En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

pdf

Ils se disent victimes de la présence d’éoliennes et souffrent de maux de tête et de vertiges. Un sujet qui inquiète visiblement, samedi après-midi à Vervins, près de 300 personnes sont venues écouter un expert en prévention des risques des éoliennes.

Un projet de grand parc éolien en Thiérache du côté de Le Hérie-la-Viéville fait des vagues. Entre 250 à 450 machines seraient implantées près du Hérie-la-Viéville, ce qui déplaît aux habitants.

La résistance s’organise. A Vervins, une réunion d’information a regroupé près de 300 personnes, un succès pour les organisateurs. Elles sont venues écouter l’exposé d’Alain Bélimeexpert en prévention des risques, dont les travaux font autorité sur la question.

Certains riverains se disent malades : vertiges, maux de tête, acouphène… Ils ressentiraient les effects nocifs des infrasons, des ondes sonores imperceptibles provoqués par le passage des pales devant le mât.

36000 foyers sans électricité, à cause de la tempête Egon. La vague de froid qui va s‘abattre sur la France la semaine prochaine entraînera, de facto, des délestages – c’est à dire des coupures générales – sur plusieurs régions de France… C’est un des scandales liés à la production énergétique en France.

Le premier réside dans le fait qu’après la tempête de 1999, alors que tout était à refaire, aucun réseau n’a été enterré. Les Français ont payé des augmentations musclées sur leurs factures d’électricité et d’assurance. Pour refaire des réseaux aériens, qui sous le vent, sous le poids de la glace ou parce qu’un alcoolique embrasse un poteau, sont fragilisés. À chaque tempête, même scénario. Destruction, reconstruction, factures alourdies. Si la France avait alors fait l’effort d’enterrer ses réseaux, non seulement ils survivraient aux épisodes venteux ou neigeux, mais la fibre optique aurait pu être déployée à vitesse grand V sur l’ensemble du territoire. Continuer la lecture

Le bureau politique du Parti de la France réuni ce samedi 10 décembre sous la présidence de Carl Lang a officialisé la décision de présenter une centaine de candidats du PdF aux élections législatives de juin 2017. L’investiture des 65 premiers candidats a été validée à cette occasion.

La campagne législative du Parti de la France se fera au nom du peuple français sur les principes et valeurs de la droite nationale, populaire et sociale, de la droite de l’identité française, de la droite des traditions nationales et de nos valeurs européennes et
chrétiennes de civilisation, Continuer la lecture

Au sommaire de ce numéro : 

• Sommet de la Francophonie. François Hollande est intervenu dans un sommet qui organise son action autour de la défense et de la promotion du Français, pour vanter la pluralité linguistique. Encore une intervention de M. Bricolage qui frise le crétinisme.

• Commémorations des Attentats du 13 novembre. Avec des discours de bisounours où l’on réadministre une bonne dose de « padamalgam » et où l’on refuse toujours de voir la réalité du danger du fanatisme islamique.

• Élections en Autriche. Malgré une nouvelle opération de diabolisation lancée à l’encontre de Norbert Höfer, le candidat à la présidentielle du FPÖ pourrait bien créer la surprise, le 4 décembre prochain.

• Réunion de l’Eurolat à Montevideo. Une nouvelle fois Bruxelles tente de vendre son modèle néolibéral, mondialiste, consumériste et nihiliste à une Amérique du Sud, dont certains représentants se sont chargés, sans langue de bois et sans état d’âme, de les remettre vertement à leur place.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Samedi 26 novembre, à l’initiative du Parti de la France et du SIEL, s’est déroulé à Péronne (80) un rassemblement anti-migrants afin de dénoncer la colonisation migratoire de nos campagnes.

Malgré un dispositif de gendarmerie délirant (et un fichage en règle de chaque manifestant), les nationalistes et patriotes ont pu se réunir pour démontrer qu’il existe encore des Français qui se dressent contre l’invasion. Parmi les participants, on a pu remarquer la présence de Sabrina Le Corronc (Déléguée départementale du PdF), Loic Perdriel (PEGIDA France), Laurent Spagnol (représentant des Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen), d’Yvon Flahaut (Conseiller municipal d’Abbeville) et du représentant départemental de Civitas. On notera l’absence regrettable du pathétique Conseiller municipal néo-FN de Péronne qui a décliné l’invitation sous prétexte de ne pas se mélanger à « l’extrême droite » (sic). A croire qu’il avait plus sa place avec les contre-manifestants d’extrême-gauche, venus d’Amiens pour la plupart, et qui ont tenté, en vain, de perturber la manifestation des patriotes.

David Martin, Délégué départemental adjoint du PdF, a été le premier à prendre la parole pour expliquer les raisons de ce rassemblement et présenter les deux autres orateurs. C’est tout d’abord Xavier Jésu, représentant régional du SIEL, qui a rappelé à l’assistance le danger que représente le remplacement de population organisé par nos gouvernants. Ce fut ensuite au tour de Thomas Joly, Secrétaire général du PdF, d’expliquer que les Français sont en droit de se révolter face à la submersion migratoire et qu’il s’agit avant tout d’un combat de civilisation que tous les patriotes ont le devoir de mener, pour que la France reste française.

A l’issue du rassemblement, des militants d’extrême-gauche, déambulant dans les rues de Péronne, ont tenté d’agresser les derniers participants qui regagnaient leurs véhicules, les membres du SEP sont alors intervenus avec sang-froid et efficacité avant que les gendarmes ne s’interposent.

Pour info, un article (très partisan) du Courrier Picard :

Source: Thomas Joly

Samedi 26 septembre, à 11h, devant la sous-préfecture de Péronne (25 Avenue Charles Boulanger), le SIEL et le Parti de la France organisent un rassemblement pour protester contre l’installation autoritaire par le gouvernement socialiste de migrants à Péronne et dans toute la France rurale en général.
986980317

Continuer la lecture

Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, le journal d’information du Parti de la France, du 31 octobre 2016.

Au sommaire de ce numéro : 

• Arnaud Montebourg se dit fier de son grand-père, un héros du FLN qui a combattu contre la France. Et il ne souhaite rien de moins que d’être le futur président de la république. Et oui, ça ose tout… et c’est même à ça qu’on les reconnaît.

• France télévision étrillée par la cour des comptes pour sa gestion du personnel, ses investissements et son manque de réforme technique. Mais ce qui préoccupe à France télévision, ce n’est pas l’argent public, c’est la surreprésentation de l’homme blanc, hétéro et de plus de cinquante ans.

Policiers en colère. Les manifestations qui ont fait suite à la terrible agression d’un véhicule de police dans l’Essonne, ont mis aussi en lumière les conditions indignes, dans lesquelles les forces de l’ordre sont obligées de travailler, et les contraintes juridiques qui ne leur permettent pas, d’assurer notre sécurité.

• Négociation du CETA. On a cru au miracle avec la résistance du parlement wallon en Belgique. Mais cela n’aura été que de la poudre aux yeux. Le nouvel ordre mondial est bien toujours en marche.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Au sommaire de ce numéro :

• Sécurité sociale. Le quasi-retour à l’équilibre des comptes de la sécurité sociale, annoncé par Marisol Touraine, à quelques mois de la présidentielle, relève du miracle. La réalité, vous allez le voir, est beaucoup moins rose.

 

• Rapport de la cour des comptes. Voilà le moment le plus intéressant de la vie politique française. C’est un rare moment de vérité qui, il faut malheureusement bien le dire, ne sert pas à grand’chose, puisqu’aucun responsable politique de droite comme de gauche, ne tient compte de ses recommandations.

 

• Politique migratoire. L’Europe commence à peine à saisir l’ampleur des défis imposés par une immigration massive et sans conditions. L’escroquerie du retour en Turquie a fait long feu et les Hongrois qui l’ont bien compris entrent en résistance.

 

• TAFTA. Derrière les atermoiements du gouvernement français, concernant le traité transatlantique avec les USA, se tient embusqué le CIPA, un accord de libre-échange avec le Canada, dont la signature est prévue fin octobre. Une nouvelle façon de contourner la volonté des peuples européens.

 

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

 


Émission spéciale consacrée au Conseil National du Parti de la France du 24 septembre 2016.
Avec les interviews de :

  • Roger Holeindre, président du CNC et président d’honneur du PDF
  • Myriam Baeckeroot, trésorière et mandataire financier du PDF
  • Thomas Joly, secrétaire général du PDF
  • Martine Lehideux, vice-présidente du PDF
  • Carl Lang, président du PDF

Ce samedi 7 mai, au Novotel de Bagnolet (1, avenue de la République à Bagoolet – 93), se tiendra le 3e Congrès du Parti de la France.
Profitez de cet événement pour venir découvrir le Parti de la France et ses cadres.
Le matin sera consacré aux élections et aux travaux internes du PdF et à partir de 14h, le Congrès est ouvert à tous !

Afin de faciliter l’organisation, merci d’annoncer votre présence au 06 38 73 25 61
Continuer la lecture

Carl Lang, Président du Parti de la France
Ancien député européen, président de Groupe au Conseil Régional du Nord-Pas de CalaisIIIe Congrès du Parti de la France
Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait et qui sont disponibles le samedi 7 mai vous trouverez ci-joint un formulaire d’inscription pour le Congrès ainsi qu’un document technique de présentation.
Mobilisons-nous afin d’assurer la réussite de ce Congrès ainsi que le défilé en hommage à Jeanne d’Arc, la sainte de la patrie, qui se déroulera le dimanche 8 mai après midi.
A défaut d’une réponse écrite, annoncez votre participation au Congrès au numéro suivant : 06 38 73 25 61

 

24/04/2016

formulaires_2.pdfformulaires-2.pdf  (1.56 Mo)
3econgres_pratique_2.pdf3econgres_pratique.pdf  (1.1 Mo)


Au sommaire de ce numéro :

• Le prélèvement à la source. L’impôt sur le revenu prélevé à la source, c’est le nouveau projet du gouvernement socialiste pour soi-disant faciliter la vie des Français. Une fausse bonne idée et une méthode mal ficelée qui va transformer les chefs d’entreprise en percepteur en les mettant en première ligne face aux contribuables. Un projet qui révèle bien, la réalité du courage de ce gouvernement.

• Lettre ouverte sur le 19 mars 1962. La commémoration rendue officielle par François Hollande, du 19 mars, a fait sortir Roger Holeindre de ses gonds. Il s’est donc fendu d’une lettre ouverte, afin de lui rappeler la réalité d’une histoire que le président de la république semble avoir oubliée.

• Focus sur les élections régionales allemandes. L’émergence d’un nouveau parti politique, l’AFD, en Allemagne a créé la surprise lors des dernières élections régionales allemandes. Malgré cet avertissement électoral incontestable, les dirigeants européens semblent rester sourds en s’enfermant dans un déni de réalité.

• Situation en Syrie. Les troupes russes quittent la Syrie depuis le 15 mars. L’occasion pour nous, de faire le bilan de cette intervention et de revenir sur le travail diplomatique remarquable, dont a fait preuve la Russie.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Au sommaire de ce numéro :
• Le cri de la grande muette. L’armée qui est en première ligne sur les théâtres d’opérations extérieures et sur le territoire national, enregistre un indice de confiance de la population de 81%. De quoi inquiéter un gouvernement qui se tasse à 12%. D’autant qu’un grand nombres d’officiers de la grande muette, ne se gène plus pour donner de la voix.
• Les cheminots dans la rue. Ce sont les moins concernés par la loi El Khomri qui étaient les plus nombreux dans la rue. A commencer par les cheminots qui comme chacun sait ont beaucoup à se plaindre de leur statut très privilégié, contrairement aux salariés qu’ils ont pris en otage ce 9 mars.
• Le modèle social français en danger. A l’heure où l’Europe subit une vague migratoire sans précédent, les chiffres de 2013 nous rappellent le poids non négligeable que l’immigration avait déjà dans nos finances publiques à l’époque.
• Turquie, le cheval de Troie de l’islamisme en Europe.  Le marché de dupe entre les 28 pays européens et la Turquie permet à celle-ci d’imposer un chantage inacceptable à l’Europe. Il est urgent de faire face et de ne pas se soumettre.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, du 29 février 2016.
Au sommaire de ce numéro :

• Immigration. Le changement de la loi sur l’immigration, voté dans l’indifférence générale, va avoir des conséquences incalculables, aussi bien financières que juridiques ou sociétales.
• Révélation sur l’Unedic. Les cotisations des actifs suffisent à indemniser les demandeurs d’emplois. Alors qui plombent les comptes de l’Unedic ?
• Un Salon de l’Agriculture sous haute tension. Il n’y avait que M. Bricolage pour oser inaugurer le 53e Salon de l’Agriculture, en pleine tempête agricole, avec le très contreversé président de la FNSEA. Une occasion d’interroger l’euro-député souverainiste, Joëlle Bergeron, qui a rencontré la Coordination Rurale.
• Biélorussie.  Un président réélu avec 83% des suffrages qui ne mâche pas ses mots et un pays qui a réussi sa mutation politique sans passer par les années d’enfer, que la mafia et un capitalisme sordide, ont imposé à la Russie voisine.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.


Rivarol : Pourriez-vous expliquer pour quel motif vous avez été placé en garde à vue pendant 6 heures vendredi 19 février ?

Thomas Joly : J’étais convoqué à la gendarmerie de ma commune de résidence vendredi dernier pour être entendu à propos d’une soi-disant « diffusion de message violent accessible à un mineur ». On m’a signifié ma garde à vue dès mon arrivée. Il s’agissait en fait d’une procédure engagée par l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication) visant l’utilisation de deux photos pour illustrer des articles de mon blog (www.thomasjoly.fr) consacrés aux atrocités commises par DAECH et au meurtre par décapitation commis par l’islamiste Yassin Salhi en juin 2015. Les gendarmes qui m’ont reçu ont été extrêmement corrects et m’ont confié que ma garde à vue avait été réclamée par le Parquet. Lors de mon audition, j’ai signifié que je n’étais ni l’auteur de ces photos (trouvables en moins d’une minute sur Internet), ni l’auteur des crimes qu’elles illustraient. J’ai également déclaré que je n’avais fait qu’user de mon droit à la libre expression de mes opinions politiques tout en rappelant que la diffusion de ces photos n’avait pour objectif que d’accompagner en images des articles dénonçant la barbarie islamiste. Enfin, j’ai précisé que la diffusion jusqu’à la nausée de la photo d’un enfant mort échoué sur une plage turque n’avait semble-t-il pas scandalisé l’OCLCTIC ni le Parquet aux ordres de l’engeance socialiste, alors qu’elle était bien plus « accessible à un mineur » que celles que j’ai diffusées.

Cette minable petite intimidation politico-judiciaire est évidemment sans effet sur ma détermination à dire la vérité aux Français sur le danger islamiste dans un pays ravagé par la colonisation migratoire et dirigé par des irresponsables.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, ayant diffusé ces mêmes photos sur son compte Twitter, il sera intéressant de voir si elle subit le même traitement que moi.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence, le Parti de la France semble être une cible privilégiée du gouvernement socialiste puisque certains de nos militants ont subi des perquisitions, d’autres une interdiction d’exercer dans le domaine de la sécurité (entrainant la perte de leur emploi). Des pressions ont aussi été exercées sur les établissements qui accueillaient nos réunions et nos activités sont étroitement surveillées par les services de renseignement.

Pendant que le terrorisme islamique prospère en France et en Europe, la police politique de Manuel Valls veille à traquer ceux qui entendent alerter les Français et résister à ce fléau. Le gouvernement socialiste et la justice française semblent avoir leurs priorités. Continuer la lecture

• Déchéance de la nationalité pour les terroristes binationaux… Une polémique qui déchire la gauche et qui fait rire Daesh. Mais qui peut avoir le mérite de relancer le débat sur une réforme du Code de la nationalité. Le Parti de la France propose sa réforme. Et du même coup ses propositions pour en finir avec l’immigration-colonisation…

• Et si à chaque plein d’essence, en passant à la pompe, vous gagniez un migrant ? La proposition du ministre allemand des Finances de mettre une taxe supplémentaire sur les carburants, pour financer la question des migrants fait jaser, surtout après les démonstrations de joie du vivre-ensemble de la Saint-Sylvestre, partout en Europe… Mais savez-vous ce que vous payez réellement quand vous faites le plein ?

• La Saint-Sylvestre en Europe… Cologne, Düsseldorf, Francfort, Stuttgart, Zurich, Munich, Hambourg, Nuremberg, Berlin mais aussi Salzbourg, Vienne… la liste est longue, et elle n’est pas exhaustive… Toutes ces villes ont vu la nuit de la Saint Sylvestre se transformer en nuit cauchemardesque pour des milliers de femmes européennes, livrées à la violence sexuelle de groupes de migrants, organisés pour semer la terreur… Si la France, en la personne de son ministre de l’Intérieur, nie la réalité, les langues se délient outre-Rhin.

• La guerre de l’eau est une réalité géopolitique. Les tensions sur les sources du Nil, entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie doivent rappeler à l’Europe l’importance de ses ressources en eau douce. Mais c’est sans doute trop écologique pour ceux qui n’ont d’intérêts que pour le métissage, le mariage pour tous, le Gender ou la PMA-GPA.

• Et, pour finir : une riche actualité pour le Parti de la France, entre nominations nationales et locales, rendez-vous traditionnels du mois de janvier, la préparation du IIIe Congrès, ou encore la remise du Prix renaissance 2016 à Roger Holeindre.

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives