En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

jacques bompard

Selon Minute :

Jacques Bompard restera-t-il député ? La réponse est non et c’est une question de semaines. A la tête de la ville d’Orange depuis 1995, il n’a pas envie, mais alors pas du tout, de quitter sa mairie… Dans une courte vidéo postée sur le site de« La Provence », il affirme : « Je me suis engagé auprès des Orangeois à rester auprès d’eux, donc je reste auprès d’eux. »

Pour conserver son fauteuil de maire, tout en laissant son siège de député à sa suppléante, Marie-France Lohro, Jacques Bompard a trouvé une faille dans la loi sur le non-cumul des mandats. Il l’explique d’ailleurs très clairement à « La Provence ». Selon la loi, c’est le dernier mandat qui prévaut sur les autres. Elu député le 18 juin, Jacques Bompard sera donc démissionné automatiquement de son poste de maire le 18 juillet prochain, ce qui le laissera conseiller municipal de base, sans responsabilité ni indemnité. Dans ce cas, un conseil municipal devra être convoqué pour élire un nouveau maire. Et le tour de passe-passe est là. Lors de ce conseil municipal, Jacques Bompard pourra alors être réélu maire. Résultat : son mandat le plus ancien sera celui de… député ! Et comme le prévoit la loi, sa suppléante pourra donc siéger à l’Assemblée, sans nouvelle élection.

Unknown-10Encore une fois, ce n’est pas nous qui le disons, mais Jacques Bompard lui-même, dans cette fameuse vidéo. Légal ? Sans aucun doute. Moral vis-à-vis des électeurs ? Beaucoup moins sûr, mais, au moins, le tour de passe-passe est-il politiquement sécurisé : Marie-France Lohro, actuelle premier adjoint de Bompard à la mairie d’Orange, est un ardent défenseur de la civilisation européenne et chrétienne, et des valeurs traditionnelles. En meeting, elle prônait « cette belle Europe qui fit des femmes des saintes ou des reines, et non pas des fantômes masqués par des voiles », « cette belle Europe romaine grecque et chrétienne qui trouve son apogée au plus près de nos vies », comme au Théâtre antique d’Orange, et vantait l’« homogénéité dans nos racines et nos fiefs » »

A l’issue de la discussion générale sur l’extension du délit d’entrave à l’avortement, Jacques Bompard, en plus de ses 53 amendements, a prononcé un discours dans lequel il rappelait que les députés seraient tous jugés.
Continuer la lecture

En séance à l’Assemblée Nationale, Jacques Bompard est intervenu sur le Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour l’année 2016.
Il a rappelé la gabegie budgétaire de ce plan, et notamment en ce qu’il promeut la préférence étrangère pour l’accès au soin, alors même que les français de souche n’ont plus les moyens de se soigner.
Un exemple rappelé par Jacques Bompard, les crédits relatifs au droit d’asile voit son budget croître de 50 millions d’euros, alors même que la Cour des Comptes a rappelé que 96% des clandestins qui se sont vus refusés le droit d’asile n’étaient pas expulsés du territoire.
Il a donc dénoncé cette politique de préférence étrangère.
Il a également dénoncé l’avortement de masse promue par le gouvernement.
Enfin, il a rappelé le montant des fraudes sociales qui s’élèverait à 60 milliards d’euros.

http://liguedusud.fr
http://jacquesbompard.fr

La réaction de Jacques Bompard:
J’ai réclamé, à l’assemblée nationale, la création d’un moratoire sur la construction de mosquées en France. Évidemment, les zélateurs du prêt à penser ont hurlé…et c’est tant mieux. [la Suite en cliquant au lien ci-dessous]

Source: http://jacquesbompard.fr/nous-devons-…

Jacques Bompard, le député-maire d’Orange reprend la bataille parlementaire. Après ses propositions chocs comme l’alternative à l’avortement ou la lutte contre le grand remplacement, il engage le fer contre le projet de loi pour les personnes en fin de vie. Cultivant aussi, en Provence, son statut de dissident, il décide de se lancer dans la bataille des régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans l’émission Zoom de ce lundi soir, il explique le choix de cette candidature estampillée « populiste ».

Jacques Bompard attire l’attention de M. le ministre de la défense sur la suspension de cours de monsieur Bernard Lugan à Coëtquidan :

« Cette mesure surprenante est méprisable. Ce professeur est connu pour ses positions de défense de la Nation, mais également pour des compétences inégalables en géopolitique.Jacques Bompard L’un n’empêche pas l’autre. Son enseignement donne aux élèves de Saint Cyr –futurs officiers de l’armée Française – l’excellence. Or, pour des raisons – qui semblent essentiellement idéologiques et démagogiques -, le gouvernement souhaite imposer aux élèves de Coetquidan un enseignement moins bon, jouant avec perversité sur la vie de Français qui vont servir leur pays. La France est donc victime d’un système irrationnel dont les Français sont insultés, victimes du peu d’intérêt qu’on accorde à leur sécurité et à leur armée. Cette mesure manifeste la faiblesse d’un gouvernement incapable de recevoir un discours qui diffère de son prisme idéologique. L’autorité despotique utilisée est irrationnelle et condamnable. M. Jacques Bompard demande à M. le ministre de la défense de réhabiliter monsieur Bernard Lugan à Coëtquidan dans les fonctions qu’il possédait. »

Michel Janva

Paroles d’élus :   Jacques Bompard Député du Vaucluse, Ligue du Sud, 4e Circonscription Membre de la Commission des Lois Membre du cercle d’Amitié France-Russie Président-fondateur de l’Esprit Public, Président de la Ligue du Sud Maire d’Orange depuis 1995. jacquesbompard.fr

Au départ, la Manif pour Tous se voulait apolitique. Tout le monde a constaté l’ineptie ou l’hypocrisie de pareille position : le débat est en effet simultanément idéologique et politique.

Mais pourquoi Frigide a-t-elle donné la parole à des personnalités politiques de l’UMP et pas à Gilbert Collard, à Jacques Bompard ou à Marion Le Pen, porte-parole pourtant d’une vaste partie de l’opinion même si, très injustement, elle n’est représentée que par trois députés.

Or, Jacques Bompard a bataillé avec opiniâtreté et talent et Marion Le Pen a fait l’unanimité, sauf celle des sectaires et des fanatiques, par sa douce fermeté et son très prometteur talent d’expression. Et elle a dit très justement des arguments essentiels.

Je suis d’autant plus heureux pour dire cela que ce n’est jamais sans tristesse que j’ai eu à exprimer des désaccords, sans jamais aucune animosité, jadis avec Jean-Marie Le Pen et surtout, sur des points importants avec sa jacobine de fille dont je reconnais également le punch et la qualité de communication.

Injustice partisane des « décideurs » de la Manif pour Tous à l’encontre de Marion Le Pen et de Jacques Bompard.

N’étant plus au Front National depuis plusieurs années, je n’en suis que plus libre de porter des jugements uniquement motivés par les valeurs que je défends et le respect, autant que je le puis, de la vérité.

source
Frigide Barjot se serait grandie en permettant à Marion Le Pen de parler autant qu’un médiocre Raffarin.

On veut espérer que ce refus n’était pas motivé par quelque crainte jalouse d’un grand enthousiasme de foule pour la benjamine de l’Assemblée Nationale.

MinuteJacques Bompard est interrogé dans Minute. Extrait :

« A partir du moment où l’on dit que le mariage se justifie par ce mot vague, « amour », qui peut recouvrir tant de réalités, tant de beauté, mais aussi tant d’illusions, tant de perversités, alors il n’y a plus de barrière. Alors, comme Léon Blum, on peut ne pas « discerner ce que l’inceste a de proprement repoussant » (Du mariage 1937, page 82). Alors, comme Daniel Cohn-Bendit en 1975, on peut considérer que l’amour libre concerne aussi les enfants, quitte, plus tard, à avoir des remords d’avoir écrit cela. On peut aussi, comme au Brésil, marier trois personnes à la fois et, comme en Arabie saoudite, unir des enfants à des vieillards. On peut tout, puisque plus rien n’a de sens, puisque la société est privée de ses droits et la nature bafouée dans son équilibre. »

Communiqué du député-maire d’Orange :

« Jacques Bompard condamne l’attaque perpétrée par des militantes d’extrême-gauche appartenant à un groupuscule activiste contre la manifestation du dimanche 18 novembre. Les extrémistes du groupe Femen ont attaqué violemment la manifestation en aspergeant avec des extincteurs les manifestants, dont des enfants en poussette, et le service d’ordre de la manifestation. Arrivées grimées en religieuses, elles se sont mises nues en vociférant devant les jeunes enfants. Des inscriptions christianophobes et ordurières ornaient leur poitrine. Contrairement à ce qu’affirme Mme Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, les provocations et les appels à la haine émanaient bien des agresseurs et non des manifestants. Jacques Bompard rappelle son attachement à la liberté d’expression et à la liberté de manifester et regrette les propos de Mme Vallaud-Belkacem lorsqu’elle évoque l’interdiction éventuelle des futures manifestations. »

Jacques Bompard était en tête de cortège des deux manifestations organisées à Paris samedi 17 et dimanche 18 novembre. Il se félicite de la mobilisation massive des Français contre ce bouleversement de la société que le gouvernement socialiste tente de leur imposer. Jacques Bompard appelle dès à présent tous les Français attachés à la famille, au mariage et au droit de tout enfant d’avoir un père et une mère à se rendre à la grande manifestation nationale prévue dimanche 13 janvier 2013.

Le député-maire d’Orange Jacques Bompard a adressé le 20 septembre 2012 une lettre à tous les maires de France. Jacques Bompard regrette que le gouvernement n’organise pas de référendum sur la question. Il demande à tous les maires de France de se mobiliser, notamment auprès de leurs députés et sénateurs, afin que soit inscrite dans la loi une clause de conscience. Les maires ou leurs adjoints qui ne souhaitent pas célébrer de mariage homosexuel doivent pouvoir invoquer cette clause de conscience. Dans cette lettre, Jacques Bompard écrit aussi :


« Cette loi n’est pas une loi parmi d’autres. Il ne s’agit pas de changer les règles de l’urbanisme ou d’ajouter une taxe supplémentaire. C’est une loi qui touche à la structure même de notre société, en même temps qu’à la conscience de chacun. À ce titre, il n’est pas admissible qu’un élu se trouve privé de cette liberté primordiale. Je propose donc d’introduire, dans cette loi, un article instituant un droit au retrait, en vertu d’une clause de conscience, pour les maires et les adjoints aux maires qui le souhaiteraient.

Afin de favoriser le vote de cet article de loi, je crois important que tous les maires se mobilisent et sensibilisent les parlementaires de leur circonscription à ce droit au retrait. C’est la raison pour laquelle je vous adresse ce courriel en vous demandant de ne pas attendre que la loi soit votée pour vous préoccuper de ses conséquences directes pour nous les maires, nos adjoints et l’ensemble de nos conseillers municipaux.

Il ne s’agit pas, ici, d’entrer dans le débat de fond sur le mariage civil des homosexuels. Il s’agit de garantir un équilibre entre, d’un côté, ce que cette loi va promouvoir sur le plan moral et, d’un autre, la liberté de conscience de chaque citoyen et donc de chaque élu. »
Source: Michel Janva


Communiqué du maire d’Orange :

« Face au candidat de l’assistanat, de la fiscalité délirante qui frappera autant les travailleurs que les entreprises, du droit de vote pour les étrangers et de l’incitation à l’immigration massive, pas une voix ne doit manquer le 6 mai.
Pour le 2ème tour de la présidentielle comme pour la législative du Nord-Vaucluse, faisons l’union contre la gauche mondialiste. »

bernard-antony.jpgArticle de Bernard Antony publié le 17 mars 2008

– D’abord les bonnes nouvelles et en premier lieu celle de l’élection de Marie-Claude Bompard comme maire de Bollène !

Je crois bien que c’est la première fois dans l’histoire de la république que l’on voit ainsi dans un couple, le mari, maire d’une ville de population moyenne mais de grand patrimoine culturel et son épouse devenir à son tour maire d’une belle petite ville de 15000 habitants.

C’est pour nos amis Bompard, une nouvelle récompense justifiée de leur labeur militant au service du bien commun. Ajoutons encore que Jacques a également été réélu conseiller général. On n’a vraiment pas de quoi s’ennuyer chez eux !

Continuer la lecture

Communiqué de Jacques Bompard

Il existe depuis plus de vingt ans une mosquée dans le centre ville d’Orange. Celle-ci est dirigée par une association qui est propriétaire des lieux. La présence de ce lieu de prière crée, régulièrement, des problèmes de voisinage et de circulation du fait de son caractère bruyant et du manque de stationnement. La commune qui continue son travail de rénovation du centre a décidé d’exproprier cette association – mais pas seulement elle – pour pouvoir assainir l’ensemble de cet îlot insalubre.

L’association musulmane s’est émue de ce départ obligatoire. Elle a donc cherché des solutions de remplacement, notamment dans le centre. Afin de permettre un règlement rapide du problème – un procès aurait retardé la nécessaire rénovation du quartier – la commune a proposé plusieurs sites de remplacement. D’abord, à proximité de la Z.A.C. Sud. Mais les locaux n’ont pas convenu à l’association musulmane. Puis, des locaux dans la cité de l’Aygues, à deux pas de la cité de FourchesVieilles, en bordure de l’Aygues, à la sortie Nord de la ville, qui semblait convenir à l’association. Ce projet n’a pu aboutir car le terrain appartenait à l’O.P.H.L.M. Mistral Habitat qui, après un accord verbal, a souhaité ne plus vendre.

La Ville a alors décidé de proposer un terrain de 4.000 m2, à proximité de l’autoroute et en vis-à-vis de l’aire aux nomades. L’association musulmane a accepté ce terrain, dont la taille résout notamment le problème du parking pour ses membres. Le projet de ce bâtiment est naturellement sans point commun avec celui d’une mosquée traditionnelle. Sa capacité d’accueil sera de 299 personnes.

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives