En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Europe

Carlo Liberati, archevêque de Pompéi, tient des propos très iconoclastes contre la politique d’immigration européenne.

Dans une interview au journal La Fede Quotidiana, le 9 janvier, Carlo Liberati, archevêque de Pompéi, tient des propos très iconoclastes contre la politique d’immigration européenne.

Il s’indigne que l’on oublie les « pauvres vieux Italiens qui cherchent à manger dans les poubelles et ne peuvent pas se soigner, pendant que les enfants sont partis à la plage », et de voir « des migrants jeter leur repas ». Il estime que « la Pologne et la Hongrie ont raison quand elles veulent se protéger contre un flux incontrôlé, une invasion qui pourrait mettre en danger les traditions et les valeurs religieuses ». Continuer la lecture

Depuis la chute du mur de Berlin et la fin de la guerre froide, nous voyons se mettre en place l’échiquier géopolitique que l’impérialisme hégémoniste du « Nouvel Ordre Mondial » entend nous imposer.

L’encerclement de plus en plus précis se confirme concernant la stratégie d’isolement de la Russie et de la Chine son allié.

Les forces de l’OTAN sont aux frontières directes de la Russie et les USA ont organisé leur présence militaire, à portée de la Chine, par l’Ouest, le Sud et l’Est de ce pays. Déjà les provocations en mer de Chine ont obligé les Chinois à prendre position pour y défendre leurs intérêts…

Les quarts de finale et les demi-finales sont terminés, nous en sommes désormais à la finale de ce jeu d’échec qui prend les allures d’une roulette russe.

Les Grands Prêtres du Nouvel Ordre Mondial n’hésitent pas à prendre des risques, puisque ce sont les Européens qui ont le canon sur la tempe !

Rappelons-nous que l’idéologie se cachant derrière la stratégie offensive des USA reste le PNAC (Plan for a New American Century) concocté par Wolfowitz, inspiré lui-même par Léo Strauss, pour l’avènement du NOM (Nouvel Ordre Mondial)…

Continuer la lecture

Alain Wagner dans ce court extrait d’une interview donnée au micro de Henri Dubos, expose point par point toute la stratégie d’invasion de l’Europe par les masses islamiques documents officiels à l’appui. Signatures d’accords, regroupement familial, construction de mosquées, immigration massive, enseignement de l’arabe à l’école: tout était écrit. Voici en vingt minutes la face cachée du processus de destruction de l’Europe.

 Ces accords fondateurs signés en 1975, nous sommes en train de les vivre aujourd’hui »

« Ce plan consiste à implanter des communautés islamiques civilisationnellement différente de l’Occident, qui fonctionnent selon les règles de la Charia, et qui ont pour vocation de prendre les postes-clés au niveau politique, économique et communicationnel dans les pays hôtes. La mise en œuvre de cette stratégie s’appuie sur les centres culturels, les mosquées, les écoles islamiques. »

« Les centres culturels sont financés par les Etats, par le contribuable. »

« Un enfant musulman qui va dans une école occidentale est considéré comme subissant une aliénation et une invasion culturelle »

« Un des objectifs fondamentaux, précisé comme absolument fondamental et nécessaire, obligatoire, c’est l’enseignement de l’arabe aux populations occidentales »

Ainsi, Najat Vallaud-Belkacem agirait objectivement dans le cadre de sa fonction ministérielle comme un agent de l’ECI et de mise en place de cette stratégie de colonisation culturelle.

« Nous avons ouvert les portes de notre pays à un processus de colonisation »

Dans cet extrait Alain Wagner confirme, documents officiels à l’appui, la thèse de Bat Ye’or dite « Eurabia » du nom d’un des traités organisant l’islamisation de l’Europe par nos gouvernements eux-même en association avec le monde islamique.

Nous vous recommandons des livres de Bat Ye’or traitant des accords Euro-Arabes « Eurabia » et « L’Europe et le spectre du Califat« .

Les liens cités dans la vidéo:
OCI:
ISESCO: lien vers l’ensemble des stratégies de conquêtes:
Invasion pensée et voulue : lien vers le rapport final de stratégie d’islamisation de l’Europe évoqué par Alain Wagner:
Si le document venait à disparaître voici un lien de récupération:
islamisation-strategie

Source1 & Source2

A lire également ce document central qui explique le laxisme de nos médias et de nos gouvernement face à l’immigration. Tout a été planifié bien avant que nous le sachions et avant que nous puissions faire quoi que ce soit:

«L’intégration est un processus dynamique, à double sens, de compromis réciproque entre tous les immigrants et résidents des pays de l’UE». La Commission propose au niveau national:

  • de renforcer la capacité de la société d’accueil à s’adapter à la diversité;
  • de renforcer le rôle du secteur privé dans la gestion de la diversité;
  • de promouvoir la confiance et les bonnes relations dans les quartiers;
  • d’encourager la coopération avec les médias.

Francis Cousin sur la situation en Syrie, Daech, la Russie et l’OTAN.

« […] la synthèse américano-sioniste conduit l’ambiance du temps dominant.
[…]Toute la région autour d’Israël est indistinctement regardée comme un « espace vital » par cet État qui a placé l’espace de ce regard régional sous sa menace directe en en faisant un sujet spectaculaire de déstabilisation nécessaire pour mener à terme sa conquête poursuivie de nouveaux territoires et de richesses aquifères.
Israël n’est pas un État doté d’une soldatesque omni-présente, c’est la présence omni-étatique d’une armée qui constitue l’unique centralité spectaculaire d’une société factice qui ne peut se maintenir que par la guerre permanente puisque cette dernière permet seule d’unifier artificiellement les diversités si contradictoires des mondes sépharades et ashkénazes en leurs multiples clivages internes.
Dans le contexte stratégique et géopolitique du « Grand Orient », l’enjeu du secret chaotique est bien sûr israélo-américain.
Les pressions chaotiques et secrètes s’exercent donc en conséquence sur tous les fronts et dans toutes les directions d’un tel enjeu. Continuer la lecture

Lors d’un entretien avec l’AED, Mgr Ignace Ephrem II, Patriarche de l’Église syriaque orthodoxe basée à Damas, met en garde l’Europe du retour d’extrémistes qui rejettent les valeurs occidentales et veulent imposer la charia aussi largement que possible.

« Il devrait y avoir un moyen de filtrer ceux qui viennent en Europe, pour éviter ceux qui ont embrassé  l’idéologie extrémiste » a déclaré Mgr Ephrem II dans un entretien avec l’AED« Je ne sais pas comment il faudrait procéder, mais cela est nécessaire et devrait être fait sans violer les droits de ceux qui sont pacifiques et respectueux des lois » poursuit le Patriarche, qui dirige une Église de plus de 5 millions de fidèles à travers le monde. Continuer la lecture

[SUBTITLES AVAILABLE IN DIFFERENT LANGUAGES] Fort de ses premiers succès, l’Institut Iliade a décidé de célébrer son premier anniversaire par l’action, en produisant et en diffusant une vidéo originale : « Ni Lampedusa, ni Bruxelles : être européen ». Court, didactique, facile de compréhension et d’accès via notre chaîne YouTube, ce film propose une définition de l’identité européenne et illustre la réalité historique, culturelle, charnelle, de notre « récit civilisationnel ».

Hier, c’était à qui annonçait une étape décisive dans la lutte contre le terrorisme. La prise d’une petite racaille, moins suicidaire que les autres, devenait un événement commenté par toutes les autorités et sur tous les médias. Son avocat lui-même, chevalier du droit, face à la police, devenait une vedette. L’arrestation sans bavure par les policiers belges avait sans doute empêché des attentats et permettrait un torrent d’informations. D’autres suspects avaient, comme par hasard, été identifiés afin que le rassurant feuilleton sécuritaire puisse se dérouler. Continuer la lecture

Le confit en Syrie et en Ukraine, les sanctions antirusses et la coopération entre les puissances mondiales, la liberté d’expression et les mouvements d’opposition : le Premier ministre russe Dmitri Medvedev répond aux questions de la chaîne Euronews.

Journaliste : Monsieur le premier ministre, merci beaucoup d’être avec nous sur Global Conversation. La problématique syrienne a dominé l’agenda international. On a l’impression d’arriver à un tournant, mais on ne sait toujours pas quelle direction il va prendre. Quel est votre avis ?

Dmitri Medvedev : La Syrie est réellement le sujet dominant de la conférence – et on sait pourquoi. Une guerre civile s’y déroule. Vous savez, lorsque je m’apprêtais à venir à cette conférence, j’avais l’impression que la situation était extrêmement complexe et grave parce que nous ne sommes pas encore parvenus, avec nos collègues et partenaires, à un accord sur les questions clés – y compris sur la création d’une potentielle coalition et sur notre coopération militaire. Continuer la lecture

Face à la déferlante migratoire : l’urgence du réveil de la conscience européenne.

L’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne fête sa première année d’existence et lance une campagne de communication sur le thème : « Ni Lampedusa, ni Bruxelles : être Européen ! »

.
La veille du 21 juin 2014, l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne était fondé au sommet du Mont Olympe.

Son objectif : contribuer au réveil de la conscience historique et civilisationnelle des peuples européens. Ce réveil passe par la réappropriation et la transmission des traditions qui font de nous ce que nous sommes. Un réveil impérieux, car notre héritage commun est chaque jour davantage dénigré, nié, menacé d’effacement – voire de submersion par l’amplification du phénomène de « Grand Remplacement ».

Source : institut-iliade.com

Soros a-t-il parié sur une chute économique due à l’impact migratoire ?

Comme l’a récemment soulevé le journaliste de guerre Arnold Karskens dans le journal NRC, repris par 7sur7 à propos de la situation en Europe dans les mois à venir, « Tous les éléments sont présents pour un soulèvement de foule ». Il y fait le parallèle entre des troubles possibles en Europe et les Printemps arabes.

 

Depuis les attentats de Paris de janvier 2015, une certaine tension est palpable en Europe. Cette tension s’est amplifiée avec les attentats du 13 novembre. Le dernier événement qui est venu pourrir un peu plus ce climat déjà tendu est celui des vols, attouchements et viols ayant eu lieu la nuit de la Saint-Sylvestre dans plusieurs villes d’Europe, particulièrement en Allemagne.

Les Musulmans sont identifiés comme les ennemis et les prémices d’une guerre civile sont observables. La Finlande a vu se créer sur son sol des groupes d’autodéfense citoyenne et des débordements sont prévisibles.

« Printemps européen  »

Le lien fait par Arnold Karsken entre la situation européenne et les Printemps arabes est très intéressant car il nous amène à nous poser la question de la cause des troubles qui menacent la paix en Europe. Les soulèvement populaires dans le cadre des Printemps arabes nous ont d’abord été décrits comme spontanés mais peu à peu, il est apparu comme claire que ces soulèvements étaient en fait soutenus par les États-Unis par l’entremise du Qatar. (Explication ci-dessous de Naoufel Brahimi El Mili, professeur à Science Po Paris et auteur du livre Le printemps arabe : une manipulation ?) Alors si il est indéniable que les Printemps arabes étaient soutenus voir pilotés de l’extérieur, qu’en est-il d’un éventuel « Printemps européen » ?

 

Immigration massive

L’immigration massive sans précédent des derniers mois et qui sera l’une des cause d’un éventuel conflit a été soutenue par des ONG, souvent américaines et ayant leur ramifications dans la haute finance à Wall Street. L’ONG Open Society de George Soros ne se cache pas et dit soutenir «  les associations œuvrant à apporter des solutions relatives à la sécurité et au bien entre migrants légaux et illégaux  ».

 

Crise économique

À noter que le même George Soros joue les oiseaux de mauvaise augure en venant nous prévenir d’une possible crise financière semblable à celle de 2008 lors d’un récent discours à Colombo. L’un des ingrédients important pour le déclenchement d’un conflit est la mauvaise santé économique d’un pays ou d’une région, souvenons-nous du Krach de 1929 et de la crise économique qui s’en est suivie qui allait être l’une élément déclencheurs de la Seconde Guerre mondiale. Une telle déclaration de la part de Soros peut avoir une influence sur les marchés, même si elle était injustifiée car il est très écouté par les milieux financiers. Ce n’est évidemment qu’une hypothèse mais l’on peut imaginer un George Soros ayant parié sur la baisse des index européens et asiatiques. Dans ce cas, son soutien aux ONG favorisant l’immigration ne serait finalement qu’un investissement. De plus, les conflits sont une aubaine pour les banques car les pays ravagés par les conflits doivent contracter des dettes afin de financer leur reconstruction.

Lire la suite de l’article sur lapravda.ch

Après Nos belles années de plomb (2004), Pensées corsaires (2008), Orchestre rouge (2013) et Années de plomb et semelles de vent (2014), Gabriele Adinolfi commence à être bien connu du public français. Ce court essai consacré à la question européenne contribue au grand combat des idées. Outre un prix modique, l’impression d’opuscules facilite la diffusion de pensées concises et ramassées. Déjà, à la fin des années 1970, la rédaction évolienne francophone de la revue Totalité et, précédemment, le Cercle Culture et Liberté. Pour une Europe libre et unie sortaient des brochures, véritables munitions pour la réflexion, signées du Belge Daniel Cologne (Éléments pour un nouveau nationalisme en 1977) et d’autres auteurs activistes italiens tels le « Groupe des Dioscures » (L’assaut de la vraie culture, 1979), Giorgio Freda (La désintégration du système, 1980) ou Adriano Romualdi (La Droite et la crise du nationalisme, 1982). Le texte d’Adinolfi est d’ailleurs dédié à Romualdi, à Pierre Drieu La Rochelle et à Jean Thiriart. Continuer la lecture

« Il n’y a pas de mal à se faire du bien » rétorqueront-ils à propos de ce petit tapis d’euros qui provoque l’accord des eurodéputés de gauche et de droite :

« Les eurodéputés s’apprêtent à augmenter de 18 000 euros par an l’enveloppe à disposition de chaque élu pour la rémunération de ses assistants. Cela représente une hausse, pour ce poste budgétaire, d’environ 13 millions d’euros pour 2016.

Cette augmentation de 7 %, réclamée à l’origine par le PPE (droite, premier groupe du parlement, dont l’UMP), est désormais aussi soutenue par les sociaux-démocrates du S&D (dont le PS). À eux deux, ces groupes sont majoritaires dans l’hémicycle ».

Lahire dans Le Salon Beige

L’Amérique est pleinement consciente que la façon d’attirer la Russie dans un conflit est de pousser en avant vers ses frontières. Avec le temps, la Russie sera obligée de défendre son droit d’exister et quand cela arrivera, les puissances occidentales ne sauront pas ce qui les frappe.

Les politiciens américains et européens en particulier, les politiciens en général sont quelques-uns des plus ignorants imbéciles lorsque la question s’éloigne un peu en dehors de leurs propres frontières. Quand il s’agit de la Russie, c’est une Enigme enveloppée dans un Mystère … mais seulement parce que, chers lecteurs, personne n’a pris la peine d’essayer de comprendre le point de vue des Russes et la Russie dans le monde. Continuer la lecture

 

 

L’Etat-Providence fut initié en Suède par le socialiste Olof PALME qui dirigea le pays de 1969 à 1976 et de 1982 à 1986.  Durant ces périodes, les dépenses sociales avaient explosé et les impôts avaient atteint un sommet avec un taux prohibitif de 105% sur certaines tranches de revenus.  Cette « rage taxatrice » avait poussé de nombreux suédois à quitter le pays pour des cieux plus cléments, à l’exemple du metteur en scène Ingmar BERGMAN qui s’expatria aux USA.

Ce postulat d’Etat-Providence devait prendre à sa charge chaque individu, de la naissance à la mort, en lui garantissant un bien-être quotidien sans trop d’efforts ni de contreparties. « Dormez tranquille, braves gens, on s’occupe de tout » aurait pu être le leitmotiv de ce pays nordique. Continuer la lecture


« On peut tout dessiner, y compris un prophète… Parce qu’en France, dans la France de Voltaire et de l’irrévérence, on a le droit de se moquer des religions, en droit, oui, parce que le droit, c’est la démocratie et la démocratie, c’est le règne du droit, selon le philosophe Alain. »
singe qui pleure

Et pourquoi Christiane Taubira a-t-elle fait attaquer David Miège via un parquet à ses ordres et autres associations diversifiées?

Et pourquoi malgré un jugement de relaxe très étayé, via le même parquet et les mêmes associations, elle fait interjeter appel?

Faut-il faire assassiner David Miège pour que Madame Taubira cesse de le harceler?

Source: délit d’im@ges

Le Figaro a publié dans son édition du 14 novembre un article selon lequel la crise de confiance entre les citoyens et leurs dirigeants s’accentuait. Ce phénomène toucherait selon son auteur toutes les puissances occidentales. En France, la cote de popularité de François Hollande est au plus bas.

Pour avoir une idée de la crise du leadership politique, le quotidien conservateur rappelle que le président français a recueilli dernièrement 15 % d’opinions favorables, un résultat bien en-deçà de celui de son prédécesseur qui s’était pourtant distingué parmi les dirigeants français les plus impopulaires. Son parti, l’Union pour un mouvement populaire, ne l’était que par le nom.

Dix-huit mois après son élection, François Hollande est désavoué par une majorité écrasante de citoyens français. Mais ce qui est frappant, ce n’est pas tant son très faible niveau de popularité que la rapidité avec laquelle la chute est survenue. La crise et ses effets ont bien entendu leur part de responsabilité : un taux de chômage élevé, une hausse de la TVA qui touchera principalement les salariés, la prolifération des manifestations dans plusieurs secteurs industriels, etc. Même le secteur agricole est touché. Indépendamment des critiques envers le gouvernement socialiste, ses adversaires dans les rangs de la droite estiment que la figure-même du chef d’État est contestée, vilipendée. Sa capacité à prendre des décisions stratégiques et son autorité sont clairement mises en cause : deux qualités que devrait posséder tout dirigeant.

Continuer la lecture

Diverses façons pour anéantir les nations et démolir l’Europe.

1) Promouvoir le biculturalisme. L’Histoire montre qu’aucune nation ne peut survivre quand deux langues, deux cultures, ou plus, s’opposent en son sein. (Ex : Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Irlande, Liban, …la liste est longue).

2) Valoriser le multiculturalisme. Encourager les immigrants à conserver leurs cultures. Les sociétés multiraciales et multiculturelles doivent consacrer toute leur énergie à maintenir la paix entre les différentes communautés qui la composent.

3) Faire l’éloge de la diversité, plutôt que de l’unité. Les divers groupes culturels mettent en avant et revendiquent leurs spécificités, plutôt que leurs points communs. Il ne reste alors plus comme facteurs de cohésion que la « tolérance » et le « pluralisme ».

4) Maintenir le groupe, dont la démographie est la plus forte, dans l’illettrisme. Une sous-classe en expansion, non-assimilée, sous-éduquée, hostile à la majorité, et dont l’énorme taux d’échec scolaire (ou de condition sociale) sera prétendument le produit des discriminations et des préjugés de la majorité.

Continuer la lecture

David Engels, titulaire de la chaire d’Histoire romaine de l’Université libre de Bruxelles propose un parallèle intéressant entre la crise traversée par l’Union Européenne et celle de la République romaine à la veille de l’Empire.

David Engles, Le Déclin. La crise de l’Union européenne et la chute de la République romaine, ed. du Toucan, 384 pages, 20 euros.

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives