En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

éoliennes

36000 foyers sans électricité, à cause de la tempête Egon. La vague de froid qui va s‘abattre sur la France la semaine prochaine entraînera, de facto, des délestages – c’est à dire des coupures générales – sur plusieurs régions de France… C’est un des scandales liés à la production énergétique en France.

Le premier réside dans le fait qu’après la tempête de 1999, alors que tout était à refaire, aucun réseau n’a été enterré. Les Français ont payé des augmentations musclées sur leurs factures d’électricité et d’assurance. Pour refaire des réseaux aériens, qui sous le vent, sous le poids de la glace ou parce qu’un alcoolique embrasse un poteau, sont fragilisés. À chaque tempête, même scénario. Destruction, reconstruction, factures alourdies. Si la France avait alors fait l’effort d’enterrer ses réseaux, non seulement ils survivraient aux épisodes venteux ou neigeux, mais la fibre optique aurait pu être déployée à vitesse grand V sur l’ensemble du territoire. Continuer la lecture

Anne Brassié reçoit Valérie Bernardeau, propriétaire une jolie demeure dans l’Aisne, elle est aujourd’hui menacée par le projet d’un parc de 400 éoliennes.

Un danger pour la santé, pour le patrimoine, pour l’histoire de la région…

Soutenez sosdangereolien.com


Voici un reportage « La Guerre des Éoliennes » réalisé par la chaîne de télévision allemande ARD – Das Erste – le 1er août 2016
(Sous-titres en français : Friends-Against-Wind.org)

Nos amis de Thiérache devraient avoir droit, quant à eux, à un grand « poste source » et une centrale thermique.

La seule possibilité pour éviter ce désastre, reste une réaction de la population. Une prise de conscience venant de la base, et un véritable réveil collectif contre cette formidable arnaque qui met en péril cette belle région.

Aujourd’hui une association de lutte contre l’implantation anarchique des éoliennes, et leurs nuisances environnementales se bat et semble gagner du terrain. Elle dénonce des prises illégales d’intérêt, constate les nuisances apportées par ces éoliennes à la population locale, et condamne bien sûr le massacre du paysage.  SOS DANGER EOLIEN  à besoin de votre aide pour gagner ce combat si important pour cette belle région de Picardie.

Nous vous tiendrons informé des actions qui se préparent dans les prochaines semaines.

 

Jean-Louis Butré, président de la Fédération environnement durable, est venu évoquer avec nous l’imposture du sommet sur le climat, la COP21. Il est également revenu sur le danger des éoliennes et sur les incohérence du gouvernement en matière d’énergies.

http://www.tvlibertes.com/

https://www.facebook.com/tvlibertes

https://twitter.com/tvlofficiel

Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait  annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.

Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant  la suppression des demandes de permis de construire  préalables pour « moderniser »  les éoliennes existantes. Cette mesure  lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens  d’augmenter la puissance et la  hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains.

Au moment où pour les simples citoyens, la loi  sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévues par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation. Continuer la lecture

Le Crapouillot, magazine non conformiste est en vente dans les kiosques au prix de 7.50€,

et par abonnement :ecologie scandale eolien crapouillot

Rigel Editions, 4 bis rue de Cronstadt 75015 Paris.

Abonnement de lancement : 27 euros pour quatre numéros.

 

 
Le Crapouillot est ressorti de ses tranchées!

Ce journal des poilus, créé en 1915, va vous éclairer sur les sujets de société qui demandent réflexion.

Dans un esprit d’indépendance, d’insolence et de vérité, Le Crapouillot abordera sans tabou tous les thèmes d’actualité que les grands médias n’osent pas aborder.

 

Voici un nouvel extrait du feuilleton AREVA, démontrant à quel point l’argent public est
à la libre disposition de la mafia (surnommée « l’élite » par les médias), dans le cadre de la
supposée transition énergétique (pour sauver la planète, bien sur), avec la démonstration
de la vitesse de réaction fulgurante des ministères chargés de réprimer sauvagement la
délinquance financière, etc, …..
Pendant ce temps, AREVA n’en finit pas de couler, et EDF cherche à vendre deux EPR aux anglais,
alors que ceux de Flamanville et de Finlande seront peut-être abandonnés, après plus de 8 milliards
d’euros déjà dépensés sur chaque chantier (pour un budget initial de 3 milliards chacun).
La nation française est vraiment pilotée par des super experts de la mise en faillite industrielle.
mais gardez le moral, parce que ça va mieux, et meme de mieux en mieux.

PG Continuer la lecture

Selon le Canard, sur 21.000 mégawatts de puissance éolienne installée en France : 10.300 sont raccordés au réseau et… 10.700 tournent dans le vide ! La raison ? ERDF et RTE, en charge du réseau et émanations d’un EDF « obsédé par le nucléaire », traînent des pieds pour raccorder les éoliennes.

« Traînent les pieds » à quel point ? En 2015, moins de 1.000 MW éoliens ont été raccordés au réseau. A ce train-là, il faudra plus de 10 ans pour résorber la file d’attente. On espère que vous trouvez que les éoliennes c’est joli, car (dans 50 % des cas) c’est à ça que ça sert.

Eoliennes-arnaque

Source : http://timetosignoff.fr

via Thomas Joly

Vivre auprès d’éoliennes pourrait exposer les riverains à des troubles de leur bien-être émotionnel, assurent des chercheurs du Max Planck Institute for Human Development de Berlin : les basses fréquences générées par la rotation des pales active la partie du cerveau qui réagit au danger, assurent-ils. Les éoliennes déclenchent ainsi, selon le Dr Christian Koch qui a mené l’étude, une réaction de peur.

L’équipe berlinoise s’est basée sur des scans du cerveau démontrant que les infrasons de 8hz – une octave en dessous de la limite basse de l’audition humaine – sont perçus par le cortex auditif primaire, qui traduit le sens des sons.

Les scans réalisés sur les mêmes participants à l’expérience, soumis en laboratoire à ces fréquences basses apparemment « inaudibles », montrent que leur perception active « certaines parties du cerveau qui jouent un rôle dans les émotions ». La perception reste diffuse mais elle existe bien et se traduit par le sentiment de la présence d’une chose qui pourrait être dangereuse. Continuer la lecture

Le Sénat relate l’audition d’éminents spécialistes qui mentionnent des résultats d’études discrètement étouffés dans les rapports officiels.

Après des mois d’auditions de victimes, de scientifiques et d’acteurs de la filière éolienne, le Sénat australien vient de publier un « rapport intermédiaire » qui fait tomber les masques. Continuer la lecture

Soutenez l’association « Stop-Eolien 02 »

Adhérez à l’association (minimum 5€)

3 rue de l’église

02120 Puisieux et Clanlieu

Tél : 06 89 09 98 99

Venez nombreux à la réunion de l’assemblée générale  le vendredi 26 Juin 2015, à 20 heures.

au siège social de l’Association, 3 rue de l’église 02120 Puisieux et Clanlieu (dans l’Aisne 02)

 

La menace des éoliennes.

La commission des affaires économiques qui a examiné le 16 avril 2015 la loi sur la transition énergétique a donné un pitoyable exemple de compromission, alors que planait l’ombre de Jean Germain, sénateur et ancien maire de Tours qui s’est donné la mort dix jours avant.

II s’agissait de se prononcer sur l’amendement Germain, dernier acte politique du sénateur socialiste, voté par le Sénat juste avant sa mort, introduisant une zone de protection de 1000 mètres autour des habitations pour l’implantation des éoliennes.

Les députés PS François Brottes (président) et Ericka Bareigts (rapporteuse) ont d’abord reconnu que cet amendement répondait à « des préoccupations tout à fait légitimes des riverains ». II était difficile de dire le contraire, alors que l’amendement qui aligne la législation française sur celle des pays qui ont le plus développé les éoliennes n’est sérieusement contesté par personne. II ne fallait pas non plus paraître céder à la pression maladroite dont ils faisaient l’objet de la part de l’association de promoteurs France-énergie-éolienne, qui avait opportunément fait paraître un sondage grossièrement surinterprété la veille du débat. Les personnes interrogées, données pour des riverains alors qu’elles ne le sont pas, indiquaient en majorité qu’elles étaient indifférentes aux nuisances des éoliennes.

Puis François Brottes et Ericka Bareigts ont exposé que le relèvement du seuil minimal du seuil de 500 à 1000 mètres « ne peut constituer une solution proportionnée au problème ». A leurs yeux , « cette règle aveugle ne rend pas compte des spécificités de chaque territoire » . « A l’inverse d’une telle automaticité », les députés ont fait inscrire le principe d’une décision au cas par cas, par arrêté préfectoral, sur la base de l’étude d’impact.

L’étude d’impact est faite par le porteur du projet. Le Préfet doit respecter les objectifs de nombres d’éoliennes à implanter dans chaque région. II aura la responsabilité de décider qui est plus sensible aux nuisances des éoliennes : l’habitant d’une zone rurale reculée ou le résident secondaire d’une région plus prestigieuse ?

A moins que l’Assemblée nationale en séance plénière le 17 mai ne rejette la « solution proportionnée » de M. Brottes ? Ce serait, selon lui, « réduire considérablement le potentiel de l’éolien en France ». On ne va tout de même pas réduire ce potentiel sous prétexte que notre territoire est habité !

Kleber Rossillon, Président d’Honneur de la Fédération Patrimoine Environnement

Connexion
Com. récents
Art. récents
janvier 2017
MTWTFSS
« Dec  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Archives