En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Jeanne d’Arc

Plusieurs centaines de patriotes ont participé ce lundi 1er mai en matinée au traditionnel cortège organisé à Paris, entre le Palais Royal et la Place des Pyramides, par Jean-Marie Le Pen et les Comités Jeanne en honneur de Jeane d’Arc et de la Fête du Travail.

Cette année, ce rassemblement et le discours de Jean-Marie Le Pen étaient très attendus et un nombre impressionnant de médias couvrait l’événement. Le fondateur du FN a en effet profité de cette occasion pour appeler, comme on pouvait s’y attendre, à voter pour Marine Le Pen dimanche prochain au second tour de la Présidentielle. Auparavant, il a dressé un vrai réquisitoire contre Macron, le candidat de la finance, et rappeler les points fondamentaux sur lesquels devrait reposer une véritable politique de redressement national digne de ce nom. Continuer la lecture

Scandale sans nom ! Le personnage-symbole de Jeanne d’Arc est en ces jours l’objet d’une représentation transgenre et pornographique à l’Opéra national de Lyon, conventionné par le ministère de la Culture.

Au début de la pièce la comédienne “change de sexe” et, malmenée entre “extase et folie” par la mise en scène de Romeo Castellucci, elle est intégralement dévêtue durant l’essentiel du spectacle.

Témoignez maintenant de votre indignation face au Ministre de la Culture.  Continuer la lecture

Les forces nationales et identitaires d’Occitanie se sont retrouvées nombreuses samedi soir à Palavas-les-Flôts, près de Montpellier, à l’invitation du Comité Jeanne de l’Hérault autour de Jean-Marie Le Pen, Président d’honneur du Front national. Plus de 700 personnes s’étaient en effet inscrites pour le banquet et beaucoup d’autres sont venues écouter les intervenants.

Il faut dire que la grande famille nationaliste était (presque) au complet puisque se sont succédés à la tribune les responsables des principales organisations patriotiques.  Continuer la lecture

Dans le contexte tumultueux que connait la France, et tandis que politiciens et médias dominants entretiennent la confusion pour pouvoir manipuler plus facilement un peuple soumis au conditionnement d’un nouvel ordre mondial qui ne tolère ni Dieu, ni Patrie, ni Famille, il nous parait que le rassemblement d’hommage à Sainte Jeanne d’Arc le 8 mai prochain nous offre une belle opportunité pour tenter d’obtenir une véritable convergence autour d’un modèle de chef courageux et vertueux incarné par Jeanne d’Arc, à la fois sainte, héroïne et patronne secondaire de la France.

Depuis 2010, Civitas organise chaque deuxième dimanche du mois de mai un hommage à Sainte Jeanne d’Arc. Et, dès le début, la question s’est posée de savoir quelle forme donner à ce défilé très particulier qui n’est ni une procession religieuse ni une manifestation tumultueuse et désordonnée. J’ai providentiellement pu découvrir des numéros de L’Illustration et du Figaro des années vingt et trente qui, au mois de mai, dressaient un compte-rendu détaillé du cortège traditionnel de Sainte Jeanne d’Arc à Paris.

Le cortège démarrait avec les fanfares envoyées par des écoles catholiques. Ensuite prenait place la Fédération Nationale Catholique du général de Castelnau. Les Scouts de France en uniforme et tous leurs étendards défilaient avec à leur tête le général Guyot de Salins, le chanoine Cornette et le R.P. Doncœur. Il y avait là aussi les Guides de France. Et puis défilaient les anciens combattants de la première guerre mondiale, et notamment les Croix de Feu ovationnés par le public.
Suivaient toutes les organisations de la droite nationale et nationaliste, ensuite des groupes de jeunes filles en costumes provinciaux, des associations d’étudiants et, bien sûr, l’Action française conduite par Charles Maurras, Léon Daudet et l’Amiral Schwerer, et enfin les Camelots du roi qui fermaient la marche.

Tout au long du défilé, parmi différents groupes, on voyait des prêtres, certains étaient des anciens combattants et arboraient leurs décorations sur leur soutane. Des religieuses participaient également.
Cette manifestation grandiose symbolisait le culte des Français pour leur sainte patronne. Voilà le modèle de défilé dont Civitas veut s’inspirer pour convier tous ceux qui, en 2016, souhaitent à leur tour rendre hommage à Sainte Jeanne d’Arc.
Ce qui est frappant, c’est qu’à l’époque on ne rencontrait pas les exclusives auxquelles nous sommes trop souvent confrontés aujourd’hui. Ce défilé, à son apogée, réunissait plus de cent mille personnes. Le clergé, les écoliers catholiques, les scouts, les guides, les étudiants, les anciens combattants, les milieux associatifs et politiques (des royalistes aux nationalistes) ne formaient qu’un long et impressionnant cortège. On ne craignait pas la « confusion des genres » entre politique et religieux. Les différences (voire les rivalités) entre les organisations étaient surpassées au profit du bien supérieur.
C’est vers cette unité réussie autrefois autour de Sainte Jeanne d’Arc que veut tendre le défilé organisé par Civitas le 8 mai prochain. C’est le message que nous voulons faire passer : quiconque se reconnaît dans le triptyque Dieu – Patrie – Famille et veut honorer Sainte Jeanne d’Arc est le bienvenu.

N’ergotons pas, ne dévisageons pas le voisin, ne cherchons pas l’uniformité, laissons-là à la pensée unique. Ce 8 mai 2016, il y aura des scouts, des anciens combattants, des étudiants, des pensionnés, des prêtres, des élus, des chrétiens d’Orient, des ouvriers, des patrons, des artisans, des commerçants, des paysans, des royalistes, des électeurs du Front National, des sympathisants d’Egalité & Réconciliation, des sentinelles, des nationalistes et des anonymes, et ils viendront tous communier dans une même ferveur pour honorer Sainte Jeanne d’Arc.

Ce défilé a pu obtenir le soutien de gens aussi différents que Béatrice Bourges, Pierre Hillard, Marion Sigaut, Elie Hatem, Damien Viguier, Anne Brassié, Youssef Hindi, Stéphanie Bignon, Roger Holeindre,…
Et cette synergie a été obtenue autour d’un projet foncièrement catholique et patriote !

J’ajoute que nous avons encore besoin de volontaires, notamment pour l’accueil, le service d’ordre etc. Ils peuvent se signaler auprès de notre secrétariat (01.34.11.16.94). D’autre part, l’organisation de ce défilé coûte cher. Que ceux qui le peuvent veuillent bien nous aider à couvrir ces frais. Enfin, que ceux qui ne peuvent être des nôtres se joignent à nous par la prière.

Alain Escada, président de CIVITAS Continuer la lecture

Au sommaire de cet entretien :

- contrat géant de la France avec l’Australie pour des sous-marins d’attaque ;
- corruption au Brésil ;
- 30e anniversaire de l’accident de Tchernobyl ;
- succès du FPÖ en Autriche ;
- partialité de la « justice » française ;
- Alain Juppé et le général Soublet ;
- le chantier de reconstruction de la maison des Le Pen visité par l’inspection du travail (!) ;
- conseil de lecture : Le Procès de Jeanne d’Arc, de Robert Brasillach ;
- conseil cinéma : Les Dieux meurent en Algérie, de Patrick Buisson et Guillaume Laidet ;
- le rassemblement du 1er mai.

Le traditionnel défilé organisé par CIVITAS pour rendre un hommage public à Sainte Jeanne d’Arc aura lieu dimanche 8 mai 2016.

Soyez très nombreux à nous rejoindre dès 12h30 place Saint-Augustin à Paris pour un mini-concert, des animations festives et une buvette avant le départ du défilé vers la Place des Pyramides.

Dimanche 17 avril 2016 se tenait le traditionnel Congrès Nationaliste organisé par le Renouveau Français.
Voici l’intervention d’Alain Escada, président de CIVITAS.

Soyez nombreux à nous joindre au défilé en l’honneur de Sainte Jeanne d’Arc le dimanche 8 mai 2016 au départ de l’Eglise Saint-Augustin à Paris.

« La France est un enfer fiscal »

Au sommaire de l’entretien :

- « Panama papers » : une polémique justifiée ?
- Emmanuel Macron est-il « En marche » ?
- Manifestations contre la loi El-Khomri : une mobilisation spontanée ?
- Des menaces terroristes contre Civitas ?
- Le retour en France de l’anneau de Jeanne d’Arc
- « Le coup de gueule du réac’ » : les anglicismes
- Bruno Gollnisch bientôt dans Le Lot


Le 20 mars 2016 avait lieu au Puy du Fou, en Vendée, la grande cérémonie de célébration du retour en France de l’anneau de Jeanne d’Arc. E&R Pays de la Loire était sur place.

L’anneau de Jeanne d’Arc mesure 57 millimètres de périmètre. Il s’agit d’une bague en argent plaqué or. Il a été racheté pour la somme de 376.833 euros. Il avait été volé par l’évêque Cauchon, principal juge de Jeanne, lors de son procès en 1431. Il est désormais exposé au Puy du Fou, en Vendée. Philippe de Villiers, son fils Nicolas, Jacques Trémolet de Villers et Franck Ferrand présidaient la cérémonie.

Des cavaliers en armes, des bannières, des drapeaux hautement tenus, des couronnes de fleurs, et des discours passionnés. Vint ensuite la levée des couleurs, l’oriflamme de Jeanne sur la « Marche de Robert de Bruce » qui, jadis, l’accompagnait à Orléans, puis le drapeau tricolore sur la « Marseillaise » ! Retour triomphal d’une partie du « cœur de la France », l’anneau de Jeanne d’Arc. Voilà l’ambiance qui régnait ce dimanche 20 mars 2016, au Puy du Fou en Vendée, le département de l’ancien ministre Philippe de Villiers. Devant plus de 5.000 personnes venues d’une partie de l’Ouest de la France, Bretagne et Pays de Loire notamment, les organisateurs des spectacles du Puy du Fou avaient ardemment désirés célébrer l’événement comme il se devait. L’anneau que Jeanne d’Arc portait au doigt le jour du scandaleux procès qui la conduisit au bucher a donc été racheté à un propriétaire anglais pour la somme de 376.833 euros.

Le retour en France de l’anneau de Jeanne d’Arc

C’est au début de l’année que le Puy du Fou, appuyé par l’aide financière de généreux donateurs, fit l’acquisition de l’anneau de la sainte. Ce dernier avait été mis aux enchères par la maison Timeline Auctions de Londres. L’existence de l’anneau, son authenticité qui fit l’objet de controverses ces derniers jours, est aujourd’hui clairement attestée, non seulement par les expertises, mais aussi par les interrogatoires d’époque. L’anneau porte les débuts des mots « Jhesus » et « Maria ». Volé à Jeanne d’Arc lors de son procès par l’évêque Cauchon au motif qu’elle l’utilisait à des fins magiques, c’est donc un peu de la sainte française qui revient au pays.

Puy du Fou : l’Ecole militaire de Saint Cyr aux premiers rangs

Les organisateurs avaient fait appel à un détachement d’une centaine d’élèves officiers de l’Ecole militaire de Saint Cyr Coëtquidan. Suivis de figurants dans le rôle des « poilus » de 14-18, le célèbre anneau de Jeanne d’Arc est arrivé porté par un palanquin, appuyé par une dizaine de chevaliers. La cérémonie s’est tenue dans la cour du château du Puy du Fou.

Des Anglais … vexés  ?

Le gouvernement britannique vient de faire savoir aux nouveaux acheteurs que l’anneau devait être renvoyé en Angleterre, au motif que ce dernier « devait être considéré comme un objet de haute valeur symbolique du patrimoine national Britannique… ». Les Anglais indiquent par ailleurs qu’il faisait l’objet d’un règlement européen…

Reportage en Vendée d’Armel Joubert des Ouches

Le vice-président du Front national Florian Philippot l’a annoncé vendredi : le Front national a décidé d’abandonner, à compter de cette année, le défilé du 1er mai, que Jean-Marie Le Pen avait décidé d’instaurer, il y a quelque trente ans, en hommage à sainte Jeanne d’Arc.

Le Front national supprime le 1er mai

« Le défilé ne sera plus dans la nouvelle version. Par ailleurs, je pense que ce n’est pas mal pour des raisons de sécurité également », a déclaré Florian Philippot sur France 2. L’argument, qui est celui des menaces formulées par l’Etat islamique, voile peut-être, malgré l’assurance contraire qu’il en a donné, la volonté de remodeler l’héritage de Jean-Marie le Pen. Après l’exclusion de ce dernier, et la discussion sur un éventuel changement de nom, il est difficile, en tout cas, de ne pas y voir une logique. Continuer la lecture

L’équipe de RT s’est entretenue avec le président du Grand parc du Puy du Fou, Nicolas de Villiers, qui s’est occupé de cette question.
L’anneau symbolique que Jeanne d’Arc embrassait avant chaque bataille est enfin de retour en France. L’équipe de RT s’est entretenue avec le président du Grand parc du Puy du Fou, Nicolas de Villiers, qui s’est battu pour le faire revenir au pays.

Source: RT France

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives