En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

crif

Le 1er juin 2016 avait lieu à Paris l’audience d’appel du procès intenté par Frédéric Haziza à Alain Soral pour des commentaires d’internautes laissés sur le site E&R.

Entretien avec Damien Viguier

Propos recueillis par LaPravda.ch le 3 juin 2016

 

L’avocat et docteur en droit Damien Viguier est chargé de la défense d’Alain Soral. Malgré un emploi du temps très chargé, il a accepté de nous apporter son éclairage sur le procès qui oppose le fondateur d’Égalité & Réconciliation à Frédéric Haziza et répond notamment aux allégations publiées par ce dernier sur son compte Facebook.

 

Alimuddin Usmani : Maître Viguier, pouvez-vous nous faire un petit résumé de l’audience du 1er juin 2016 dans le procès en appel qui oppose votre client, Alain Soral, à Frédéric Haziza ?

Maître Damien Viguier : À l’ouverture des débats, deux personnes se sont présentées spontanément qui souhaitaient témoigner à ce procès. Elles n’avaient pas été citées à comparaître, mais comme le permet le code de procédure pénale, je les ai proposées à la cour. J’ai estimé qu’elles pouvaient aider les magistrats à forger leur conviction, en apportant de réels éclaircissements sur la personnalité de la partie civile, Frédéric Haziza. Il s’agissait des deux journalistes sur lesquels l’intéressé s’est rué lors du dernier dîner du CRIF à Paris, ainsi que chacun peut le constater sur Internet. Malheureusement, la présidente a refusé de donner l’autorisation de la cour.

Aucun prévenu n’a comparu personnellement puisque les propos en cause sont le fait d’inconnus, auteurs de commentaires sur Internet (« Réveillez-vous », « corso », « loic » etc.). La phase d’instruction a donc surtout porté sur Frédéric Haziza. Continuer la lecture

Vous avez dit Grand Remplacement ?

Jeanne d’Arc avait bouté les Anglais hors de France, ou presque. Moins de 600 ans plus tard, des musulmans marseillais finiront-ils par bouter les juifs hors du centre-ville, ou presque ? La synagogue Or Thora, dans le centre, justement, est en passe d’être rachetée par l’association islamique Al Badr. L’explication, donnée par Zvi Ammar, président du consistoire israélite de Marseille au journal La Provence : « Ce qui arrive est dû à un transfert des populations. » Rien d’autre ?

Massalia, la capitale provençale fondée par les Grecs, longtemps réputée pour être l’une des villes les plus accueillantes pour ceux appelés jadis Israélites, a bien changé. Depuis dix ans, année après année, les juifs quittent donc son centre, de gré ou de force, du moins l’imagine-t-on, cédant la place à une communauté démographiquement plus vigoureuse. Mais après, lorsqu’il n’y aura plus assez de place pour les musulmans à cet endroit ? Les juifs ayant élu domicile dans les 8e, 9e,10e et jusqu’au 13e arrondissement, où émigreront-ils, cette fois ? Continuer la lecture

Le lundi 7 mars 2016 avait lieu à Paris le dîner annuel du CRIF, où le gratin politico-médiatique se précipite pour recevoir ses consignes. Le journaliste Frédéric Haziza, hystérique, a violemment agressé les reporters d’ERTV. Les policiers, aux premières loges, ont observé la scène pendant de longues minutes.


Le lobby israélien, tout-puissant en France,
décrit par le menu chez Kontre Kulture :

L’imbroglio du Moyen-Orient devient de plus en plus lisible si on le regarde avec l’œil des israélo-américains.  Les deux pays Israël et États-Unis jouent là-bas un jeu où chacun se cache derrière l’autre mais opère pour le même but. La création de Daech par les USA ne fait plus de doute pour tous ceux qui se renseignent, certaines personnalités américaines ayant eux-mêmes révélées le pot aux roses. L’entrainement en Jordanie et l’armement de ce terrorisme est avéré. Le bombardement de Daesh par les américains est fait parcimonieusement et souvent après avoir averti par tract de l’imminence d’une attaque. C’est ainsi que Ramadi est tombé sans coût férir, Daesh prévenu était parti. Le commandement a été de plus récupéré en hélicoptère pour une destination… inconnue. Le fait que l’EI s’implante en Libye n’est pas étranger à tout cela. Il ne faut pas s’étonner que Daesh dispose d’un armement moderne et lourd tout d’un coup et nargue pendant quatre ans une coalition des plus grandes armées du monde. Sans l’aval et l’aide de la plus puissante armée du monde, ceci ne pouvait pas se produire. Israël est partie prenante de ce conflit et a tissé des liens avec l’Arabie Saoudite pourvoyeuse de fonds. Ses avions attaquent les positions syriennes dans le Golan.  Il pactise avec le sunnisme, récupère et soigne les blessés de Daesh. Sa stratégie est toujours orientée contre l’Iran mais il apparaît qu’il participe à une autre action de grande envergure contre l’Europe.

Des déclarations de certains rabbins sont révélatrices du fait que Daesh travaille pour Israël. Le flux migratoire et l’exportation du djihadisme sur l’Europe sert les intérêts d’Israël et plus précisément les tenants du Nouvel Ordre Mondial, largement influencé par les grands banquiers et lobbies juifs-américains. Le voile se déchire pour ceux qui veulent bien observer sans se laisser influencer par les médias occidentaux « mainstream ».

Les propos de Valls, lors de la commémoration de la mort d’Yitzhak Rabin, sont d’ailleurs révélateurs : « La France et Israël sont deux nations sœurs ». Mais qu’est-ce qui nous rapproche tant ? Quand Valls parle d’antisémitisme à ce propos, alors que Y. Rabin a été assassiné par un juif extrémiste, il détourne sciemment la vérité. On sait les liens étroits de Valls avec le CRIF. Il s’agit d’une offensive des politiques français et de leurs laquais pour criminaliser l’antisionisme par association avec l’antisémitisme afin de cacher les actions sionistes inavouables comme le révèlent les déclarations ahurissantes de plusieurs rabbins qui vous expliquent dans le détail le plan kabbaliste de domination mondiale. Le fait que ces déclarations deviennent publiques montrent que leurs actions sont en cours et qu’ils n’ont plus peur des conséquences. Ils se permettent même de dire que la situation géopolitique actuelle coïncide parfaitement avec leurs prophéties, même s’ils se sont trompés une bonne trentaine de fois, en ayant annoncé l’arrivée du Machiah, le Messie des juifs.

Les peuples, et en particulier le nôtre, sont abêtis par 50 ans d’abrutissement scolaire ainsi que par l’arme de destruction télévisuelle. La puissance de ceux qui contrôlent le monde est telle et notre ignorance de leurs actions est si grande que le complot mondial pour une ère nouvelle aux contours dessinés par eux peut se dérouler en toute impunité. Si vous regardez le monde à travers ce prisme, vous prendrez conscience de ce qui se passe réellement et dont on ne vous parle jamais. Tous les grands évènements planétaires sont influencés et orientés vers une nouvelle vision du monde par une oligarchie dont la puissance n’a jamais atteint un tel niveau dans l’histoire du monde. Sa puissance financière et militaire, met la guerre et la science à ses ordres. Cette dernière lui permet même de façonner les hommes, de les détruire, de les transformer, de les rendre dépendants, amorphes, téléguidés. Nous en reparlerons prochainement. 

Deux nations veulent contrôler le monde

Mais en réalité elles n’en font qu’une 

Dans le même but ! 

Claude Trouvé 

Coordination MPF du Languedoc-Roussillon

Source: E&R

 

C’est un drôle de « président de l’Assemblée des musulmans de Corse » qui est apparu dans le Soir 3 dimanche soir pour réagir aux incidents des derniers jours en Corse. Il s’appelle Rachid Birbach et son parcours est pour le moins étonnant, rapporte Arrêt sur Images.

Sur France 3, Rachid Birbach a ainsi expliqué que « les musulmans de Corse vivent vraiment en harmonie avec les Corses, il n’y a aucun problème, je peux le confirmer », avant d’expliquer de manière confuse d’où pouvaient venir selon lui les problèmes des derniers jours, puis de conclure sur les méfaits, selon lui, du Conseil français du culte musulman (CFCM) et de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), « responsables de tout ce que la communauté musulmane est en train de vivre ». […]

Rachid Birbach serait-il un imposteur ? Son parcours, retracé par Arrêt sur Images, ne lui donne en tout cas guère de crédit en tant que représentant des Corses musulmans : en 2013, il organisait à Auxerre, en tant qu’imam de la ville, une « “conférence d’amitié judéo-musulmane” en présence notamment du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier », rappelle ASI. Problème : l’association Avicenne, gérant une mosquée d’Auxerre, expliquait en août 2014 que « M. Birbach n’est pas notre imam ni l’imam d’aucune mosquée à Auxerre ». […]

Dans ses différentes interventions médiatiques, Rachid Birbach a souvent repris à son compte les arguments des communicants israéliens comme celui selon lequel le Hamas, à Gaza, se sert de civils palestiniens comme « boucliers humains ».

 

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

 

L’interview de Rachid Birbach par France 3 :

 

La vie trépidante de Rachid Birbach en quelques clichés :

Christophe Oberlin, chirurgien des hôpitaux et professeur à la faculté Denis Diderot à Paris, fait aujourd’hui l’objet d’une procédure enclenchée par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre des médecins. Accusé notamment d’avoir tenu des propos antisémites dans une vidéo de soutien à l’humoriste Dieudonné suite à la condamnation de ce dernier par le conseil d’état en décembre 2014, Christophe Oberlin a fait appel de la décision du conseil de l’ordre, qui requiert un blâme à son encontre. Nous avons souhaité lui donner la parole.
L’acharnement de l’AMIF et du CRIF à l’égard de Christophe Oberlin s’explique en partie par l’engagement personnel dont il a témoigné dans plusieurs ouvrages, parmi lesquels Survivre à Gaza, avec Mohamed al-Rantissi (éditions Kutoubia, 2009), Chroniques de Gaza -2001-2011 ( Demi-Lune, 2011), La vallée des Fleurs, avec Samer Mohdad (éditions Erick Bonnier, 2013), Le chemin de la Cour – Les dirigeants israéliens devant la Cour pénale internationale (Erick Bonnier, 2014), ou encore Quelle et la blancheur de vos blancs et la noirceur de vos noirs ? Pour en finir avec les « races humaines » (Edilivre, 2014).

Galil Agar

Source:cercledesvolontaires

Le 30e dîner du CRIF aura été le théâtre d’un basculement sémantique lourd de significations.

En qualifiant les auteurs de la profanation d’un cimetière selon leur identité ethnique, François Hollande, certainement emporté par quelque chose d’une jubilation secrète de pouvoir enfin se livrer à l’amalgame puisqu’il s’agissait – pour une fois – de « Français de souche », ne réalisait sans doute pas la portée de son propos et les implications de la parole présidentielle.

francais-de-souche

Comment, en effet, nous empêcher d’user désormais d’une grille de lecture intégrant le paramètre ethnique ? Si l’on peut faire remarquer l’identité ethnique des auteurs de ces profanations (que nous condamnons sans réserve, est-il besoin de le préciser), nous devrions maintenant pouvoir le faire pour tout autre type de délinquance. Sauf à considérer que seuls les Français de souche doivent être l’objet d’une telle discrimination, ce qui serait un aveu flagrant d’iniquité entrant en contradiction avec les principes égalitaires chers à nos républicains patentés.

Nous pouvons donc désormais, grâce à la jurisprudence Hollande du 23 février 2015, constater la flagrante surreprésentation des populations allogènes au sein des prisons françaises. Peut-être même pourrons-nous nous interroger, avec lucidité et sans langue de bois, sur les raisons qui sous-tendent cette surreprésentation, en posant la question du lien évident entre l’immigration et l’insécurité. Et de réclamer, dans le même temps, la révision du procès de M. Zemmour, par exemple, qui fut condamné, il y a quelques années, pour avoir constaté « que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ».

L’on croyait que les races n’existaient pas. François Hollande n’a pas l’air d’être de cet avis, et s’est maladroitement pris les pieds dans le tapis. On pourra toujours mettre cette « petite phrase » sur le compte d’un humour mal dosé, mais l’on ne nous ôtera pas de l’esprit qu’elle était loin d’être anodine, et révélait au contraire une tendance mortifère à l’ethnomasochisme, si répandue à gauche, et qui en dit long sur les motivations réelles des chantres du « vivre ensemble » et de la « politique de peuplement ».

 pour Boulevard Voltaire

François Hollande nous faisait honte, maintenant il nous fait peur. S’exprimant, hier, à l’occasion du 30e dîner du CRIF sur les profanations du cimetière juif de Sarre-Union par une bande d’adolescents menée par Pierre B., un antifasciste notoire qui a cependant saccagé les tombes aux saluts et aux cris de « Heil Hitler », « Sales juifs » ou encore « Sale race », le président de la République s’est pour ainsi dire empressé – une fois n’est pas coutume – de nommer les origines de ces jeunes : « des Français de souche, comme l’on dit ».
dictateur
Par ses propos visant – comment en douter ? – à faire accroire l’antisémitisme comme étant l’apanage des Français d’origine française, non seulement le représentant de la République occulte très malhonnêtement l’antisémitisme qui sévit parmi les jeunes musulmans des banlieues – de plus en plus fréquemment évoqué par certaines personnalités – mais il valide le parallèle odieusement fallacieux émis par des Bruno Le Maire, des Jean-Christophe Cambadélis, des Philippe Bies et autres Cohn-Bendit, entre les attentats, les profanations juives et l’engouement de plus en plus avéré des compatriotes pour le Front national…

 

François Hollande (sur la même ligne que Barack Obama) – qui choisissait de parler de « 21 personnes » décapitées par l’État islamique sans jamais nommer la religion chrétienne à laquelle elles appartenaient -, ce lundi, a atteint l’apogée dans le désamour qu’il éprouve pour le peuple français. Ce soir-là, les Français étaient, une fois de plus mais une fois de trop, traités d’antisémites par celui qui est censé les représenter.

Ce 23 février, François Hollande nous a tués. Nous ? Les Français de souche mais pas seulement : tous les Français. Vous savez, ceux – d’origine et d’adoption – qui aiment leur France ; ceux qui ne volent ni ne violent ni n’assassinent personne. Ceux qui ne commettent pas d’actes répréhensibles, et qui ne crieront jamais « Allahu Akbar », comme ceux qui tirent à la kalach’ sur des caricaturistes ou des clients d’un supermarché casher.

Un discours clairement antipatriote du républicain Hollande pour la 30e du CRIF, dont le président Roger Cukierman lui-même, quelques heures plus tôt, dénonçait l’antisémitisme d’une partie des jeunes de banlieues. Quand ce dernier décrit le Front national comme étant « un parti qui ne commet pas de violence ».

Mieux : Cukierman voit en Marine Le Pen « une personne irréprochable ». Eh bien, en dépit de propos qui auraient dû le jeter illico en pâture aux socialistes et intimer à son chef de meute d’annuler sans autre forme de procès un dîner à 900 euros – paraît-il – ce dernier, devant un parterre de personnalités françaises de confession juive, se pose comme le président de Français ataviquement antisémites.

François Hollande nous faisait honte, maintenant il nous fait peur. Son ennemi n’est plus la finance mais les Français qui aiment la France.

Qui plus est, un président pour qui les attentats de janvier ont eu lieu les 5, 6 et 7 janvier au lieu des 7, 8 et 9. Sans importance, les dates ? Alors pas d’importance, non plus, de retenir celle de la grande « Marche d’union nationale » ? Peut-être bien qu’être Charlie, pour Hollande, ne présente aucun intérêt…

« Les propos racistes et antisémites ne relèveront plus du droit de la presse mais du droit pénal », conclura-t-il. Mais pas les propos antifrançais ?

Au CRIF, ce 23 février, Hollande nous a déclaré la guerre. Son ennemi n’est plus la finance mais les Français qui aiment la France. « La République n’aime pas ses enfants », écrivait ici-même, il y a deux jours, François Teutsch. La preuve par neuf par le « marcheur républicain » Hollandesescu…

 dans  Boulevard Voltaire

On assiste actuellement dans les médias à une violente campagne de dénonciation de Roland Dumas, l’ancien ministre des affaires étrangères du Président Mitterrand. On traite allégrement celui-ci d’antisémite depuis que, devant le journaliste Jean-Jacques Bourdin de RTL qui le questionnait habilement à ce sujet, il n’a pas de craint de reconnaitre que M. Manuel Valls, notre actuel premier ministre, était sous « influence juive » en raison de son mariage avec une femme d’origine juive, la violoniste Anne Gravoin.
Continuer la lecture

Je ne suis pas Charlie. Je suis français.

Moi et les miens avons été traités de beaufs, de racistes, de paranos, de brutes, de pro-Bachar, voire d’assassins haineux, par Charlie Hebdo. Aujourd’hui Charlie Hebdo est mort, décapité par de vrais assassins nourrissant contre lui une haine véritable. Continuer la lecture

La XVIe Table ronde de Terre & Peuple sera consacrée aux « lobbies et groupes de pression en France ».

Interviendront Pierre Vial, Emmanuel Ratier, Anne Kling, Eugène Krampon, Eric Delcroix et Robert Spieler.

Elle se tiendra au Domiaine de Grand’Maisons à Villepreux. Les portes ouvriront à 10h avec de nombreux stands.

L’entrée coûte 8€.

La XVIe Table ronde de Terre & Peuple sera consacrée aux « lobbies et groupes de pression en France ».

Interviendront Pierre Vial, Emmanuel Ratier, Anne Kling, Eugène Krampon, Eric Delcroix et Robert Spieler.

Elle se tiendra au Domiaine de Grand’Maisons à Villepreux. Les portes ouvriront à 10h avec de nombreux stands.

L’entrée coûte 8€.

L’homologue de Jean Yves Camus en Hongrie s’appelle Magdalena Marsovszky. Voici son analyse sur le résultat des élections hongroises, telle que relayée par le CRIF :

« Alors que la victoire des conservateurs (Fidesz) et de l’extrême-droite (Jobbik) se profile aux élections d’avril, La Garde hongroise, organisation paramilitaire créée par le parti d’extrême-droite hongrois Jobbik et interdite en 2009, poursuit plus que jamais sa campagne de dénigrement des juifs et des tsiganes. Magdalena Marsovszky, chercheuse germano-hongroise spécialiste de l’antisémitisme et de l’extrême-droite en Hongrie, nous explique les tenants et aboutissants de la pensée « völkisch » en Hongrie.

« On peut dire que la société hongroise est une « société duale ». Une grande partie de la société est « völkisch » tandis qu’une plus petite partie est libérale, cosmopolite et démocrate. La pensée « völkisch » est avant tout organique et essentialiste ; elle est caractérisée par une conception de la nation comme une communauté ethniquement homogène. Il s’agit d’autre part d’une pensée impérialiste qui comprend également les minorités magyares des pays environnants. Les frontières actuelles de la Hongrie ne sont donc pas prises en compte par cette pensée.

Pour se définir, la pensée « völkisch » dépend par conséquent de la recherche d’ennemis à l’intérieur même de la Hongrie. Et ces ennemis sont les juifs et les « tsiganes ».En outre, l’antisémitisme hongrois dans sa forme actuelle ne s’oriente pas nécessairement contre des juifs réellement existants, mais contre tous ceux qui correspondent à des stéréotypes antisémites. Il vise donc également les cosmopolites, les radicaux, les urbains et l’intelligentsia ou la ville corruptrice. Tout ce qui ne correspond pas à cette pensée « völkisch » est étiqueté comme juif.

C’est ainsi que l’UE peut être considérée comme une communauté faite par des juifs et judaïsée, contrôlée par des étrangers. Dans les cercles d’extrême-droite en Hongrie, on parle ainsi de « l’axe Tel Aviv – New York – Bruxelles ». Derrière la pensée « völkisch » se cache un terrible potentiel de violence… Le « völkisch » est présent dans toutes les couches de la société hongroise. Il existe même des lotissements « völkisch ». Des annonces comportent parfois la mention « Ne nous contacter que si vous êtes nationaliste ». Il existe même une compagnie de taxis appelée Jobb-Taxi et proche du parti d’extrême-droite Jobbik, c’est-à-dire « seuls des partisans « völkisch » nous appellent ». La magyarité dit « Achetez chez nous », sous-entendu, « n’allez pas chez les juifs ». Parallèlement au Festival Sziget se déroule tous les ans en été l’anti-festival Magyar Sziget (« île magyare »), qui attire beaucoup de monde et sacralise la nation. La pensée « völkisch » est également répandue dans les écoles et les médias publics… »

Source: relevé par Anne Kling sur le site du CRIF

Maurice Gutman, conseiller municipal UMP du Mesnil-Saint-Denis, chargé d’Internet, a comparu vendredi 9 avril devant le tribunal correctionnel de Versailles pour corruption de mineur de 15 ans.

Cet homme de 64 ans s’est connecté sur un site Internet de chat où il a conversé avec un journaliste se faisant passer pour Jessica, une fillette de 12 ans. Après de longues minutes d’échanges, le conseiller municipal lui a proposé d’avoir des relations sexuelles.

Maurice Gutman, qui est aussi président du comité local de la Croix Rouge, membre éminent du consistoire, membre du CRIF, a été placé en garde à vue dans les locaux de la PJ de Versailles.

Info: Le Salon Beige

boubakeur1Dalil Boubakeur, récteur de la mosquée de Paris et ancien président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a accordé un entretien à SVP_Israël, le guide israélien du tourisme et des affaires (N°22, mi-Adar 5769).

Après avoir dressé l’éloge de la communauté juive de France et s’être félicité des bonnes relations qu’il entretient avec le Consistoire central et avec le nouveau Grand rabbin de France, il glisse de l’œcuménisme religieux à la collaboration politique et déclare :

« J’ai toujours déploré la pauvreté du dialogue judéo-musulman en France, qui est la conséquence directe du conflit au Proche-Orient. Ceci est d’autant plus regrettable que lorsque Juifs et Arabes s’unissent, ils font un travail merveilleux.
Concernant les derniers évènements à Gaza, je crois personnellement que lorsque des organisations comme le Hamas bombardent pendant des années le territoire d’Israël, elles suscitent forcément des réactions d’Israël et exposent les populations palestiniennes à des représailles. Ce qui est irresponsables et très dangereux.
(…) Concernant Israël, je le voie et l’admire comme un pays en pleine expansion et qui a d’énormes ­possibilités grâce à l’intelligence de sa population, surtout quand on voit comment le pays a mis en valeur ses terres, en comparaison aux terres de ses pays voisins… Israël est l’expression même de l’homme livré à la nature. D’où l’importance à mes yeux, de la connaissance et de l’intelligence humaine. »

Qui a dit que les communautés musulmanes et juives ne pouvaient s’entendre…

Conformément à la législation en vigueur,Altermedia croit aux vérités légales mais reconnaît aussi à Jean-Marie Le Pen le droit de dire ce qu’il veut, notamment dans une assemblée délibérante.

crifmusulmanLe dîner qui devait inaugurer un « Crif » musulman a été annulé. L’idée d’une instance représentative laïque des musulmans de France est jugée « inopportune » par un conseiller du ministère de l’Intérieur.

David Sénat, le Monsieur « religion » de la ministre de l’Intérieur et des cultes, Michèle Alliot-Marie, est allé lui-même rencontrer l’ambassadeur du Qatar, émirat dont certains investisseurs privés sont prêts à financer le futur conseil.

Lire l’article de L’Express

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives