En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

oeuvre francaise

benedetti

Communiqué d’Yvan Benedetti en réaction à une procédure de dissolution des Jeunesses Nationalistes et de l’Œuvre française

Le gouvernement est exsangue. A bout de souffle, il ne sait plus comment nous faire taire, sans doute sait-il qu’il n’y parviendra jamais. Sa dernière tentative : une procédure discriminatoire en vue de la dissolution des Jeunesses Nationalistes, fondées par Alexandre Gabriac et de l’Œuvre française que je préside. Comble de l’infamie, cette forfaiture a été commise au nom du gouvernement par une direction dite des libertés publiques. Quand on ne sait inventer, on en vient à copier. Aussi ce gouvernement socialiste finit-il par recourir aux méthodes qui ont déjà servi autrefois pour « la chasse aux nationalistes ». On retrouve les références à la guerre d’Espagne d’un Emmanuel Valls en proie aux relents anti-fascistes viscéraux, au goût immodéré pour les dissolutions comme arme du désespoir, d’un Ayrault qui n’en n’a pas même l’orthographe, mais tente de s’inspirer des faits de guerre du Front Populaire pour mettre à bas cette France non reniée qui ne veut pas s’éteindre. En s’en prenant à l’ Œuvre française, ils attaquent un mouvement de près d’un demi-siècle, qui n’a jamais fait l’objet de condamnation pas plus que d’interdiction, dont le fondateur, Pierre Sidos a vu deux de ses frères tomber pour la Patrie et qui est l’héritier d’un père héros de Verdun.

Tant de références qui devraient susciter le respect, tant de références qui ne peuvent chez eux qu’attiser la haine, car eux sont l’anti-France. N’arrivant pas à dissoudre les individus par une répression toujours plus forte, c’est collectivement qu’ils tentent de nous atteindre par une procédure liberticide, calomnieuse, illégitime, contraire aux beaux principes dont ils se font les chantres, contraire même à la Constitution dont les droits semblent n’avoir été écrits que pour ceux par qui elle a été rédigée et les devoirs pour ceux contre lesquels elle a été instituée. Ce gouvernement de coqs a-t-il sans doute pris goût aux défaites, des taux record du chômage, à l’augmentation de la dette, à l’insécurité croissante, à la bêtise crasse, à l’immoralisation de la vie politique, à l’idéologie sectaire… il tente désormais d’ajouter à la longue liste celle de la mort programmée du Nationalisme.

Leur démocratie est prétendument fondée sur la légitimité populaire. Où se trouve la légitimité d’un gouvernement qui a connu huit échecs sur les huit dernières échéances électorales, dont les sondages d’opinion sont plus qu’un camouflet, un véritable désaveu, dont les moralisateurs sont tous corrompus jusqu’à la mœlle, dont l’imposture idéologique n’a d’écho tangible que l’imposture morale, dont l’oreille est sourde aux cris du peuple qui souffre chaque jour un peu plus. Ne trouvant plus sa légitimité dans le peuple qui l’a abandonné puis renié, c’est dans la violence que le gouvernement l’a définitivement perdu, instaurant une véritable tyrannie. Mais la dictature socialiste tombera, comme elle est toujours tombée, et avant même que le Nationalisme n’ait vacillé. La liberté n’est pas un alibi, elle est une arme affûtée dont le couperet tombera. Elle n’est pas celle illusoire des contes démocratiques, mais celle bien réelle des révolutions.

Qui souffrirait de voir se prolonger le diktat imposé par les persécutions policières, les arrestations arbitraires, le gazage des femmes et des enfants, les rétentions illégitimes … qui ? Certainement pas le peuple, certainement pas la France ! Certainement pas nous ! Le poing levé ne parera pas le coup franc ! Alors mobilisation générale contre ce mauvais coup porté non seulement contre nous mais aussi contre les libertés. Cette dictature socialiste nous la mettrons à bas, et ça, ça n’est pas un vœu pieux, c’est une promesse. Pas l’ Œuvre française, non. Pas les Jeunesses Nationalistes, non. Le peuple, la France ! En avant la victoire !

Yvan BENEDETTI, président de l’Œuvre française envers et contre tout

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Un communiqué de l’OEuvre française :


Depuis plus de deux siècles, sous couvert du salmigondis idéologique des « Lumières », la civilisation européenne et singulièrement la France sont l’objet d’une entreprise consciente de destruction dirigée par des coteries maçonniques et apatrides.

Le premier acte s’est joué dès 1789 : profitant de la société d’Ancien régime fortement sclérosée, les structures sociales naturelles, tels les corps intermédiaires, prolongements de la personne humaine, ont été abolies et remplacées par une société atomisée, fondée sur l’individu isolé, citoyen abstrait, identique et interchangeable, seul, face à un Etat ainsi légitimé à intervenir dans tout ce qui touche à la vie des personnes. Par là même le fait national, culturel a été délégitimé, la France étant réduite à l’état de section française de la république universelle des Droits de l’homme !

Le deuxième acte a consisté à détruire le système de principes moraux naturels qui structurent l’intelligence humaine, déniant toute légitimité aux notions de hiérarchie, de règles de vie ordonnée, d’honneur, de conscience nationale. L’an 1968 a marqué la manifestation au grand jour des effets de ce cheminement dissolvant avec la légalisation et la banalisation de l’inversion et de la subversion des repères stables et fondateurs de toute société traditionnelle et saine.

Le troisième acte consiste maintenant à détruire par une ultime transgression, en dénaturant l’institution du mariage, le seul élément qui résistait : la famille, société domestique qui fonde l’Etat puisque d’une part la population n’existe que par elle et que, d’autre part, c’est elle qui distingue la société politique des autres : société qui ne se recrute pas par la volonté politique de ses membres mais normalement par voie de génération.

Après la légalisation du meurtre des enfants à venir qu’est l’avortement, le projet de légalisation des unions homosexuelles, sodomites et lesbiennes a pour seul objectif de dissoudre et ridiculiser la famille, à savoir l’union d’un homme et d’une femme en vue de la procréation et de l’éducation des enfants issus de cette union. Cela ouvre la porte à la légalisation de toutes les perversions, la polygamie, unions entre hommes et animaux, etc…

De même, légaliser l’adoption d’enfants par des couples contre nature et autoriser leur procréation artificielle est un attentat contre la personne humaine dans la mesure où tout enfant se construit normalement dans la double référence à un père et une mère dont il est le fruit.

L’OEuvre française dénonce ces deux crimes, et contre l’être humain et la civilisation que sont le projet de légalisation de cette contrefaçon du mariage qu’est le « mariage homosexuel », et le projet autorisant l’adoption par les sodomites et les lesbiennes d’enfants déjà nés ou artificiellement fabriqués.

L’OEuvre française appelle en conséquence à tout faire pour empêcher la transgression de l’ordre naturel. Elle appelle à réaffirmer que seule, l’union d’un homme et d’une femme doit bénéficier de l’institution du mariage, dont l’importance pour la stabilité de toute société est telle qu’elle a toujours été sacralisée, revêtant en Europe depuis deux mille ans la forme chrétienne du sacrement de mariage.

Contact: 4 bis rue caillaux 75013 Paris Tel. 01 44 24 22 54 – contact@oeuvrefrancaise.com

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

jeune-nationJacques SIDOS s’est éteint mercredi 22 avril.

Militant politique, né à Saint-Pierre d’Oléron (Charente Maritime), le 5 juin 1928, il était le cadet d’une grande famille de militants nationalistes, fort connue dans le sud-Ouest et la Région parisienne.

Anti-communiste ardent, Jacques Sidos a été mêlé à la plupart des entreprises dirigées contre les groupes et partis marxistes. Cela lui valut d’être grièvement blessé en 1944 et de connaître la rigueur des tribunaux. Il a passé dix années de sa vie en prison, purgées à trois époques différentes : la deuxième Guerre Mondiale, la guerre d’Indochine, la guerre d’Algérie. Il fut surnommé le « Blanqui du Nationalisme » en raison de ses longues captivités. Il a d’ailleurs fini ses études « derrière les barreaux ». Spécialiste averti des questions communistes, Jacques Sidos a participé à tous les combats pour la présence française outre-mer et à la lutte contre la pénétration marxiste en Occident. Il fut emprisonné pour avoir participé le 11 novembre 1954 à l’attaque d’une camionnette de « l’Humanité » et à la destruction des 25 000 exemplaires du journal qu’elle transportait. En novembre 1956, lors d’une manifestation contre l’intervention soviétique en Hongrie, il est à la tête des militants nationalistes qui investissent et incendient le siège du Parti Communiste. (D’après le Dictionnaire de la Politique française d’Henry Coston).

Très proche de son frère Pierre Sidos, il a été à ses côtés dans toutes les luttes menées par le mouvement nationaliste. Infatigable défenseur de la mémoire du maréchal Pétain qu’il avait servi très jeune et militant de l’Œuvre française, il était apprécié de tous pour sa bonne humeur. Militant infatigable de la France française, son honneur s’appelait fidélité.

Source Synthèse nationale

A Pierre Sidos et à toute sa famille, AMI tient à présenter ses sincères condoléances

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

oeuvre-francaise- Vendredi 13 mars 2009 Rencontre militante à Nancy à partir de 18H30

– Mardi 17 mars 2009 Rencontre militante à Toulouse à partir de 19H00

– Mercredi 18 mars 2009 Rencontre militante à Toulon à partir de 18H30

– Samedi 25 avril 2009 Rencontre militante à Annecy à partir de 18H00

La crise financière qui a sévi fin 2008 et la crise économique qui en découle sont révélatrices des faiblesses endémiques du capitalisme.

A terme, elles déboucheront sur une crise politique et donc sur des perspectives nouvelles pour notre famille de pensée.

Aussi est-il urgent de créer une dynamique de réflexion et d’action qui nous nous permette d’agir et de s’opposer efficacement au système.

C’est pour cela que nous avons décidé d’inaugurer une série de rencontres à travers toute la France.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
Connexion
Art. récents
octobre 2014
LMaMeJVSD
« sept  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Archives