En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

extrême gauche

La racaille d’extrême gauche s’entraîne déjà à multiplier les scènes de violences au nom de l’antifascisme. De quoi imaginer à quoi vont ressembler les deux semaines de l’entre-deux tours…

L’ancien numéro 1 de la loge maçonnique P2 est mort à 97 ans, après une vie trouble et rocambolesque.

Le tristement célèbre Licio Gelli, l’une des figures les plus troubles de l’Italie contemporaine et ancien chef de la loge maçonnique P2, est mort chez lui à l’âge de 97 ans, a annoncé mardi l’agence ANSA. Continuer la lecture

Clown

Source: Vigilence Liberté

Les doux Indignés qui campent à la Défense se revendiquent de leur gourou Stéphane Hessel, un vieillard aux idées réchauffées et d’une platitude affligeante qui a menti pendant des années en faisant croire qu’il avait participé à la rédaction de la Déclaration Internationale des Droits de l’Homme en 1948 alors que c’est faux, comme il a fini par l’avouer finalement.

Ils clament ne pas être dupes des médias baratineurs et manipulateurs qu’ils se vantent de ne plus croire mais ne se formalisent pas pour autant de la médiatisation exceptionnellement massive du bouquin d’Hessel qui appelle pourtant à démolir un système profitant allègrement aux directeurs de médias ! Cherchez l’erreur : qui ferait l’effervescente promotion d’un livre appelant à lui faire perdre son pouvoir ? Les médias qui ont survendu le livre sont les mêmes qui vont chercher leur feuille de route au dîner du Siècle auprès des membres de l’élite, celle précisément soi-disant combattue par Hessel !

Continuer la lecture

Une cinquantaine de personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi lors d’incidents entre manifestants et policiers, à Berlin et Hambourg, à l’approche des traditionnels défilés du 1er mai, a annoncé aujourd’hui la police.

Neuf personnes ont été interpellées à Hambourg, dans le nord de l’Allemagne, où des manifestants d’extrême gauche ont mis le feu à des bennes à ordures. 17 policiers et un passant ont été légèrement blessés par des jets de pierres et de bouteilles, selon les autorités.

A Berlin, 34 personnes ont été brièvement interpellées lors d’incidents impliquant des jets de pierres et de bouteilles dans les quartiers de Prenzlauer Berg et de Friedrichshain. Une poignée de militants nationalistes ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de s’opposer à une manifestation de gauche vendredi soir à Treptow-Köpenick, selon la police.

Quelque 5.800 policiers, dont des renforts venus d’autres régions, y compris de Bavière, dans le sud du pays, étaient mobilisés à Berlin, soit près de 800 de plus que l’an dernier, pour parer aux actes de violence.

De violents affrontements étaient survenus l’an dernier entre la police et des centaines « d’autonomes » d’extrême gauche, notamment dans le quartier populaire de Kreuzberg où les bagarres du 1er mai et les incendies de véhicules sont une tradition depuis 1987.


La police berlinoise était sur les dents aujourd’hui, à la veille des traditionnelles manifestations du 1er mai, craignant des affrontements dans la capitale où pas moins de 41 défilés étaient prévus, dont ceux de l’extrême gauche et de la droite nationale.

Quelque 5.800 policiers, dont des renforts venus d’autres régions, y compris de Bavière, dans le sud du pays, étaient mobilisés, soit près de 800 de plus que l’an dernier.
De violents affrontements étaient survenus entre la police et des centaines « d’autonomes » d’extrême gauche, notamment dans le quartier populaire de Kreuzberg où les bagarres du 1er mai et les incendies de véhicules sont une tradition depuis 1987.
Ces affrontements de l’an dernier avaient fait près de 480 blessés parmi les policiers et s’étaient soldés par quelque 300 arrestations à Berlin.

« J’appelle chacun à manifester pacifiquement, à rejeter la violence sous toutes ses formes et à clairement se distancier des casseurs », a déclaré le maire de Berlin Klaus Wowereit, cité vendredi par le quotidien populaire Bild.
Le syndicat des policiers allemands (DPolG), appuyé par le ministre de l’Intérieur de Bavière, a pour sa part estimé que la législation en vigueur ne réprouvait pas suffisamment les actes de violence lors de manifestations.
« Les lois punissant de tels actes sont totalement insuffisantes », a ainsi déclaré le patron de la DPolG, Rainer Wendt, au quotidien Neue Osnabrücke Zeitung.

La police redoutait notamment une confrontation entre manifestants d’extrême gauche et nationalistes allemands lors d’un défilé prévu du NPD samedi après-midi dans le quartier de Pankow, dans le nord-est de la capitale.
Les autorités redoutaient également des troubles dans d’autres grandes villes allemandes, dont Hambourg, dans le nord du pays.

tarnacCeux qui croient encore que les « Verts » sont verts et non rouges devraient vraiment s’informer.

Corinne Faugeron, maire-adjointe (Verts) du 4ème arrondissement, et Philippe Stanisiere, secrétaire adjoint des Verts dans le 11ème arrondissement ont participé à la manifestation de soutien aux inculpés de Tarnac, accusés d’avoir saboté des lignes TGV.

Organisée par le mouvement Alternative libertaire, la Fédération anarchiste, et le mouvement Scalp, cette manifestation de l’extrême gauche violente voire crypto terroriste a réuni à Paris plusieurs centaines de personnes (700 selon la police) dont beaucoup cagoulées.

Des affrontements avec les forces de sécurité ont eu lieu en fin de manifestation. Des vitres du centre Georges Pompidou ont été touchées. Selon un communiqué de la préfecture de police, «lors de la dispersion, des cagoules et des boules de pétanque ont été récupérées».

Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, remet en cause la liberté d’expression. Il souhaite poser le débat “démocratique” selon lui, afin de déterminer si les partis dits “extremistes” peuvent s’exprimer librement dans notre pays…

FRANCE-STRIKEL’étau se resserre sur le « groupe Coupat » présumé saboteur d’installation SNCF, après la découverte d’un manuel de fabrication de bombes sur l’ordinateur de la compagne de Julien Coupat, Yldune Levy. celle-ci a été mise en examen pour destructions et associations de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Ce fichier informatique d’une soixantaine de pages détaille les méthodes de fabrication et d’emploi de ces engins, selon ces sources. « On se demande ce que cela fait sur l’ordinateur d’une étudiante en archéologie » confie une des sources.

Les policiers ont par ailleurs mis la main sur un CD-Rom appartenant à un autre des neuf mis en examen. Il contient une matrice de facture EDF pouvant servir selon eux à la fabrication de faux justificatifs de domicile.

balleL’auteur des menaces de mort adressées à des élus de la majorité aurait adressé une lettre à l’avocate de l’homme interpellé la semaine dernière et se disant désolé de cette interpellation injuste.

Il se présente comme « les combattants cellule 34».Annonçant une «phase 2 de l’opération», le corbeau demande dans son nouveau courrier «l’arrêt des reconduites à la frontière, la remise en liberté de Jean-Marc Rouillan (cofondateur et assassin d’Action directe, soutien et ami de Besancenot), de Julien Coupat (soupçonné de sabotages contre des lignes SNCF), l’arrêt de la parodie de justice contre Yvan Colonna».

De ce côté là de l’échiquier politique, il flotte comme un parfum de violence!!

npaLe Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d’Olivier Besancenot a officiellement vu le jour aujourd’hui, 48 heures après la dissolution de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR).

Lancé il y a un an et demi dans le cadre de la préparation du nouveau parti, le nom NPA a finalement été adopté lors d’un deuxième tour de scrutin, par 53% des 595 délégués encore présents à la Plaine-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour le congrès fondateur du parti qui se tient jusqu’à dimanche. 44% ont voté pour le Parti anticapitaliste révolutionnaire (PAR).

Les autres noms proposés, éliminés au premier tour, étaient : Parti de la gauche anticapitaliste (PGA), Parti anticapitaliste (PA) et Agir (alliance ou alternative de la gauche internationaliste et révolutionnaire). Agir étant aussi le nom d’une formation d’extrême droite en Belgique, les militants n’étaient pas très chauds pour choisir ce nom.

Auparavant, les délégués ont voté à 91% les principes fondateurs du parti, après plus de trois heures de débats, ponctués de nombreux amendements et votes à main levée des centaines de délégués. Les statuts ont également été adoptés très largement après plus d’une heure trente de discussions.

Le texte très attendu sur les élections européennes de juin, qui devrait poser le principe d’une unité à gauche « qui ne soit pas un cartel électoral sans lendemain », ne sera soumis au vote des délégués que dimanche, étant donné le retard pris par le congrès aujourd’hui.

Il est consternant de constater à quel point les forces identitaires et nationalistes se désagrègent, cédant d’un côté à la logique du groupuscularisme et de l’autre des exclusions et des oukases là où l’extrême gauche se structure et se renforce.

resfUn peu plus d’une cinquantaine de personnes ont manifesté aujourd’hui, place du Châtelet à Paris, à l’appel des groupuscules xénophiles Ucij (Uni(e)s contre une immigration jetable), RESF (Réseau éducation sans frontières) et Migreurop, en faveur d’une libre circulation totale tandis que des rassemblements ont eu lieu à Perpignan et dans la banlieue toulousaine.

Laurent Giovannonni, secrétaire général de la Cimade, jusqu’à présent seule association présente dans les centres de rétention administrative (Cra) pour étrangers en situation irrégulière, a dénoncé une soit disante« une logique d’internement des étrangers » partout en Europe. « Dans le cadre français », a-t-il ajouté, « nous demandons l’abandon des quotas d’expulsions et refusons la réforme Hortefeux ». Celle-ci vise à attribuer à plusieurs associations, et non plus à la seule Cimade, la mission d’information et d’assistance juridique des étrangers « retenus » dans les Cra.

Par Egalité & Réconciliation

Le bonimenteur Olivier Besancenot à profité d’un énième passage télé (chez Ardisson sur Canal+) pour se vanter d’avoir « fait le ménage » lors de la manifestation de soutien à la Palestine du samedi 29 janvier à Paris!

Pour rappel, les militants « d’extrême gauche » de la CNT ont attaqué les manifestants du Centre Zahra à défaut d’avoir pu s’en prendre aux militants d’Egalité & Réconciliation. Nous avons donc ici la preuve de la connivence entre les milices antifascistes (CNT, SCALP, etc…), Olivier Besancenot et le gouvernement qui les a protégé grâce aux forces de l’ordre. Ceci est finalement tout à fait logique lorsque l’on sait que Sarkozy veut faire de Besancenot son principal opposant…

besancenot9Le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire a été entendu mardi matin au commissariat de Nanterre dans le cadre d’une enquête déclenchée par une plainte de La Poste. Arrivé vers 9 heures il en est ressorti à midi. Deux autres membres du syndicat Sud-PTT sont également convoqués pour avoir participé à un rassemblement tendu le 10 novembre dernier au centre de tri du courrier de Nanterre pour dénoncer les « pressions » de La Poste sur des salariés grévistes. « Ce qu’on nous reproche, on vous le dira en sortant », a-t-il déclaré avant sa convocation. « J’ai entendu à la radio que le directeur avait été blessé. Si c’est ça qu’on nous reproche, c’est de la calomnie. Il n’y a eu aucune bousculade », a-t-il poursuivi, devant un peu moins d’une centaine de personnes, postiers et militants Sud venus en soutien.

Le leader de la LCR avait eu des échanges verbaux houleux avec le directeur du centre de tri, Jean-Baptiste Casanova, avait constaté un journaliste de l’Afp. Le directeur du centre s’était retrouvé au sol, puis s’était relevé rapidement, une « simulation grossière et malhonnête de chute », selon Olivier Besancenot. Un porte-parole de la direction régionale Ile-de-France de La Poste avait ensuite déclaré que M. Casanova avait « été blessé au coude en étant bousculé par le groupe » et avait « déposé plainte au commissariat de Nanterre ». « Nous allons demander une confrontation avec le directeur du centre et nous sommes en possession d’un vidéo qui montre qu’il était plutôt en forme après sa prétendue chute », a déclaré Olivier Besancenot, qui dénonce une « volonté de museler une mobilisation sociale qui gêne La Poste » dans les Hauts-de-Seine.

A l’initiative de Sud-PTT, un mouvement de grève d’une heure par jour a été lancé le 20 octobre dernier par des collecteurs et livreurs de courrier de plusieurs sites du département, notamment pour l’obtention d’un treizième mois. Une grève, qui touche partiellement la livraison du courrier aux particuliers, a également démarré lundi à Boulogne-Billancourt pour s’opposer à un projet de réorganisation du travail. L’un des deux autres syndicalistes convoqués avec Olivier Besancenot, Gaël Quirante, 33 ans, a récemment fait l’objet d’une dénonciation anonyme l’impliquant dans l’affaire des bâtons de dynamite retrouvés le 16 décembre au Printemps-Haussmann. Entendu par les enquêteurs, il a été totalement mis hors de cause.

L’hebdomadaire Valeurs Actuelles consacre un excellent dossier sur le vrai visage de Besancenot, le facteur au couteau entre les dents.

Le journal y rappelle le programme précis du groupuscule gauchiste: Ultradirigisme d’un côté.Ultralaxisme de l’autre. En matière d’immigration, ses électeurs, et les autres, savent-ils en effet que Besancenot et son parti réclament la régularisation immédiate de tous les sans-papiers, avec l’octroi d’une carte de résident de dix ans, automatiquement renouvelable ? Savent-ils encore que la LCR revendique le droit de vote et l’éligibilité pour tous les étrangers (y compris hors Union européenne) à toutes les élections (dont la présidentielle) ? Afin de sortir de la « criminalisation des jeunes et des pauvres », le parti trotskiste préconise rien moins que l’abrogation des lois de sécurité et même… la suppression des fichiers informatiques de police ! Les « contrôles » étant, en revanche, renforcés dans le domaine social.

« Irréaliste et dangereux » : c’est ainsi que le ministre d’ouverture Jean-Marie Bockel, interrogé par Valeurs actuelles, juge le programme de la LCR. « Si ses recettes étaient appliquées, ajoute-t-il, on assisterait, en quelques semaines, à l’effondrement de notre économie et, assez rapidement, à la remise en cause de nos libertés. » L’adhésion de Jean-Marc Rouillan, l’ancien terroriste d’Action directe, au parti de Besancenot n’est, de ce point de vue, pas aussi anodine que ce dernier l’a laissé croire. Elle rappelle, en effet, les liens “historiques” entre l’extrême gauche et l’action violente. Liens jamais entièrement rompus : interrogé par le Monde, Pierre-François Grond, dirigeant de la LCR et proche de Besancenot, ose ainsi qualifier de simple « connerie faite il y a vingt ans » le double assassinat de Georges Besse et du général Audran ! Complice de Rouillan au moment des faits, il se murmure d’ailleurs que Nathalie Ménigon s’apprêterait,elle aussi, à rejoindre le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) de Besancenot…

A lire dans Valeurs Actuelles

Une vingtaine de membres du collectif de soutien à la terroriste Marina Petrella ont mené une action hier à Paris devant le Conseil d’Etat pour obtenir la libération de l’ex-membre des Brigades rouges, incarcérée en France et en attente d’extradition vers l’Italie.

Vêtus de blanc, portant des masques avec la photo de la criminelle, les manifestants ont tenté de s’enchaîner aux grilles du Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, mais en ont été empêchés par les forces de l’ordre qui sont intervenues immédiatement.

Un recours contre l’extradition de Mme Petrella a été adressé au Conseil d’Etat.
Un autre rassemblement en faveur de l’ex-brigadiste est prévu à 18H30 sur le parvis du Centre Beaubourg.

Olivier Besancenot se pose en rempart face à la loi du marché et à l’hégémonie du Parti socialiste au sein de la gauche.

Le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) réunit pendant le week-end à Saint-Denis, près de Paris, plusieurs centaines de comités locaux visant à la création d’un Nouveau parti anti-capitaliste (NPA).

« L’enjeu de ce week-end ce n’est pas un mini-congrès. C’est un première coordination des comités de ce parti », a-t-il expliqué sur France 2. Le congrès fondateur aura lieu « en décembre, janvier au plus tard ».
Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives