En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

PS

Plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Existe-t-il ou non un « cabinet noir » à l’Élysée, voilà la nouvelle et grave question eschatologique posée à l’intelligentsia médiatique pour distraire les blaireaux de leurs vrais problèmes. Foutaise ! De toute éternité, même sans réunion cagoulée dans une crypte comme dans Les Cigares du pharaon, il a existé des réseaux reliant politiciens, policiers, magistrats, journalistes et gens de Bercy pour monter de mauvais coups. Et plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Souvenons-nous d’abord que, de l’avis général – même hors de nos frontières -, nous avons au pouvoir, depuis bientôt cinq ans, la plus médiocre et la plus nuisible équipe de bras cassés de la VeRépublique. Rationnellement, il n’y avait pas la moindre chance qu’elle pût résister à une alternance. Mais bien que l’on puisse en douter, certains de ses membres avaient peut-être lu Maurras : « En politique, le désespoir est une sottise absolue ! » Et comme on peut être à la fois exécrable pour exercer le pouvoir et excellent pour le conquérir ou le garder, ils se sont mis à réfléchir aux solutions possibles.

« Hollande à nouveau candidat ? Un repoussoir, autant se faire hara-kiri tout de suite ! Alors quel autre ? Pas facile. En plus, il y a ces foutues primaires… D’autant plus inévitables que nous avons été assez bêtes pour les inventer ! Lesquelles, primaires, pourraient d’ailleurs bien être remportées par un ces frondeurs qui chient dans nos bottes depuis des mois. Ce serait le bouquet ! Mais alors, que faire ? » Ils réfléchirent longtemps avant de trouver la seule solution susceptible de les sauver, et on peut penser qu’un ancien premier secrétaire du PS pendant plus de dix ans, donc spécialiste en coups tordus, n’y est pas étranger. Continuer la lecture

Alors qu’Emmanuel Macron est omniprésent dans le paysage médiatique français et semble bien être le candidat choisi par le système pour les prochaines élections présidentielles, certains citoyens refusent ce scénario et veulent révéler le « vrai visage » du banquier aux dents longues. Dans ce but, ils viennent de lancer le collectif « Tout sauf Macron ! ». Rencontre avec Pierre Charron, l’un des fondateurs de ce mouvement.

Paris Vox : Vous êtes le fondateur du collectif « Tout sauf Macron », pouvez-vous nous présenter celui-ci ainsi que les motivations qui vous ont poussé à lui donner naissance ?

Pierre Charron : Comme beaucoup de Français j’ai été stupéfait de la croissance politique et médiatique d’Emmanuel Macron, celui qui, encore hier, était le Judas de François Hollande est devenu le messie de la quasi-totalité de la classe médiatique, et le grand favori pour succéder au pire président de la Ve République. Seulement voilà, on ne devient pas le favori à la succession d’un président rejeté comme jamais, tout en étant son successeur idéologique et politique. Très vite, on s’est rendu compte que le personnage Macron était retravaillé par les médias, et qu’a l’aide d’un matraquage médiatique, beaucoup ont oublié qui il est. Pire, à en croire les journalistes, il n’a quasiment pas d’opposition et serait devenu le rempart à l’obscur duo Fillon-MLP ou au démagogique duo Hamon-JLM. Il était donc grand temps d’intervenir dans le débat public et d’apporter quelques rectificatifs… Notre succès sur les réseaux sociaux nous a montré que nous avions raison.

« Tout Sauf Macron », ce sont des citoyens non-encartés et à l’origine en retrait de cette campagne qui sont résolus à ne pas laisser François Hollande (à travers son héritier) être réélu. Continuer la lecture


Une émission présentée par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp. 

Jeu de chamboule-tout au sommet. Le but ? Faire tomber tous les candidats pour ouvrir un boulevard à Emmanuel Macron : Fillon, Marine le Pen, le PS, ils sont tous attaqués alors que Macron fait la Une de l’Express.

I-Média 137 une émission de TV Libertés

À l’attention : de Gérard Collomb

En janvier 2003, la Mairie de Lyon annonçait par voie de presse son intention de faire démolir l’église Saint-Bernard pour laisser place à des parkings.

Quelques jours après était fondée l’association des Amis du Bon-Pasteur et de Saint-Bernard de Lyon pour protester contre cette décision inacceptable.

Depuis plus de 40 ans, à Lyon, une communauté catholique traditionnelle, célébrant la messe de toujours, se voit refusée le droit d’obtenir une église par les autorités religieuses ou politiques, qui préfèrent les faire démolir ou les vendre à des promoteurs malgré nos sollicitations !

Toutes nos démarches auprès de la Mairie de Lyon pour racheter l’église Saint-Bernard, pour la restaurer et pour obtenir un bail emphytéotique ont échoué !

En juin 2016, le Maire de Lyon a décidé de concéder un bail emphytéotique à un promoteur pour transformer l’église Saint-Bernard en un parc d’affaires avec café, brasserie, et bureaux !

Nous nous opposons à ce projet ! Une église est un lieu sacré ! Aidez-nous à rendre l’église Saint-Bernard de Lyon au culte !

Rejoignez- nous : signez la pétition ICI !

Continuer la lecture

Soutenons la policière Sandra Bertin – Bernard Cazeneuve doit démissionner
Les polémiques qui entourent l’attentat commis à Nice le 14 juillet 2016 confirment au minimum l’incurie gouvernementale.
Quand le Pouvoir en arrive à vouloir obtenir l’effacement des images de vidéosurveillance, il démontre qu’il a quelque chose à cacher. »

Continuer la lecture

Devons-nous remercier Mme Taubira, grâce à qui des djihadistes « français » de tout poil circulent en toute liberté et tuent au nom de l’islam des policiers et leur famille comme cette nuit à Magnanville, où l’assassinat d’un policier et de son épouse laisse un petit orphelin de trois ans ?

4276361lpw-4276423-article-jpg_3604733_660x281« Une fois encore, l’agresseur est bien connu des services de police. Le meurtrier présumé du policier et de sa compagne, dans la nuit de lundi à mardi dans les Yvelines, est un jeune homme de 25 ans, déjà condamné pour des faits de terrorisme. Larossi Abballa, de nationalité française, tué par les forces du Raid lors de l’intervention pour sauver l’enfant du couple, résidait à Mantes-La-Jolie, précise BFM TV. Il s’était radicalisé ces dernières années et avait été condamné en 2013 pour son implication dans une filière dont le but était de favoriser le recrutement en France, la formation physique et idéologique et l’envoi au Pakistan de jeunes volontaires pour le djihad armé.

Larossi Abballa avait alors écopé de 3 ans de prison, dont 6 mois avec sursis, et mise à l’épreuve pendant 2 ans, précise BFM TV. Il avait été jugé avec sept autres prévenus. Dans la nuit, le groupe État islamique a revendiqué le double meurtre via son agence Amaq et affirmé que l’auteur des assassinats était un de ses combattants. Des informations qui n’ont pour l’heure pas été confirmées de source officielle. »[…]

Marie Bethanne dans Le Salon Beige

L’actualité vue par Bruno Gollnisch

  • Sommet de l’UE des 18 et 19 février : David Cameron grand gagnant ?
  • Amnesty International étrille « l’Europe » sur le dossier des migrants et la France dans sa lutte contre le terrorisme : les droits de l’homme et nos libertés sont-ils menacés ?
  • Calais : l’affaire des généraux Piquemal, Gausserès et Bachelet…
  • La gauche (du PS) tire à boulets rouges sur le couple Valls-Hollande : implosion socialiste à 14 mois de la présidentielle ?
  • L’effigie de Mgr Aillet brûlée à Bayonne : pourquoi tant de haine ?
  • Au pays de Mickey, Donald, Bernie et Hillary : Bruno Gollnisch est-il atteint par la » Trumpmania » ?

Depuis les résultats du 1er tour des élections régionales, nous sommes soumis à un véritable bombardement médiatique qui ne tient en rien de l’INFORMATION… mais tout de la propagande la plus haineuse… la plus mensongère… la plus insultante pour les électeurs.

A priori pourtant, il semble que les résultats d’un vote démocratique sans violence sont à prendre en compte tels qu’ils sont. Quel que soit le vainqueur, le résultat reste démocratique et les conséquences politiques qui en découlent sont, elles aussi, démocratiques… et doivent donner lieu… sans aucune entrave… à la mise en place et au pouvoir (au prorata de ses scores), du parti qui a remporté ces suffrages. Personne ne peut contester ces chiffres autrement que par un dépôt de plainte… pour irrégularité, dans l’enceinte même où aurait eu lieu… la triche… la magouille… ou le bourrage d’urnes (spécialité communiste durant des décennies dans ses fiefs de la “ceinture rouge” que lui avaient concédée les gaullistes à la Libération).

Toutes ces accusations, tous ces délires, ne sont donc que des mensonges éhontés qui disqualifient à jamais ceux qui en font leurs principaux slogans électoraux… éructant ces idioties avec des mines graves ou des airs de matamores guillotineurs… Il ne leur manque plus que les chapeaux à plumes… de leurs prédécesseurs révolutionnaires de 1789… tuant et massacrant au nom des soi-disant valeurs de la République, imposées dans une mer de sang. Continuer la lecture

En refusant de retirer sa liste dans le Grand-Est, Jean-Pierre Masseret, bien qu’aux antipodes de mes idées, serait-il le seul véritable républicain des partis au pouvoir ? Sa position inspire le respect bien plus que le ni-ni de LR et dévoile surtout l’imposture d’une décentralisation qui consiste à reporter les dettes nationales sur les régions. L’État se désengage des régions mais les régions restent serviles à l’État. C’est ce qu’il faut retenir des décisions post premier tour des régionales. Il démontre un nouveau principe :celui qui ne paie plus commande encore… Continuer la lecture

Date anonyme qui n’a jamais été enseignée lors des cours d’Histoire. Pourtant date chargée de symboles :

*celle d’une rébellion armée infligeant un camouflet à un état souverain.

*celle d’une communauté imposant ses us, coutumes et traditions à d’autres, par le terrorisme et les égorgements.

*celle d’une religion conquérante face à d’autres spiritualités déclinantes.

*celle qui annonce également des bouleversements sociétaux sur le continent.

*celle enfin qui, durant 55 ans, confirmera les tares et les incompétences des différents gouvernements successifs de l’Hexagone.
Continuer la lecture

Devant les échecs, les reniements, l’aveuglement des partis du Système, l’accélération d’une crise et de menaces  multiformes qui ont été  annoncées, prédites  de longue date par le FN,   les procès en extrémisme, la diabolisation du Mouvement national  sont  ils encore audibles, efficaces? Nous en doutions sur notre blogue jeudi dernier, à trois jours de ce premier tour, évoquant les éditorialistes et autres spécialistes es FN qui craignaient un vote sanction.  Dans les faits un  retour au réel, lequel comme s’en désole le directeur de la rédaction de Libération, Laurent Joffrin,  «est toujours réactionnaire»… Cette réaction, ce réflexe de survie du peuple Français, cette volonté de changement, d’une alternative patriotique,  ce sont manifestés à  un pourcentage  jamais atteint  dans les urnes ce dimanche. Du moins chez les 50% d’électeurs (chiffre cependant  en progression  de près de trois points par rapport à 2010) qui ont daigné se rendre aux urnes. Ce sont  ainsi plusieurs  21 avril  qui ont   déferlé sur ce scrutin, dans les six régions sur treize ou le FN est arrivé en tête,  vague tricolore  dont ont été victimes les deux principaux partis dits de gouvernement,  co-gestionnaires depuis des décennies du déclin Français. Au niveau national, le FN totalise   27,96 % des suffrages exprimés, soit six millions d’électeurs,  devant  la coalition   LR-MoDem-UDI (26,89 %) et  l’alliance PS-radicaux de gauche ( 23,33 %).Quant à la nébuleuse de partis catalogués à  l’extrême gauche , trotsko-communiste et (pseudo) écologiste, elle  réalise un score très marginal. Continuer la lecture

Ca se passe en France, en Lorraine, le 2 octobre 2015. 600 000 € d’argent public alloués à la formation au maniement des armes pour l’Arabie Saoudite. Comment un tel vote est-il possible?

Chassons les collabos de la Charia et de Daesh. C’est ce dimanche 6 décembre ! tous FN.

Il n’y a pas que les agriculteurs et les éleveurs qui sont en colère contre le gouvernement. Les buralistes donnent également de la voix.

Après s’en être pris à des radars, ils ont déversé ce matin près de quatre tonnes de carottes – emblème de leur profession – devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino à Paris. Continuer la lecture

Le PS avait appelé à la démission de Thévenoud. Ce n’est pas le cas pour Sylvie Andrieux, poursuivie pour détournements de fonds publics, condamnée à de la prison ferme et actuellement en procédure d’appel. Un reportage montre que le PS ne souhaite pas la démission de Sylvie Andrieux… pour ne pas avoir une législative partielle qui entrainerait une victoire du FN.

 

Citant les récents exemples de profanation à Sarre-Union et Tracy ainsi que le racisme de supporters anglais dans le métro parisien, la ministre de la Justice a annoncé mercredi à l’Assemblée nationale des nouvelles mesures pour lutter contre le racisme et antisémitisme décrétés grande cause nationale.

« Nous allons préparer un projet d’action de groupe qui permettra à ces victimes d’agir ensemble »

Voici les chiffres nauséabond des profanations de cimetières en France pour l’année 2014. Continuer la lecture

Plus fort que le ministère de l’économie évoqué hier! Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’assemblée nationale, déclare dans le Figaro à propos des députés socialistes :

dictature socialiste

 

« On peut s’exprimer, on peut parfois s’abstenir pour exprimer un désaccord.

Mais voter contre le gouvernement, voter contre la majorité, c’est interdit »

C’est donc ça les valeurs de la république et le respect des institutions ?

Philippe Carhon pour Le Salon Beige

Cela ne pouvait pas durer éternellement, hein ? En février, si l’on en croit le baromètre mensuel Ipsos, les cotes de popularité du chef de l’État et de son Premier ministre piquent à nouveau terriblement du nez (respectivement -8 et -7 points).

À force de s’identifier à « l’esprit du 11 janvier », ils se croyaient aériens, en lévitation, intouchables. Ils retombent lourdement sur Terre : fin du rêve, retour prosaïque à la réalité. Continuer la lecture

« Le Doubs, c’est dur », doivent se dire les responsables de l’UMP après les résultats du 1er tour de l’élection législative partielle de ce dimanche. Le Front national vire en tête à 32,60 %. Le PS, qui détenait le siège avec Pierre Moscovici, maintenant commissaire européen, arrive en seconde position avec 28,85 %. L’UMP, soutenue par L’UDI, est éliminée à 26,54 % pour n’avoir pas atteint le seuil de 12,5 % des électeurs inscrits. Il n’y aura donc pas de triangulaire dimanche prochain, mais un duel entre le FN et le PS. Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
avril 2017
MTWTFSS
« Mar  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives