Des milices d’Al-Qaïda recrutées par Erdogan sont formées de « djihadistes » ouïghours chinois envoyées en Syrie

Le président turc Erdogan a utilisé son armée de mercenaires pour lutter contre les forces militaires du gouvernement syrien dans le but de changer le régime. Ce projet militaire de changement de régime en Syrie a été conçu, soutenu et établi par les États-Unis d’Amérique, qui est un proche allié de la Turquie, et membre de l’OTAN.

« Ceci est un mémo qui décrit comment nous allons faire sortir sept pays en cinq ans, en commençant par l’Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour finir, l’Iran. « Démocratie maintenant » datée de 2007. http://www.globalresearch.ca/we-re-going-to-take-out-7-countries-in-5-years-iraq-syria-lebanon-libya-somalia-sudan-iran/5166

L’armée de mercenaires du Président Erdogan est formée de citoyens chinois provenant de la région la plus occidentale de Chine, la région autonome Ouïghour du Xinjiang (ancien Turkestan oriental). Ils sont musulmans sunnites et représentent une des cinquante-six nationalités reconnues officiellement par la république populaire de Chine. Les ouïghours parlent l’ancienne langue turque, qui est la racine de la langue turque moderne maintenant parlée en Turquie. Leur province est le Xinjiang, et leur capitale est Urumqi.

Continuer la lecture