En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

pénélope


L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch :

  • Affaire Fillon (« Penelope gate ») : quelques réflexions de bon sens…
  • Le FN gêné aux entournures ?
  • De quoi la « société ouverte » des progressistes est-elle le nom ?
  • L’aveu : quand Pierre Moscovici dit tout haut… ce que les « complotistes » disent tout haut !
  • CETA : les euromondialistes ne désarment pas
  • Trump : le grand méchant loup applique son programme ?
  • L’Agence Moody’s menace les Français : si vous votez Marine…
  • Brexit : le désastre annoncé se fait attendre
  • Cérémonie des Bobards d’or : à vos votes !

Les premiers arguments de sa défense sont absolument inacceptables, et d’une maladresse insigne.

Fillon fut la divine surprise d’une droite qui se mettait à croire de nouveau au courage, à l’honnêteté, à la clarté. Mais son succès à la primaire fut acquis par défaut, par rejet de ses deux concurrents.

Et, dans ce rejet, un critère fut déterminant pour les trois millions de Français qui lui apportèrent leurs suffrages : la probité. Ils ne voulaient plus des affaires d’appartements, d’emplois fictifs, de financement illégal auxquels le nom de M. Juppé était associé, ni des affaires de M. Sarkozy. Avec Fillon, le peuple de droite pensait avoir tourné la page de la droite affairiste des années Chirac-Sarkozy.

Visiblement, on était allé un peu vite en besogne…

Depuis deux mois, la candidature Fillon patinait : la droite de conviction le voyait se juppéiser depuis la primaire, par sa promotion insensée des Apparu, NKM, et autres UDI. Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
mars 2017
MTWTFSS
« Feb  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Archives