En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Ivan Rioufol

Un récent sondage Sofres/Kantar média publié par la Croix révèle que « la confiance dans l’information relayée par les différents médias est historiquement basse ». Avec 41 %, la télévision perd 9 points de confiance, la radio perd 3 points à 52 %. Ce sondage n’est que la confirmation d’une défiance de plus en plus grande des Français à l’égard de ceux que l’on appelle « les grands médias ».

Jean Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq

Pour répondre aux questions posées par Armel Joubert des Ouches dans ce documentaire, nous avons interrogé Jean-Claude Bourret, ancien présentateur des journaux de TF1 et de la Cinq. Le journaliste, qui fut également rédacteur en chef à France Inter et à RMC, évoque la mainmise des milliardaires sur les médias depuis ces 20 dernières années en particulier.

« J’ai toujours dénoncé l’interpénétration qui existait entre le pouvoir politique et le pouvoir médiatique, explique-t-il, mais de façon mesurée car vous ne pouvez pas attaquer de front ceux qui sont beaucoup plus puissants que vous sinon ils vous écrasent ! Je l’ai dénoncé dans des journaux comme Télé Star, Télé 7 jours. Cela m’a valu de perdre le journal de 20 heures sur TF1 au moment où il y a eu la grande manifestation (1984) en faveur de l’école libre parce que j’avais fait mon métier de journaliste ! »
Ce jour-là en effet, parce qu’il est le seul à annoncer un chiffre officiel « censuré par l’Agence France presse » – 800.000 personnes présentes à la manifestation – Jean Claude Bourret s’attire les foudres du pouvoir socialiste de l’époque. C’est alors François Mitterrand qui dirige le pays.

Une défiance envers les médias, conséquence de la mainmise des milliardaires Continuer la lecture

Vous souhaitez découvrir les vraies convictions des candidats Républicains à la primaire ?

Ne manquez pas ce colloque car vous serez surpris ! Cet événement ouvert à tous rassemblera des experts de renom qui commenteront plusieurs mesures du Manifeste de la dernière chance, que chaque candidat a entre ses mains.

Parmi les intervenants :

  • Anne Coffinier, Directeur général de la Fondation pour l’école,
  • Robert Ménard, homme politique,
  • Ivan Rioufol, journaliste et essayiste,
  • Jean-Paul Gourévitch, écrivain, consultant international spécialiste des migrations,
  • Charles Beigbeder, homme d’affaires et homme politique,
  • Charles Gave, économiste et entrepreneur,
  • Gabrielle Cluzel, journaliste et écrivain,
  • Karim Ouchikh, président du SIEL

Notre objectif est d’éclairer les électeurs sans émotion ni poudre aux yeux !

Vous pouvez le constater en visionnant la courte vidéo ci-dessous :


"Il faut éclairer les électeurs, sans émotion… par bvoltaire

Modalités pratiques de cette manifestation :

La date : Le samedi 1er octobre, à partir de 14h30

Le lieu : Centre Malesherbes – 108, boulevard Malesherbes — 75017 Paris

S’inscrire et accéder au programme : http://www.colloquesalonbeige-libertepolitique.com/

Merci d’en parler autour de vous ! Nous vous attendons nombreux. Bien cordialement.

Guillaume de Thieulloy Salon Beige

François Billot de Lochner Liberté politique

Source: Le Salon Beige

Le journaliste et essayiste, Ivan Rioufol, vient de publier un ouvrage sombre en forme de mise en garde intitulé :”La guerre civile qui vient”. Le célèbre éditorialiste du Figaro affirme que l’islamisme s’inscrit dans la continuité des 2 totalitarismes du 20ème siècle. Il dénonce les politiques soldeurs de la Nation, les intellectuels en état de soumission et les musulmans indifférents à la montée du radicalisme religieux. Si le constat est brutal, Ivan Rioufol refuse toute forme de défaitisme et annonce qu’il est encore possible de sauver les meubles. “Ne rien lâcher” doit devenir la devise des nouveaux insoumis.

Source: tv-libertes

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives