En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Macron

Questionné par le journal La Croix du 12 mars 2017 sur la faiblesse de ce patrimoine après avoir gagné tant d’argent, l’ancien ministre répond : « Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts ». Il signe là un double aveu :

• de mensonge d’abord car le revenu indiqué n’est pas un revenu brut, avant cotisations, mais un revenu net imposable. Il n’a donc pas eu à imputer le revenu indiqué de cotisations qui en ont déjà été soustraites pour déclarer son revenu imposable ;

• de faiblesse ensuite car s’il ne sait pas prévoir le paiement de ses impôts, comment peut-on lui confier la direction de la France ? Et s’il ne parvient pas à vivre sans emprunter alors qu’il se situe dans le 0,1% des Français qui ont les plus hauts revenus, quelle impéritie dans sa gestion personnelle !

« Par ailleurs, ajoute-t-il encore en réponse au journal La Croix, j’ai procédé à des travaux dans la maison de famille de mon épouse, partiellement financés par des emprunts bancaires qui ont tous été déclarés, en 2011 et 2012. » Lesdits travaux auraient donc représenté des montants de l’ordre, selon les informations délivrées par ailleurs, d’au moins 500 000€. Il y a donc là une omission grave dans la déclaration de Monsieur Macron, tant d’ailleurs dans celle du 24 octobre 2014 que dans celle déposée le 16 mars 2017 ès qualités de candidat à l’élection présidentielle. Continuer la lecture

Plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Existe-t-il ou non un « cabinet noir » à l’Élysée, voilà la nouvelle et grave question eschatologique posée à l’intelligentsia médiatique pour distraire les blaireaux de leurs vrais problèmes. Foutaise ! De toute éternité, même sans réunion cagoulée dans une crypte comme dans Les Cigares du pharaon, il a existé des réseaux reliant politiciens, policiers, magistrats, journalistes et gens de Bercy pour monter de mauvais coups. Et plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Souvenons-nous d’abord que, de l’avis général – même hors de nos frontières -, nous avons au pouvoir, depuis bientôt cinq ans, la plus médiocre et la plus nuisible équipe de bras cassés de la VeRépublique. Rationnellement, il n’y avait pas la moindre chance qu’elle pût résister à une alternance. Mais bien que l’on puisse en douter, certains de ses membres avaient peut-être lu Maurras : « En politique, le désespoir est une sottise absolue ! » Et comme on peut être à la fois exécrable pour exercer le pouvoir et excellent pour le conquérir ou le garder, ils se sont mis à réfléchir aux solutions possibles.

« Hollande à nouveau candidat ? Un repoussoir, autant se faire hara-kiri tout de suite ! Alors quel autre ? Pas facile. En plus, il y a ces foutues primaires… D’autant plus inévitables que nous avons été assez bêtes pour les inventer ! Lesquelles, primaires, pourraient d’ailleurs bien être remportées par un ces frondeurs qui chient dans nos bottes depuis des mois. Ce serait le bouquet ! Mais alors, que faire ? » Ils réfléchirent longtemps avant de trouver la seule solution susceptible de les sauver, et on peut penser qu’un ancien premier secrétaire du PS pendant plus de dix ans, donc spécialiste en coups tordus, n’y est pas étranger. Continuer la lecture

Macron: Le plan B du gouvernement socialiste ?

Barbara Pompili, secrétaire d’État chargé de la biodiversité, a annoncé mardi son soutien au candidat d’En Marche ! à la présidentielle. Elle est, ainsi, le premier membre du gouvernement à soutenir officiellement Emmanuel Macron. Explications de Denis Tillinac.

Alors qu’Emmanuel Macron est omniprésent dans le paysage médiatique français et semble bien être le candidat choisi par le système pour les prochaines élections présidentielles, certains citoyens refusent ce scénario et veulent révéler le « vrai visage » du banquier aux dents longues. Dans ce but, ils viennent de lancer le collectif « Tout sauf Macron ! ». Rencontre avec Pierre Charron, l’un des fondateurs de ce mouvement.

Paris Vox : Vous êtes le fondateur du collectif « Tout sauf Macron », pouvez-vous nous présenter celui-ci ainsi que les motivations qui vous ont poussé à lui donner naissance ?

Pierre Charron : Comme beaucoup de Français j’ai été stupéfait de la croissance politique et médiatique d’Emmanuel Macron, celui qui, encore hier, était le Judas de François Hollande est devenu le messie de la quasi-totalité de la classe médiatique, et le grand favori pour succéder au pire président de la Ve République. Seulement voilà, on ne devient pas le favori à la succession d’un président rejeté comme jamais, tout en étant son successeur idéologique et politique. Très vite, on s’est rendu compte que le personnage Macron était retravaillé par les médias, et qu’a l’aide d’un matraquage médiatique, beaucoup ont oublié qui il est. Pire, à en croire les journalistes, il n’a quasiment pas d’opposition et serait devenu le rempart à l’obscur duo Fillon-MLP ou au démagogique duo Hamon-JLM. Il était donc grand temps d’intervenir dans le débat public et d’apporter quelques rectificatifs… Notre succès sur les réseaux sociaux nous a montré que nous avions raison.

« Tout Sauf Macron », ce sont des citoyens non-encartés et à l’origine en retrait de cette campagne qui sont résolus à ne pas laisser François Hollande (à travers son héritier) être réélu. Continuer la lecture

De nombreux soupçons de corruption pèsent sur Macron, et l’absence d’enquête semble démontrer une inégalité de traitement entre les citoyens : Macron semble être « protégé ».

c’est en tant que citoyens, électeurs, et contribuables lésés, que nous souhaitons que des enquêtes soient immédiatementouvertes sur :

_Macron à Las Vegas, 381000€ en une soirée de promotion sans appel d’offre. Favoritisme, précampagne. Voire… Détournement de fonds.

_soupçon de trafic d’influence du lobby pharmaceutique et notamment Servier. Son « expert santé » ayant été rémunéré par Servier, il convient de vérifier son programme et les dons qu’il a reçu, en liquidités ou en nature.

_déclarations suspectes pour l’impôt sur le revenu et l’ISF, ses avoirs ayant été « amputés de 2.800 000€ [source agoravox entre autres]. De même sa déclaration à la haute autorité pour la transparence est également suspecte. Les délits potentiels : faux & usage de faux, recel & fraude fiscale.

=> des citoyens ont saisi le parquet pour la 3eme affaire. Nous demandons à ce que des enquêtes soient ouvertes sur les trois affaires, et ce, dans l’urgence !

David van Hemelryck

Signez la pétition Ici !

Continuer la lecture

Présidentielles : en France comme en Amérique, empêcher par tous les moyens l’expression des candidats non conformes au système.
– Une campagne sous surveillance.
– les banques, les médias, les juges ont pris le pouvoir.
Olivier Pichon reçoit Pierre Jovanovic journaliste économique et financier. Continuer la lecture

Bernard Antony, après avoir estimé que ni les candidats Macron (pour sa déclaration sur la colonisation), ni le néo-bolchévique Mélenchon ni l’islamo-gauchiste Hamon ne méritent que l’on s’y arrête, déclare :

[…] Il nous revient donc de jauger aujourd’hui les programmes des deux candidats non nihilistes susceptibles de sortir au soir du premier tour pour affronter le duel final. Tout indique que Marine le Pen obtiendra le meilleur résultat de ce premier tour. Au moment où nous parlons, sauf immense surprise créée par un résultat totalement inattendu de Nicolas Dupont-Aignan, si ce n’est pas Macron qui arrive hélas en deuxième position après Marine Le Pen, ce sera très possiblement François Fillon.

Nous avons déjà aujourd’hui suffisamment de connaissance des programmes de Marine le Pen avec ses 144 engagements, et de François Fillon avec son discours programme et ses autres déclarations programmatiques pour les évaluer respectivement et éclairer ainsi une motivation de vote. Étant donné que sur l’essentiel on perçoit moins de fondamentales divergences de Dupont-Aignan avec Le Pen qu’avec Fillon.

Nous avons retenu 11 points de politique selon nous essentiels et sur lesquels nous attribuons une notation de 0 à 5.

1) Sur une politique de respect de la vie innocente, ni Le Pen ni Fillon ne peuvent être notés positivement. L’un comme l’autre ont affirmé sans la moindre restriction l’intouchabilité de la loi Veil de banalisation de l’avortement. Ils n’ont pas non plus formulé de justes réflexions sur le respect de la vie en phase terminale. Notre notation : 0 à 0

2) Sur la question de l’immigration, les propositions de Fillon sont timides : une politique de quotas mais pas de remise en cause réelle du droit du sol ni du principe de la double nationalité. Notre notation : 5 à Le Pen, 1 à Fillon Continuer la lecture

Ludovine de La Rochère, présidente de « La Manif pour tous », réagit aux propos d’Emmanuel Macron qui a déclaré que les opposants au mariage pour tous avaient été humiliés.

Selon François Fillon Marine Le Pen l’emporterait face à Macon: « Vous pensez que Macron l’emportera contre Marine Le Pen si je ne peux pas être candidat? Bien sûr que non. Mes électeurs passeront vers Marine Le Pen. Il y a une colère énorme du peuple de droite qui se retrouverait privé de son candidat »,   a lancé François Fillon.

C’est aussi l’analyse du célèbre économiste de gauche Jacques Sapir. Pour lui, Macron est un Hollande-bis qui n’a pas besoin de programme puisque son programme est le même que celui de François Hollande dont il est l’héritier idéologique. Pour le candidat des médias (toutes chaines TV confondues), du Figaro, au Point, en passant par Libération ou l’Express, le manque absolu de programme de Macron est délibéré, car il n’en a pas. Son seul programme étant celui de la haute finance. Son manque de programme est une tactique délibérée, car celui-ci serait catastrophique pour son image floutée.

De plus en plus d’analystes, comme Jacques Sapir, estiment que Marine Le Pen face à Emmanuel Macron au second tour aurait de fortes chances de l’emporter.

Selon un sondage présenté dans l’Emission politique dont Marine Le Pen était l’invitée mercredi dernier, la moitié des électeurs de Fillon et de Mélenchon se reporteraient sur Marine Le Pen au second tour pour faire barrage à Macron, ce qui rapproche Marine Le Pen des 50% nécessaires.

Selon l’Emission politique dont Marine Le Pen était l’invitée mercredi dernier, la moitié des électeurs de Fillon se reporteraient vers Marine Le Pen au second tour pour faire barrage à Macron et la moitié des électeurs de Mélenchon en feraient de même. Comme Marine Le Pen caracole en tête des sondages avec 25 à 27% de voix au premier tour, son élection au second tour de la présidentielle, avec le rejet du candidat de la banque Rothschild, a de plus en plus de chances d’être élue au second tour.

Selon les sondages de fin de l’Emission politique, Marine Le Pen aurait convaincue une grande part de télespectateurs, plus en tout cas que François Fillon ou Benoît Hamon, qui ont déjà été les invités d’Alain Pujadas:

Pour imposer son poulain socialiste et banquier d’affaire, le Système banco-médiatico-politique est-il prêt à prendre le risque de l’élection de Marine Le Pen ? En effet, la tactique claire des partisans de la haute finance est de mettre Macron face à Marine Le Pen au second tour, persuadés qu’ils sont que Marine Le Pen ne peut pas remporter le second tour, selon leurs sondages de second tour. C’est aussi le pari qu’avait fait ce Système mondialiste contre Donald Trump et contre le Brexit et ils ont perdu n’ayant rien vu venir, enfermés dans leurs œillères sondagières… Mais sur le terrain, tant à droite qu’à gauche, le barrage a Macron gagne en intensité à deux mois du verdict des urnes.

emiliedefresne@medias-presse.info pour MPI


Une émission présentée par Jean-Yves Le Gallou et Hervé Grandchamp. 

Jeu de chamboule-tout au sommet. Le but ? Faire tomber tous les candidats pour ouvrir un boulevard à Emmanuel Macron : Fillon, Marine le Pen, le PS, ils sont tous attaqués alors que Macron fait la Une de l’Express.

I-Média 137 une émission de TV Libertés

  • élection d’un nouveau président du Parlement européen
  • Trump : premiers résultats avant même l’investiture
  • primaire de la gauche : théâtre, soufflet et meeting de rue
  • après qui court Macron ?
  • l’île de Tromelin reste française : quel intérêt ?
  • épidémie de grippe : quelle politique sanitaire ?
  • le froid fait son retour : étonnant ?
  • natalité en baisse : le désamour des Français ?
  • Juvisy : peur sur la ville
  • galettes des rois aux quatre coins de France

Jamais sans doute un Président et son gouvernement n’avaient, sous la Vème République, fini en pareille capilotade.

Jamais, sans doute, un Président et son gouvernement n’avaient, sous la VeRépublique, fini en pareille capilotade. Certes, les sondages remontent pour François Hollande, tant les Français sont heureux de le voir partir, mais quelle que soit l’habileté des thuriféraires des fausses gloires de la gauche qui encombrent notre Histoire, on aura du mal à faire passer une retraite contrainte et honteuse pour un geste magnanime de sacrifice à l’intérêt supérieur de la patrie.

De même, l’air placide, l’habit bourgeois et la parole mesurée de Cazeneuve rassurent, mais de manière trompeuse. Voilà le calme gestionnaire de la chienlit qui a proliféré sous le prétendu état d’urgence, le ministre de l’Intérieur qui a mobilisé contre lui les policiers ulcérés de ne plus pouvoir défendre leur propre vie contre des criminels que, placide, il nommait des « sauvageons », le comptable compatissant des centaines de morts victimes du terrorisme imprévu et impuni, le voilà donc enfin qui, en raison de son « sérieux », remplace le tumultueux Valls à Matignon.  Continuer la lecture

Invité de Jean-Jacques Bourdin jeudi sur BFMTV et RMC, Nicolas Dupont-Aignan a vivement critiqué la gestion du gouvernement sur le dossier Alstom. Le candidat à la présidentielle a clairement visé l’ex-ministre de l’Economie, Emmanuel Macron. « M. Macron a accepté que les deux plus hauts fonctionnaires de Bercy partent dans des banques étrangères. J’appelle ça de la haute trahison », a-t-il déclaré. Le président de Debout la France s’est également dit « prêt à débattre de l’affaire Alstom » avec l’ancien membre du gouvernement Valls :

Source: ndf.fr

Dans « Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI » de dimanche, Marion Maréchal-Le Pen est interrogé sur la polémique récente qui a opposé Florian Philippot à la Manif pour Tous :

Marion Maréchal-Le Pen participait à l’émission Le Grand Jury le 17 avril 2016. Animation et questions: Elizabeth Martichoux, Guillaume Roquette, Christophe Jakubyszyn et Benoît Gallerey.

Plusieurs sujets on été abordé: nuit debout, loi El-Khomri, code du travail et emploi, l’allocution de François Hollande, l’Euro, Macron et une panoplie d’autres sujets.

« Ludovine de La Rochère a été excessive sur ce sujet-là. C’est légitime de demander des éclaircissements à Florian Philippot mais qu’elle aille jusqu’à réclamer des excuses publiques à Marine Le Pen qui a toujours été très claire sur la ligne officielle du Front national qui était celle de l’abrogation votée à l’unanimité en bureau politique, je trouve ça un peu déplacé. J’aurais aimé voir de sa part autant d’intransigeance à l’égard des reniements successifs des Républicains. Je n’ai pas vu cela et cela me dérange un petit peu… »

« Je trouve la phrase de Florian Philippot maladroite. (…) Si la culture du bonsaï entraînait des millions de Français dans la rue, cela mériterait de s’intéresser. »

Connexion
Art. récents
mars 2017
MTWTFSS
« Feb  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Archives