En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

richard williamson

Le tribunal de Ratisbonne a jugé que l’évêque britannique devait s’acquitter d’une amende de 10.000 euros pour quelques malheureux propos qualifiés de « négationnistes » tenus lors d’une interview à la télévision suédoise en janvier 2009.

Mais Mgr Williamson a refusé de s’acquitter de l’amende de 12.000 euros proposée par le tribunal de Ratisbonne (Bavière) dans le cadre d’une procédure simplifiée, comme le permet la justice allemande. Depuis le début de l’audience la semaine dernière, les organisations communautaires intouchables attendent le jugement, tombé vendredi après-midi : l’évêque britannique est condamné à 10.000 euros d’amende pour «incitation à la haine raciale». Un jugement prononcé en son absence, car sa fraternité lui avait interdit d’y assister.

Dans une interview réalisée à Ratisbonne et diffusée par la télévision suédoise SVT1 le 21 janvier 2009, l’évêque catholique Williamson, membre de la Fraternité Saint Pie X, avait notamment déclaré : «Je crois qu’il n’y a jamais eu de chambres à gaz (…) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs sont bien morts dans les camps de concentration nazis mais qu’aucun d’entre eux n’est mort en raison de gazage ».

Monseigneur Williamson a pourtant précisé que ses propos étaient destinés uniquement à la télévision suédoise. Bien conscient des atteintes de plus en plus flagrantes à la liberté d’expression en Europe, l’évêque mettait clairement en garde les journalistes dans son interview, d’ailleurs visionnée par le tribunal. «Attention, je vous en conjure, ce que je vous dis est contre la loi en Allemagne ! Si un Allemand était dans la pièce à côté, je pourrais aller en prison sans avoir le temps de quitter ce pays et j’espère qu’il n’est pas dans votre intention de m’y envoyer.»

L’intéressé a d’ores et déjà annoncé par la voix de son avocat qu’il fera probablement appel.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

padre-federico-lombardiLe porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a appelé les journalistes à faire preuve d’« un peu de distance et d’objectivité », évoquant l’affaire de l’évêque Richard Williamson, dans une interview publiée mardi par l’agence catholique Zenith.

« Parler de cette crise dans des termes apocalyptiques me semble excessif », déclare le père Lombardi, rappelant que la presse a parlé de « débâcle » voire de « désastre » à propos de la levée de l’excommunication de l’évêque malgré ses propos.

« L’année dernière a été un année de grands succès en termes de communication pour le pontificat », estime le père Lombardi, rappelant notamment la visite « splendide » du pape aux Etats-Unis en avril 2008 et celle effectuée en France à l’automne.
« On oublie trop vite ces expériences positives (…) Cela n’est pas juste, mais cela fait malheureusement partie de notre monde comme de celui de la communication », déclare-t-il.

Concernant l’affaire Williamson, « clarifier la situation n’a certes pas été facile (…) Cela n’a pas été la période la plus tranquille, surtout pour la salle de presse du Vatican », reconnaît-il.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

williamsonL’Argentine somme l’évêque britannique Richard Williamson de quitter le pays avant dix jours sous peine d’être expulsé, a déclaré aujourd’hui le ministère de l’Intérieur argentin.

« Le ministre de l’Intérieur Florencio Randazzo a annoncé aujourd’hui que la Direction nationale des Migrations sommait Richard Williamson de quitter impérativement le pays dans un délai de dix jours sous peine d’être expulsé », selon le communiqué du ministère.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

frat-saint-pie-xLa Fraternité sacerdotale Saint Pie X, courant traditionaliste catholique, a pris la regrettable décision d’exclure un prêtre ayant défendu les propos de l’évêque britannique Richard Williamson, rapportent deux agences italiennes. La Fraternité sacerdotale Saint Pie X a exclu le prêtre Floriano Abrahmowizc pour éviter que son image soit « déformée », selon les agences ANSA et Apcom, qui citent la branche italienne de la confrérie.

Floriano Abrahmowizc a récemment défendu les propos de l’évêque britannique Richard Williamson, qui avait remis en doute l’Holocauste, utilisant toutefois des termes beaucoup plus prudents que Mgr Williamson.

Richard Williamson fait partie des quatre évêques appartenant à la Fraternité sacerdotale Saint Pie X récemment réhabilités par le Vatican. Ses propos sur l’Holocauste ont déclenché une polémique internationale.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

richard-williamsonComme on pouvait s’y attendre, les gardiens du Temple, de la morale et du civisme, LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) et CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) ont condamné aujourd’hui les propos dissidents de l’évêque catholique traditionnaliste Mgr Richard Williamson.

Cet évêque, l’un des quatre ordonnés par Mgr Marcel Lefebvre dont l’excommunication pourrait être levée prochainement par un décret du pape Benoît XVI, a affirmé dans une interview à la télévision suédoise que « les juifs n’étaient pas morts dans les chambres à gaz ».

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, la Licra « proteste vivement » contre la décision du pape de réhabiliter Mgr Williamson.

« En niant l’existence des chambres à gaz et le nombre de victimes de la Shoah, Mgr Williamson fait incontestablement partie du clan des falsificateurs de l’histoire », écrit la Licra.

« Une telle réhabilitation est un recul inquiétant dans la politique menée par l’Eglise contre l’antisémitisme depuis le concile Vatican II », ajoute-t-elle.

De son côté le CRIF « s’indigne » des déclarations de Mgr Williamson, le qualifiant de « méprisable menteur qui n’a pas d’autre objectif que de réveiller la haine multiséculaire contre les juifs ».

« Le CRIF, organisation juive, n’a pas à porter de jugement sur la levée de l’excommunication des évêques intégristes », précise-t-il dans son communiqué.

Ces deux groupuscules communautaires ont fait preuve d’un zèle moindre quand il s’agissait de condamner les crimes de guerre commis dans le camp de Gaza ces dernières semaines.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
Connexion
Art. récents
août 2014
LMaMeJVSD
« juil  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Archives