En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

grande-bretagne

Le druidisme a officiellement accédé au statut de religion au Royaume-Uni, une décision que des adeptes ont accueilli aujourd’hui comme une reconnaissance de la vénération des esprits et des forces de la nature.

Le Druid Network, un groupe d’environ 350 druides, sera exonéré de taxes sur les donations, après la décision de la commission des organisations caritatives de lui conférer le statut dont bénéficient les religions principales.

« Il y a une foi suffisante dans un être ou une entité suprême pour constituer une religion », a estimé la commission, à l’issue d’un processus de près de cinq ans.

Phil Ryder, qui préside le Druid Network, a salué la décision de la commission, estimant qu’elle conférait au culte païen une validité accrue. « Il y avait beaucoup de problèmes et nous devions entrer dans beaucoup d’explications », a-t-il dit.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Au Royaume-Uni l’obligation de non-discrimination est en train de dévoiler son vrai visage, ou son ultime avatar. Un prêcheur de rue qui évoquait – d’une voix forte, selon la police – le caractère peccamineux de l’activité homosexuelle à Workington (Cumbria) a été arrêté et inculpé pour injures, puis gardé à vue pendant 7 heures.

Dale McAlpine, 42 ans, un « chrétien Born again » était en train de distribuer des tracts lorsqu’un officier de police de soutien communautaire s’est approché de lui en se « officier de liaison LGBT », pour engager la discussion.

Son arrestation dans sa ville natale a choqué le prêcheur qui estime avoir été privé de sa liberté sur la foi d’une personne qui n’a pas aimé ce qu’il avait dit : « Si on prêche la haine et qu’on appelle les gens à faire du tort à autrui, cela est effectivement contraire à la loi. Mais je ne ferais jamais une telle chose. Si notre société est libre, je devrais pouvoir prêcher l’Evangile comme l’ont fait des générations avant moi. »
Il apparaît clairement que McAlpine a été harcelé par une militante, puis par des adjoints LGBT qui le poussaient à la « faute », enfin par des policiers qui l’ont abordé en demandant ce qu’il avait dit « sur le plan homophobe ». Il répondit en affirmant que la Bible qualifie l’homosexualité de péché mais que cela n’est pas synonyme de haine à l’égard des homosexuels et qu’aucune loi n’interdit de proclamer l’enseignement chrétien à ce sujet.

Il a été inculpé sur la foi d’une loi votée pour poursuivre les hooligans des stades.

Il y a un mois, à Glasgow, un prêcheur américain avait été arrêté dans des circonstances semblables après avoir répondu, en réponse à l’interpellation précise d’un passant à ce sujet, que l’activité homosexuelle est un péché.

Par Jeanne Smits

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Des membres de l’English Defence League occupent le toit d’un immeuble sur le site duquel sera construite une nouvelle mosquée.

Ils disposent d’eau et de nourriture pour plusieurs semaines, d’un haut parleur et même d’une playstation.

200 policiers, des camions anti-émeutes et des hélicoptères bouclent les rues adjacentes et empêchent d’autres patriotes britanniques de rejoindre le toit.

Source: Fdesouche

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

« Les jeunes immigrés ont des avantages qui peuvent manquer aux jeunes Blancs », analyse Daniele Joly, directrice du Centre de recherches en relations ethniques de l’université de Warwick.

Ils ont des réseaux sociaux et familiaux (NDLR : les mères isolées sont, en majorité, blanches).
Ils ont un sens plus clair de leur identité.
Les Anglais blancs se sentent trahis par les élites.

En outre, ajoute la sociologue, « ils ont une meilleure capacité d’analyse critique de la société. S’ils ne réussissent pas, ils peuvent incriminer le racisme ou la ségrégation, qui leur sont extérieurs, quand les Anglais de souche ont le sentiment qu’ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes. »
Les Anglais blancs se sentent exclus par leurs semblables dans leur propre pays, trahis par les élites.
De plus, précise Daniele Joly, « les musulmans boivent moins », alors que l’alcoolisme reste un fléau, en dépit des mesures prises pour limiter les abus dans les pubs.

Source: La Croix

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Le ministère britannique des Affaires étrangères a présenté hier des excuses embarrassées au Vatican après la publication d’un document officiel conseillant au pape de lancer sa propre marque de préservatifs, lors de sa visite au Royaume-Uni en septembre.

Le mémo, publié dans le journal dominical Sunday Telegraph, recommandait également à Benoît XVI de bénir un mariage homosexuel et d’ouvrir une clinique pratiquant des avortements. Le document dressait une liste de mesures visant à faire du déplacement du Saint Père, du 16 au 19 septembre, une « visite idéale ».

« Un document stupide »

Le Foreign Office a aussitôt présenté ses excuses au Vatican pour ce texte qu’il qualifie de « stupide », précisant que le fonctionnaire responsable de cette bévue, un jeune employé, a été muté. Le mémo est accompagné d’une note précisant que ces idées ont été lancées lors d’une réunion de réflexion et que certaines sont « tirées par les cheveux ».

« Il s’agit clairement d’un document stupide qui ne représente en aucun cas la position du Foreign Office ni du gouvernement britannique », a assuré un porte-parole du ministère. Le ministre des Affaires étrangères David Miliband s’est dit « horrifié » par le texte et l’ambassadeur britannique au Vatican, Francis Campbell, a rencontré plusieurs responsables du Saint Siège afin de faire part des regrets de Londres.

La visite de Benoît XVI au Royaume-Uni en septembre sera la première visite officielle papale dans ce pays, Jean Paul II n’ayant effectué qu’une visite pastorale en 1982.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Un technicien médical s’est suicidé en Angleterre après avoir proféré une blague « raciste ».

Ayant conseillé sur un ton badin à un collègue noir de se cacher après avoir aperçu la police anti-immigration depuis leur clinique, cet homme de 61 ans, Roy Amor, s’est vu menacé d’être licencié par son entreprise, après une dénonciation de la part d’un témoin de la scène.

Recevant, après 5 jours de suspension par mesure disciplinaire, un email de sa hiérarchie lui demandant des explications, le sexagénaire, craignant pour son emploi, s’est donné la mort près de son domicile, à Bolton.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

sikhs_turban_polic-300x225Les agents de police sikhs au Royaume uni demandent au gouvernement britannique qu’il mette au point un turban à l’épreuve des balles afin qu’ils puissent être totalement intégrés à la force publique, rapporte vendredi le Guardian.

Traditionnellement, les policiers britanniques ne sont pas armés mais ils peuvent l’être dans certaines circonstances, notamment dans le cadre de missions anti-terroristes.

Les officiers de police sikhs, qui ont par exemple le droit de circuler à moto sans casque en raison de leurs obligations religieuses, ne portent pas de casque de protection comme en sont dotés leurs collègues.

Source: Altermedia Belgique et Altermedia Grande Bretagne

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

photo-londresphoto-big-ben02L’agence S&P pourrait retirer sa note maximale à Londres. Elle craint que la dette ne s’envole et n’atteigne 100 % du PIB.

C’est un sérieux avertissement que vient de recevoir le gouvernement britannique. L’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) attache désormais «une perspective négative» à son appréciation de la santé des finances publiques du Royaume-Uni. Ce qui signifie que Londres a une chance sur trois de perdre sa note de crédit AAA, la meilleure possible, celle qui décrit un emprunteur qui honore toujours ses dettes.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

londonLes finances publiques britanniques ont enregistré un déficit record et très supérieur aux attentes en mars, tandis que la dette publique grimpait à 50,9% du PIB à la fin de l’exercice fiscal 2008/2009, ont révélé des statistiques publiées aujourd’hui avant l’annonce du budget 2009/2010.

Le déficit public est ressorti à 28,4 milliards de livres (32 milliards d’euros) en mars, soit 16,9 milliards de plus qu’en mars 2008, a annoncé dans un communiqué l’Office des statistiques nationales (ONS).

Les analystes tablaient sur un déficit mensuel de 16,5 milliards, selon la banque Calyon.
Les emprunts nets du secteur public, mesure préférée des économistes de la City pour évaluer la performance budgétaire du gouvernement, ont quant à eux grimpé à 19,1 milliards de livres en mars, un niveau également record, 15,2 milliards anticipés, et 11,5 milliards un an plus tôt.

Sur l’ensemble de l’année fiscale 2008/2009 (d’avril à mars), le déficit public a grimpé à 59,9 milliards de livres, près du triple de l’exercice fiscal précédent, où il s’était élevé à 21,6 milliards de livres.

Les emprunts nets ont quant à eux bondi à 90 milliards de livres, contre 34,6 milliards sur l’exercice précédent, et bien au-delà de l’objectif de 78 milliards que le gouvernement s’était fixé en novembre.
Enfin, la dette publique a grimpé sur l’exercice de 43,1% à 50,9% du Produit intérieur brut, un sommet depuis 1976, et elle atteint désormais 743,6 milliards de livres (soit 838 milliards d’euros). Ces chiffres incluent les interventions du gouvernement dans le secteur bancaire, a précisé l’ONS.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

chomage1La Banque d’Angleterre (Bank of England, BoE) a annoncé avoir voté à l’unanimité en avril le maintien de son taux directeur à 0,50% et la poursuite des mesures d’assouplissement quantitatif décidées en mars selon les minutes de la réunion publiées aujourd’hui.

« Le but de cette décision était de fournir des liquidités et de soutenir le prêt et la consommation tout en gardant l’inflation près de son objectif de 2% », note le document.

Après six mois de baisses consécutives, la BoE a choisi en avril de faire une pause et confirmé la poursuite du rachat d’actifs via son programme d’assouplissement quantitatif.

Lors de sa réunion de mars, la Banque s’était en effet lancée dans une politique consistant à créer de la monnaie en rachetant des obligations d’Etat ou d’entreprises à des organismes financiers. Elle s’était donné trois mois pour racheter 75 milliards de livres (83 milliards d’euros) de ces actifs.

La BoE a précisé qu’elle avait procédé au rachat de 26 milliards de livres d’actifs, sur ce programme de 75 milliards, et indiqué qu’elle comptait le poursuivre pendant encore deux mois, comme prévu.

Relevant des signes de stabilisation (immobilier, conditions de crédit…), la Banque souligne toutefois « la persistance d’un risque pesant, à la baisse, sur la croissance de l’économie nationale ».

Prenant la suite de plusieurs interventions, comme celle du nouveau membre Paul Fisher, qui a estimé mardi que le pire de la crise n’était pas passé, lors de son audition inaugurale devant la Commission des finances du Parlement, les minutes ont réitéré les mises en garde.

« Il est trop tôt pour être sûr que les améliorations observées vont continuer, beaucoup d’indicateurs étant très volatils d’un mois sur l’autre et susceptible d’autres chocs » précise le document.

Preuve, s’il en fallait, que le Royaume-Uni reste plongé dans une récession inquiétante, les chiffres de l’emploi ont confirmé mercredi une nouvelle hausse du chômage à 6,7% sur les trois mois achevés en février, contre 6,1% sur les trois mois précédents.

« Une hausse du chômage pourrait provoquer de plus amples reculs de la confiance et des ajustements de la dépense des ménages » soulignent justement les minutes, insistant en outre sur l’observation de l’évolution des prix dans les décisions de politique monétaire.

Le prochain rendez-vous de la BoE aura lieu le 6 mai prochain tandis que le rapport trimestriel sur l’inflation sera publié le 13.

« Ce rapport permettra de réévaluer l’impact de la dépréciation de la livre sterling et de la capacité de réserve des entreprises et du marché du travail sur les prix » expliquent les minutes, alors que les menaces de déflation pourraient resurgir.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

crise-coLe ministre britannique des Finances va annoncer, lorsqu’il dévoilera le budget le 22 avril, que la dette publique annuelle va atteindre quelque 175 milliards de livres (200 milliards d’euros) sur les deux prochaines années, rapporte le Financial Times aujourd’hui.

Cette somme représentera plus de 12% de Produit national brut attendu au cours de l’année fiscal, et le pire déficit depuis la Seconde guerre mondiale, estime le quotidien économique basé à Londres. En conséquence, les dépenses publiques vont faire un bond à environ 48% du PNB au cours de la prochaine année fiscale, un chiffre inédit depuis 27 ans.

Le ministre des Finances, Alistair Darling, devrait également revoir à la baisse les prévisions de croissance, en dévoilant le budget annuel de l’Etat le 22 avril, alors que le Royaume uni est entré en récession à la fin 2008.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

avortement3La Grande-Bretagne envisage d’autoriser en 2010 la diffusion à la télévision de clips publicitaires afin d’encourager la pratique de l’avortement et l’usage du préservatif dès l’adolescence.

Des publicités vantant les mérites des préservatifs, des spots indiquant l’emplacement de la clinique la plus proche pratiquant l’avortement. Autant de clips qui pourraient constituer à partir de 2010 le quotidien de la soirée télé des téléspectateurs anglais. La Grande Bretagne envisage d’assouplir la législation encadrant les spots publicitaires sur la contraception. Le Comité des pratiques publicitaires télévisées (BCAP) va lancer une consultation de 12 semaines sur le sujet.

Officiellement, il s’agit de répondre à l’appel du gouvernement de combattre les grossesses précoces et la hausse des maladies sexuellement transmissibles. Pour cela, le BCAP propose de lever les restrictions sur la publicité pour les préservatifs pour permettre la diffusion de spots en prime time, afin de toucher les jeunes plus efficacement. Seule limite, les publicités ne pourraient pas être diffusées autour des programmes pour les enfants de moins de 10 ans.

Mesure encore plus controversée, le BCAP suggère d’autoriser les publicités sur les «services de conseils aux femmes enceintes». Les associations et les cliniques, s’acquittant de tels services, seraient dans l’obligation de préciser s’ils proposent ou pas la possibilité de se faire avorter.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

effet-dominoLa Banque d’Espagne a estimé aujourd’hui que le PIB espagnol reculerait de 3% en 2009 tandis que le taux de chômage du pays, déjà le plus élevé de l’Union européenne, continuerait d’augmenter à 17,1% de la population active.

De son côté, le président de l’Eurogroupe, le forum des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker, a qualifié aujourd’hui de « grave » la situation économique en Irlande, confrontée à une spectaculaire récession et une envolée de son déficit public.

Par ailleurs, la banque britannique Royal Bank of Scotland, détenue majoritairement par l’Etat, a annoncé qu’elle prévoyait de procéder à de nouvelles suppressions d’emplois dans le monde, sans pouvoir les chiffrer.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

g20Le Premier ministre britannique Gordon Brown a reconnu aujourd’hui qu’il s’attendait à des « négociations dures » lors du sommet des pays du G20 jeudi à Londres, sur fond de tensions entre l’Europe et les Etats-Unis.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a affirmé aujourd’hui à la sortie du conseil des ministres que le sommet du G20 de Londres s’annonçait « difficile ».

Par ailleurs, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré aujourd’hui qu’elle se rendait « avec un mélange de confiance et de préoccupation » au sommet des 20 plus grands pays industrialisés et émergents (G20) à Londres.

C’est sur ces incertitudes que la Bourse de Paris a ouvert en baisse ce matin, le CAC 40 perdant 0,53% à 2.792,59 points, après son rebond de la veille, dans un marché tourné vers le sommet du G20 demain à Londres.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

pompiere_ukLes pompiers britanniques viennent de présenter leur nouvelle collection d’uniformes. Une tenue islamiquement correcte a spécialement été conçue pour les employées musulmanes.

“Nous voulons que le plus large éventail possible de candidats postule pour travailler dans nos services” a déclaré Sadiq Khan, le ministre des pompiers…

Source: Fdesouche et Daily Mail

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

archeveque-de-canterburry“L’archevêque de Canterbury s’est plaint, auprès du directeur géneral de la BBC, de la diminution des programmes religieux. (…) La BBC a récemment évincé le patron de ses programmes religieux, Michael Wakelin, un pasteur Méthodiste”

Parmi les candidats à sa succession c’est Aaquil Ajed, un Musulman, qui semble le mieux placé explique l’article.

“BBC World Service a récemment diminué la durée de sa couverture religieuse de 1 h 45 mn à 30 mn cette année.”

Source

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

closed_t1Les guerres illégales menées dans les Balkans, en Irak et en Afghanistan ont englouti des sommes énormes qui manquent maintenant dans les caisses de l’Etat britannique. Les fortes dépenses d’armement, qui avaient légèrement baissé après l’effondrement de l’URSS, mais remontent depuis dix ans et atteignent 46 milliards de livres pour 2008 – ce qui en fait le deuxième budget militaire dans le monde -, avoisinent sur vingt ans environ 1 billion (mille milliards) de livres qui manquent aujourd’hui dans les caisses de l’Etat. De plus, les coûts de la guerre actuelle font grimper le budget. Dans les années 2007/08, l’Etat britannique a dépensé pour la guerre en Afghanistan, selon le ministère des Finances, la somme de 1,51 milliard de livres. Ces dépenses vont s’élever pour les années 2008/09 à 2,32 milliards de livres, cela malgré la crise économique.

La guerre en Afghanistan dure déjà depuis bientôt 8 ans provoquant une accumulation de coûts. Alors même que les dépenses pour la guerre en Irak ont été réduites de façon infime, passant de 1,46 à 1,4 milliard de livres, il ne faut pas oublier que cette guerre dure depuis 6 ans et que les coûts au début étaient nettement plus élevés. Les chiffres publiés officiellement par le Gouvernement ne comprennent pas les coûts se rattachant aux soldats morts (dédommagements des familles), aux blessés et aux vétérans invalides, ainsi qu’au dédommagement des victimes civiles. Il faut y ajouter les énormes montants que les Etats-Unis ponctionnent aux Etats alliés pour financer leurs guerres, argent qui est enlevé au marché. En estimant à 2 à 3 billions de dollars le coût de la guerre en Irak pour les Etats-Unis, on peut mesurer à peu près l’ampleur de ces montants. Les Britanniques ont, dans le monde entier, 67 000 hommes sur le terrain, ce qui coûte énormément.

La Grande-Bretagne va au-devant de la faillite

En 1982, la Grande Bretagne s’était déjà trouvée à deux doigts d’un effondrement économique et financier. La première dame du pays, Margaret Thatcher, se servit des mêmes combines que les puissants, qu’il s’agisse de rois, de dictateurs ou de présidents «élus», avant et après elle. Pour cacher les diffi­cultés intérieures on se lance dans une guerre, ce qui détourne l’attention du désastre dans le pays. A l’époque ce fut la guerre des Ma­louines. A l’ombre de l’euphorie due à la victoire et de sa nouvelle popularité, la dite dame de fer se lança brutalement contre les mineurs en grève, démantela les syndicats et mena à grands pas la privatisation de toutes les entreprises de l’Etat, ce qui apporta à court terme de l’argent dans les caisses d’une économie épuisée.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
Connexion
Art. récents
août 2014
LMaMeJVSD
« juil  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Archives