En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Poèmes de Fresnes

C’est la rencontre d’une voix ardente et d’une plume mer­veil­leu­se­ment poé­tique qui a donné naissance à un chef-d’œuvre dont l’écoute est un enchantement. Cette voix, c’est Pierre Fresnay (1897-1975) qui se met tout entier au service des vingt-six Poèmes de Fresnes, derniers écrits de prison psalmodiés par Robert Brasillach (1909-1945), qui les voulait lier sous le titre La mort en face.

Si l’alliance de la plume et de la voix donne un effet saisissant, si l’on se sent emporté dans un univers de grandeur et de sacrifice, c’est qu’en l’occurrence Brasillach est plus qu’un poète : il est une âme qui, s’ouvrant à l’Espérance et mue par la grâce de Dieu, s’élève, se purifie, se simplifie jusqu’à mourir au bord de l’éternité en un renoncement qui fait de lui l’égal des grands héros de l’humanité et l’humble frère des saints : J’essayais le plus possible d’accepter. C’est dans cet acte tout simple (et com­­bien héroïque !) que s’achève cette montée spirituelle que l’auditeur vit avec Bra­sillach.

Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives