En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

migrants

D’anciens hauts gradés de l’armée française interviennent de plus en plus en politique. Pourquoi ? Quels dangers veulent-ils contrer ? Sputnik a interviewé le Général Martinez. Un entretien choc.

L’expérience militaire précède-t-elle la sagesse politique ? Certains ont pu le penser mais la période récente pourrait les contredire. Nous avons en effet observé un phénomène ces derniers mois, phénomène associé à trois noms, ceux des généraux Tauzin, Picquemal et Soubelet. Ceux-ci semblent cependant avoir échoué à faire entendre leur voix.

Le premier en essayant de se présenter à l’élection présidentielle, le deuxième en participant à des manifestations contre l’accueil de migrants et le troisième en rejoignant Emmanuel Macron avant de le lâcher, déçu devant les ralliements de personnalités du gouvernement sortant.

Mais un quatrième haut gradé de l’armée française prend maintenant la parole : le Général Martinez vient tout juste de publier l’essai Quand la grande muette prendra la parole (publié aux éditions Apopsix). Son argument est clair : face à la crise que nous traversons, l’armée a un rôle à jouer.

Ceci pourra faire peur à certains, alors affrontons les choses… écoutez l’entretien dans son intégralité :

Briser le devoir de réserve

« Les forces armées exercent un sacerdoce. Bien sûr, elles sont à la disposition d’un gouvernement, mais le sacerdoce s’exerce avant tout au service du peuple. Nous avons dû subir des drames inacceptables sur notre sol. (…)

Je considère que le devoir de réserve à un certain moment doit être rompu, c’est le devoir d’expression qui doit avoir droit, compte tenu de la situation que nous connaissons (…)

Quel est le rôle du politique, au sens noble du terme ? D’assurer l’unité de la Nation et la protection de la collectivité dont il a la charge. Aujourd’hui, ça ne semble plus être la priorité de nos responsables politique. (…) je les rassure : les militaires sont légalistes et légitimistes, il ne faut pas voir en arrière-plan de ce titre des velléités de coup d’État ! [Mais] le moment est venu de briser le silence pour provoquer le sursaut qui est nécessaire. » Continuer la lecture

Lu dans Minute :

Dans le gros millefeuille que représente le rapport annuel de la Cour des comptes, rendu public le 17 février dernier, il y a, au chapitre concernant « l’hébergement des personnes sans domicile », une facture salée et difficile à avaler : une note d’hôtel présentée comme celle des « sans domicile fixe », les SDF, nos bons vieux clochards d’autrefois. En 2015, elle s’est élevée à 234 millions d’euros, alors que, dans le même temps, on nous expliquait qu’il n’y avait jamais eu tant de SDF à la rue – et tant de morts parmi les SDF. Le collectif « Morts de la rue » assure par exemple que, en 2015, 498 « sans domicile fixe », d’une moyenne d’âge de 49 ans, sont décédés faute d’avoir eu un toit. […] Stories.virtuemart.product.2811_page_01nsp_106

En 2014, on recensait quotidiennement au plan national 32 300 nuitées d’hôtel affectées à des personnes sans domicile fixe. En 2015, ce chiffre est passé à 37 950, soit 16,5 % de plus ! Au prix moyen de 16,9 euros la nuitée, la facture annuelle a donc atteint, pour la seule année 2015, 234 millions d’euros (16,9 euros x 37 950 nuitées x par les 365 jours de l’année). […]

La Cour des comptes écrit qu’en janvier 2016, 40 % des demandeurs d’asile étaient hébergés en dehors des structures pérennes du ministère de l’Intérieur, soit par leurs propres moyens, soit dans les dispositifs d’urgence généralistes, dont les hôtels représentent près de 40 % de l’offre ! Dans sa circulaire de février 2015, Bernard Cazeneuve ne cachait d’ailleurs pas que les migrants représentaient une importante partie de cette nouvelle et abondante clientèle. […]

Quand l’affaire Tapie revient à la surface, cela fait mal à Christine Lagarde !

L’ancienne ministre de l’Économie sous Nicolas Sarkozy, depuis 2011 directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), s’est retrouvée ce lundi 12 décembre 2016 devant la Cour de justice de la République dans l’affaire de l’arbitrage Tapie, un des plus grands scandales financiers du quinquennat de Sarkozy.

Cette mise en arbitrage reçoit le soutien du gouvernement Fillon en la personne de Christine Lagarde, Ministre des Finances, qui estime que l’affaire coûte trop cher en frais d’avocats depuis des années et fait courir un risque de condamnation financière trop élevé à l’État » (Wikipédia)

En 2008, l’homme d’affaires, condamné auparavant à la prison pour corruption et subornation de témoin dans le procès lors d’un match de football OM-VA, plusieurs fois traîné devant les tribunaux, qui appelait l’électeur du Front National « un salaud », gagne plus de 400 millions d’euros via cette procédure d’arbitrage, soldant un vieux contentieux avec l’ancienne banque publique Crédit lyonnais à propos de la revente dans les années 1990 du groupe Adidas.

Selon les magistrats français, Christine Lagarde, en privilégiant l’arbitrage plutôt que la voie judiciaire et en acceptant la sentence qui spoliait le contribuable sans faire de recours, aurait fait preuve de « négligence », ce qui aurait permis ce « détournement » d’argent public. Elle risque un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Son procès se terminera le 20 décembre.

Pour rappel la grande patronne mondialiste du FMI promeut l’invasion migratoire en Europe, milite pour que toujours plus de « réfugiés » soient accueillis par les pays occidentaux tout en avalisant l’idée, à Davos en janvier 2016, afin que ces « migrants» s’intègrent plus rapidement, qu’ils soient payés moins que le salaire minimum.

Ah ! Le bel humanisme que voilà qui se marie si bien, tiens donc, avec les intérêts des grands groupes financiers !

Si madame Lagarde était condamnée, c’est certain nous ne pleurerons pas sur son sort…

Francesca de Villasmundo

Source : medias-presse.info

Floriane Jeannin nous présente un reportage sur Calais, ou plus précisément sur l’après Calais. Les migrants de la jungle sont aujourd’hui éparpillés à travers la France près de chez vous.

Une bonne raison pour s’intéresser aux 100 000 habitants du Calaisis qui ont eu à vivre avec près de 12 000 immigrés illégaux. La jungle de Calais a été régulièrement citée dans les médias, mais jamais ces derniers n’ont parlé vraiment des habitants de Calais, qui ont vécu au quotidien, près de cet enfer migratoire.

Ces habitants qui n’ont rien demandé à personne subissent au quotidien et dans leur travail, la présence de ces migrants clandestins non loin de chez eux. Ni les barbelés, ni les murs, ni les policiers aux abord de la jungle, ne les protègent des nuisances et même des violences des clandestins… Riverains, syndicalistes, bénévoles de quartier, ce sont leurs témoignages que nous avons recueillis et que nous vous proposons aujourd’hui de regarder.

Calais était certainement un simple avant goût de ce qui se passe déjà dans les communes de France qui ont reçu des migrants issus du démantèlement de la jungle. Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas… 

http://www.tvlibertes.com

https://www.facebook.com/tvlibertes

https://twitter.com/tvlofficiel

Retrouvez toute l’actualité politique de Jean-Marie Le Pen sur son site:jeanmarielepen.com

Au sommaire :

- élection de Trump : les analystes politiques conviés à un « dîner de chapeaux » ?
- la certitude de la victoire de Trump ;
- le budget de campagne de Clinton ;
- stupeur et tremblement dans la classe politico-médiatique française ;
- les sondages ;
- le Front national dans la ligne de mire ;
- les conséquences de l’élection américaine sur les rapports avec la Russie ;
- Calais et les « migrants » ;
- la colère des forces de l’ordre ;
- conseils de lecture.

Avec l’arrivée non contenue des migrants venant d’Afghanistan ou d’Érythrée, le gouvernement et les préfets montrent leur incapacité à traiter un problème qui va devenir très grave.

Les propos de la préfète du Pas-de Calais – qui estime, benoîtement, que c’est une tradition des migrants d’incendier leurs habitations à leur départ – sont extrêmement inquiétants. On se souvient que lorsque Édith Cresson, ancien ministre socialiste, avait vu des Roms déféquer dans le jardin de son château, le préfet lui avait déjà alors répondu que c’était une tradition dans cette population.

Jusqu’où allons-nous aller dans l’acceptation des traditions des migrants ? Et jusqu’où nos préfets vont-ils collaborer dans la protection d’étrangers en situation irrégulière au détriment des Français ?

Les préfets de France sont–ils encore les serviteurs des Français ? La question mérite vraiment d’être posée, tant leurs actions actuelles vont à l’encontre des valeurs de la République et se retournent contre les Français. Continuer la lecture

Alexandre Gabriac vient de rejoindre les rangs de Civitas. Pour sa première action en tant que Civitas, il est venu soutenir les habitants de la petite commune d’Allex, dans la Drôme, qui s’opposent, derrière leur maire à l’invasion du magnifique chateau de Pergaud par un camp de migrants déplacés de la jungle de Calais.

Au sommaire de ce numéro : 

• Gardons notre calme. Les désordres actuels organisés par la CGT ne peuvent pas occulter son passé qui est une longue liste de connivence et de compromission avec le gouvernement. Ils cachent, en réalité, une campagne lancée pour reconquérir des voix aux prochaines élections prud’homales. D’ailleurs pour l’État, l’ennemi public numéro 1, c’est la droite nationale.

• Les chiffres du chômage. Deux mois de baisse consécutive, un mirage qui quand on y regarde de plus près, trouve son explication dans l’organisation de pôle emplois, de ses catégories et autres vases communiquant.

• Calais abandonné par les pouvoirs publics. La jungle de Calais devait être démontée et l’état de droit devait aussi être restauré. Après une dispersion à la hâte dans toute la France de ses migrants, et avec 4 200 migrants par jour qui arrivent en Europe, elle est à nouveau remplie et faire toujours autant parler d’elle.

• Le Monténégro entre dans l’OTAN. Petite provocation à destination des Russes qui entretiennent des relations étroites avec ce pays où ils ont investi beaucoup de capitaux. Mais c’est surtout la situation en Serbie et sa partie du Kosovo qui inquiète vraiment. Une colonisation rampante s’est en effet, mise en place dans le sud de la Serbie.

Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

Le 19 mars 2016 Civitas organisait un colloque ayant pour thème : « De la guerre au Proche-Orient à l’immigration et au terrorisme en Europe ».
À cette occasion, Pierre Hillard (géopolitologue et ancien professeur en relations internationales) est intervenu pour évoquer : « Le plan mondialiste de remodelage des frontières du Moyen-Orient ».

Pierre Hillard est l’auteur de « Chroniques du mondialisme » (2ème édition augmentée, octobre 2015) : http://www.leretourauxsources.com
Source de la vidéo : https://www.facebook.com/noashow/videos

Le Retour aux Sources Éditeur :
Scriptoblog : http://www.scriptoblog.com/
Boutique en ligne : http://www.leretourauxsources.com/

Les autorités allemandes ont publié des nouveaux guides de bonnes manières distribués dans les piscines publiques du pays : un livret assorti de traductions en anglais, français et arabe dont la cible est très évidemment l’importante population immigrée entrée en Allemagne ces derniers mois. Les images comportent d’ailleurs des personnages bronzés et les « bonnes manières » évoquées ne se bornent pas aux recommandations traditionnelles – ne pas sauter s’il n’y a pas suffisamment de place libre, se doucher au savon avant d’entrer, ne pas faire couler les autres nageurs – mais comportent des règles qui paraissent aller de soi. Il faut dire qu’en Allemagne, comme dans d’autres pays européens, les accusations d’agressions sexuelles ont fleuri ces derniers temps. Et qu’elles visent explicitement les migrants.

Les dessins ont été réalisés à la demande des autorités municipales de Münich qui se sont entourées des conseils des Offices de l’égalité et de la lutte contre les discriminations, ainsi que du Centre pour la coopération interculturelle de la ville. On devine cependant quelques préjugés racistes et xénophobes dans les recommandations – elles ont beau s’adresser à tous, leur teneur en dit long. Continuer la lecture

Le scandale des récents dessins de presse relatifs aux réfugiés et au petit Aylan : une liberté d’expression sans limites mais à sens unique.

Les caricatures de la fin de l’année dernière et du début de celle-ci, parues dans Charlie Hebdo et divers journaux, à propos de la mort tragique du petit Aylan retrouvé gisant sur une plage turque, ont suscité beaucoup d’émoi et de protestations indignées sur les réseaux sociaux

Des dessins scandaleux

Plusieurs dessins parus en septembre dernier dans Charlie Hebdo sont en cause. L’un d’eux, de Coco (alias Corinne Rey) en page de couverture, n’est pas ciblé sur Aylan. Il représente un type d’Européen d’une cinquantaine d’années, imbibé d’alcool (il a le nez rouge et semble brailler comme un poivrot), avachi dans son fauteuil, bouteille de bière à la main, et déclarant, à l’intention d’un réfugié qui, coudes et genoux à terre, lui tient lui de tabouret : « Vous êtes ici chez vous » ; au-dessus de lui, on peut lire : « Bienvenue aux migrants ». Sans doute, s’agit-il d’un Allemand du temps où Mme Merkel laissait entrer les réfugiés proche-orientaux, mais il tient également du beauf franchouillard. Continuer la lecture


Les transporteurs routiers connaissent de grandes difficultés dans leur travail avec la présence de migrants.
Les mesures de sécurité supplémentaires, les dégradations et le fort ralentissement du passage dans le tunnel font perdre beaucoup d’argent aux professionnels.

Depuis samedi soir, une trentaine de migrants, d’origine afghane et pakistanaise notamment, campent sur la place de la République (IIIe). Sans toit, ces hommes jeunes pour la plupart, équipés de sacs de couchage, réclament un logement. « Je veux apprendre le français, étudier », déclare Shafiq, né à Kaboul il y a 26 ans. Continuer la lecture

« L’Europe a bel et bien été trahie… » Lors d’une conférence donnée à Budapest jeudi dernier, le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a dénoncé une nouvelle fois la trahison menée par les dirigeants européens contre le Vieux Continent, en le condamnant à subir les vagues de migrants musulmans. A rebours de l’opinion publique majoritaire, cette trahison est antidémocratique et surtout anti-européenne. Car le renouvellement des générations, devenu nécessaire – on le dit haut et fort aujourd’hui, après des années de politique anti-nataliste – pourrait être assuré par les rejetons de ces familles nombreuses… et transformer sur le terme le visage millénaire de la vieille civilisation chrétienne.

Migrants : une « trahison » pour marginaliser les États-nations

L’immigration n’est plus « choisie » – elle est un choix, dans son principe. Une semaine après avoir tancé le milliardaire hongro-américain Georges Soros, pour son soutien à tout crin des migrants, Viktor Orbán a réaffirmé l’existence de ce « projet conceptuel délibéré » qui cherche très clairement à « marginaliser les États-nations d’Europe ».

« Là où la lutte politique classique n’a pas réussi à triompher du christianisme et de l’identité de l’État-Nation – et des valeurs inhérentes – ce projet s’efforcera de les éliminer sur un sol ethnique ».

Pour remplacer le nationalisme par l’internationalisme, l’immigration était une voie royale. S’il ne reste plus « un peuple », mais une collection disparate de « peuples » à l’intérieur même d’une « nation », il ne restera alors que peu de sens au mot et donc peu de résistance à une perte de souveraineté et à la dissolution des frontières. Continuer la lecture

Voici du concret…

 Un « Manuel » pour migrants vers l’Europe qui a été découvert ur une veste abandonnée 

d’un réfugié parqué sur l’île de Lesbos en Grèce !!! Le masque tombe. 

Le « Manuel » contient des cartes, des conseils et les numéros de téléphone des organisations 

qui pourraient aider les réfugiés à accomplir la périlleuse traversée.

Les réfugiés se dirigeant vers la Grèce sur des embarcations de fortune sont dotés d’un « manuel des migrants » rempli de conseils, 

de cartes, de numéros de téléphone et d’astuces concernant leur traversée vers l’Europe.

 

 

Parmi des gilets de sauvetage abandonnés et des canots pneumatiques crevés, Sky News a découvert 

un exemplaire abîmé d’un guide touristique très particulier échoué sur une plage de l’île grecque de Lesbos.

La couverture du livret comporte une photographie d’un jeune homme sur une plage au coucher du soleil, 

regardant avec envie vers la mer, avec des rames à ses pieds alors qu’il se prépare à la périlleuse traversée.

 

 

Le « Manuel » est écrit en arabe et contient les numéros de téléphone des organisations 

qui pourraient aider les réfugiés qui font le voyage, tels que la Croix-Rouge et le UNHCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés).

Parmi les organisations apparaissant au dos du livret, l’une d’elle est appelée « W2eu », ce qui signifie «Welcome to Europe».

Une bénévole pour W2eu a déclaré à Sky News: 

« Les militants de notre réseau distribuent les guides gratuitement en Turquie ». 

Elle a expliqué que l’un des objectifs de la brochure était d’aider ceux qui vont rencontrer des problèmes en mer.

 

 

Ils peuvent appeler un numéro de hotline 24/24h indiqué dans le guide, 

les bénévoles transmettent alors leurs coordonnées aux garde-côtes compétents.

 

« Nous nous informons sur le nombre de personnes à bord des bateaux et sur la nature des problèmes qu’elles rencontrent », dit-elle. 

« C’est un service de secours vital que nous offrons aux réfugiés. 

Ils vont venir de toutes façons, il est donc préférable que nous leur donnions des conseils ».

Arabophone, Sonia prend les appels depuis son domicile en Autriche

elle est l’une des nombreux bénévoles. 

« Nous sommes un grand groupe d’environ une centaine de personnes », dit-elle. 

« Nous sommes basés à travers l’Europe et l’Afrique du Nord ».

Le guide de poche contient une carte pratique de l’Europe détaillant les zones où les bateaux ont tendance à débarquer.
Marquées en rouge, les zones décrites comme « détentions/réceptions/zones de contrôles ».

 

 

Sur la quatrième de couverture, figurent une série de photographies d’îles grecques ensoleillées, 

dont le principal port de Lesbos, Mytilène, et un homme souriant aux côtés de la légende: 

« Quand je suis arrivé sur les rives de Mytilène j’ai pris conscience que je n’étais plus un enfant ».

 

Le site Web de W2eu annonce « Nous souhaitons la bienvenue à tous les voyageurs dans leur difficile traversée et vous souhaitons un bon voyage 

– Parce que la liberté de circulation est un droit pour tous! »

 

Il poursuit en disant qu’ils aspirent à offrir des contacts et des conseils aux réfugiés et aux migrants: 

« Aux frontières extérieures de l’Europe, les gens se voient refuser l’entrée, ils sont emprisonnés et déportés ».

« Néanmoins, les gens viennent. W2eu.info vous soutiens, vous qui venez en Europe, dans votre lutte pour une vie meilleure ».

 

L’organisation w2eu (anciennement esvos09.antira.info) est issue d’une autre organisation nommée border monitoring (http://bordermonitoring.eu/). 

Pour beaucoup w2eu est associée à la fondation de Georges Soros. 

Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives