En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Lionel Baland

Ce dimanche 26 mars 2017, les électeurs de la Sarre – un État allemand qui compte 800.000 habitants, soit 1 % de la population totale du pays – ont élu leur Parlement. Le parti chrétien-démocrate CDU a emporté largement le scrutin en décrochant plus de 40 % des voix, les sociaux-démocrates du SPD obtiennent moins de 30 %, le parti post-communiste Die Linke reçoit 12,9 % et les patriotes de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) font leur entrée au sein de l’Assemblée avec 6,2 %. Les Pirates s’effondrent et se retrouvent en dehors du Parlement, à l’instar des écologistes du Bündnis 90/Die Grünen et des libéraux-centristes du FDP, qui reculent.

Seuls quatre partis siègent désormais dans cette Assemblée : la CDU obtient 24 sièges sur 51, le SPD 17, Die Linke 7 et l’AfD 3.

Continuer la lecture

Depuis la Seconde Guerre mondiale, aucun parti patriotique n’est arrivé à s’implanter durablement au sein du paysage politique allemand. Pourtant, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), née en 2013 en réaction à la politique de sauvetage de l’euro mise en œuvre par le gouvernement d’Angela Merkel, est désormais en passe de surmonter ce défi.

La tâche est pourtant ardue car l’Allemagne est un État fédéral composé de seize Länder (États fédérés) qui ont chacun leurs propres spécificités. Les problèmes qui touchent leurs habitants sont très différents d’un endroit à l’autre, ainsi que la mentalité et les idées de la population. De plus, « le Mur est toujours présent dans les têtes » car les citoyens de la partie orientale du pays, qui a connu le communisme, ont des opinions différentes et sont moins enclins à voter pour les partis du système en place, ce qui profite à l’AfD mais aussi au parti post-communiste die Linke et au parti ultranationaliste NPD.  Continuer la lecture


« Histoire de la famille politique libérale et nationale en Autriche ».

16 pages de photos. Index.

En Autriche, il fut au premier rang de la vie politique pendant des années.
Sa notoriété a dépassé les frontières pour susciter souvent l’indignation – réelle ou feinte -, mais aussi parfois l’admiration.
Il a entraîné vers les sommets un courant politique qu’il a profondément rénové.
En 2008, sa mort brutale et suspecte a inscrit pour longtemps son nom au panthéon des personnalités autrichiennes.

Talentueux et déterminé, Jörg Haider a milité toute sa vie et connut triomphes et défaites, diabolisation et adulation, conflits et retrouvailles, faux pas et traits de génie…
Redoutable politicien, il incarna longtemps dans son pays le populisme, qui prend une forme particulière dans cet État situé au coeur de l’Europe.

Mais au-delà du parcours de Jörg Haider, c’est surtout l’histoire du courant « national et libéral » autrichien, avec ses figures, ses scores, ses stratégies et ses vicissitudes, qui nous est minutieusement retracée ici.

Vous pouvez commander le livre ici

L’auteur :
Lionel Baland est un journaliste polyglotte spécialisé dans le suivi des droites nationales en Europe.
Il a sillonné l’Autriche à plusieurs reprises.


Une fois de plus, malgré toutes les tentatives d’intimidations, la journée annuelle de Synthèse nationale a remporté un immense succès !
Plus d’un millier de personnes ont participé à la 5ème journée de Synthèse nationale
C’est autour de Roland Hélie que le public entousiaste a pu écouter et discuter avec Patrick Gofman, Jean-Claude Rolinat, Lionel Baland, Arnaud Raffard de Brienne, Luc Pécharman…La question sociale en Europe était le sujet de la seconde table ronde. autour d’un animateur de Casa Pound, Serge Ayoub, un responsable de Nation (Belgique), Robert Spieler, Gabriele Adinolfi qui est le directeur de la revue Polaris (Rome). André Gandillon et Roland Hélie. Ensuite c’était le tour à Carl lang, candidat de l’Union de la Droite Nationale à la présidentielle.
Robert Spieler a évoqué les nombreuses tentatives d’intimidation visant à faire annuler ce grand rendez-vous des forces nationales unifiées. Roland Curtet (MNR), Robert Spieler (NDP), Pierre Vial (Terre et peuple) et Jérôme Bourbon (Rivarol) nous ont également fait des exposés fort enrichissants et complémentaires afin de nous encourager à perséverer dans le combat qui doit nous mener à sauver notre civilisation.


-Vers l’union de la Droite nationale… l’éditorial de Roland Hélie
-Un grand entretien avec Carl Lang, candidat à l’élection présidentielle.
Marc Noé : Tordre le cou au politiquement correct…
-L’actualité vue par Patrick Parment
Marc Rousset : Le tribunal de l’histoire ne reconnait que les vainqueurs…
Gérard Pince : Le coût de l’immigration en provenance du Tiers Monde…
Arnaud Raffard de Brienne : La désinformation autour du recruttement dans la Fonction publique…
Jean-Claude Rolinat : Nous avons changé parce que le monde a bougé…
Lionel Baland : un entretien avec Gabor Vona, le président du Jobbik (Parti nationaliste hongrois).
Francis Bergeron : Maurice Bardèche, chroniqueur de l’Europe désintégrée d’après guerre…
-Deux entretiens exhumés : Maurice Bardèche et Antonio de Oliveira Salazar
-Les pages du Marquis… par Jean-Paul Chayrigues de Olmetta
-Des articles de Philippe Randa, Robert Spieler, Yves Darchicourt, Pieter Kerstens
-Un article sur Oswald Spengler et un hommage à François-Georges Dreyfus
Parution : vendredi prochain, 128 pages, 12,00 €
Abonnez-vous à la revue Synthèse nationale :
Abonnement (6 numéros) : 50,00 € (soutien 100,00 €)
Chèque à l’ordre de Synthèse nationale
116, rue de Charenton 75012 Paris

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives