En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

GODF


Je bénis tous ceux qui coopèrent à la résurrection de la France. Je les bénis dans le but (laissez-moi vous le dire) de les voir s’occuper d’une œuvre bien difficile mais bien nécessaire, celle qui consiste à faire disparaître ou à diminuer une plaie horrible qui afflige la société contemporaine, et qu’on appelle le suffrage universel. Remettre la décision des questions les plus graves aux foules, nécessairement inintelligentes et passionnées, n’est-ce pas se livrer au hasard et courir volontairement à l’abîme ? Oui, le suffrage universel mériterait plutôt le nom de folie universelle ; et quand les sociétés secrètes s’en emparent, comme il arrive trop souvent, celui de mensonge universel. »

Pie IX. 5 mai 1874.

Toutes les loges, rassemblées le 1er mai, avaient appelé à voter Emmanuel Macron. Photos ici. Continuer la lecture

A Dijon, Bernard Cazeneuve a enjoint aux socialistes de voter pour Emmanuel Macron, pas seulement en raison du «danger» que représenterait Marine Le Pen, mais aussi pour voir l’œuvre de la présidence Hollande «se poursuivre».

«Faites voter dimanche [le 7 mai] résolument pour Emmanuel Macron […] Faites-le avec la fierté de ce que nous avons accompli et le désir de voir ce que nous avons accompli se poursuivre», a déclaré Bernard Cazeneuve à l’occasion d’un meeting de soutien à Emmanuel Macron, organisé le 2 mai à Dijon à l’initiative du Parti socialiste (PS). Continuer la lecture

Le possible futur Gouvernement de Macron : Cohn-Bendit, Taubira, Najat, BHL et Hollande toujours là ?

De quoi enterrer définitivement la France !

Macron ? JAMAIS ! https://www.damocles.co/jamais-macron/ Continuer la lecture

Jeudi 4 mai sur la chaîne CNews, Emmanuel Macron a estimé que le député européen MoDem Sylvie Goulard, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (LR) et l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) « avaient vocation » à l’accompagner en cas de victoire.

Ce sont trois personnes qui ont chacune leurs qualités propres ».

« Xavier Bertrand a lui-même pris des positions très claires en soutien à ma candidature pour ce second tour.
Il a en même temps réaffirmé son identité politique forte. C’est un président de région avec qui j’ai toujours très bien travaillé ».

« Sylvie Goulard m’accompagne depuis la première heure. C’est une femme remarquable, qui défend l’Europe avec beaucoup de vigueur et conviction.

(…) Quant à Bertrand Delanoë, il m’a rejoint il y a plusieurs mois et c’est un homme de gauche, ancré à gauche, qui a beaucoup de force de conviction, qui a une hauteur d’éthique qui fait du bien au débat français ».

En marche vers le recyclage de la gauche caviar.

Michel Janva dans Le Salon Beige

C’était dans Le Monde de ce lundi : « François Hollande rend hommage aux francs-maçons. » « Francs-maçons » ? Ceux du Grand Orient de France, plus précisément ; rue Cadet, au musée consacré aux frères « la gratouille », pour reprendre l’expression de François Mitterrand, et juste histoire de se rappeler en quelle haute estime il les tenait.

Dans la confrérie, ça renaude évidemment velu. Parce que si tous les membres du Grand Orient sont francs-maçons, tous les francs-maçons ne sont évidemment pas au Grand Orient. Sur ce site, le 11 novembre 2013, Philippe Randa, fin connaisseur du sujet, rappelait :

 Appréhender la franc-maçonnerie en France comme un bloc monolithique, contrairement aux pays anglo-saxons, relève tout simplement de l’ignorance ou du mensonge. Car la France fait justement figure d’exception maçonnique… »

Le Grand Orient, fort de 50.000 membres, est certes la plus importante obédience de la catégorie, alors que ses homologues totalisent plus de 80.000 membres. Son « exception maçonnique », elle aussi toute « française », consiste à ne pas faire référence à toute forme de surnaturel, contrairement à ses autres concurrents historiques, où il est coutume de révérer une sorte d’architecte de l’univers ou de grand horloger des mondes visibles ou invisibles. Et, surtout, à ne pas se mêler à la tambouille politicienne. Ainsi, contrairement à une idée trop souvent reçue, au lendemain du 21 avril 2002, la seule obédience à avoir appelé à faire barrage à Jean-Marie Le Pen fut le Grand Orient, contrairement à la plupart des autres obédiences d’importance (GLNF, GLF), ayant appelé à cet interdit stipulé dans leurs statuts.
Continuer la lecture

Explosion des actes antichrétiens : +40 % entre janvier et septembre 2016 !

Et aucune déclaration de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur. Ni aucune trace de l’information, non plus, dans les médias « mainstream », priés de ne pas sortir du rang sous peine de menaces et d’intimidations… Explications de Xavier Raufer.


Xavier Raufer – Explosion des actes… par bvoltaire

Le 24 octobre, Alain Juppé a planché sur le thème «Comment la République peut entretenir et développer la citoyenneté ?» face aux franc-maçons du Grand Orient de France (GODF), une Tenue Blanche Fermée (réservée aux initiés). Il a évoqué son projet de création d’un Code de la laïcité.

Dans sa conclusion, le Grand Maître Christophe Habas a déclaré :

La République souffre quand la Société est fragmentée, ce qui rend l’électorat sensible aux sirènes boulangistes de l’extrême droite.»

Continuer la lecture

Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait  annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.

Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant  la suppression des demandes de permis de construire  préalables pour « moderniser »  les éoliennes existantes. Cette mesure  lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens  d’augmenter la puissance et la  hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.

Au moment où pour les simples citoyens, la loi  sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévues par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation. Continuer la lecture

Usant de la rhétorique mensongère de « réfugiés », alors qu’il s’agit d’immigrés clandestins, la secte Grand Orient de France appelle à donner la citoyenneté à tous les clandestins de Calais :

Attentif depuis longtemps à la situation des réfugiés de Calais, notamment à travers l’action de sa Fondation, le Grand Orient de France se félicite du démantèlement de la « jungle ». Les conditions d’hébergement et de vie des réfugiés n’étaient pas dignes d’une grande démocratie. Il convient donc de saluer la décision qui permet à ceux d’entre eux susceptibles de demeurer en France d’être accueillis sur la totalité du territoire national.

Continuer la lecture

Pour un ministre socialiste pour qui la république se confond avec une France née en 1789, le martyre d’un prêtre est dérangeant.

Le 16 octobre dernier, à Rome, le pape François a canonisé sept nouveaux saints, dont les Français Élisabeth de la Trinité et Salomon Leclercq.

Il est d’usage, dans une pareille circonstance, que le gouvernement du pays d’origine des nouveaux saints soit représenté. En 2015, c’est Bernard Cazeneuve qui avait ainsi assisté à la canonisation de Jeanne-Émilie de Villeneuve. Le très laïc ministre de l’Intérieur, que certains disent franc-maçon, s’était plié de bonne grâce à cette tradition qu’il n’avait pas manqué de qualifier de « républicaine ».

Mais Cazeneuve aurait refusé, selon Le Canard enchaîné, de se rendre à Rome cette fois-ci. Toujours bien informé, le volatile du mercredi croit savoir que la personnalité de Salomon Leclercq ne permettait pas au premier flic de France d’honorer la cérémonie de sa présence. En effet, le nouveau saint a quelque chose de dérangeant pour un pur républicain.

Né le 14 novembre 1745 à Boulogne-sur-Mer, Nicolas (Salomon en religion) Leclercq était un Frère des écoles chrétiennes, institution fondée par Jean-Baptiste de La Salle pour l’éducation des enfants pauvres. En 1790, l’Assemblée nationale décréta la Constitution civile du clergé, sanctionnée par le roi le 24 août. Le texte rompait le concordat de Bologne de 1516 en faisant des ecclésiastiques des fonctionnaire de l’État, et contenait les germes d’un schisme que le pape Pie VI dénonça rapidement.

Comme la quasi-totalité des évêques et la moitié des prêtres, le frère Salomon refusa le serment rendu obligatoire le 26 novembre. Devenu réfractaire, démis de toute fonction cléricale, il subit alors comme tous les autres la persécution du nouveau pouvoir révolutionnaire.

 

Continuer la lecture

Ce ne sont pas les mesures annoncées par Cazeneuve qui seront de nature à rassurer les forces de l’ordre.

Sur fond de nouvelles attaques – à Vénissieux, notamment, où plusieurs dizaines d’émeutiers ont attaqué une patrouille de police -, le ministre de l’Intérieur recevait les syndicats de police. Dans le même temps, d’autres rassemblements de policiers se tenaient un peu partout en France, comme pour exprimer leur refus de voir leur message récupéré, craignant, sans doute à juste titre, qu’il ne soit ni compris ni suivi d’effets.

Particulièrement encadré au sein de la police nationale, le dialogue social est, et a toujours été, solidement tenu par les syndicats et l’administration. Les occasions de voir « la base » s’exprimer directement ont été extrêmement rares, ce qui confère aux événements que nous vivons actuellement une réelle gravité.

N’en déplaise à la haute hiérarchie policière et administrative, cette gravité ne réside pas dans la forme que revêt cette action. Elle réside dans le contenu d’un message qui explique, sans détours et sans intermédiaires, les préoccupations et les peurs ressenties par celles et ceux qui, tous les jours, mettent leur vie en danger.

Leurs préoccupations concernent l’avenir d’un pays dont ils sentent bien que le pouvoir politique a perdu le contrôle. Elles visent, également, les faiblesses d’une hiérarchie qui n’assume plus ses responsabilités, car tenue aux ordres d’un gouvernement en pleine dérive. Elles signifient, enfin, l’état de délabrement organisationnel d’une corporation en perte totale de confiance en elle même, et en ceux qui la dirigent. Continuer la lecture

Les Frères « trois points » sortent du bois de leurs temples obscurs pour jeter leurs anathèmes « républicains » à la face de leurs adversaires « antirépublicains » du Front national. Les « fils de la veuve » s’affolent à la perspective de voir tomber, dimanche prochain, ne serait-ce qu’une seule euro-région dans l’escarcelle de la « terrrible extrrrême droite » ! « La République gouverne mal mais se défend bien » observait, en substance, le grand Anatole France.

L’état d’urgence instauré consécutivement aux attentats du 13 novembre dernier réduit sensiblement les possibilités de manifester sur la voie publique. Encore que si l’on se ballade du côté du quartier Barbès-Rochechouart, la vision d’attroupements bigarrés sur les trottoirs jouxtant la station de métro relativise fortement cette restriction qui ne semble donc pas concerner les éléments les plus allogènes de la population.

En l’absence d’une telle interdiction, gageons que cette semaine d’entre-deux tours aurait été la réplique de l’incroyable « quinzaine de la haine » qui avait alors pétrifié la France au lendemain du du 21 avril 2002 où Jean-Marie Le Pen s’était qualifié au second tour de la présidentielle, juste derrière Chirac. À l’époque, déjà, la franc-maçonnerie avait fait vibrer ses trémolos en exhortant à voler au secours de « la République en danger », couvrant à peine les éructations hystériques de lycéens incultes manipulés par un corps enseignant lui-même enrégimenté par les mêmes grandes consciences politico-médiatiques. Continuer la lecture

« Ce n’est pas moi qui me suis éloigné ! C’est toi qui t’éloignes de moi ! ». Nous sommes en 2005 et Serge Abad-Gallardo est Maître de la loge maçonnique du Droit humain, une émanation du Grand Orient de France à laquelle il est rattaché depuis longtemps. Depuis une rencontre très forte à Antibes avec un frère franciscain trois ans plus tôt, ce père de famille initié à la franc-maçonnerie chemine entre sa quête spirituelle personnelle jusqu’au rivage de la foi catholique. En cette cathédrale de Narbonne où il se recueille quelques instants, cette nouvelle expérience forte de Dieu le conduit à prendre le chemin de l’Eglise. S’ensuit un parcours riche qui le fera définitivement quitter la franc-maçonnerie en 2013 et avoir le bonheur de croire en Dieu Père, Fils et Saint Esprit.

Les francs-maçons du Grand Orient de France (GODF) ont demandé jeudi «que tout soit mis en oeuvre pour que le délit de blasphème, qui existe encore sur le territoire d’Alsace-Moselle, soit supprimé sans délai».

Continuer la lecture

Le Grand Orient de France (GODF) s’inquiète et a lancé samedi soir à Lille une campagne publique contre « la dangereuse résurgence de l’antimaçonnisme » à travers un cycle de conférences dans huit villes françaises. Continuer la lecture


Appel au coeur de Solidarité Pour Tous par actuclip

Depuis plusieurs semaines, le meilleur de la jeunesse de France s’est mobilisée pour défendre ses valeurs, nos valeurs : le mariage, la famille, la filiation naturelle. Des centaines de jeunes garçons ont été contrôlés, arrêtés, enfermés. Des centaines de jeunes filles ont été bousculées, menottées, enfermées. Pour avoir participé paisiblement à une marche ou à un rassemblement. Parfois pour avoir simplement été présent à proximité de ces manifestations. Pour avoir chanté la Marseillaise et brandi des drapeaux tricolores. Pour avoir mené des actions transgressives et non violentes…
Solidarité Pour Tous est une association à but non lucratif destinée à récolter les fonds pour apporter une aide sociale aux personnes condamnées pour leur résistance face à la loi Taubira. solidaritepourtous.fr

Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives