En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Montpellier

30juinPierreChristine.jpg

Organiser en quelques jours un rassemblement à Paris, surtout en période de canicule, n’est pas une chose facile. C’est même un pari audacieux. Et malgré les risques que cela pouvait engendrer, Riposte laïque et Résistance républicaine, avec le soutien du Parti de la France, de Synthèse nationale et de quelques autres associations, ont remporté hier soir une belle victoire puisque, contrairement à ce qui s’était passé en janvier dernier, la manifestation qu’ils avaient annoncée pour demander la démission de Valls et de Cazeneuve a été autorisée.

A 18 h, les petits groupes se sont rassemblés devant la Bourse et là, premier hic, la direction de cette dernière, qui n’a sans doute pas d’autres chats à fouetter en ce moment, exigea que la grande banderole installée devant les grilles du Palais Brongiart soit retirée. Il ne faudrait pas que les islamistes s’imaginent un instant que la haute-finance soit complice des patriotes. Rassurez-vous ce n’est pas le cas !

Une fois cet incident réglé, Pierre Cassen, le dynamique Président de Riposte laïque, ouvrit, avec le talent que nous lui connaissons, la série d’interventions. Vous pourrez retrouver toutes celles-ci en cliquant ici.

Après l’horrible crime de vendredi dernier, il fallait que les responsables soient désignés. Or, ces responsables, comme l’a rappelé Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, ce sont ceux qui, par la politique immigrationiste qu’ils ont mené depuis plus de cinquante ans, ont installé sur notre sol les adeptes de l’islam radical. Les politiciens, les banquiers, les médias, tous sont responsables.

Carl Lang, Président du Parti de la France, pour sa part, rappela qu’ici, en France, nous ne sommes pas en terre d’Islam, mais en terre de libertés et que le combat de tous est nécessaire si l’on ne veut pas voir notre pays tomber sous le joug de la Charria.

Il revenait à Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, de conclure cette courageuse manifestation en proposant aux patriotes présents d’entonner notre hymne national, La Marseillaise.

Quelques interventions :

Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

Carl Lang, Président du Parti de la France

Pierre Cassen, Président de Riposte laïque

Simultanément, plusieurs rassemblements étaient organisés en France, en particulier à Quimper et à Montpellier… Nous en reparlerons.

 

Source:  Synthèse nationale

Casse Toi Pov’ Cohn

Comité d’accueil de la Ligue du Midi lors de la venue de Daniel Cohn Bendit au cinéma Diagonal de Montpellier. Richard Roudier, président de la Ligue du Midi fustigeait cet individu issu des mouvements marxistes, anarchistes et gauchistes Mai 68 et frayant aujourd’hui avec l’ultra libéralisme.
Les pancartes « Casse toi pov’ Cohn » et Pédophiles defòra! » résumant tout le bien que la population pense de cet individu…

La ligue du midi s’indigne : avant même d’avoir été élu, Jean pierre Moure a déjà mis les Montpelliérains « à poil

On se souvient de l’indignation déclenchée le 24 juillet 2012 par la Ligue du Midi à l’occasion de l’inauguration, par le président de l’agglo, de la statue de Mao Tsé Toung. On se souvient également que Jean Pierre Moure avait vanté la « volonté de libération humaniste » (sic) du « Grand Timonier ». Quoi de plus naturel que de nous rappeler à son bon souvenir au moment où il présente sa candidature à la mairie de Montpellier.
La Ligue du Midi s’indigne en rappelant que la ville de Montpellier est la seule cité du monde occidental à avoir érigé une statue à la gloire de Mao, le plus grand assassin de l’histoire, responsable de l’exécution de 60 millions de personnes (Tibétains, chrétiens, opposants chinois divers, homosexuels…).
La Ligue du Midi s’indigne, car parmi tous « les bobos » -de gauche- qui versent aujourd’hui une larme sur papy Hessel, il ne s’en est pas trouvé beaucoup dans les rangs des supporters du président de l’agglo, pour dénoncer cette mascarade.
La Ligue du Midi s’indigne, car –à droite- un silence assourdissant entoure le côut pharaonique de cette pantalonnade, soit au bas mot la bagatelle de 4 à 5 millions d’euros, quand on ajoute au prix des statues (300.000 Euros pièce), la construction de l’espace-musée, l’équipement des statues avec flash-codes ainsi que toutes les réceptions et autres pince-fesses.
La Ligue du midi avait promis de ne pas en rester là… Chose promise chose due : malgré la gravité du sujet, ses adhérents ont choisi d’agir en utilisant la dérision contrastant avec la violence des gros bras de l’Agglo qui, l’été dernier, n’avaient pas hésité à agresser physiquement plusieurs manifestants. Devant les chalands médusés, dans le plus simple appareil, vêtus seulement d’un caleçon, ils se sont alignés au pied de la statue avec, peintes sur le dos et la poitrine, les lettres formant les slogans : « MAO ASSASSIN » et en signature « LIGUE DU MIDI »
A la fin de la manifestation qui s’est déroulée sans incident, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi
– protestait contre cet étalage couteux de « Connerie Unlimited » (pour paraphraser le slogan de l’agglo).
– exigeait le déboulonnage de la statue de Mao Tsé Toung qui est la honte de notre cité.
– dénonçait le mille-feuille de la territorialité : communes, agglos, départements, régions dont l’empilement génère la magouille, le clientélisme et l’appauvrissement des habitants qui sont littéralement mis « à poil ».

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives