En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Front National

Jean-Marie Le Pen, exclut par sa fille du Front National dont il est le fondateur mais confirmé président d’honneur du Front National par la justice, s’est rendu ce mardi 20 juin à Nanterre, au siège du FN où se déroule une réunion du bureau politique post-législatives.

Avant même de s’y présenter, Jean-Marie Le Pen confiait aux médias qu’il estime «inconcevable» que le prochain congrès du FN, prévu début 2018, soit organisé par l’équipe actuellement en place au sein du bureau exécutif.

Comme Cambadélis l’a fait au Parti socialiste, les responsables des deux échecs électoraux doivent démissionner. Je vise le bureau exécutif du mouvement. Il faut réfléchir dans les organes officiels du mouvement comme l’est le bureau central. Il compte cent membres et est élu par le congrès. Mais Marine Le Pen ne l’a jamais réuni alors que statutairement, celui-ci devrait l’être au moins une fois par an.»

Continuer la lecture

A moins de 3 semaines des résultats des élections législatives, le Front National joue une partie de son avenir en espérant s’assurer un groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale. Après avoir été député UMP pendant un mandat, Jérôme Rivière a soutenu Philippe de Villiers, pour finalement se rapprocher du Front National.

La maçonnerie mondialiste à l’œuvre.

Apparemment les cercles mondialistes ne semblent pas se contenter de la nomination d’un ancien membre de la triplette Young Leader, Rothschild, Bilderberg, à la présidence française. Celui qui pourrait être tout prochainement nommé Premier ministre n’est autre que le maire du Havre, juppéiste de longue date, Édouard Philippe. C’est en tout cas ce qu’annoncent de nombreux médias.

 

En 2016, il avait participé à la réunion de la maçonnerie mondialiste Bilderberg. Il semble qu’Emmanuel Macron ait son nom en tête depuis longtemps. On peut supposer que ce choix lui a été imposé par les cercles mondialistes qui ont besoin d’un tandem qui leur est fidèle à 100 %.

D’après le Grand Maître franc-maçon italien Gioele Magaldi, Emmanuel Macron serait effectivement initié à la franc-maçonnerie. Il appartiendrait aux loges « Fraternité Verte » et « Atlantis Aletheia ». Il y a une véritable démonstration de force de la maçonnerie locale et mondialiste. En avril dernier, sept obédiences maçonniques avaient appelé à voter contre le Front national.

Il faut dire que le jour de son élection, Emmanuel Macron avait déjà mis tout le monde dans le bain avec sa mise en scène de la Pyramide du Louvre. D’après le franc-maçon Serge Moati, « Macron est devenu président en marchant vers la lumière ».

Pour comprendre l’emprise de la franc-maçonnerie sur le pouvoir en France, rien ne vaut un petit résumé d’Alain Soral sur la question :

Source: E&R

Le collectif Antioche réunit des prêtres et des religieux de tous âges, ruraux et urbains, à différents niveaux de la hiérarchie ecclésiastique, qui ont souhaité prendre leurs distances par rapport à l’hystérie électorale ambiante – qui n’a, hélas, pas épargné certains bureaux de la Conférence épiscopale. Il nous a demandé de publier le communiqué suivant:

La Conférence des évêques de France (CEF), tout en affirmant ne pas le faire, donne des consignes de vote aux catholiques français. C’est un fait puisqu’elle a dénoncé ouvertement un parti politique, et un seul. Son porte-parole l’a déclaré en 2015 : « la position de l’Église en France sur le Front national n’a pas varié ». Selon lui : « le rejet de l’étranger, le refus de l’accueil de l’autre, une conception et une vision de la société renfermées sur la peur, posent problème » et un « certain nombre de points développés par le Front national ne sont pas conformes à la vision que l’Évangile nous invite à défendre ». Il s’est fendu d’une déclaration bien orientée, dès le soir du 1er tour à 22h.

Nous ne discutons pas ce droit de dénonciation. Une question se pose, pour s’en tenir à l’enjeu du 2e tour de 2017. Qu’en est-il du programme de M. Emmanuel Macron, ultra-libéral oligarchique, mondialiste, transhumaniste, technocratique, anti-famille, européiste, euthanasique, abortif et eugéniste assumé ? Bon nombre de points ne sont pas plus conformes à l’Évangile ou aux principes non négociables de l’Église que chez son adversaire, en particulier si l’on en croit le Pape François et Laudato si’.

Une méthode honorable (et surtout courageuse) aurait été de rechercher le positif dans chaque programme proposé au vote des Français. Il aurait été possible ensuite, avec équité, d’énumérer les points négatifs de l’un ou l’autre candidats. Chaque catholique aurait été ensuite renvoyé à sa conscience d’adulte, pour faire son choix en toute responsabilité, sans être traité comme un mineur. Au lieu de cela, un discours flou, parfaitement tendancieux, mêle chantage moralisant et péché par omission.

Pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ahurissant ?

Force est donc de constater que les propos de la CEF se trompent de cible avec une régularité d’horloge depuis 30 ans. Ils ne sauraient donc plus ni mobiliser ni intimider quiconque, en tout cas pas nous. Nous ne regardons plus la télévision depuis longtemps, nous ne lisons plus vos déclarations, Messeigneurs… Nous étions à la Manif pour Tous et à la Marche pour la Vie et vous n’y étiez pas… La situation s’aggrave chaque jour. Nous partageons la souffrance d’un peuple que vous fréquentez bien peu. Tout cela interroge, pour parler votre jargon.

Voilà pourquoi, sans « appeler » à voter, ni « canoniser » personne ni aucun programme, sans donner de leçons de morale à quiconque, sans jouer sur la peur, soucieux du bien commun politique dans le « moindre mal », nous disons paisiblement que nous voterons pour Mme Le Pen dans deux semaines.

Français musulman et patriote,
je voterai Marine Le Pen aux élections présidentielles.

Une grande partie de mes coreligionnaires y voient une contradiction insoluble, usant d’un argumentaire qui est souvent une pure émanation de la longue mainmise du socialo-sionisme sur les esprits de cet électorat de remplacement que furent (et sont encore) les immigrés (et leur descendance) du Maghreb et d’Afrique subsaharienne pour la gauche parlementaire abandonneuse de sa base ouvrière depuis sa conversion libérale (1983 : virage de la rigueur, 1984 : création de SOS Racisme).

Toutefois, j’entends également des Français musulmans de bonne foi, aimant sincèrement leur pays – n’en déplaise à Éric « ex-Crémieux » Zemmour – prêts à voter Front national mais rebutés par certaines saillies islamocritiques un peu faciles de Marine. Je leur dis qu’il est parfois difficile de lui donner tort tant nous, Français musulmans, n’avons pas fait grand-chose pour nous rendre respectables aux yeux du camp national.

D’abord, je rappelle que traditionnellement les « musulmans » votent en masse pour le PS (86 % d’entre eux ont voté Hollande en 2012) ; ensuite, par facilité, désorganisation ou médiocrité chaque clan ethnique (Marocains, Algériens…) ou idéologique (Frères musulmans, salafistes…) au sein de cette abstraction qu’est la communauté musulmane s’est peu ou prou maintenu sous des influences étrangères suivant souvent un agenda contraire aux intérêts nationaux (réseaux FLN, Makhzen marocain, œuvres « bienfaitrices » qataro-saoudiennes…) ; enfin, quand bien même les esprits lucides ont compris que les attentats qui frappent la France sont pilotés par les services des États profonds impériaux, pour beaucoup exécutants et commanditaires sont de confession musulmane point barre, c’est là autant de coups de boutoirs contre la réconciliation nationale.

Par conséquent, je crois qu’il est plus que temps que les musulmans fassent eux-mêmes un peu le ménage dans leurs rangs notamment en s’autonomisant économiquement et intellectuellement, ce qui implique de rompre avec les influences précédemment citées, mais aussi en ne laissant plus voie au chapitre aux extrémistes de tout poil (quiétistes ou pas), ils sont un fardeau pour nous, leur autisme théologique et leur inculture crasse font d’eux (à l’insu de leur plein gré) des agents de déstabilisation et les jouets désignés de toutes les manipulations profondes ; en un mot, Français musulmans, chassons les brebis galeuses et montons le niveau, il en va de notre survie (physique) ! Continuer la lecture

Discours de Marion Maréchal Le Pen, Député à l’Assemblée Nationale, au sujet des réformes institutionnelles qui sont proposées dans le programme de Marine Le Pen pour rendre la parole au peuple et établir une démocratie de proximité, aux assises présidentielles du Front National, à Lyon le 4 février 2017.

Marine Le Pen, présidente du Front National et candidate à l’élection présidentielle de 2017, était l’invitée de Fabien Namias ce mercredi matin.

Alors que l’élection présidentielle ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices pour la candidate d’un Front National obsédé par sa normalisation et la gauchisation de son discours, les hostilités s’affichent au grand jour entre elle-même, son âme damnée Philippot et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen qui a l’outrecuidance de ne pas vouloir s’aligner sur tous leurs reniements, notamment dans le domaine sociétal.

Pour le frétillant et ambitieux Philippot, il faut absolument se débarrasser de la nièce qui est une concurrente redoutable en interne, car le garçon a sûrement des objectifs plus élevés que de rester seulement le mentor de sa madone, qu’il sacrifiera en temps voulu. Dans son édition du 14 décembre, le Canard Enchaîné rapporte ses élégants propos à l’égard de Marion Maréchal-Le Pen « On va la dégager, on va lui faire fermer sa gueule, à cette conne ! »

ob_ce1e06_7786181851-marion-marechal-le-pen-et-m Continuer la lecture

L’électorat qui rêve d’une droite autoritaire, enracinée, décente et traditionnelle, s’est trouvé un champion avec François Fillon.

La politique est cruelle. Cruelle pour Sarkozy, l’humilié du premier tour. Cruelle pour Juppé, qui n’aura finalement couru toute sa vie que pour une chimère.

Cruelle, elle pourrait l’être aussi pour Marine Le Pen, à qui les échéances présidentielle et législative de 2017 promettaient beaucoup.

La politique est cruelle, mais elle a aussi ses lois. Comme c’est un système fini et que le total fera toujours 100 %, ce que gagne l’un est perdu par un autre, et réciproquement.

Depuis trois ans, la ligne Philippot règne sans partage à la tête du Front national. La rupture a été assumée au moment de la Manif pour tous et ne s’est pas démentie depuis. Positionnement ouvert (c’est-à-dire libertaire) sur les mœurs, gauchisation du discours au nom de l’anti-système, mise en sourdine de la ligne identitaire pour essayer de faire propre sur soi. Continuer la lecture

Sous sa forme actuelle, l’Union européenne ne peut pas fonctionner. Or, tout changement substantiel de ce système exige l’unanimité des pays membres, estime Marion Maréchal-Le Pen, député du Front national.

Source: Sputnik France

Retrouvez toute l’actualité politique de Jean-Marie Le Pen sur son site:jeanmarielepen.com

Au sommaire :

- élection de Trump : les analystes politiques conviés à un « dîner de chapeaux » ?
- la certitude de la victoire de Trump ;
- le budget de campagne de Clinton ;
- stupeur et tremblement dans la classe politico-médiatique française ;
- les sondages ;
- le Front national dans la ligne de mire ;
- les conséquences de l’élection américaine sur les rapports avec la Russie ;
- Calais et les « migrants » ;
- la colère des forces de l’ordre ;
- conseils de lecture.

Une résolution vient d’être adoptée par le Parlement européen, qui vise à un meilleur accueil des réfugiés au sein de l’Union européenne. Les Républicains, à deux exceptions près, ont voté en faveur de cette résolution.
Explications de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front national et député français au Parlement européen.

Source: Boulevard Voltaire

Depuis des semaines, des affrontements entre casseurs d’extrême gauche et forces de l’ordre sèment le chaos dans Paris et plusieurs autres villes à chaque manifestation contre la loi Travail. De nombreux témoignages de policiers attestent qu’ils ont reçu des ordres pour ne pas réprimer ces violences, comme le montrent d’ailleurs des vidéos, où l’on voit des unités de maintien de l’ordre se tenir à distance pendant que les casseurs saccagent tout alentour.

Depuis des semaines, le gouvernement répète que ces violences sont intolérables, qu’il doit y être mis fin, et que, si ça continue, on va voir ce qu’on va voir…
A un tel niveau d’incurie, on ne peut plus plaider l’incompétence. Nous sommes donc dans une manipulation… Il se pourrait même qu’elle soit une double manipulation. Pourquoi faire ?

Le premier niveau de la manipulation répond à un médiocre calcul politicien. Incapable de faire voter une loi devenue inutile depuis qu’elle a été vidée de sa substance, le gouvernement se trouve condamné à faire donner le 49-3 lorsqu’elle reviendra devant les députés début juillet. Comment un gouvernement de gauche pourrait-il justifier une telle décision ? Il a trouvé l’astuce : sommer les députés de choisir entre la loi ou les casseurs. En obligeant toute la classe politique à se démarquer des opposants à la loi El Khomri, sauf à se voir accusé de soutenir les casseurs, le gouvernement espère bloquer une motion de censure qui s’apparenterait à une reddition sous la pression de la rue. Le calcul est risqué, mais il mettra les frondeurs en position d’accusés. Il y a donc tout à parier que, malgré ses menaces d’interdiction, le gouvernement laissera se tenir les prochaines manifestations des 23 et 28 juin, avec leurs cortèges de violence dont il a tant besoin.

Le deuxième niveau de cette manipulation vise les élections présidentielles. La retenue de la police pourrait bien s’expliquer parce qu’elle a pour but de laisser les casseurs s’entrainer. Il est à craindre que nous assistions à des grandes manœuvres en terrain libre, où le gouvernement, sciemment, laisse les milices d’extrême-gauche s’entrainer, s’aguerrir et perfectionner leurs tactiques. Conscient que le Front National sera un acteur majeur de la prochaine campagne électorale, le gouvernement préparer dès maintenant ses « tontons macoutes » à semer le chaos et provoquer la terreur. Il pourra, de cette manière, enjoindre l’opposition à se démarquer de la droite nationale, toute complaisance envers ses thèmes et son programme étant vouée à être dénoncée comme le sont aujourd’hui la CGT et les opposants à la loi Travail. Continuer la lecture

De Béziers le 29 mai 2016 – Robert Ménard a pénétré dans la salle sous les ovations, calme et souriant comme à son habitude. Dans un bref discours qu’il a commencé en souhaitant une bonne fête aux mamans, il a fait allusion à la désinformation ordinaire.  Il a précisé que sa manifestation comptait « plus de 2000 inscrits », (chiffres que je donnais hier soir ndlr), tandis que la contre-manifestation qui s’est déroulée devant la Palais des Congrès n’avait réussi à mobiliser que 200 personnes. Une contre-manifestation si insignifiante que personne ne s’en est rendu compte à l’intérieur où chacun était affairé à débattre pour faire émerger des propositions concrètes pour un programme qui rassemble toutes les sensibilités souverainistes pour les présidentielles de 2017.

Continuer la lecture

Dans « Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI » de dimanche, Marion Maréchal-Le Pen est interrogé sur la polémique récente qui a opposé Florian Philippot à la Manif pour Tous :

Marion Maréchal-Le Pen participait à l’émission Le Grand Jury le 17 avril 2016. Animation et questions: Elizabeth Martichoux, Guillaume Roquette, Christophe Jakubyszyn et Benoît Gallerey.

Plusieurs sujets on été abordé: nuit debout, loi El-Khomri, code du travail et emploi, l’allocution de François Hollande, l’Euro, Macron et une panoplie d’autres sujets.

« Ludovine de La Rochère a été excessive sur ce sujet-là. C’est légitime de demander des éclaircissements à Florian Philippot mais qu’elle aille jusqu’à réclamer des excuses publiques à Marine Le Pen qui a toujours été très claire sur la ligne officielle du Front national qui était celle de l’abrogation votée à l’unanimité en bureau politique, je trouve ça un peu déplacé. J’aurais aimé voir de sa part autant d’intransigeance à l’égard des reniements successifs des Républicains. Je n’ai pas vu cela et cela me dérange un petit peu… »

« Je trouve la phrase de Florian Philippot maladroite. (…) Si la culture du bonsaï entraînait des millions de Français dans la rue, cela mériterait de s’intéresser. »

La déchéance du mouvement national ?

Prolonger l’état d’urgence de trois mois, puis le graver dans le marbre de la Cinquième pour en faire un état de guerre civile permanent, tel est le plan du gouvernement Valls-Hollande-Cazeneuve. Ainsi le régime d’exception deviendra notre régime ordinaire.

Dans le tas de mesures liberticides à prendre d’urgence qui s’empilent, on a glissé exprès une mesurette, destinée à éblouir l’électeur romain du Front national : la déchéance de nationalité.
Mesure simple et logique, normale en dehors de tout état d’urgence, dont le gouvernement n’ignore pas la popularité, mais qu’il prétend ne pas pouvoir appliquer sans une refonte draconienne de la Constitution.
« Je voterai une reconduction de l’état d’urgence au nom du principe de précaution [SIC], mais je n’en prendrai pas la mauvaise habitude ! », dit Me Collard. Ben voyons… Vingt précautions valent mieux qu’une ! Continuer la lecture

Les hommes du Système ont eu chaud aux fesses. Gauche et droite ont révélé, de façon particulièrement spectaculaire en Nord-Pas de Calais-Picardie et en PACA, leur connivence profonde, avec le seul souci de sauver leurs prébendes (c’est ce qu’ils appellent « sauver la République »…).

Leur victoire est une victoire à la Pyrrhus : le quotidien La Provence (14 décembre) est obligé, la mort dans l’âme, de reconnaître que « le paysage politique ressemble bien à un champ de ruines ». Mais nous, nous sommes les hommes au milieu des ruines… Continuer la lecture

 L’heure est venue, pour les patriotes de la Droite classique, de former un grand Mouvement Français avec le FN. La survie du pays est en jeu ! »    Robert Ménard, 18 décembre 2015

La semaine dernière, dans Z&N, Philippe de Villiers a eu à répondre à cette question cruciale : comment expliquer que, depuis plus de 20 ans, les patriotes perdent systématiquement face aux mondialistes (sauf au référendum de 2005, NDLA) ? Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives