En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

crédit lyonnais

Quand l’affaire Tapie revient à la surface, cela fait mal à Christine Lagarde !

L’ancienne ministre de l’Économie sous Nicolas Sarkozy, depuis 2011 directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), s’est retrouvée ce lundi 12 décembre 2016 devant la Cour de justice de la République dans l’affaire de l’arbitrage Tapie, un des plus grands scandales financiers du quinquennat de Sarkozy.

Cette mise en arbitrage reçoit le soutien du gouvernement Fillon en la personne de Christine Lagarde, Ministre des Finances, qui estime que l’affaire coûte trop cher en frais d’avocats depuis des années et fait courir un risque de condamnation financière trop élevé à l’État » (Wikipédia)

En 2008, l’homme d’affaires, condamné auparavant à la prison pour corruption et subornation de témoin dans le procès lors d’un match de football OM-VA, plusieurs fois traîné devant les tribunaux, qui appelait l’électeur du Front National « un salaud », gagne plus de 400 millions d’euros via cette procédure d’arbitrage, soldant un vieux contentieux avec l’ancienne banque publique Crédit lyonnais à propos de la revente dans les années 1990 du groupe Adidas.

Selon les magistrats français, Christine Lagarde, en privilégiant l’arbitrage plutôt que la voie judiciaire et en acceptant la sentence qui spoliait le contribuable sans faire de recours, aurait fait preuve de « négligence », ce qui aurait permis ce « détournement » d’argent public. Elle risque un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Son procès se terminera le 20 décembre.

Pour rappel la grande patronne mondialiste du FMI promeut l’invasion migratoire en Europe, milite pour que toujours plus de « réfugiés » soient accueillis par les pays occidentaux tout en avalisant l’idée, à Davos en janvier 2016, afin que ces « migrants» s’intègrent plus rapidement, qu’ils soient payés moins que le salaire minimum.

Ah ! Le bel humanisme que voilà qui se marie si bien, tiens donc, avec les intérêts des grands groupes financiers !

Si madame Lagarde était condamnée, c’est certain nous ne pleurerons pas sur son sort…

Francesca de Villasmundo

Source : medias-presse.info

Par Altermedia

Il aura fallu quelques jours pour que la classe politique réagisse à l’épilogue « judiciaire » du contentieux entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais.
Le 11 juillet, la veille du week-end du 14, un tribunal arbitral a miraculeusement décidé d’octroyer 285 millions d’euros à l’ancien patron d’Adidas.

Ce cadeau inespéré qui sera payé par le contribuable français à l’ancien client de l’ex avocat d’affaires Jean-Louis Borloo, n’a visiblement pas inspiré les partis qui se présentent habituellement comme défenseurs des contribuables. Il est vrai que nous sommes en période estivale.

Il a fallu attendre la charge de François Bayrou sur une radio pour lever le lièvre et les socialistes pour reprendre de volet et proposer une commission d’enquête parlementaire.

Mais pourquoi donc suspecterait-on que ce match aussi aurait pu être arrangé?

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives