En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Macron

Selon François Fillon Marine Le Pen l’emporterait face à Macon: « Vous pensez que Macron l’emportera contre Marine Le Pen si je ne peux pas être candidat? Bien sûr que non. Mes électeurs passeront vers Marine Le Pen. Il y a une colère énorme du peuple de droite qui se retrouverait privé de son candidat »,   a lancé François Fillon.

C’est aussi l’analyse du célèbre économiste de gauche Jacques Sapir. Pour lui, Macron est un Hollande-bis qui n’a pas besoin de programme puisque son programme est le même que celui de François Hollande dont il est l’héritier idéologique. Pour le candidat des médias (toutes chaines TV confondues), du Figaro, au Point, en passant par Libération ou l’Express, le manque absolu de programme de Macron est délibéré, car il n’en a pas. Son seul programme étant celui de la haute finance. Son manque de programme est une tactique délibérée, car celui-ci serait catastrophique pour son image floutée.

De plus en plus d’analystes, comme Jacques Sapir, estiment que Marine Le Pen face à Emmanuel Macron au second tour aurait de fortes chances de l’emporter.

Selon un sondage présenté dans l’Emission politique dont Marine Le Pen était l’invitée mercredi dernier, la moitié des électeurs de Fillon et de Mélenchon se reporteraient sur Marine Le Pen au second tour pour faire barrage à Macron, ce qui rapproche Marine Le Pen des 50% nécessaires.

Selon l’Emission politique dont Marine Le Pen était l’invitée mercredi dernier, la moitié des électeurs de Fillon se reporteraient vers Marine Le Pen au second tour pour faire barrage à Macron et la moitié des électeurs de Mélenchon en feraient de même. Comme Marine Le Pen caracole en tête des sondages avec 25 à 27% de voix au premier tour, son élection au second tour de la présidentielle, avec le rejet du candidat de la banque Rothschild, a de plus en plus de chances d’être élue au second tour.

Selon les sondages de fin de l’Emission politique, Marine Le Pen aurait convaincue une grande part de télespectateurs, plus en tout cas que François Fillon ou Benoît Hamon, qui ont déjà été les invités d’Alain Pujadas:

Pour imposer son poulain socialiste et banquier d’affaire, le Système banco-médiatico-politique est-il prêt à prendre le risque de l’élection de Marine Le Pen ? En effet, la tactique claire des partisans de la haute finance est de mettre Macron face à Marine Le Pen au second tour, persuadés qu’ils sont que Marine Le Pen ne peut pas remporter le second tour, selon leurs sondages de second tour. C’est aussi le pari qu’avait fait ce Système mondialiste contre Donald Trump et contre le Brexit et ils ont perdu n’ayant rien vu venir, enfermés dans leurs œillères sondagières… Mais sur le terrain, tant à droite qu’à gauche, le barrage a Macron gagne en intensité à deux mois du verdict des urnes.

emiliedefresne@medias-presse.info pour MPI


Une émission présentée par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp. 

Jeu de chamboule-tout au sommet. Le but ? Faire tomber tous les candidats pour ouvrir un boulevard à Emmanuel Macron : Fillon, Marine le Pen, le PS, ils sont tous attaqués alors que Macron fait la Une de l’Express.

I-Média 137 une émission de TV Libertés

  • élection d’un nouveau président du Parlement européen
  • Trump : premiers résultats avant même l’investiture
  • primaire de la gauche : théâtre, soufflet et meeting de rue
  • après qui court Macron ?
  • l’île de Tromelin reste française : quel intérêt ?
  • épidémie de grippe : quelle politique sanitaire ?
  • le froid fait son retour : étonnant ?
  • natalité en baisse : le désamour des Français ?
  • Juvisy : peur sur la ville
  • galettes des rois aux quatre coins de France

Jamais sans doute un Président et son gouvernement n’avaient, sous la Vème République, fini en pareille capilotade.

Jamais, sans doute, un Président et son gouvernement n’avaient, sous la VeRépublique, fini en pareille capilotade. Certes, les sondages remontent pour François Hollande, tant les Français sont heureux de le voir partir, mais quelle que soit l’habileté des thuriféraires des fausses gloires de la gauche qui encombrent notre Histoire, on aura du mal à faire passer une retraite contrainte et honteuse pour un geste magnanime de sacrifice à l’intérêt supérieur de la patrie.

De même, l’air placide, l’habit bourgeois et la parole mesurée de Cazeneuve rassurent, mais de manière trompeuse. Voilà le calme gestionnaire de la chienlit qui a proliféré sous le prétendu état d’urgence, le ministre de l’Intérieur qui a mobilisé contre lui les policiers ulcérés de ne plus pouvoir défendre leur propre vie contre des criminels que, placide, il nommait des « sauvageons », le comptable compatissant des centaines de morts victimes du terrorisme imprévu et impuni, le voilà donc enfin qui, en raison de son « sérieux », remplace le tumultueux Valls à Matignon.  Continuer la lecture

Invité de Jean-Jacques Bourdin jeudi sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a vivement critiqué la gestion du gouvernement sur le dossier Alstom. Le candidat à la présidentielle a clairement visé l’ex-ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. « M. Macron a accepté que les deux plus hauts fonctionnaires de Bercy partent dans des banques étrangères. J’appelle ça de la haute trahison », a-t-il déclaré. Le président de Debout la France s’est également dit « prêt à débattre de l’affaire Alstom » avec l’ancien membre du gouvernement Valls :

Source: ndf.fr

Dans « Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI » de dimanche, Marion Maréchal-Le Pen est interrogé sur la polémique récente qui a opposé Florian Philippot à la Manif pour Tous :

Marion Maréchal-Le Pen participait à l’émission Le Grand Jury le 17 avril 2016. Animation et questions: Elizabeth Martichoux, Guillaume Roquette, Christophe Jakubyszyn et Benoît Gallerey.

Plusieurs sujets on été abordé: nuit debout, loi El-Khomri, code du travail et emploi, l’allocution de François Hollande, l’Euro, Macron et une panoplie d’autres sujets.

« Ludovine de La Rochère a été excessive sur ce sujet-là. C’est légitime de demander des éclaircissements à Florian Philippot mais qu’elle aille jusqu’à réclamer des excuses publiques à Marine Le Pen qui a toujours été très claire sur la ligne officielle du Front national qui était celle de l’abrogation votée à l’unanimité en bureau politique, je trouve ça un peu déplacé. J’aurais aimé voir de sa part autant d’intransigeance à l’égard des reniements successifs des Républicains. Je n’ai pas vu cela et cela me dérange un petit peu… »

« Je trouve la phrase de Florian Philippot maladroite. (…) Si la culture du bonsaï entraînait des millions de Français dans la rue, cela mériterait de s’intéresser. »

La déchéance du mouvement national ?

Prolonger l’état d’urgence de trois mois, puis le graver dans le marbre de la Cinquième pour en faire un état de guerre civile permanent, tel est le plan du gouvernement Valls-Hollande-Cazeneuve. Ainsi le régime d’exception deviendra notre régime ordinaire.

Dans le tas de mesures liberticides à prendre d’urgence qui s’empilent, on a glissé exprès une mesurette, destinée à éblouir l’électeur romain du Front national : la déchéance de nationalité.
Mesure simple et logique, normale en dehors de tout état d’urgence, dont le gouvernement n’ignore pas la popularité, mais qu’il prétend ne pas pouvoir appliquer sans une refonte draconienne de la Constitution.
« Je voterai une reconduction de l’état d’urgence au nom du principe de précaution [SIC], mais je n’en prendrai pas la mauvaise habitude ! », dit Me Collard. Ben voyons… Vingt précautions valent mieux qu’une ! Continuer la lecture

Que va devenir Valls après 2017 ? Ce n’est pas que je sois spécialement inquiet pour le parcours professionnel, la carrière de celui qui se pense un destin national. J’imagine que l’intéressé n’ira pas pointer au chômage et on le voit mal faire comme Montebourg, c’est-à-dire travailler dans le privé, n’ayant jamais exercé de métier hors de la politique. Mon interrogation est celle d’un citoyen qui s’inquiète pour son pays, s’il venait à tomber entre les mains d’un tel politicien dont certes, on ne peut douter du républicanisme mais pour lequel en revanche on peut avoir de légitimes interrogations quant à ses profondes convictions démocratiques. Continuer la lecture

Dites NON au projet du gouvernement qui permet :

       1. d’ouvrir les portes au travail dominical,

       2. le remplacement des jours fériés chrétiens par des jours fériés locaux.

Sous le prétexte de tenir compte des « spécificités culturelles, religieuses et historiques » des territoires d’Outre-Mer… Continuer la lecture

La France n’a plus le mur devant elle, elle est en plein dedans.

La France n’a plus le mur devant elle, elle est en plein dedans. D’après les commentaires de la sphère publique , si les responsables sont bien désignés, curieusement, François Hollande est aux responsables absents. Continuer la lecture

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives