En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

pierre Cassen

Si la réponse est non, accepterez-vous de faire partie du Comité de soutien de Pierre Cassen et de Christine Tasin ?

Ces deux militants laïques combattent depuis plus de dix ans pour notre pays, en attirant l’attention des Français sur les risques consubstantiels à l’islam et en réclamant une application stricte de la loi de 1905 dite de séparation des Eglises et de l’Etat.
Or, depuis l’élection de François Hollande, des dizaines de procès ont été faits (ou sont en cours d’instruction) au fondateur de Riposte laïque et/ou à la Présidente de Résistance républicaine. 40 dépôts de plainte contre différents contributeurs de Riposte laïque dont un grand nombre touchent son fondateur Pierre Cassen, accusé d’être le véritable directeur de publication de Riposte laïque suisse et 12 contre Christine Tasin pour ses écrits ou ses discours sur Résistance républicaine… Si on n’en a pas oublié…
Sur dénonciation de la Licra, de la LDH, de SOS racisme, du Mrap, du CCIF, d’associations musulmanes liées à l’UOIF ou au CCIF… Sur plaintes de Cazeneuve, Hidalgo, Bergé, Fourest, de préfets socialistes, de maires de gauche, de journalistes… et sur plaintes diligentées, carrément, par le parquet, alias le Ministre de la Justice, pour ne pas parler des machines infernales de délation créées par Manuel Valls, le Pharos et la Dilcra.
L’élection de Hollande et de son équipe a été le début d’une chasse aux sorcières impitoyable. Ces apôtres de la liberté d’expression qui défilaient main dans la main avec l’UOIF au lendemain du massacre de Charlie Hebdo en criant « je suis Charlie » se sont révélés être les apôtres d’une nouvelle Inquisition, décidés à interdire toute critique de l’islam.
Chacun est bien entendu libre de défendre l’islam, de ne pas être d’accord avec Christine et Pierre. La liberté d’expression c’est de pouvoir débattre, de pouvoir échanger, argumenter… Or ces nouveaux Torquemada ont décidé d’interdire même de discuter, d’échanger, de penser…
C’est pour cela que nous demandons l’abrogation de la loi Pleven du 1er juillet 1972. Un procès très important aura lieu le premier mars prochain, celui de Christine Tasin, poursuivie par le parquet sur dénonciation de la Licra, pour avoir dit « islam assassin » après l’assassinat de 2 de nos policiers à Magnanville par un terroriste musulman ayant laissé un enregistrement dans lequel il cite des sourates du coran… Si Christine Tasin était condamnée, ce serait très grave, cela créerait une jurisprudence telle que plus personne, en France, ne pourrait critiquer l’islam. Nous nous retrouverions comme avant 1789, avec un délit de blasphème institutionnalisé de fait et l’application des lois musulmanes sur notre territoire.
C’est pourquoi nous vous remercions de bien vouloir dire votre attachement à la liberté d’expression en faisant partie du comité de soutien à Pierre Cassen et Christine Tasin.
Plus vous serez nombreux à signer plus nos dirigeants comprendront, en cette période électorale, qu’ils jouent avec le feu en voulant museler les Français.

Les forces nationales et identitaires d’Occitanie se sont retrouvées nombreuses samedi soir à Palavas-les-Flôts, près de Montpellier, à l’invitation du Comité Jeanne de l’Hérault autour de Jean-Marie Le Pen, Président d’honneur du Front national. Plus de 700 personnes s’étaient en effet inscrites pour le banquet et beaucoup d’autres sont venues écouter les intervenants.

Il faut dire que la grande famille nationaliste était (presque) au complet puisque se sont succédés à la tribune les responsables des principales organisations patriotiques.  Continuer la lecture

Nous apprenons que ce lundi 4 juillet, le maire de Paris, Anne Hidalgo, et son adjoint Bruno Julliard, commémoreront le ramadan, qui est le quatrième pilier de l’islam, dans les salons de l’Hôtel-de-Ville. C’est un viol fragrant des principes laïques et de la loi de 1905 qui rappelle, dans son article 2, que « L’Etat ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte ». Tous les ans, cette petite fête, avec orchestres et buffet, coûte aux contribuables parisiens la somme de 100.000 euros. Continuer la lecture

Communiqué de Résistance républicaine et Riposte Laïque

 Rassemblement au Trocadéro, vendredi 17 juin, à 19 heures

Nous serons avec le Siel, pour rendre hommage aux policiers assassinés, et dénoncer les coupables !

Dès l’annonce de l’assassinat des deux policiers, Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider, nous avions publié un premier communiqué, appelant les Français à descendre dans la rue pour rendre hommage aux deux victimes, sauvagement assassinés par le musulman fiché, Larissa Abballa.

http://ripostelaique.com/francais-dans-la-rue-hommage-aux-policiers-assassines-dehors-ce-gouvernement.html

Nous appelions, partout où cela est possible, nos compatriotes, lors du week-end du 17-18 et 19 juin, à multiplier les rassemblements. Nous annoncions que sur Paris, des contacts étaient en cours pour finaliser un projet, le vendredi 17 juin, dans la soirée.

Nous nous félicitons donc que le Siel, présidé par Karim Ouchikh, ait pris courageusement l’initiative, comme il l’avait fait devant l’ambassade d’Allemagne, puis quelques semaines plus tard, devant celle de Hongrie, d’appeler les Parisiens à un rassemblement, place du Trocadéro, vendredi 17 juin, à 19 heures. Riposte Laïque et Résistance républicaine soutiennent, naturellement, cette nécessaire démarche, et espèrent qu’en province, d’autres collectifs prendront le relais.
Pour le moment, interviendront, lors de ce rassemblement, le président du Siel, Karim Ouchikh, le vice-président, Frédéric Pichon, la présidente de Résistance républicaine, Christine Tasin, le fondateur de Riposte Laïque, Pierre Cassen, le président de Polemia, Jean-Yves Le Gallou, ainsi que le policier Sébastien Jallamion. Le maire de Béziers, Robert Ménard, enverra un message de soutien, tandis que d’autres intervenants seront annoncés dans les prochaines heures. Continuer la lecture

Présent au congrès du Renouveau français, Roland Hélie nous présente les prochains événements de Synthèse nationale, dont la 4ème journée nationaliste et identitaire, ce dimanche 24 avril 2016, de 11h à 18h, à la ferme de l’Épinette – Nieppe (Lille):

– Ferenc Almassy (Journaliste indépendant hongrois)
– Pierre Cassen (Riposte Laïque)
– Roland Hélie (Synthèse nationale)
– Carl Lang (Parti de la France)
– Luc Pécharman (Synthèse nationale)
– Robert Spieler (Rivarol)

Venez nombreux soutenir les nationalistes du Nord avec Ferenc Almassy (journaliste hongrois), Pierre Cassen (Riposte Laïque), Roland Hélie (Synthèse nationale), Carl Lang (Parti de la France), Luc Pécharman (Synthèse nationale), Robert Spieler (Rivarol), et autres camarades… le dimanche 24 avril à Nieppe (près de Lille) Rijsel en Flandre française.

Continuer la lecture

Le dimanche 20 mars 2016 de 13h30 à 19h
327 Rue de Charenton, 75012 Paris

Ce 20 mars, jour et messe des Rameaux, jour du printemps, la perspective d’une très bonne après-midi parmi cent auteurs dans l’Amitié Française dont vous pourrez acheter et vous faire dédicacer les livres ! Continuer la lecture

Dans un esprit d’unité patriotique face à la submersion migratoire et l’islamisation qui en découle, une conférence est organisée à Beauvais samedi 26 mars à 18h. Interviendront Thomas Joly (Secrétaire général du Parti de la France), Pierre Cassen (Fondateur de Riposte Laïque) et Loïc Perdriel (Président de Pegida France).

La participation aux frais est libre.

Réservation obligatoire au 06.09.96.44.37 ou thomasjoly60@yahoo.fr Continuer la lecture

30juinPierreChristine.jpg

Organiser en quelques jours un rassemblement à Paris, surtout en période de canicule, n’est pas une chose facile. C’est même un pari audacieux. Et malgré les risques que cela pouvait engendrer, Riposte laïque et Résistance républicaine, avec le soutien du Parti de la France, de Synthèse nationale et de quelques autres associations, ont remporté hier soir une belle victoire puisque, contrairement à ce qui s’était passé en janvier dernier, la manifestation qu’ils avaient annoncée pour demander la démission de Valls et de Cazeneuve a été autorisée.

A 18 h, les petits groupes se sont rassemblés devant la Bourse et là, premier hic, la direction de cette dernière, qui n’a sans doute pas d’autres chats à fouetter en ce moment, exigea que la grande banderole installée devant les grilles du Palais Brongiart soit retirée. Il ne faudrait pas que les islamistes s’imaginent un instant que la haute-finance soit complice des patriotes. Rassurez-vous ce n’est pas le cas !

Une fois cet incident réglé, Pierre Cassen, le dynamique Président de Riposte laïque, ouvrit, avec le talent que nous lui connaissons, la série d’interventions. Vous pourrez retrouver toutes celles-ci en cliquant ici.

Après l’horrible crime de vendredi dernier, il fallait que les responsables soient désignés. Or, ces responsables, comme l’a rappelé Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, ce sont ceux qui, par la politique immigrationiste qu’ils ont mené depuis plus de cinquante ans, ont installé sur notre sol les adeptes de l’islam radical. Les politiciens, les banquiers, les médias, tous sont responsables.

Carl Lang, Président du Parti de la France, pour sa part, rappela qu’ici, en France, nous ne sommes pas en terre d’Islam, mais en terre de libertés et que le combat de tous est nécessaire si l’on ne veut pas voir notre pays tomber sous le joug de la Charria.

Il revenait à Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, de conclure cette courageuse manifestation en proposant aux patriotes présents d’entonner notre hymne national, La Marseillaise.

Quelques interventions :

Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

Carl Lang, Président du Parti de la France

Pierre Cassen, Président de Riposte laïque

Simultanément, plusieurs rassemblements étaient organisés en France, en particulier à Quimper et à Montpellier… Nous en reparlerons.

 

Source:  Synthèse nationale

Manuel Valls, né à Barcelone, naturalisé français en 1982, à l’âge de 20 ans, a continué, ce dimanche, malgré une fessée mémorable qu’il a essayé de maquiller, à éructer contre un parti à qui il refuse de donner l’imprimatur de « républicain ». Quand la présidente du FN, excédée, lui fait remarquer qu’il est un Français un peu jeune pour donner des leçons de patriotisme à une « Française de souche » comme elle, il glapit qu’il se sent autant français que la famille Le Pen, et se lance dans de grandes diatribes sur le droit du sol, et sur son amour du pays qui l’a accueilli. Continuer la lecture


La demande de levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen par le ministère de la Justice m’intéresse au plus haut point.

En effet, le 10 décembre 2010, la présidente du FN faisait un parallèle entre les prières de la rue Myrha, à Paris, que dénonçait, vidéos à l’appui, Riposte Laïque, et l’Occupation. Dans la foulée, notre journal publiait un édito intitulé : « Bien sûr que les prières dans la rue, les voiles, le halal et les mosquées sont des symboles d’occupation et de conquête ! »

Quelques jours plus tard, la Ligue des droits de l’homme (LDH) annonçait son intention de déposer plainte contre la députée européenne, mais aussi contre ce dernier édito de Riposte Laïque, et un autre, plus ancien.

Nous avons été jugés, le 3 février 2012, Pascal Hilout et moi, devant la trop célèbre 17e chambre correctionnelle, après que des Michel Houellebecq ou Brigitte Bardot y eurent été traînés. Le premier avait eu le tort de dire que « la religion la plus con, c’est quand même l’islam ». Il fut acquitté. La deuxième, qui a consacré sa vie à défendre la cause animale, a eu le malheur de s’indigner de la barbarie de l’égorgement halal. Elle sera lourdement condamnée, à cinq reprises.

Le 3 février 2012, c’était donc notre tour. Avec mon ami Pascal Hilout, né Mohamed, forcément un dangereux raciste, nous étions poursuivis par la LDH, la Licra, le Mrap, Sos Racisme et le Collectif contre l’Islamophobie en France.

Ces braves gens exigèrent des dommages et intérêts d’un montant de 150 000 euros.

Le 25 mars, le verdict tomba : j’étais condamné à 4 000 euros d’amende, Pascal à 1 500, et on nous demandait de verser à nos vaillants accusateurs 6 700 euros de dommages et intérêts. Total : 12 200 euros ! Naturellement, nous avons fait appel.

Or, Valls, en inaugurant la mosquée de Cergy (au mépris de la séparation du religieux et du politique), en juin dernier, osa affirmer que « toute attaque contre une religion était une attaque contre la République ». C’était ni plus ni moins le retour au délit de blasphème qu’il évoquait, pour le plus grand plaisir de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) qui, forte de 57 pays, milite à l’Onu et au sein de l’UE pour assimiler à du racisme toute critique de l’islam.

En demandant, suite à une énième plainte du Mrap, la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen (et peut-être demain celle de J-F Copé pour ses pains au chocolat), ce gouvernement envoie un message très fort aux dirigeants de l’OCI. On ne doute pas que le Qatar et l’Arabie saoudite lui en seront reconnaissants, ainsi que les « antiracistes » qui doivent rêver que cela pourrait leur rapporter très gros.

Taubira, Valls et les prétendus antiracistes sont le contraire de l’esprit de Voltaire. Leur devise, c’est : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, et je me battrai pour que vous ne puissiez pas le dire. » Avec eux, nous n’aurions jamais eu la loi de 1905, et les bouffeurs de curés auraient été traînés au tribunal, au nom du délit de blasphème, pour incitation à la haine contre les catholiques.

Pierre Cassen,dans Boulevard Voltaire

Connexion
Art. récents
mars 2017
MTWTFSS
« Feb  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Archives