En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

devoir de réserve

D’anciens hauts gradés de l’armée française interviennent de plus en plus en politique. Pourquoi ? Quels dangers veulent-ils contrer ? Sputnik a interviewé le Général Martinez. Un entretien choc.

L’expérience militaire précède-t-elle la sagesse politique ? Certains ont pu le penser mais la période récente pourrait les contredire. Nous avons en effet observé un phénomène ces derniers mois, phénomène associé à trois noms, ceux des généraux Tauzin, Picquemal et Soubelet. Ceux-ci semblent cependant avoir échoué à faire entendre leur voix.

Le premier en essayant de se présenter à l’élection présidentielle, le deuxième en participant à des manifestations contre l’accueil de migrants et le troisième en rejoignant Emmanuel Macron avant de le lâcher, déçu devant les ralliements de personnalités du gouvernement sortant.

Mais un quatrième haut gradé de l’armée française prend maintenant la parole : le Général Martinez vient tout juste de publier l’essai Quand la grande muette prendra la parole (publié aux éditions Apopsix). Son argument est clair : face à la crise que nous traversons, l’armée a un rôle à jouer.

Ceci pourra faire peur à certains, alors affrontons les choses… écoutez l’entretien dans son intégralité :

Briser le devoir de réserve

« Les forces armées exercent un sacerdoce. Bien sûr, elles sont à la disposition d’un gouvernement, mais le sacerdoce s’exerce avant tout au service du peuple. Nous avons dû subir des drames inacceptables sur notre sol. (…)

Je considère que le devoir de réserve à un certain moment doit être rompu, c’est le devoir d’expression qui doit avoir droit, compte tenu de la situation que nous connaissons (…)

Quel est le rôle du politique, au sens noble du terme ? D’assurer l’unité de la Nation et la protection de la collectivité dont il a la charge. Aujourd’hui, ça ne semble plus être la priorité de nos responsables politique. (…) je les rassure : les militaires sont légalistes et légitimistes, il ne faut pas voir en arrière-plan de ce titre des velléités de coup d’État ! [Mais] le moment est venu de briser le silence pour provoquer le sursaut qui est nécessaire. » Continuer la lecture

m_ahmadinejad.jpgPar Altermédia

Normalien et énarque, M. Guigue qui vient d’être limogé malgré le soutien emblématique du MRAP, intervenait depuis plusieurs années sur le site oumma.com, toujours à propos de la situation au Proche-Orient. Une vingtaine de ses articles sont en ligne. Fin 2006, il avait ainsi apporté son soutien à la conférence de Téhéran sur le génocide des juifs, organisée par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, en soulignant que « la mémoire de la Shoah est devenue entre les mains d’Israël et de ses alliés une arme redoutable d’intimidation massive« .(sic)

prefet.bmpPar Altermédia

Sur le site oumma.com dédié à l’actualité de l’islam francophone, le nouveau sous-préfet de Sainte, Bruno Guigue, a cru pouvoir se livrer à une virulente diatribe anti israélienne. Ce haut fonctionnaire, en sortant manifestement de son rôle, s’était donné pour mission de répondre à une tribune publiée dans Le Monde et rédigée par des intellectuels qu’il considèrait comme appartenant au « lobby pro-israélien. »

L’énarque normalien se laisse aller: « A propos de terrorisme, l’Etat d’Israël, qui plus est, peut se targuer d’un palmarès hors compétition. Les odieux attentats du 11 septembre 2001 ont fait dix fois moins de victimes que le siège de Beyrouh par Tsahal en 1982 » avant d’ironiser sur « les geôles israéliennes où, grâce à la loi religieuse, on s’interrompt de torturer durant le shabbat ».

L’ironie militante du haut fonctionnaire n’a pas été appréciée en haut lieu. Le ministère de l’Intérieur a immédiatement limogé le sous-préfet lui reprochant de ne pas avoir respecté son devoir de réserve. Normal.

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives