est un réel danger. Il critique dans la foulée la politique d’accueil de la traîtresse Merkel et soutient les gens qui se révoltent contre cet état de fait en Europe, glorifiant au passage le premier ministre hongrois Viktor Orban qui mériterait selon lui le prix Nobel de la paix pour avoir su protéger son pays et son peuple. Et pendant ce temps, le misérable préfet des Côtes d’Armor, Pierre Lambert, a interdit la manifestation de Pegida contre l’islamisation et l’immigration, prévue le 6 février devant la préfecture de Saint-Brieuc. La loi interdisant de désigner nommément les imbéciles et les traîtres, je me contenterai de citer Pierre Lambert qui motivait ainsi son interdiction : « L’Europe n’est pas menacée par une islamisation rampante. Je ne suis pas en phase avec ces thèses racistes, provocatrices et xénophobes. » Pauvre type…

PRESSE MENTEUSE EN ALLEMAGNE

Comme le raconte le site Boulevard Voltaire, la presse écrite est en chute libre depuis 2014 en Allemagne. Le phénomène est désigné comme « l’effet Ulfkotte ». Udo Ulfkotte était rédacteur en chef du FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung), qu’il a quitté. Pris de remords, il révéla dans un best-seller comment la CIA corrompt la presse allemande dans le but de manipuler l’opinion. La baisse d’audience de ces media fut déclenchée, entre autres, par le titre en une du Spiegel en juillet 2014 : « Stoppt Putin jetzt ! » (Arrêtez Poutine maintenant). Suivi d’un autre numéro du même magazine, qui apposait sur le portrait d’un Vladimir Poutine au regard inquiétant le titre : « Le voisin dangereux, Vladimir Poutine, et l’impuissance de l’Occident. » Du coup, les Allemands qui ne sont pas tous forcément des idiots à la botte de la CIA ont répliqué par un pastiche, largement diffusé : « Stoppt Spiegel jetzt ! » (Arrêtez le Spiegel maintenant, le Spiegel étant un grand hebdo de gauche). Pas de quoi émouvoir les media traîtres. Ils ont dissimulé pendant plusieurs jours les événements de la Saint-Sylvestre à Cologne. Deutschland, erwache ! (Allemagne, réveille-toi !)

UN JUIF ÉLU À L’ACADÉMIE FRANÇAISE. MAIS À QUAND UN MUSULMAN ?

3297071832.6.jpg

Excellent article de notre confrère Minute quant à l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française. Lisons quelques lignes d’une rare impertinence : « Jean d’Ormesson, qui est aux lettres françaises ce qu’une tasse de camomille éventée est aux alcools forts, s’est réjoui très fort, bravo bravo bravo, de l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française, sur les bancs de laquelle lui-même radote de la méduse. » D’Ormesson en pleure de joie : « Ce qu’il y a de beau chez lui (Finkielkraut), c’est que c’est un juif polonais », dit-il. « Sa mère ne parlait pas le français. C’est magnifique. C’est l’intégration française. Et je suis très heureux de ça. » Mais Jean d’Ormesson ne s’arrête pas en si bonne yeshiva. Il poursuit : « Eh bien, je dirais que je souhaite aussi… » (le suspense, commente le sournois et talentueux rédacteur de Minute, est insoutenable) « … que nous fassions la même chose dans les années qui viennent — l’Académie, c’est très lent — avec les musulmans. Je vais me faire incendier… » (mais peut-on incendier la camomille ?) « L’islam n’est pas représenté à l’Académie. Il serait normal qu’elle (sic !) soit représentée. Je pense que ça se fera. ». Commentaire de notre excellente amie Fabienne Pichard du Page (Pardès) qui m’envoie l’information : « Heureusement, cette fripouille libérale a un cousin germain, Jacques Anisson du Perron, notre cher ami et auteur qui relève l’honneur de cette famille ! »

 

“RIEN DE CE QUE J’AI FAIT, JE NE L’AURAIS FAIT SI JE N’AVAIS PAS ÉTÉ JUIF”

2200250376.7.jpg

Le pseudo-philosophe, Bernard-Henri Lévy, défenseur ardent d’Israël, vient de livrer son livre, dit la critique dithyrambique, « le plus personnel à ce jour ». Son titre : L’esprit du judaïsme. Il y explique pourquoi il a souhaité libérer, à lui tout seul, la Libye et pourquoi il a
voulu virer Poutine d’Ukraine et de Crimée. « Je suis allé à Ninive », raconte BHL, 67 ans, fin lecteur de l’Ancien Testament. Dans le Livre sacré, l’antique ville de Ninive (sur la place actuelle de Mossoul) est une ville corrompue. Le prophète Jonas est chargé d’annoncer à ses habitants sa destruction. Mais les habitants se repentent. Leur ville est sauvée. Le Dieu d’Israël est le Dieu de tous les hommes commente BHL. Il explique avoir agi « en tant que Français » parce que « j’étais fier de contribuer à ce que mon pays soit à la pointe » du combat contre la tyrannie. Il évoque aussi son « indéfectible croyance en l’universalité des droits de l’Homme » et à son « inflexible fidélité à son nom juif ». On est fier pour lui… En attendant BHL rapporte aussi cette belle phrase, si émouvante, de Romain Gary, au moment de la sortie du Testament de Dieu : « Il y en a qui te reprocheront de voir des antisémites partout. Si j’avais un reproche à te faire, ce serait de ne pas en voir assez ».

 

1210802036.14.jpg

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler.

 

RAPPEL :

3952954248.png

En savoir plus cliquez ici

 JEAN-MARIE Le Pen, interrogé par nos soins, il y a quelques jours quant à l’avancement de son projet d’association qui ne serait cependant pas un parti politique concurrent du FN, nous a répondu ceci : « Chez nous, la réflexion précède l’action (sous-entendu, ce n’est pas le cas chez d’autres, suivez son regard). Nous nous consultons de façon à parfaire l’enfant, le petit Jean-Marie ». Trop mignon…

LE “PETIT JEAN-MARIE” VA BIENTÔT NAÎTRE

Il ajoute que l’on peut être à la fois au FN et dans une structure « non partitique ». Continuer la lecture

Pierre de Laubier est l’auteur de ce petit ouvrage qui raconte comment, après avoir été libraire, il devint professeur dans une école dite « catholique ». Pas pour longtemps : 9 mois durant lesquels il eut à subir quelques déceptions qu’il nous raconte dans une écriture et un style excellents. Ceci est suffisamment peu répandu pour être souligné. Il  raconte la naissance de sa vocation, lui qui n’avait jamais envisagé d’enseigner, si ce n’est le catéchisme au collège que fréquentait son second fils. Il relève avec humour qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis mais qu’ « il est abusif d’en conclure que changer d’avis serait une preuve d’intelligence : abandonner une idée fausse pour une autre tout aussi fausse n’en est pas une ; abandonner une idée vraie pour une fausse est encore plus mauvais signe. » Le seul diplôme qu’il possédait était, raconte-t-il, « le baccalauréat, document d’aussi peu de valeur qu’un titre d’emprunt russe ou une liasse d’assignats ». Mais il existe un concours permettant, sous condition d’expérience professionnelle, de rejoindre la filière. Continuer la lecture

Continuer la lecture

Comme la belle au bois dormant (comparaison quelque peu osée), Martine Aubry était en hibernation depuis plus d’un an. Réveillée d’un long sommeil peut-être éthylique, elle a, lors d’une conférence de presse, vilipendé le projet de l’exécutif concernant la nouvelle carte des régions de France, laquelle prévoit la fusion de la Picardie avec le Nord-Pas-de-Calais. Le Canard Enchaîné vient de dévoiler quelques grossièretés bien senties assénées par Martine Aubry à ses adversaires au sein du parti. Continuer la lecture

ARNAUD Montebourg a été violemment mis en cause par Maurice M. Taylor, le fabricant américain de pneus Titan International. Entre autres amabilités, ce dernier avait accusé les ouvriers français d’être trop chers et de « ne travailler que trois heures par jour ».

COCA-COLA À LA RESCOUSSE DE MONTEBOURG

Christian Farabet, le PDG de Coca-Cola Entreprise, qui fabrique en France ce breuvage d’un enracinement avéré, vient d’écrire au ministre. Rien à dire. C’est beau : « Nous sommes particulièrement sensibles au fait que vous ayez souligné à cette occasion (la polémique) la solidité des liens historiques de collaboration (avec des entreprises internationales), au premier rang desquelles Coca-Cola. » Coca-Cola, qui ne doute de rien, poursuit : « Le “made in France” a toujours été au cœur de notre stratégie. » Et Farabet de préciser : « Profondément convaincus de la responsabilité sociétale qu’implique le fait de produire en France, nous souhaitons aujourd’hui participer encore plus activement à la promotion de l’attractivité du territoire français auprès des entreprises étrangères ainsi qu’à leur soutien. » En voici un très grand numéro de lèche-bottisme ! Les multinationales américaines sentent qu’un vent mauvais risque de souffler sur elles. Du coup la présidente de General Electric France et responsable de la chambre de commerce américaine de Paris y est aussi allée de son petit couplet, tendance cirage de pompes. Elle vient de déclarer qu’« on ne parle pas d’un pays, d’un gouvernement, d’une personne en s’exprimant de la sorte », ajoutant : « Je ne voulais pas qu’il y ait un amalgame entre les propos de M. Taylor et ce que vivent les 4 200 entreprises américaines présentes en France. » On n’est jamais trop prudent…

VALLS ET L’ISLAM

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, vient d’accorder une interview à La Libre Belgique. Au sujet de l’islam, il déclare que « l’islam est devenu en quelques années la deuxième religion de notre pays, avec quatre à six millions de Français ou de citoyens résidant en France, de confession musulmane. Nous comptons entre 2200 et 2300 lieux de culte ». Et Valls de rajouter : « Il y a très peu d’exemples dans l’histoire de l’humanité où en si peu de temps une religion a pris son essor dans un pays. » Oui, mais qu’en est-il des violences que propage l’islam ? Houlà ! Alerte ! Ça devient scabreux ! Valls, qui s’était autorisé un petit mais très dangereux dérapage, revient dans le droit chemin : « Il faut que l’islam puise dans son histoire, dans ses valeurs, pour combattre ce radicalisme et cette violence qu’une minorité porte ». Croit-il à ce qu’il dit ? Si oui, c’est un imbécile, si non, c’est un cynique…

EN FRANCE, NOUS AVONS NOTRE COMIQUE : FRANÇOIS HOLLANDE !

En Italie, ils ont leur Coluche national, Beppe Grillo, qui vient de rafler le quart des voix aux élections législatives. En France, nous avons un comique de première grandeur, surnommé même par ses amis « Monsieur petites blagues ». Il est vrai que François Hollande est d’une finesse et d’un humour époustouflants. Lors de sa visite au Salon de l’agriculture, le président de la République a répondu à une petite fille qui lui demandait où était Nicolas Sarkozy : « Ah ben, tu ne le reverras plus ». Remarquez qu’il aurait pu répondre qu’il était en prison pour pédophilie et l’inviter à lui rendre une visite, mais Hollande pratique la petite blague, pas la grosse… Nathalie Koscisco-Morizet a derechef exprimé son indignation, estimant que « ça n’a pas sa place dans la bouche d’un Président de la République ». Nicolas Sarkozy a lui-même estimé que « c’était tout petit ». L’ancien ministre Luc Chatel remporte la palme de l’humour quand il déclare, faisant référence aux scores du comique Beppe Grillo en Italie (25 %) : « En France, on a un comique qui a fait 51 % »…

AIDEZ DELANOË À RÉNOVER LE CHAMPS-DE-MARS !

Delanoë s’était plaint des dégradations subies par les pelouses du Champs-de-Mars, suite à la manifestation des opposants au mariage homosexuel. Du coup, il avait envoyé une facture de 100 000 euros à la Préfecture de police de Paris, qui avait autorisé le rassemblement. Du coup, certains se sont énervés avec humour, appelant les citoyens à envoyer à Delanoë des chèques afin qu’il puisse rénover sa pelouse. Des chèques de 10 centimes d’euros… Il en a reçu déjà 9 000, et les chèques continuent à arriver. Le pauvre chéri devient plaintif : « Il faut que je leur envoie un récépissé, je ne sais pas comment je vais faire, puisque cela ma coûtera plus cher en timbres que ce que j’ai reçu. » Ça lui fera les pieds.

“PLUS UN SEUL PUTAIN DE MINISTRE DE CE GOUVERNEMENT DE MERDE” À LYON !

La candidature de la ville de Lyon n’a pas été retenue pour accueillir la future Cité de la gastronomie. Du coup, le maire socialiste, Gérard Collomb, est fou de rage, ses amis du gouvernement ne l’ayant absolument pas soutenu. Du coup, il explose : « Je ne veux plus voir à Lyon un seul putain de ministre de ce gouvernement de merde. » Ce n’est pas la première fois que Collomb s’énerve contre Hollande et Ayrault. Il avait déjà évoqué « un problème de lisibilité de l’action du gouvernement » au sujet du non-cumul des mandats, projet dont il est un opposant farouche et avait aussi dénoncé « un problème de ligne et de pédagogie » de la part des dirigeants, « qui contribue à nous enfoncer dans la crise. » Si Hollande l’avait nommé ministre, nul doute qu’il « fermerait sa gueule », pour reprendre l’expression de Chevènement…

ENCORE UN RABBIN AYANT DES SOUCIS AVEC LA PÉDOPHILIE

Le rabbin est directeur de l’école juive orthodoxe Beth Hanna, un établissement pour garçons du 20e arrondissement de Paris. La brigade de protection des mineurs s’occupe de son cas. Motif : « non dénonciation d’atteintes sexuelles sur mineurs de 15 ans ». Le religieux a soigneusement couvert les agissements pédophiles d’un surveillant. Le rabbin, membre de la communauté Loubavitch, a non seulement évité d’informer la police comme il en avait l’obligation, mais a aussi fait pression sur les familles, afin qu’elles gardent le silence. L’objectif était de « préserver (à tout prix) l’honneur de la communauté ». Les media ont-ils évoqué cette affaire ? Absolument pas. Imaginons une seule seconde qu’elle ait mis en cause un prêtre catholique et un établissement chrétien.

Vous imaginez les couinements ?

DIEUDONNÉ PERSÉCUTÉ (SUITE)

Il est prévu que Dieudonné se produise à Bordeaux, le 4 avril prochain. Quoi ? Comment ? Alerte ! Les nazis sont de retour ! La Licra s’étrangle d’émotion (on s’étrangle facilement d’émotion chez ces gens-là, notez-le). Elle vient bien entendu d’écrire au maire de Bordeaux pour lui demander d’interdire le spectacle. Il ne saurait être question qu’un élu (Juppé, en l’occurrence) « puisse recevoir dans une salle qui lui appartient une personne qui clame son antisémitisme » (clamer, toujours les grands mots…) Et hop, une petite piqure de rappel pour Juppé, au cas où il n’aurait pas bien compris : pas question de tolérer pareil spectacle « compte tenu du passé judiciaire de Monsieur Dieudonné M’Bala M’Bala ». Avez-vous noté, au fait, qu’ils aiment bien nommer Dieudonné, M’Bala M’Bala ? Cela fait sans doute dans leur esprit un peu anthropophage. Et la Licra de rappeler à Alain Juppé qu’il est membre de son comité d’honneur. Au cas où il l’aurait oublié… Juppé a décidé courageusement de consulter. On ne sait pas trop qui il consulte, mais il consulte. Peut-être consulte-t-il d’autres personnalités régionales qui font, à l’instar de Juppé, partie du comité d’honneur de la Licra : citons Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine, député et président de l’Association des Régions de France ou Philippe Madrelle, Président du Conseil général de la Gironde ? L’excellent Robert Ménard écrit sur son site Voltaire.fr « Et si on fichait la paix à Dieudonné ? » Oui, si on lui fichait la paix… Et si c’est gens-là nous fichaient enfin la paix ? Robert Ménard rappelle qu’aux Etats-Unis, on a vu des militants des Droits de l’homme défiler en revendiquant le droit du… Klu Klux Klan de défiler. On est en droit de critiquer la société américaine, mais reconnaissons que là-bas, la liberté d’expression n’est pas un vain mot, contrairement à la France…

Licra

DE MIEUX EN MIEUX : VOICI DU COCHON ET DU CHEVAL DANS LE KEBAB

Les Turcs sont très attentifs au scandale de la viande bidouillée. Que trouve-t-on, au fait dans les döner kebab, ces kebabs qui tournent autour d’une broche, et censés être fabriqués à base de viande de mouton ? Réponse : sur une vingtaine de points de vente suisses, plusieurs contenaient du cheval et même du porc. Idem en Allemagne où 7 % des döner contiendraient du porc. Pas de soucis cependant pour nos amis musulmans. La plupart de ces échoppes affichent un certificat halal. A noter, selon le quotidien turc Milliyet, que l’Allemagne produit environ 400 tonnes de döner par jour ! Combien de tonnes de cochon dans ces döner ? On ignore les chiffres exacts !

CONSTERNANT CONFUSIONNISME AU FRONT NATIONAL

Le 7 avril, aura lieu en Alsace un référendum en faveur de la fusion des deux petits départements alsaciens et du Conseil régional. Il s’agit là d’une mesure de bon sens, visant à réaliser des économies d’échelle et à renforcer le poids de l’Alsace face à la technocratie parisienne. Une immense majorité d’Alsaciens, de gauche, de droite, écologistes ou identitaires, adhère à cette idée de bon sens. Tous voteront en faveur du projet qui ne pourra cependant être retenu que si la participation est suffisante (Il faut que 25 % des inscrits s’expriment pour le “oui”). Ce n’est pas forcément gagné… Quelle est la position du FN ? Il vote non au prétexte ridicule qu’il faut « sauver l’identité et la souveraineté de la France » et qu’il s’agirait d’« un projet autonomiste et d’une perte de souveraineté nationale ». L’argument est grotesque, monstrueusement absurde. D’autant que j’ai bien connu le FN alsacien, y compris bien des années après mon départ. J’ai connu les dirigeants du FN qui se « déguisaient en Alsaciens » pour les BBR ou les fêtes locales, qui se voulaient les plus ardents défenseurs de l’identité alsacienne. Un de nos amis rivaroliens, Etienne S., catholique intransigeant et national convaincu, l’inverse d’un supposé autonomiste, m’écrit ces mots pleins de colère : « J’hésitais un peu sur ce que j’allais voter le 7 avril, imaginant que cette régionalisation-là n’était peut-être pas idéale, voire quelque peu “usine à gaz”… Maintenant, je n’hésite plus. L’argument du FN me convainc définitivement de voter OUI ! Mieux vaut une régionalisation qui reste imparfaite, plutôt que le jacobinisme. Le FN est devenu le meilleur défenseur de l’héritage de la Révolution française. »

L’ARROGANCE DU CRIF ET DE LA LICRA

Immense émoi du CRIF suite à des incidents provoqués par des supposés skins et “nazillons” (dixit l’officine) à l’occasion du match de Lyon avec Tottenham. Tottenham aurait la réputation d’être un club juif, au prétexte que son propriétaire s’appelle Lévy. Le CRIF ne trouve rien de plus intelligent à dire que : « Le nombre de ces soi-disant supporters nazis est inquiétant. » La LICRA (encore elle !) a depuis longtemps tiré le signal d’alarme sur les dérives antisémites dans le sport, notamment le football. Il paraît que dans deux pubs du Vieux Lyon (deux, pas trois), des supporters de Tottenham, supposés juifs, forcément juifs, ont été violemment agressés à coups de saluts olympiques, c’est-à-dire nazis, forcément nazis. Les sites du CRIF et de la LICRA posent cette question effrayante, mais ô combien pertinente : « Faut-il attendre un mort pour mettre hors d’état de nuire ces groupuscules ? » Dieu merci, disent les sites, « ces jeunes sont aujourd’hui bien identifiés, grâce au travail rigoureux des forces de l’ordre. (Mon Dieu, qu’ils sont lèche-bottes et dénonciateurs !) » A propos de dénonciation, ne souriez pas. L’heure est grave. Car, selon la Licra, le club lyonnais n’a pas su « prendre de décision courageuse et sans concession », contrairement au PSG. Du coup, l’officine qui ne doute absolument de rien, a demandé (c’est-à- dire exigé) un rendez-vous au patron de l’O.L., Michel Aulas, et puisque là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir, aussi, tant que nous y sommes, au Maire de Lyon et au Préfet de Police. Mais lisez cette chute grandiose : « La Licra estime aujourd’hui indispensable de mettre ces groupuscules néonazis hors de nuire que ce soit dans les stades (?), dans les Universités (?), dans les établissements scolaires (?), au Conseil régional (?), ou lors de manifestations culturelles (?) ». Et nous ? Nous demandons la dissolution de toutes les officines anti-françaises et anti-européennes !

la faute de la pluie

FINI VIRÉ DU PARLEMENT ITALIEN !

En voici une bonne nouvelle ! Gianfranco Fini, ancien fasciste, puis post-fasciste, puis anti-fasciste, puis on ne sait plus trop, membre du parlement durant trente ans et président du parlement sortant vient d’être viré du parlement. Le tsunami créé par le parti de Beppe Grillo, ne lui a laissé aucune chance. Tant mieux ! Il ne méritait que notre mépris…

Robert SPIELER dans RIVAROL N° 3084

Chard

LES activistes de Femen ont à nouveau pratiqué une scandaleuse provocation, cette fois-ci dans la nef de Notre-Dame de Paris. Huit féministes ont manifesté seins nus, faisant tinter trois des nouvelles cloches, criant en anglais « Pope no more » (plus de pape), « In gay we trust » ou « dégage homophobe ». Sur leurs corps dénudés, on lisait ces slogans : « No homophobe », « Crise de la foi », « Bye bye Benoît ». On attend avec impatience qu’elles mènent ce type d’action dans une mosquée ou une synagogue… Dans une récente chronique sur RTL (« À la bonne heure »), Charlotte des Georges collectionne les piques idiotes (« à mon avis, Benoît XVI ne prie pas assez », etc.) avant de s’en prendre très violemment à Josef Ratzinger : « Engagé dans les jeunesses hitlériennes à 14 ans », commence-t-elle avant que Stéphane Bern ne la coupe : « De force. De force. » Elle reprend : « Endosse l’uniforme de la Wehrmacht à 16 ans » et interroge, ironiquement : « De force, aussi ? » « Assiste à l’exécution de juifs hongrois, de force », continue-t-elle, « édulcore les horreurs de la Shoah… de force. Manifestement, tous les chemins mènent à Rome. » Selon elle, Benoît XVI « a des problèmes de capacité de réflexion » (!) parce qu’il ne ferait pas l’apologie du préservatif. Charlotte des Georges achève sa chronique en sous-entendant que Benoît XVI aurait pu violer un ou plusieurs enfants mineurs…

IGNOBLE PROVOCATION DES FEMEN (ET D’AUTRES…)

Cette provocation a suscité l’indignation. Même des responsables de gauche, tels Delanoë et Manuel Valls, ont exprimé (mollement) leur désaccord, le ministre de l’Intérieur parlant seulement de « provocation inutile ». L’AGRIF a, par la voix de Bernard Antony, exigé la dissolution de cette organisation « propagatrice d’une haine incitatrice à la guerre civile rappelant les heures les plus noires des hystéries anti-religieuses ». Mais qui sont les Femen ? Comment fonctionne cette organisation ? Une jeune journaliste de télévision avait infiltré les Femen et filmé en caméra cachée. Édifiant… Le voyage à Paris des filles était offert (la plupart viennent d’Ukraine). Le billet d’avion, la chambre d’hôtel, les voyages en taxi et la nourriture coûtaient un millier d’euros par jour pour chacune des participantes. La journaliste a aussi découvert que les activistes sont payées 1 000 dollars par mois, le triple du salaire moyen en Ukraine. Elles disposent de bureaux à Kiev (loyer : 2 500 dollars par mois) et à Paris (plusieurs milliers d’euros). Mais qui finance ces manipulations ? La journaliste pense qu’il s’agirait notamment du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Scober et de l’homme d’affaires américain Jed Sunden. Dans quel but ? On croit le deviner…

LELLOUCHE : UNE AMUSANTE GIROUETTE

Pierre Lellouche, député UMP, a de solides convictions. N’avait-il pas déclaré au sujet du mariage homosexuel : « Je suis un homme de conviction, et l’abstention n’est pas ma tasse de thé. » Ces puissantes considérations n’auront duré que ce que durent les roses un peu fanées. Car Lellouche a réfléchi, beaucoup réfléchi… Sa réflexion fut, paraît-il, longue et difficile.

Conclusion ? Il s’est abstenu. Avec des arguments qui tirent les larmes, tant c’est beau : « Je respecte la liberté de deux adultes de même sexe, liés par des sentiments amoureux, de construire leur vie ensemble et de voir leur union pleinement reconnue par la société. » Il pratique aussi une émouvante auto-flagellation : « Je confesse que sur ce point (le mariage traditionnel), j’ai personnellement évolué au fil de ces dernières années, comme d’ailleurs beaucoup de nos concitoyens ». « J’avais en effet voté contre le PACS en 1999, au nom de la préservation du mariage. » Et le reste à l’avenant… Rappelons-nous cette citation de Henry de Montherlant, dans La Reine Morte. « En prison, en prison, pour médiocrité. »

BARTELONE EST UN “ABRUTI”

Dans le ridicule cirque parlementaire, nous avons assisté à quelques moments consternants.

Les députés UDI avaient quitté l’hémicycle, faisant semblant d’être furieux car c’est le ministre délégué aux Affaires européennes, et non le Premier ministre, qui répondait à une importante, forcément importante question sur le budget européen. Quel mépris ! Les nains, à vrai dire, se sentent assez aisément humiliés. Les députés UMP sont venus derechef au secours des nains de l’UDI centriste de Borloo, scandant : « Ayrault, Ayrault ». Du coup, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a tenté de ramener le calme. Peine perdue. Les clowns du Système étaient excités comme des poux. Bartelone a fini par s’énerver, les traitant d’“abrutis”. Avant que le scandale n’éclate, Bartelone s’est vite rattrapé aux branches, dans une position, certes, des plus hasardeuses, déclarant : « Je parlais de moi, comme le dit Maupassant : il demeurait immobile, abruti d’étonnement et de souffrance ».

LA RIDICULE PANTALONNADE QU’EST CETTE PSEUDO-DÉMOCRATIE

C’est une proposition de loi déposée le 6 février par dix députés UMP, dont Thierry Mariani. Des députés qui n’ont sans doute rien d’autre à faire. Le texte propose de faire du droit de vote « une obligation ». Les sanctions pour les abstentionnistes ? Une amende de quinze euros, 45 euros en cas de récidive « dans les cinq ans ». Leur argument d’une puissance inouïe : « Si le vote est un droit, il doit aussi être un devoir en l’honneur et en mémoire de celles et ceux qui ont versé leur sang pour notre Patrie. » C’est ce qui s’appelle se moquer du peuple, quand on considère les manipulations permanentes des scrutins électoraux et le refus de permettre au Peuple de s’exprimer via le référendum. Au fait, Bartelone s’est déclaré favorable à l’obligation de voter…

LE LÉGIONNAIRE AU FOULARD À TÊTE DE MORT

La photo d’un légionnaire en service au Mali et portant un foulard représentant une tête de mort avait été largement diffusée dans les media, suscitant quelques émois. La hiérarchie militaire, d’un héroïsme époustouflant, a décidé de prendre les choses en main. Pas question de laisser salir l’honneur de l’armée française. Du coup le légionnaire a été rapatrié en France (par un vol dit “bleu”, c’est à dire un retour prématuré pour indiscipline) et puni de 40 jours d’arrêts de rigueur. Il a eu la chance de ne pas être fusillé…

L’HOMME, LE CANICHE ET LE CANARI

Un homme de 38 ans vient de débarquer il y a quelques jours dans l’appartement de son ex-femme dans la cité La Solidarité à Marseille. Il n’était apparemment pas tout à fait frais et exhibait une machette. On ignore évidemment son origine ethnique. Selon plusieurs témoignages, il se serait montré extrêmement menaçant. Il aurait notamment reproché au chien de son ex-femme, un caniche, un pelage trop long. A l’aide d’un cordage, il aurait alors attaché les pattes de l’animal, avant de le menacer de l’exterminer avec son arme blanche. Dieu merci, il lui restait un soupçon d’humanité et il s’est contenté de le jeter dans le vide, depuis le cinquième étage. Mais tout ceci ne l’a pas calmé pour autant. Peu respectueux de la vie animale, il a fini par ouvrir la cage des canaris, s’est saisi d’un oiseau, et l’a écrasé avec son talon sur le sol. Dans la foulée, il a kidnappé les canaris restants et s’est enfui avec leur cage. La police recherche activement les canaris.

VLAAMS BELANG : UNE “TAUPE” DE LA SÛRETÉ DE L’ETAT

Bart Debie est un ancien commissaire de police et “conseiller” de Filip Dewinter au sein du Vlaams Belang. Il pilota la visite des mosquées d’Anvers, il y a quelques années. Plusieurs délégations européennes étaient présentes. J’y étais. Il vient d’avouer avoir fourni durant trois ans des informations sur le fonctionnement interne du Vlaams Belang à la Sureté de l’Etat. Il déclare : « J’ai été recruté comme informateur en 2007. Jusqu’à ma démission du parti en 2010 (en réalité, il en fut viré), j’ai rencontré presque tous les mois une personne des services de renseignement. » Il aurait notamment fourni des informations concernant les soutiens financiers du Vlaams Belang. Filip Dewinter estime que de telles pratiques relèvent du totalitarisme. Au lieu de protéger la sécurité de la Belgique, la Sureté de l’Etat protège l’existence du régime…

L’ÉTRANGE PETITE ANNONCE DE COPÉ

La petite annonce n’est pas encore rédigée, mais elle devrait avoir la tournure suivante : « Parti d’opposition cherche hommes et femmes motivés, jeunes de préférence, pour le représenter aux élections municipales de 2014. » Cela a toutes les apparences d’une plaisanterie, mais cela semble très sérieux. Copé a demandé aux secrétaires départementaux de son mouvement de publier des avis de recrutement dans toutes les villes. Le parti, il est vrai souffre, car des pans entiers du territoire lui échappent, faute de représentants. L’idée d’une petite annonce pour recruter ses candidats semble tout de même assez bizarroïde et paraît difficilement couronnable de succès…

SÉPHARADES D’ESPAGNE : LA LOI DU RETOUR

Un million et demi de “sépharades”, ces descendants de Juifs espagnols bannis à la fin du Moyen Age pourraient acquérir la nationalité espagnole même s’ils résident à l’étranger. La condition ? Un serment : « Je jure fidélité à la Constitution et au Roi ». La mesure était en fait inscrite dans la loi depuis 1988. Mais le gouvernement socialiste de Jose Luis Zapatero avait imposé comme règle que les impétrants aient résidé dans le pays pendant deux ans au moins. Cette restriction vient d’être levée par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy…

POURQUOI LA VIANDE DE CHEVAL EST-ELLE UN TABOU EN GRANDE-BRETAGNE ?

L’hippophagie (le fait de manger du cheval) est un tabou au Royaume-Uni, contrairement à des pays comme la France, la Belgique, l’Italie ou la Suisse. Pourquoi ? En fait le cheval a été très tôt associé aux loisirs, notamment aux courses, alors qu’il était perçu comme un animal de labeur sur le continent. Pour les Britanniques, le cheval ne saurait être considéré comme de la nourriture. Ces Britanniques sont tout de même bizarres : les lapins font aussi partie des tabous depuis les années 1960. 30 000 tonnes de viande de cheval ont été consommées dans l’Hexagone en 2009, essentiellement en Ile-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais. Mais on observera que la viande n’est jamais vendue avec des os apparents. Toute référence concrète à l’animal est effacée. En fait, l’hippophagie n’a jamais été officiellement interdite, sauf en Scandinavie. Le pape Grégoire III, la jugeait “répugnante”, au VIIIe siècle. Il était, il est vrai, originaire de Syrie où le cheval n’était pas consommé. Le développement de la chevalerie a aussi beaucoup contribué à ce que l’hippophagie apparaisse comme un reste de barbarie. Et pourtant, à partir de la seconde moitié du 19e siècle, ce tabou s’affaiblit. Pour les hygiénistes, le cheval passait pour une viande saine, pauvre en matières grasses et riche en fer et en protéines, qui plus est, moins chère que le bœuf. Sa consommation se développa fortement chez les ouvriers. Curieusement, les défenseurs des droits des animaux ont aussi beaucoup agi pour la réintroduction de l’hippophagie. Ils militaient contre la maltraitance des vieux animaux et estimaient qu’il valait mieux qu’un cheval finisse en boucherie plutôt qu’exploité…

VANDALISME ET ART

La toile de Delacroix, « la Liberté guidant le peuple » a été taguée, il y a quelques jours dans le musée du Louvre-Lens, par une visiteuse qui, paraît-il, alternait périodes de lucidité et bouffées délirantes. Ce n’est pas la première fois que des œuvres d’art sont attaquées. En 2009, « La Joconde » s’était pris une tasse en pleine tête. Dieu merci, une vitre blindée la protégeait. La vitre avait été installée après une agression, au Japon, en 1974. Une femme lui avait jeté de la peinture rouge… Monet, quant à lui, avait eu droit à un tableau troué par un coup de poing en 2007. « La ronde ne nuit », le tableau le plus imposant de Rembrandt, a été attaqué plusieurs fois. En 1975, un prof au chômage le poignarde au couteau de cuisine… En 1990, un autre visiteur lui jette de l’acide. La “Piéta” de Michel-Ange a été, quant à elle, attaquée à coups de marteau au début des années 1970. La sculpture fut démembrée, des morceaux tombèrent par terre. Certains demandèrent la peine de mort pour l’agresseur, qui fut condamné à huit ans de prison. Quand à Duchamp, et son fameux urinoir, présenté comme une supposée œuvre d’art, un artiste contemporain s’était amusé à uriner dans son urinoir, avant de lui mettre un coup de marteau. Au nom de l’Art, bien entendu…

UNE LISTE DE… CROUPIERS À MONACO

Dans cette monarchie héréditaire, les 6 824 électeurs ont le droit de voter tous les cinq ans afin de choisir les 24 représentants du Conseil national. Trois listes étaient en lice, dont une composée de… croupiers.

Robert Spieler dans RIVAROL N° 3082 du 22 février 2013

Robert Spieler dans RIVAROL N° 3080 du 8 février 2013

Robert Spieler

Pierre Bergé, l’ancien compagnon d’Yves Saint-Laurent est formidable. Il a un sens certain de la formule, la plus mignonne et aussi la plus débile. A propos des défenseurs du mariage et des droits des enfants, le milliardaire de gauche vient de déclarer : « Evidemment qu’ils sont homophobes, en tout cas c’est le cas pour la plupart des cas. »

PAS SEULEMENT HOMOPHOBES, ANTISÉMITES !

Le pauvre chéri, qui souffre terriblement actuellement, vient de dénoncer « un humus antisémite, antigay ». Mais où est-il allé chercher cela ? « Un humus antisémite », il fallait oser… En attendant, il vient d’organiser une soirée mondaine de soutien aux homosexuels et lesbiennes de tous genres, au Théâtre du Rond-Point. Il y avait là Laurence Ferrari, BHL, Rama Yade, Guillaume Durand, Audrey Pulvar, Lilian Thura, and so on… Que du beau monde, super dégénéré… On se souvient que Pierre Bergé avait récemment déclaré : « Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant. » Jack Lang était aussi présent, ainsi que Manuel Valls, Louis Schweitzer, Caroline Fourest, Christiane Taubira et Jamel Debbouze. Et qui aussi était présente ? Devinez ! Valérie Rottweiler, herself ! Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre ultra-subventionné où ces aimables agapes avaient lieu, déclara, l’air, ma foi, un peu grave, dans le registre signifiant : « Un papa, une maman, ça donne aussi Hitler. » On va lui en donner du Hitler, le moment venu à cet olibrius… Et puis, il poursuivit, dans un registre cafard, particulièrement écœurant : « Monsieur de Villiers, ses enfants, on ne peut pas dire que ce soit une réussite formidable », référence aux épouvantables problèmes familiaux auxquels Villiers a été confronté et dont aucune personne bien née ne se réjouirait. En attendant, Gérard Miller, le psychanalyste attitré de la jet-set dégénérée, écrivain et soutien de Mélenchon, vient de dire « merde » au micro de France-Info aux « milliers de manifestants qui étaient contre ce projet de loi ». Nous en tremblons… Et nous, on lui dit quoi ?…

ROSELYNE BACHELOT, DANS LE REGISTRE DU GRANDIOSE

L’ancienne ministre de la santé, UMP, participait à la manifestation en faveur du mariage homosexuel le dimanche 27 janvier à Paris. Elle a des choses à dire, et elle les dit, avec sa voix rauque quelque peu suspecte : « Etre gay friendly (c’est à dire aimer les homosexuels ; mais c’est plus beau en anglais), ce n’est pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire pour se présenter à la mairie de Paris. » Evoquant l’éventuelle candidature de Nathalie Koscuisko-Morizet, cette grande intellectuelle a dit : « Je ne sais pas ce qu’elle va voter mais elle ferait bien de matriculer ses abattis si elle veut être candidate. » Très, très élégant, comme formule. On ne sait pas trop ce que cela signifie, mais c’est forcément signifiant… Mais ce n’est pas fini, dans l’élégance. Son fils, présent à ses côtés, a déclaré : « Vu la saturation du 1er, du 2e, du 3e et du 4e arrondissement en terme de sociologie (qu’en termes élégants, ceci est dit !), c’est aussi bien de se balader avec un uniforme SS en Israël, tu as un grand succès. » En voici un qui dit la vérité…

BRAVO JACQUES BOMPARD !

Jacques Bompard est à l’offensive à l’Assemblée nationale. Puisque le gouvernement propose le « mariage pour tous », il a présenté un amendement permettant d’autoriser le mariage incestueux, car « s’il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc supprimer toute condition restrictive au mariage. » C’est ce que l’on nomme en mathématiques, un raisonnement par l’absurde. Dans un autre amendement, Jacques Bompard propose de supprimer le mariage. « Le mariage est une affaire privée qui ne concerne pas l’Etat, il convient donc de supprimer le titre 5 du Code civil consacré au mariage. » Enfin, puisque dans le délire, il n’y a pas de raisons qu’il y ait des limites, il propose que, lors de l’adoption, l’enfant porte le prénom de l’officier d’état-civil qui reçoit la déclaration, pour « reconnaître le mérite des officiers d’état-civil » ! Excellente idée, certes ; oui mais, Jacques, si l’officier d’état-civil se prénomme Adolf, tu imagines les couinements ?

MADAME JOSPIN S’OPPOSE AU MARIAGE HOMOSEXUEL

Etonnant, mais vrai. Opposée au mariage et à l’adoption des couples de même sexe, Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de Lionel Jospin, est prête à aller manifester contre le mariage homosexuel. Quand le journaliste de RTL, Jean-Michel Apathie lui a demandé si elle était prête à descendre dans la rue, elle a répondu : “Absolument !”. Elle insiste : « Etre une femme de gauche ne m’empêche pas de m’opposer au mariage homosexuel, ni de critiquer le gouvernement socialiste. » Et elle ajoute : « Quand je réfléchis à des questions graves, je ne réfléchis pas en tant que socialiste, ni en tant qu’épouse ou en tant que femme de gauche… »

MONSIEUR SARKOZY S’OPPOSE AUX “GROS CONS”

Le journaliste du Monde, Arnaud Leparmentier, raconte dans son livre Ces français, fossoyeurs de l’euro, quelques anecdotes amusantes. Lors d’une réunion de la zone euro, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück s’autorise à l’ouvrir d’importance, reprochant à la France de repousser son équilibre des comptes publics. Sarkozy, qui avait un côté sympathique, car il n’avait pas sa langue dans la poche, s’était un peu énervé : « C’est qui, ce gros con ? », demanda-t-il ?, ajoutant à un membre de la délégation : « Dis à ton ministre d’arrêter, sinon, c’en sera fini de l’amitié franco-allemande ! » La troisième guerre mondiale a été évitée de peu…

HAZIZA, SORAL ET ALIOT

Frédéric Haziza, journaliste de La Chaîne Parlementaire (LCP) et de Radio J, a déposé plainte contre X pour « injure publique envers un particulier » et « injure publique commise envers une personne à raison de son appartenance à une religion déterminée » à caractère racial après avoir été la cible d’insultes sur le site internet d’Alain Soral, un ancien membre du FN. « Sollicité par Alain Soral pour participer à une émission que j’anime sur LCP et Radio J, à propos de son dernier livre Comprendre l’empire, j’ai refusé. Et ce en raison de son parti-pris clairement antisémite », a expliqué Frédéric Haziza à propos de Soral. Le journaliste avait refusé de recevoir Soral pour une raison majeure : « l’impossibilité d’offrir quelque tribune que ce soit à ceux qui véhiculent d’une manière ou d’une autre des messages de haine, de violence, de racisme ou d’antisémitisme […] en souvenir de mon grand-père assassiné à Auschwitz ». Du coup, Soral, sur son site , a reproduit le courriel, adressé à l’attachée de presse, ce qui a suscité des dizaines de commentaires supposés injurieux ou antisémites. Mais Haziza, Dieu merci, n’est pas seul. Celui qui déclarait : « Dans ma carrière de journaliste, j’ai toujours défendu Israël » et « Si l’intérêt de la France va dans le sens d’Israël, c’est très bien », vient d’avoir un soutien de poids. Il vient d’avoir un coup de téléphone « solidaire » de Louis Aliot, le concubin sépharade de Marine Le Pen, qui lui a balancé : « Alain Soral n’est plus du tout proche de nous. Je suis d’ailleurs en procès avec lui. Il est à la tête d’une secte. » Il paraît qu’Haziza a beaucoup, beaucoup apprécié le soutien de celui qui déclarait le 12 décembre 2011, au site ultra-sioniste JSSNews : « J’ai un grand-père juif, […] Marine Le Pen est mariée avec un juif. »

“MUSSOLINI A FAIT BEAUCOUP DE BONNES CHOSES !”

Silvio Berlusconi a affirmé que le fondateur du fascisme Benito Mussolini « a fait beaucoup de bonnes choses », sauf « les lois raciales » qui était « une faute » mais non un crime. Pour l’opposition, il s’agit d’une manœuvre électorale destinée à « récolter quelques votes de la droite fasciste ». Le Cavaliere a toujours su dire les choses avec tact, telles qu’il les pensait. C’est ainsi qu’en plein scandale du bunga-bunga (ses parties fines avec quelques filles légères comme des montgolfières), il avait déclaré : « Mieux vaut aimer les femmes qu’être gay. » En 2003, il avait déjà déclaré : « Le fascisme n’a jamais tué personne ». Ce Berlusconi, qu’on l’aime ou pas, a quand même un sacré tempérament. Pas comme ce pauvre Gianfranco Fini, fasciste convaincu dans sa jeunesse, qui renia tous ses idéaux pour finir par déclarer que « le fascisme était le mal absolu ». Et tout ça pourquoi ? Pour pouvoir se rendre à Tel-Aviv, en tant que ministre des Affaires étrangères de l’Italie…

“HITLER ÉTAIT TRÈS TOLÉRANT ENVERS LES WAFFEN SS MUSULMANS”

C’est la journaliste vedette d’Al Jazeera qui le dit. Elle salue sur sa page Facebook « l’humanité d’Hitler », qui « autorisait les soldats musulmans à faire la prière ». Elle précise : « La victoire des Allemands a été l’occasion pour les musulmans de s’allier avec l’armée allemande, parce qu’ils ont retrouvé la liberté d’exercer leur foi islamique ». Et elle conclut : « Mais étant donné que les media sont entre les mains des Juifs, ils ont occulté cette vérité et ils ont concentré leurs efforts sur la surenchère autour de l’Holocauste. » Le Grand Mufti de Jérusalem, Amin-el-Husseini, qui était en quelque sorte le leader du monde musulman, ne tarissait pas d’éloges sur Hitler. Il l’avait aidé à former une division de Waffen SS musulmans, en grande partie bosniaques, la division Handjar (26 000 hommes) qui se singularisa par sa cruauté, et dont le chef de la SS, le Reichsführer Heinrich Himmler lui-même envisagea la dissolution. D’autres mahométans, d’Afrique du Nord, œuvrèrent, si l’on peut dire, dans la Brigade nord-africaine, formée à Paris par les agents français de la Gestapo. Les livres d’histoire rapportent la sauvagerie de ces individus… A noter une information peu connue : plusieurs dirigeants de ce que sera plus tard le FLN avaient été des cadres des mouvements nationalistes français, dont le PPF. Mais, que voulez-vous… « Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ».

CANNIBALISME EN CORÉE DU NORD

Un homme affamé aurait été exécuté, il y a quelques mois, après avoir mangé ses deux enfants. Un autre individu de la province de Chongdan aurait déterré le cadavre de son petit-fils, quand un autre, rendu fou par la faim, aurait mangé son fils après l’avoir fait bouillir. En 2012, rien que dans la province de Hwanghae, au sud de Pyong-Yang, la capitale nord-coréenne, plus de 10 000 personnes seraient mortes de faim. Il y a quelques mois, un homme aurait été exécuté pour avoir tué onze personnes et tenté de vendre leur chair en la faisant passer pour de la viande de porc…

MAYOTTE, L’ÉPOUVANTE

L’île de Mayotte a toutes les apparences d’un paradis. Sauf, qu’il s’agit d’un enfer… 26 % de chômeurs, une délinquance exponentielle. Les seuls à être pleinement heureux sont les requins, qui gobent avec une régularité de métronomes une dizaine de clandestins par mois, ce qui est au demeurant statistiquement faible, puisqu’ils débarquent (les clandestins, pas les requins) par centaines pour bénéficier de multiples avantages, dont les hôpitaux gratuits et l’accès à la nationalité française. Mayotte est, bien sûr, une des plus grandes maternités françaises. C’est aussi le plus grand orphelinat de France. Il y a sans doute 6 000 enfants qui y vivent, nés dans les îles des Comores, c’est-à-dire hors de France, séparés de leurs parents. De quoi vivent-ils ? Inutile de faire un dessin. Depuis quarante ans, plus d’une trentaine de secrétaires d’Etat ou de ministres, de droite ou de gauche, ont visité, l’air grave et concerné, Mayotte sans faire quoi que ce soit pour remédier à cette situation ubuesque.

Mayotte Chard

GOLLNISCH LEUR MONTRE SES FESSES

Scène surréaliste, en pleine séance publique du conseil régional de Rhône-Alpes. C’était il y a quelques jours. Le débat portait sur les subventions attribuées à la “culture”. Gollnisch est intervenu, dénonçant ces « groupes musicaux qui ne parlent que de sexe ». Non content d’intervenir, il a joint le geste à la parole, se déculottant et montrant ses fesses. Il explique, rigolard : « On a juste vu le haut de mes lombaires. C’était un geste très bref, rabelaisien et énergique. »


ABDELAZZIZ Al-cheik est le fort sympathique grand mufti d’Arabie Séoudite, pays que notre ami Yves Darchicourt appelle le « royaume chamelier ». Enfin, sympathique, c’est une façon de parler… Dans un prêche vomi il y a deux semaines sur le mont Arafat près de La Mecque à l’occasion du pèlerinage, il a vigoureusement appelé à la destruction de ce qui restait d’édifices religieux chrétiens dans toute la péninsule arabique.

APPEL À LA DESTRUCTION DES DERNIERS ÉDIFICES CHRÉTIENS EN ARABIE

Abdelaziz a rappelé ce que nous savions déjà : « La charia doit être la source unique de toute législation et elle s’applique à tous les aspects de la vie, en tout lieu et en tout temps. » Ces paroles, prononcées devant 2,5 millions de pèlerins n’ont évidemment pas été répercutées par les media français, d’autant que le prédicateur avait insisté sur la nécessité pour la « nation islamique » de s’ancrer dans son identité. Et en Egypte, quelles sont les dernières nouvelles ? « Nous imposerons la charia, que les chrétiens le veuillent ou non ». Ce sont les propos tenus sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Rahma par le cheikh Alaa Said, qui au passage s’est allègrement moqué du Christ et a prévenu que l’islam allait s’imposer en Egypte envers et contre tous, ciblant notamment les journalistes laïcs égyptiens. « Il est temps que les Français apprennent l’arabe ». C’est le puissant conseil asséné aux Français par Montcef Marzouki, le président de la Tunisie islamiste, en marge du Sommet de la francophonie qui se tenait à Kinshasa (Congo). Interrogé par un journaliste de TV5Monde qui évoquait une Tunisie métamorphosée par l’arrivée des islamistes au pouvoir, et privilégiant l’emploi de la langue arabe à celle du français, il a dit : « Moi aussi je préfère la langue arabe », invitant les Français à l’apprendre…

DISPARITION D’UN RÉSISTANT

Luc Bellanger était un très cher ami. Il avait été un des piliers de l’organisation de la soupe au cochon de Strasbourg qui fit beaucoup de bruit et suscita des articles dans la presse internationale, russe, iranienne, japonaise, etc… Cet ancien officier du Corps franco-allemand, qui fit plusieurs séjours en Bosnie fut, à mes côtés, avec son épouse Judith, un des combattants déterminés de la résistance nationale et européenne en Alsace. Il était d’un formidable courage. Il y a quelques années, alors qu’il faisait ses courses dans un hypermarché, il assiste à un hold-up commis par deux “Jeunes” dans le bureau de poste de la galerie marchande. Il s’élance à leur poursuite, en rattrape un sur le parking et l’immobilise. Les vigiles interviennent et ramènent le “Jeune” dans le Centre. Une foule hostile, dont on devine l’origine ethnique, les entoure. Les vigiles le relâchent et il s’enfuit à nouveau. Luc Bellanger se lance à nouveau à sa poursuite, le maîtrise sur le parking et lui fait passer toute espérance de se relever de sitôt. Sur ces entrefaites, la police arrive enfin. Luc Bellanger sera décoré par le Préfet de la médaille du courage national. Il vient de nous quitter à l’âge de 59 ans. Il marche désormais en esprit dans nos rangs.

LE PEUPLE SE RÉVOLTE DANS LE NORD

C’est à Hellemmes, dans la banlieue de Lille, que la population a fini par se révolter contre l’implantation prochaine d’un « village d’insertion » pour des familles Rroms. Ce projet est bien entendu soutenu par le maire collabo, Frédéric Marchand. Deux cents manifestants ont marché sur la mairie, où ils ont fini par trouver le maire, planqué dans une salle communale. Ce dernier eut droit à un nombre assez considérable de noms d’oiseaux et fut invité à accueillir les Rroms dans son jardin et à aider les « vrais Hellemmois. » Le peu courageux petit bonhomme a hoqueté face aux caméras de France 3 : « J’ai failli me faire lapider ». Il a certes été lapidé de mots. Aucune pierre n’a encore volé. Pour l’instant, camarade Marchand, pour l’instant…

REJET DE LA COLONISATION MUSULMANE

Un sondage IFOP réalisé pour Le Figaro montre une augmentation considérable du rejet de la colonisation musulmane dans l’opinion. 43 % des sondés considèrent que l’islam est une « menace ». 60 % pensent que cette religion a désormais « trop d’importance ». Il n’y a plus que 18 % des sondés qui se déclarent favorables à la construction de mosquées, alors qu’ils étaient 33 % en 1989. Pour le voile dans la rue, 63 % d’opposants (contre 31 % en 1989). Quant au voile à l’école, 89 % des sondés se déclarent clairement contre… Un début de prise de conscience ?

M6 PROMEUT LE “MARIAGE” HOMOSEXUEL

Une nouvelle série débute sur M6. Son titre : Modern Family. Elle fait la promotion d’un couple très sympathique ayant adopté une petite Vietnamienne. Un couple gay, of course. La présentation des personnages sur le site de M6 est des plus émouvantes : « Mitchell et Cameron sont ensemble depuis cinq ans. Ils viennent juste de sauter le pas en adoptant une petite fille de nationalité vietnamienne, Lily. Cameron a une sacrée personnalité et s’emballe très vite alors que Mitchell, lui, est le plus sérieux des deux. Chacun apporte quelque chose à l’autre et ils sont déjà des pères très doués… » C’est pas beau, çà ?

LE GRAND RABBIN HOMOPHOBE ?

C’est l’effrayante question que se pose le site du Monde. Question d’autant plus traumatisante que le grand rabbin de France avait été, avec son homologue bouddhiste, un des rares hauts dignitaires religieux à signer la déclaration contre l’homophobie à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie en 2011. Il avait même diffusé cette déclaration auprès de tous les rabbins consistoriaux. Cette déclaration solennelle condamnait notamment tout acte de violence verbale et physique à l’encontre des homosexuels. Bref, le rabbin avait tout fait pour complaire au système dominant. Patatras ! On se demande quelle mouche l’a piqué. Voici que le grand rabbin publie un essai violemment “homophobe”, usant de l’expression « cheval de Troie »à propos de l’homosexualité, accusant les militants homosexuels d’avoir pour objectif de « réaliser un ambitieux projet », la destruction pure et simple de la famille et du mariage, et de vouloir dynamiter les fondements hétérosexuels de notre société. A quoi tient ce changement radical de position ? On l’ignore, mais Le Monde fronce les sourcils, évoquant la “terreur” du rabbin face aux homosexuels.

SACRÉ CHIRAC…

Le grand athlète britannique Sebastian Coe, qui fut à la tête du comité d’organisation des JO de Londres, vient d’écrire sa biographie. Il raconte que Chirac avait commis une déclaration quelque peu hasardeuse sur la nourriture anglaise et avait sérieusement contribué à l’échec de la candidature de Paris. En 2005, quelques jours avant de se rendre à Singapour pour y défendre la candidature de Paris, il avait rencontré Vladimir Poutine et Gerhard Schroeder. Il leur avait déclaré en toute simplicité : « Vous ne pouvez pas vous fier à un peuple qui cuisine aussi mal que ça. » Fureur de Cherie Blair, l’épouse du Premier ministre britannique. Selon Sebastian Coe, elle se dirigea, lors d’une réception à Singapour, « comme la tête chercheuse d’un missile » vers la délégation française et se mit à hurler « comme un putois » à l’encontre de Chirac. Il paraît que ce dernier, très gêné, se retira avant même de tenter de convaincre des responsables du CIO de voter en faveur de la candidature de Paris…

LA CONVENTION IDENTITAIRE BOUDÉE PAR LES PARTIS EUROPÉENS

Le Bloc Identitaire organisait sa IVe Convention identitaire les samedi 3 et dimanche 4 novembre à Orange. Ils avaient annoncé la présence d’une délégation du Vlaams Belang flamand, du Fpoe autrichien et de Plataforma Catalunya. En fait aucun représentant de ces partis ne fut présent. La raison ? Marine Le Pen avait pris contact avec les Flamands et les Autrichiens, leur demandant instamment de ne pas s’y rendre. Elle mène aussi, par l’intermédiaire de son concubin Louis Aliot, une vigoureuse campagne contre le mouvement catalan Plataforma Catalunya accusé de vouloir s’implanter en Catalogne du nord, dans les Pyrénées-Orientales, et encore plus grave à ses yeux, d’abriter des “extrémistes” voire des “néo-nazis” en son sein. Le Bloc Identitaire, qui avait tenté de multiples approches auprès du FN et qui ne doute de rien, avait aussi invité Marion Le Pen, l’unique députée encartée au FN. Celle-ci a décliné l’invitation, affirmant ne pas avoir « de grandes affinités avec les Identitaires » supposés être « européistes et régionalistes. » Philippe Vardon, le numéro deux des Identitaires, mais sans doute le vrai “patron”, geint et se plaint de tant d’injustice, soutenant que si Marion Le Pen n’apprécie pas les Identitaires, ces derniers ont « plutôt de la sympathie pour elle et méritent certainement un peu mieux que ce commentaire tranchant. » Les dirigeants du Bloc adoreraient pouvoir coopérer avec le Rassemblement Bleu Marine dans la perspective des élections municipales de 2014. Mais Marine Le Pen a répondu, sans pitié, qu’à ses yeux « une telle hypothèse n’était pas d’actualité ». Il est, certes, très difficile de tenir un double langage : la radicalité d’un côté, la respectabilité de l’autre. Exemple : le bouillant Mario Borghezio, député de la Ligue du Nord (que Marine Le Pen n’aime pas, au demeurant), était présent, lui. Les participants se souviendront de son discours : « Il faut être avec les livres, les idées mais aussi avec le baston. Il faut bastonner quand il faut ! […] Un peuple c’est le sang, une ethnie, des traditions et nos ancêtres ! […] Vive les blancs en Europe ! Vive notre ethnie ! Vive notre race ! », a-t-il ainsi harangué sous les hourras de la salle. Par la suite il s’est référé à son « maître Julius Evola » et a indiqué qu’il faudrait aujourd’hui « un poète comme Brasillach » pour « s’enthousiasmer ». Gêne chez les dirigeants du Bloc. L’AFP a évidemment relayé l’information. Fureur de Fabrice Robert qui a interdit le lendemain l’entrée de la Convention au journaliste incriminé. Du coup, les autres journalistes se sont retirés. Brillant résultat… Le Bloc Identitaire, qui cherche désespérément à entrer dans le système, a cependant l’immense satisfaction de recueillir des commentaires des plus élogieux sur le site ultra-sioniste Dreuz.info. Mais en attendant, le député-maire d’Orange, Jacques Bompard, a lui aussi fait faux bond, alors que sa présence avait été tonitruée (pardon pour le néologisme) par le Bloc. Le président du Bloc Identitaire, Fabrice Robert qui fut un des dirigeants d’Unité Radicale, mouvement dissous suite à l’“attentat” contre Chirac, apprendra à ses dépens que les reptations ne servent à rien. Facho un jour, facho toujours…

LES COUACS À RÉPÉTITION D’AYRAULT

Ayrault commence sérieusement à acquérir, lentement mais sûrement, la réputation de Premier ministre le plus calamiteux et le plus gaffeur de la Vème République. Pire qu’Edith Cresson, ce qui n’est pas peu dire. Ayrault avait décidé de recadrer ses ministres qui se lançaient dans une joyeuse cacophonie, leur demandant de se maîtriser. Il déclarait martialement, mardi 30 octobre : « Je vous le dis, des fois que ça ne serait pas compris, mais maintenant ça l’est : c’est quelque chose qui ne peut pas se reproduire. Vous jugerez sur pièce. Je pense que ce temps-là, il est terminé (celui des couacs). » Les ministres tremblaient devant un ton aussi viril. Et boum, dans les heures qui suivent, voici Ayrault qui se prend les pieds dans le tapis. A un lecteur du Parisien qui l’interroge sur un possible retour aux 39 heures, et, bien sûr sur la remise en cause des sacro-saintes 35 heures, il répond candidement : « Il n’y a pas de sujet tabou ». Inutile de dire que certains ministres qui avaient été recadrés pour des déclarations jugées intempestives rient sous cape, que la gauche est très gênée aux entournures et que la droite parlementaire exulte. Un député socialiste ose même cette cruelle comparaison : « Ayrault, c’est Human Bomb. Il se fait sauter une fois par semaine. » Un autre soupire : « Il a été maladroit, et on se retrouve avec une nouvelle polémique, tout le monde en a un peu marre. » Le pauvre Ayrault n’a certainement pas fini de souffrir…

HOLLANDE ET AYRAULT : LA DESCENTE AUX ENFERS

Les cotes de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault tombent respectivement à 36 % et 34 %, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour le compte du Figaro Magazine. Le Premier ministre s’approche dangereusement des 30 % d’opinions favorables, atteints par Edith Cresson, alors calamiteux Premier ministre de François Mitterrand en 1991, qui la remercia dix mois à peine après son entrée en fonctions. Problème de Hollande : Il est quasiment aussi impopulaire qu’Ayrault. Il n’y a que 5 % des Français à lui faire « tout à fait confiance ». Du coup la cohérence voudrait qu’il démissionnât lui-même en même temps que son Premier ministre. Est-ce raisonnable de l’espérer ? Certainement pas…

SÉGOLÈNE ROYAL LES MARTYRISE

Les photographes accrédités pour suivre le couple présidentiel l’ont noté avec amusement. Ségolène Royal ne manque pas une occasion de croiser François Hollande et Valérie Trierweiler lors de leurs déplacements. J’avais évoqué dans ces colonnes la pantalonnade de New-York, à l’ONU, où François Hollande avait rebroussé chemin au moment de pénétrer dans le hall où Ségolène accordait une interview à la presse. Cette dernière, sadique en diable, était aussi récemment sur le chemin de Hollande et du Rottweiler, lors de leur visite de l’exposition Edward Hopper au Grand Palais. Certains, forcément paranoïaques, évoquent l’hypothèse que Ségolène Royal pourrait être renseignée sur les déplacements du couple présidentiel…

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol

Samedi 11 février, tout au long de l’après midi, Synthèse nationale organisait à l’Espace Dubail à Paris une conférence sur l’évolution de la droite nationale entre 1968 et 2012. Sujet qui tombe en plein dans l’actualité à quelques mois de la présidentielle et des législatives. Plus de 150 personnes ont assisté à cette conférence.

Pourquoi avoir décidé de prendre 1968 comme année de départ de cette conférence ? Tout simplement parce que, en 1968, la Droite nationaliste était au fond du gouffre, sans structures ni mouvements capables de récupérer « les évènements » qui marquèrent les mois de mai et juin de cette année là.

Thomas Joly, Robert Spieler, Roland Hélie et Jérôme Bourbon

Tout d’abord, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, a fait un historique du mouvement national depuis cette date. Il expliqua comment la Droite nationale, après bien des péripéties, a fini, au début des années 80 à sortir de la marginalité. Cette sortie de la marginalité étant l’aboutissement d’années de travail des militants des différentes organisations qui avaient maintenu le flambeau pendants cette période

Deuxième intervenants, Jérôme Bourbon, le directeur de Rivarol, se livra à une brillante analyse de la situation politique actuelle. Mettant en garde les nationaux sur l’éventualité de l’arrivée de François Hollande à l’Elysée, arrivée au pouvoir qui se traduirait par l’attribution du droit de vote aux étrangers, la légalisation des mariages homos, l’augmentation de la fiscalité… Notre refus de Sarkozy ne doit pas nous conduire à une admiration subite pour Hollande a indiqué l’éditorialiste de l’hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne. Pour lui, la Droite nationale ne doit pas non plus se laisser abuser par les problèmes que rencontre la candidate Marine Le Pen pour rassembler ses signatures. La situation dans laquelle se trouve le FN n’est que la résultante de l’incapacité et des erreurs accumulées de sa direction actuelle. Celle-ci porte une large part de responsabilité en ayant cru que la dédiabolisation et la quête effrénée de la respectabilité auraient suffit pour faire de Mme Le Pen une candidate crédible. A la trahison du FN, il est temps de proposer aux nationaux, aux nationalistes et aux identitaires, une alternative. Celle-ci est en train de s’organiser autour de l’Union de la Droite Nationale. S’il y a un exemple à suivre en Europe aujourd’hui, c’est vers la Hongrie qu’il faut tourner les yeux : Jobbik, le parti nationaliste magyar, qui refuse toutes compromissions avec le Système et la dictature de la pensée unique, nous montre la voie à suivre…

Cette nouvelle espérance que représente désormais l’Union de la Droite Nationale, c’est Thomas Joly, le jeune et dynamique secrétaire général du Parti de la France, qui l’incarnait à la tribune. Au cours de son discours chargé d’espoirs, il enflamma l’assistance en annonçant que Carl Lang venait de passer la barre des 250 promesses de signatures. Il faut redoubler notre effort et bientôt nous pourrons peut être ainsi relever le défis. Et, quoiqu’il en soit, au-delà de la Présidentielle, c’est sur le long terme que nous devons inscrire notre action. Le combat électoral, indispensable certes, ne peut être victorieux que s’il est accompagné par le combat culturel et le combat social. Tout est à refaire, c’est à cette tâche indispensable, si l’on veut que la France et l’Europe continuent à exister en tant que telles, que nous allons nous atteler. Après la partie historique de cette conférence de Synthèse nationale faite par Roland Hélie et après l’analyse politique de Jérôme Bourbon, Thomas Joly a démontré pourquoi le combat pour rendre la France aux Français était plus nécessaire que jamais.

Une pose d’une demi-heure au cours de laquelle les participants purent visiter les stands présents (celui de Synthèse nationale et la Nouvelle Droite Populaire, efficacement tenu par Phillip Graf, bien sûr, mais aussi Terre et peuple, Troisième voie qui présentait son nouveau mensuel Salut public, les journaux Rivarol et Militant), acheter et se faire dédicacer le nouveau livre de Jean-Claude Rolinat, Salazar le regretté… consacré à la vie du chef du Portugal nationaliste (Les Bouquins de Synthèse nationale, 156 pages, 18,00 €) ainsi que le livre que vient de consacrer Anne Kling à la curieuse évolution du Front national (FN : tout ça pour ça… Editions Mithra, 250 pages, 18,00 €). Parmi le public, notons la présence de Pierre Sidos, fondateur de l’œuvre française, Gabriele Adinolfi, directeur de l’institut romain Polaris, François Ferrier, membre de la direction nationale de la NDP, de Pierre Descaves, ancien député, de Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, le Marquis écrivain et journaliste…

Pierre Vial, Robert Spieler, Anne Kling et Roland Hélie.

La seconde partie de la conférence débuta par l’intervention de Pierre Vial, Président de Terre et peuple. Celui-ci rappela le rôle déterminant joué, au cours des années 70 et 80, dans la reconquête culturelle par ce qui fut alors appelé la Nouvelle Droite. Pierre Vial sait de quoi il parle puisqu’il était secrétaire général du GRECE, la formation centrale de cette Nouvelle Droite. Il insista, non sans raisons, sur la nécessité de doter l’Union de la droite nationale d’un laboratoire d’idées digne de ce nom qui regrouperait toutes les compétences issues des différentes composantes de l’UDN, ainsi que, éventuellement, des spécialistes venus d’ailleurs afin de constituer le socle idéologique de ce que sera la Droite nationale de demain. Cette idée suscita l’enthousiasme de l’auditoire et Pierre Vial s’est proposé de la présenter, dans les semaines qui viennent, aux dirigeants des différents mouvements membres de l’Union. Voilà un projet concret qui mérite d’être réalisé. Cela évitera peut être dans l’avenir toutes les dérives du type de celles auxquelles on assiste actuellement au FN.

Le FN justement… Il était difficile d’envisager une telle réunion sans en parler. Pour cela, nous avons invité Anne Kling, écrivain qui a déjà écrit plusieurs ouvrages qui font références, en particulier sa remarquable France licratisée, publiée en 2007 (Editions Mithra, 251 pages, 18 €), qui démonte complètement le système de l’officine antiraciste à la solde du communisme international. Lors de la sortie de ce livre, Synthèse nationale avait organisé une conférence à paris et Anne Kling est intervenue à plusieurs de nos journées nationales et identitaires annuelles. Interrogée par Robert Spieler, chroniqueur à Rivarol et Délégué national de la NDP, Anne Kling démontra point par point comment les différentes étapes de la dédiabolisation orchestrée par Marine Le Pen depuis 2002 ont conduit le FN à rompre avec ce qui était sa raison d’être : incarner politiquement la Droite nationale française. Aujourd’hui, n’en déplaise à certains, le FN n’a plus aucune légitimité au sein de notre famille politique. Son discours et ses mœurs le place aux antipodes de notre conception des choses. La lecture du livre d’Anne Kling est indispensable à quiconque veut comprendre cette funeste évolution…

Plus que jamais l’émergence d’une force nouvelle capable de redonner sa place et toute sa place à la Droite nationale est indispensable pour notre pays. C’est dans cette perspective que, depuis sa création en 2006, Synthèse nationale œuvre quotidiennement.


Une fois de plus, malgré toutes les tentatives d’intimidations, la journée annuelle de Synthèse nationale a remporté un immense succès !
Plus d’un millier de personnes ont participé à la 5ème journée de Synthèse nationale
C’est autour de Roland Hélie que le public entousiaste a pu écouter et discuter avec Patrick Gofman, Jean-Claude Rolinat, Lionel Baland, Arnaud Raffard de Brienne, Luc Pécharman…La question sociale en Europe était le sujet de la seconde table ronde. autour d’un animateur de Casa Pound, Serge Ayoub, un responsable de Nation (Belgique), Robert Spieler, Gabriele Adinolfi qui est le directeur de la revue Polaris (Rome). André Gandillon et Roland Hélie. Ensuite c’était le tour à Carl lang, candidat de l’Union de la Droite Nationale à la présidentielle.
Robert Spieler a évoqué les nombreuses tentatives d’intimidation visant à faire annuler ce grand rendez-vous des forces nationales unifiées. Roland Curtet (MNR), Robert Spieler (NDP), Pierre Vial (Terre et peuple) et Jérôme Bourbon (Rivarol) nous ont également fait des exposés fort enrichissants et complémentaires afin de nous encourager à perséverer dans le combat qui doit nous mener à sauver notre civilisation.


-Vers l’union de la Droite nationale… l’éditorial de Roland Hélie
-Un grand entretien avec Carl Lang, candidat à l’élection présidentielle.
Marc Noé : Tordre le cou au politiquement correct…
-L’actualité vue par Patrick Parment
Marc Rousset : Le tribunal de l’histoire ne reconnait que les vainqueurs…
Gérard Pince : Le coût de l’immigration en provenance du Tiers Monde…
Arnaud Raffard de Brienne : La désinformation autour du recruttement dans la Fonction publique…
Jean-Claude Rolinat : Nous avons changé parce que le monde a bougé…
Lionel Baland : un entretien avec Gabor Vona, le président du Jobbik (Parti nationaliste hongrois).
Francis Bergeron : Maurice Bardèche, chroniqueur de l’Europe désintégrée d’après guerre…
-Deux entretiens exhumés : Maurice Bardèche et Antonio de Oliveira Salazar
-Les pages du Marquis… par Jean-Paul Chayrigues de Olmetta
-Des articles de Philippe Randa, Robert Spieler, Yves Darchicourt, Pieter Kerstens
-Un article sur Oswald Spengler et un hommage à François-Georges Dreyfus
Parution : vendredi prochain, 128 pages, 12,00 €
Abonnez-vous à la revue Synthèse nationale :
Abonnement (6 numéros) : 50,00 € (soutien 100,00 €)
Chèque à l’ordre de Synthèse nationale
116, rue de Charenton 75012 Paris

Connexion
Art. récents
avril 2017
MTWTFSS
« Mar  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives