En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

paques

Message de Pâques de Marine Le Pen :

En ce dimanche de Pâques, j’ai une pensée pour tous les chrétiens, de France et du monde, et en particulier pour ceux d’Orient, qui célèbrent cette fête dans l’angoisse et le deuil.

Pour eux comme pour tous les chrétiens malgré tout, Pâques signifie, par la résurrection du Christ, la victoire de la vie sur la mort. C’est un message de joie et d’espérance que chacun, croyant ou non, peut entendre : il y a une promesse de vie meilleure, au-delà des duretés du monde.

Capture d’écran 2017-04-16 à 20.07.45Cette promesse, chacun à sa manière, peut tenter de la réaliser autour de soi, par la charité individuelle, et une vie exemplaire tournée vers les autres. Mais chacun peut aussi l’entendre au niveau des idéaux qui forment une nation et la font vivre, la font sans cesse se renouveler. Ces idéaux sont ceux de la solidarité et de la fraternité, principes essentiels qui fondent l’appartenance à un peuple, un peuple uni, un peuple qui regarde l’avenir fort de sa cohésion.

A l’heure du grand choix qui s’offre à lui, je souhaite que le peuple français réfléchisse à l’importance de cette solidarité, de cette fraternité entre Français. Sans elles, le pacte de la nation s’écroule, ce sont des biens précieux, essentiels, qu’il faut à tout prix préserver. Alors pensons un peu plus loin que ces visions comptables qui nous poussent à abandonner l’essentiel : la protection sociale, la solidarité avec les plus fragiles, tant parmi nos jeunes que parmi nos aînés, la fraternité avec les plus vulnérables d’entre nous, frappés par la maladie ou le handicap, sont au coeur de la civilisation française, nous devons les défendre coûte que coûte.

C’est l’un des enjeux fondamentaux de cette élection où tant de candidats nous poussent à vouloir les jeter par pertes et profits, pour obéir à des injonctions financières lancées depuis Berlin et Bruxelles, certains voulant même faire disparaître la Sécurité sociale en la privatisant et en la livrant aux assurances privées. La France ne pourra redevenir prospère, forte et fière, que si elle renforce et fait renaître sans cesse les liens fondamentaux qui concourent à l’unité de la nation, à ce bonheur que nous éprouvons tous d’être Français. »

Marine Le Pen

Voilà comment un certain nombre de musulmans – une minorité ? – conçoivent leur religion autoproclamée de paix et d’amour.

Asad Shah était un commerçant musulman de Glasgow. Il était apprécié par ses clients. Il aimait rendre service. Il a souhaité sur Facebook de bonnes fêtes de Pâques à la communauté chrétienne. Il a ajouté les mots « très cher Jésus-Christ ». Il en est mort ! Quatre heures après posté son message, un homme barbu est venu le trouver. Il l’a fait sortir de son magasin et a discuté violemment avec lui. Un complice est arrivé. On a lardé le malheureux commerçant de coups de poignard ! Puis les deux assassins ont piétiné son corps. Asad Shah est décédé en arrivant à l’hôpital. Continuer la lecture

Cinq députés « Les Républicains » ont décidé de passer Pâques à Damas, en Syrie, à l’initiative du député LR des Français de l’étranger Thierry Mariani. Ils ont voulu apporter leur soutien, porter une autre voix française sur la Syrie et témoigner à leur retour de ce qu’ils avaient vu et entendu. Boulevard Voltaire les a suivis.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a adressé ses félicitations à l’occasion de Pâques au Patriarche Cyrille de Moscou et de toutes les Russies, a annoncé dimanche le service de presse du Kremlin.

« Je suis certain que le dialogue fructueux entre l’Eglise orthodoxe russe continuera à se développer. Que la grande fête de Pâques apporte la paix et l’amour dans chaque famille », lit-on dans le télégramme de félicitations.

« Cette grande fête unit des millions de nos citoyens. Elle possède une immense force créatrice en offrant la joie, l’espoir de renaissance spirituelle, de renouvellement moral et de perfectionnement », a indiqué M.Poutine dans son télégramme.

Le premier ministre a souligné le rôle très important de l’Eglise orthodoxe russe pour faire renaître les traditions et sauvegarder la concorde nationale.

Année après année, les chrétiens palestiniens sont de moins en moins nombreux à participer aux fêtes de Pâques à Jérusalem en raison des mesures de sécurité draconiennes qui limitent l’accès aux Lieux saints.

Enfant, Yacoub Dahdal voyait affluer dans la ville ses coreligionnaires venus de tout le Proche-Orient pour célébrer la mort et la résurrection du Christ.

Ils étaient des milliers à être hébergés chez l’habitant et certains d’entre eux, avant de regagner leur pays, étaient choisis comme parrains ou marraines des nouveau-nés de la semaine pascale.

« C’était vraiment une fête, dans tous le sens du mot », se rappelle Dahdal, âgé aujourd’hui de 72 ans. « Les Egyptiens arrivaient en train, les Libanais et les Syriens en car. »

« Imaginez-vous les rues de la vieille ville à cette époque, on entendait tous les accents – libanais, jordanien, égyptien, syrien, et tout cela se mélangeait. C’était une joie complète. »

Aujourd’hui, l’atmosphère a bien changé dans la ville. La tension est palpable, avec des policiers presque à chaque coin de rue.

La maison où Dahdal est né il y a près de trois quarts de siècle, dans la vieille ville, à quelques dizaines de mètres de la première station du chemin de croix, est aujourd’hui couverte de drapeaux israéliens, frappés de l’étoile de David.

Des colons juifs s’y sont installés après l’occupation de Jérusalem-Est par Tsahal en juin 1967, pendant la guerre des Six-Jours.

Suite…

Connexion
Art. récents
mai 2017
MTWTFSS
« Apr  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Archives