En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

homosexualité

Cet article de Riposte catholique fait froid dans le dos :

Après la lamentable affaire Krzysztof Charamsa, ce Monsignore polonais, secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale, qui annonça publiquement son homosexualité, en 2015, à la veille du Synode sur la Famille, la Curie croyait avoir bu le calice de fiel jusqu’à la lie. Que nenni !

 

Orgie dans les palais apostoliques…

 

Voici que Monsignore Luigi Capozzi, du diocèse de Palestrina, secrétaire du cardinal Francesco Coccopalmerio, président du Conseil pour les textes législatifs, soutien fervent du pape François, a été arrêté en flagrant délit, lors d’une opération éclair de la gendarmerie vaticane qui est “tombée” sur une orgie homosexuelle. C’était il y a deux mois environ, mais l’affaire fut tenue très secrète. Et cela se passa dans l’austère palais du Saint-Office ! Car c’est là que se trouvait l’appartement de fonction de don Luigi, qui lui servait à organiser des soirées gays à base de drogue. Cependant qu’il utilisait sa BMW, préservée des contrôles policiers par son immatriculation SCV de l’État du Vatican, pour transporter de la poudre blanche. Et pour faire bonne mesure, on apprend que ce Monsignore, fort bien en cour à Santa Marta, était à la veille d’être nommé évêque sur la recommandation de Coccopalmerio. Du coup, les déclarations de Coccopalmerio, à propos des « aspects positifs » de couples homosexuels (site Rossoporpora, 23 octobre 2014) acquièrent aujourd’hui une étrange résonnance. On croit rêver : en plus minable, la Rome d’aujourd’hui semble être tombée plus bas que la Rome des Borgia.

 

Pell en Australie, pagaille à Rome…

 

Même si cette affaire alourdit considérablement le climat curial, on se gardera de mettre sur le même plan l’affaire du cardinal Pell (voir ici et ), mis en examen en Australie sur des accusations de pédophilie, dont il nie farouchement la véracité. Selon les usages désormais en vigueur dans les bureaux de l’administration pontificale, avec règlements de compte où tout est permis, la défenestration morale du cardinal Pell, chargé de la remise aux normes des finances des diverses instances financières vaticanes, peu de temps après la démission de Libero Milone, auditeur général des finances, est pour le moins étrange. À vrai dire, les enjeux, les mécanismes, les manœuvres, concernant l’IOR (la banque vaticane), l’APSA (Administration du Patrimoine du Siège Apostolique), et autres, sont devenus incompréhensibles depuis 2013 aux meilleurs observateurs. D’où il résulte que la fameuse réforme de la Curie du pape François n’était en réalité qu’une modification du mode de gouvernement, qui s’est personnalisé à l’extrême, usant, pour mieux régner, des divisions de coteries et des oppositions personnelles, court-circuitant en permanence les voies hiérarchiques ordinaires, méprisant les procédures juridiques au bénéfice des décisions arbitraires et de faveur. C’est une sorte d’administration par le chaos, où les hommes du pouvoir – quelli a Santa Marta – se comportent comme des chefs de clans à la barre d’une institution à la dérive, où les affaires de mœurs, contenues sous les pontificats précédents, se manifestent au grand jour.

 

Humanæ vitæ : vers une révision ?

 

Mais là n’est pas le pire. Le pire aujourd’hui concerne la doctrine. Quelli a Santa Marta organisent l’alignement sur la ligne d’Amoris lætitia de tous les organismes représentant la voix morale de l’Église : le Conseil pour la Famille, l’Institut Jean-Paul II pour la Famille, l’Académie Pontificale pour la Vie. Avec une opération très bien organisée, malgré tous les démentis jusqu’au plus haut niveau, d’une « réinterprétation » de l’encyclique Humanæ vitæ, sous la houlette du cardinal Lorenzo Baldisseri, un des hommes de toute confiance du pontificat, organisateur des synodes qui ont préparé la révolution d’Amoris lætitia, et de l’incontournable Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie Pontificale pour la Vie et grand-chancelier de l’Institut Jean-Paul II (le même Paglia qui, évêque de Terni, avait fait réaliser dans sa cathédrale, par un Michel Ange de pacotille, une immense fresque aux motifs masculins malsains, dans laquelle il s’était fait représenter). Le « groupe de travail » qu’ils ont constitué, et dont les principaux membres sont connus, s’est déjà mis à l’œuvre. Nous y reviendrons.

 

La concélébration “obligatoire” ?

 

Le pire touche aussi à la liturgie. Un autre « groupe de travail », dépendant de la Congrégation pour le clergé, dirigé par cet autre potentat qu’est le cardinal Beniamino Stella, a envoyé sur un document à en-tête de la Congrégation destiné à tous les collèges romains accueillant des séminaristes ou des prêtres qui résident à Rome pour études. Faisant fi du canon 902, qui laisse pleine liberté à tout prêtre de ne pas concélébrer (comme le faisait d’ailleurs le n. 47 de l’Instruction de 1967, Eucharisticum mysterium, pour les « communautés de prêtres »), le document demande aux recteurs de ces collèges que la concélébration soit toujours préférée à la célébration individuelle. Ce n’est pas une obligation formelle – qui serait impossible à formuler – mais une lourde pression morale, en fait un ordre pour qui connaît le langage de l’actuelle Curie ou aucun débat n’est toléré, en direction des supérieurs de maison, pour qu’à leur tour ces derniers fassent une intense pression morale sur leurs sujets. En clair, comme le cas s’est déjà produit, si tel prêtre ne concélèbre pas, il sera dénoncé à son évêque et prié d’aller chercher un logis ailleurs.

Ce document fait dire au canon 902 et aux nn. 199-201 de la dernière version de l’Instruction Générale du Missel Romain de 2000-2004 ce qu’ils ne disent pas. Jamais le canon 902 n’empêche les célébrations individuelles, même simultanées dans la même église ou le même oratoire. Jamais l’Instruction générale, nn. 200-201, ne recommande la concélébration pour les collèges, se limitant à dire qu’elle ne doit pas être empêchée. On est en plein régime idéologique. Quelli a Santa Marta visent ces jeunes prêtres classiques, nombreux à Rome, qui répugnent à concélébrer, certains préférant même – horresco referens – dire la messe traditionnelle. Esprits aliénés, ils doivent être contraints pour leur bien de se « libérer ». Air connu…

« Que de souillures dans l’Église, et particulièrement parmi ceux qui, dans le sacerdoce, devraient lui appartenir totalement ! », s’écriait le cardinal Ratzinger, peu de temps avant de devenir pape, lors du chemin de Croix au Colisée du Vendredi Saint de 2005. Dans la suite du propos, il faisait allusion à l’eucharistie que ces prêtres continuaient à célébrer et à la confession, que sans doute ils ne fréquentaient plus. « La crainte de Dieu a disparu », disait encore le cardinal. Les mœurs infâmes de certains prélats ne sont que le symptôme d’une bien plus grave dérive : ce sont des parties entières d’une administration qui semble désormais avoir perdu toute boussole doctrinale. »

Congres

Le programme complet ICI

Les éditions Larousse ont modifié avant l’heure la définition du mot mariage: « Acte solennel par lequel deux personnes de sexe différent, OU DE MEME SEXE, établissent entre eux une union » !
Contre cet état de fait, des militants pour le mariage naturel ont exprimé leur désaccord devant le siège de Larousse.

Quelques centaines de fidèles parisiens se sont rendus à l’appel de Civitas devant l’entrée principale du Sénat à Paris ce jeudi 4 avril 2013, pour prier le rosaire afin que les sénateurs repoussent l’infâme projet de loi « Taubira » sur le mariage des duos d’homosexuels.
Les prières continueront tous les jours; un chemin de croix autour du sénat samedi 6 avril à 15h à la Place Paul Claudel.

La journée du 24 mars a démontré que la mobilisation nationale et populaire contre le projet de loi Taubira ne faiblit pas. Mieux encore, on constate que le ton de beaucoup de ses participants se radicalise. Mais le vent de colère qui s’exprime peut parfois souffler suffisamment fort pour momentanément orienter les girouettes dans la bonne direction. C’est pourquoi CIVITAS appelle les défenseurs de la Famille à venir faire preuve d’une sainte colère devant le Sénat à partir du 4 avril.

Le bobo-décadent Jean-Michel Ribes, après avoir craché sa haine sur le Christ (Golgota Picnic, etc.), est maintenant main dans la main avec les réseaux LGBT pour détruire la société.

Larges extraits du discours prononcé Place Pinel à Paris par Alain Escada, Président de Civitas, principal organisateur de la manifestation des catholiques contre le « mariage » homosexuel, devant près de 50 000 personnes le dimanche 13 janvier 2013.

La manifestation des catholiques pour la famille organisée par CIVITAS et plusieurs autres associations s’est déroulée dimanche 13 janvier 2013, en marge de la « Manif pour Tous ». Contrainte par la Préfecture de Police de suivre le même parcours que le cortège partant de la Place d’Italie, elle a du patienter plus de trois heures Place Pinel. Les cinquante mille participants, jeunes, familles, personnes âgées ont patiemment attendudans le froid en chantant des cantiques et en récitant le chapelet.
Le défilé n’a commencé qu’à 16h30 et a été arrêté plusieurs fois en raison de l’engorgement de Paris, si bien qu’il s’est clôturé Place du Montparnasse à 18h30 par une dernière dizaine de chapelet et le chant du Salve Regina pour permettre aux provinciaux de rejoindre leurs autocars.

Le district de France de la FSSPX a demandé que chaque prieuré organise le 4 janvier 2012 une nuit d’adoration pour « empêcher que l’infamie du mariage homosexuel » vienne attirer les colères divines sur notre pays.
A cette occasion, l’abbé Xavier Beauvais, curé de St Nicolas du Chardonnet nous a accordé un entretien.

Le terme d’homophobie est une invention du lobby homosexuel destinée à culpabiliser tous ceux qui s’opposent au projet de loi sur le « mariage gay ». Les politiques, les journalistes, enfin tous ceux qui ne sont pas d’accord risquent l’opprobre. Révoltons-nous et manifestons quand nous en avons encore le droit. Retrouvons-nous dimanche 13 janvier à 13 h place Pinel dans le 13è arrondissement de Paris.

Près de 20.000 catholiques sont descendus dans les rues de Paris le dimanche 18 novembre 2012 pour manifester leur opposition ferme au projet de loi sur le « mariage » des duos homosexuels, dans le calme et le recueillement.
A la clôture de cette manifestation, suivie par une bonne centaine de journalistes de radio, de télévision et de la presse écrite, Alain Escada, le président de Civitas a prononcé un discours très ferme.


Voici une brochure éditée par Civitas qui vous sera indispensable dès la rentrée :

La problématique homosexuelle est un guide argumentaire (28 pages) contre le mariage de personnes de même sexe et l’adoption par elles d’enfant.

Rédigé par M. Alain Toulza (*) et présenté sous la forme de questions-réponses, ce guide argumentaire en 20 points est appelé à devenir un instrument majeur dans le combat contre les revendications absurdes du lobby homosexuel.

Aidez-nous à le diffuser auprès du plus grand nombre possible d’élus nationaux et locaux, d’autorités spirituelles, de responsables d’associations les plus diverses et, surtout, d’un très large public.

Son coût réduit (3 euros + port 1€) doit faciliter cette diffusion.Commande à Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil. Pour achat en nombre, consultez Civitas.

(*) Alain Toulza est l’auteur du livre Le meilleur des mondes sexuels (le nouvel ordre mondial de la sexualité) paru chez FX de Guibert en 2008


Dans son discours du Bourget, François Hollande a répondu clairement à quatre des dix questions posées par CIVITAS.
Ces réponses éliminent d’office toute participation des catholiques à son élection.


Dans son discours du Bourget, François Hollande a répondu clairement à quatre des dix questions posées par CIVITAS.
Ces réponses éliminent d’office toute participation des catholiques à son élection.

Grégory Logean fustige la création d’une « section gay » de l’UDC dimanche à Zürich.

Le co-président des Jeunes UDC du Valais romand dénonce « une infiltration du lobby homosexuel au sein du parti agrarien ». L’hérémensard souligne que « les Jeunes UDC du Valais romand –tout comme l’UDC Valais- veilleront à ce que la tumeur ne se propage pas » et préconise une « chimiothérapie » appropriée : « retirer à ce groupe indépendant le logo UDC qui est une marque de qualité et de ligne politique claire. »

Le président des « Gay UDC », Beat Feurer, sous-entend dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi que Grégory Logean est un homosexuel refoulé (le fameux « c’est celui qui le dit qui y est » très en vogue chez les militants homos). Il l’invite à se « faire soigner chez un psychiatre local ». Imaginez la polémique si le co-président des Jeunes UDC du Valais romand avait invité Beat Feurer à consulter un psychiatre comme l’OMS le préconisait avant 1992…

De son côté, l’UDC refuse que le groupuscul (40 personnes environ) n’utilise son logo et ne se qualifie de « section » de la formation partisane. Le conseiller fédéral Oskar Freysinger s’en félicite et soutient le co-président des Jeunes UDC du Valais.

Grégory Logean avait taxé l’année dernière l’homosexualité de « comportement déviant ».
Continuer la lecture

La mairie de Moscou a interdit pour la cinquième année consécutive l’exhibition promotionnelle de la décadence, en clair la « gay pride » prévue le 29 mai au centre-ville en vue d’exiger un copier-coller de la dictature homophile appliquée en Occident.

Les organisateurs, subventionnés par les multinationales occidentales adeptes du communautarisme vont contester cette décision devant un tribunal de Moscou et se sont dit prêts à aller jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg (est de la France) pour obtenir gain de cause, ont-ils ajouté dans un communiqué.

Ils avaient déposé une demande pour organiser un défilé dans plusieurs rues du centre de la capitale, mais la mairie a refusé « sans proposer la moindre alternative », selon le communiqué.

Mais à chaque fois, les militants homosexuels ont organisé la manifestation en dépit de l’interdiction, qui s’est soldée par des heurts avec la police, dispersant les participants et procédant à des interpellations.

Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, homme courageux réputé pour son réalisme sur les questions sociétales, met un veto systématique aux manifestations du genre.

En janvier, il avait une nouvelle fois qualifié les homosexuels « d’oeuvre satanique », jurant de ne jamais autoriser une parade gay dans la capitale russe.

Dans la capitale, une association communautaire nommée Paris Gay Village s’adresse aux gays pour leur faire visiter Paris et « favoriser les échanges ». Cette association nous indique gentiment que « des parisiens amoureux de leur ville vous renseignent, tous les samedis au CGL, ou lors des accueils personnalisés, sur toutes les questions que vous vous posez sur le Paris gay & lesbien insolite, culturel et convivial ».

Paris Gay Village nous explique qu’il s’agit d’ « une offre touristique gay (qui) se développe depuis quelques années et les établissements ou services dédiés aux homosexuels sont de plus en plus nombreux à Paris ».

L’association précise que « les membres de Paris Gay Village ne font pas la promotion d’un « ghetto » gay mais bien de la ville dans laquelle ils vivent et qu’ils aiment : une cité tolérante et gay friendly où toutes les communautés vivent ensemble ».

Bien sûr, cette association n’a rien de violent mais il s’agit tout de même d’un communautarisme bien réel !

A quand une association destinée aux parisiens hétéros qui aiment visiter Paris ?
Le ridicule n’a pas l’air de toucher la « communauté homosexuelle » de Paris…

Via E Deo

Deux actrices(teurs) autoproclamées du film de propagande inverti « Mourir comme un homme » ont provoqué des violences mardi soir à Paris.

« Nous nous étions promenés, moi et les deux artistes transformistes d’un cabaret de Lisbonne qui jouent dans le film, dans le parc de Belleville, lorsque trois jeunes ont commencé à nous jeter des pierres et des bouteilles », a expliqué le producteur Daniel Chabannes, d’Epicentre Films. « Ils nous ont crié ‘Les transsexuels n’ont rien à faire dans le quartier’ puis, alors que nous partions, ils ont donné des coups de pied dans ma voiture, cassé un rétroviseur et volé mon téléphone portable », a-t-il ajouté. « Cela s’est passé dans la rue, face à une terrasse de café qui était pleine et personne n’a bougé le petit doigt », a relaté Daniel Chabannes, dont la plainte a été enregistrée mercredi par le commissariat du XXe arrondissement.

Venues quelques jours à Paris pour la sortie du film, les deux actrices sont rentrées au Portugal après les faits. Christine Le Doaré, qui préside le centre Lesbien, Gai, Bi et Trans de Paris et Ile-de-France, a enfoncé le clou en dénonçant dans un communiqué l’agression « inadmissible » dont aurait été victime les provocatrices(teurs), profitant de l’occasion pour nous glisser une petite quenelle propagandiste: « sur le territoire de la République, les droits humains doivent être respectés et garantis à tout moment et pour chacun ». « Il serait opportun d’agir avant que les individus ne se sentent en droit de commettre des actes homophobes, lesbophobes ou transphobes et ceci implique que dès le plus jeune âge, les valeurs de respect et d’égalité soient enseignées, c’est aussi le rôle de l’Éducation nationale », a-t-elle conclu.

Aux Etats-Unis, un évêque doit se déplacer avec un garde du corps :

Mgr Salvatore Cordileone, le courageux évêque d’Oakland (Californie) depuis mars dernier, est la cible de la haine et des menaces des homosexualistes depuis son intervention cruciale en faveur de la défense de la famille traditionnelle et du succès du référendum californien intitulé «Proposition 8». […] très souvent lorsqu’il se rend à une manifestation publique, l’évêque doit se faire accompagner d’un garde du corps. […] C’est vraiment un signe des temps lorsqu’un évêque catholique se rendant dans une université catholique pour parler du caractère sacré du mariage, est obligé de se faufiler dans le bâtiment par une porte dérobée, accompagné d’un garde armé.

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives