En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

congrès

Ce samedi 7 mai, au Novotel de Bagnolet (1, avenue de la République à Bagoolet – 93), se tiendra le 3e Congrès du Parti de la France.
Profitez de cet événement pour venir découvrir le Parti de la France et ses cadres.
Le matin sera consacré aux élections et aux travaux internes du PdF et à partir de 14h, le Congrès est ouvert à tous !

Afin de faciliter l’organisation, merci d’annoncer votre présence au 06 38 73 25 61
Continuer la lecture

Carl Lang, Président du Parti de la France
Ancien député européen, président de Groupe au Conseil Régional du Nord-Pas de CalaisIIIe Congrès du Parti de la France
Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait et qui sont disponibles le samedi 7 mai vous trouverez ci-joint un formulaire d’inscription pour le Congrès ainsi qu’un document technique de présentation.
Mobilisons-nous afin d’assurer la réussite de ce Congrès ainsi que le défilé en hommage à Jeanne d’Arc, la sainte de la patrie, qui se déroulera le dimanche 8 mai après midi.
A défaut d’une réponse écrite, annoncez votre participation au Congrès au numéro suivant : 06 38 73 25 61

 

24/04/2016

formulaires_2.pdfformulaires-2.pdf  (1.56 Mo)
3econgres_pratique_2.pdf3econgres_pratique.pdf  (1.1 Mo)


Rivarol : Pourriez-vous expliquer pour quel motif vous avez été placé en garde à vue pendant 6 heures vendredi 19 février ?

Thomas Joly : J’étais convoqué à la gendarmerie de ma commune de résidence vendredi dernier pour être entendu à propos d’une soi-disant « diffusion de message violent accessible à un mineur ». On m’a signifié ma garde à vue dès mon arrivée. Il s’agissait en fait d’une procédure engagée par l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication) visant l’utilisation de deux photos pour illustrer des articles de mon blog (www.thomasjoly.fr) consacrés aux atrocités commises par DAECH et au meurtre par décapitation commis par l’islamiste Yassin Salhi en juin 2015. Les gendarmes qui m’ont reçu ont été extrêmement corrects et m’ont confié que ma garde à vue avait été réclamée par le Parquet. Lors de mon audition, j’ai signifié que je n’étais ni l’auteur de ces photos (trouvables en moins d’une minute sur Internet), ni l’auteur des crimes qu’elles illustraient. J’ai également déclaré que je n’avais fait qu’user de mon droit à la libre expression de mes opinions politiques tout en rappelant que la diffusion de ces photos n’avait pour objectif que d’accompagner en images des articles dénonçant la barbarie islamiste. Enfin, j’ai précisé que la diffusion jusqu’à la nausée de la photo d’un enfant mort échoué sur une plage turque n’avait semble-t-il pas scandalisé l’OCLCTIC ni le Parquet aux ordres de l’engeance socialiste, alors qu’elle était bien plus « accessible à un mineur » que celles que j’ai diffusées.

Cette minable petite intimidation politico-judiciaire est évidemment sans effet sur ma détermination à dire la vérité aux Français sur le danger islamiste dans un pays ravagé par la colonisation migratoire et dirigé par des irresponsables.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, ayant diffusé ces mêmes photos sur son compte Twitter, il sera intéressant de voir si elle subit le même traitement que moi.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence, le Parti de la France semble être une cible privilégiée du gouvernement socialiste puisque certains de nos militants ont subi des perquisitions, d’autres une interdiction d’exercer dans le domaine de la sécurité (entrainant la perte de leur emploi). Des pressions ont aussi été exercées sur les établissements qui accueillaient nos réunions et nos activités sont étroitement surveillées par les services de renseignement.

Pendant que le terrorisme islamique prospère en France et en Europe, la police politique de Manuel Valls veille à traquer ceux qui entendent alerter les Français et résister à ce fléau. Le gouvernement socialiste et la justice française semblent avoir leurs priorités. Continuer la lecture

Inscrivez-vous rapidement pour pouvoir participer au premier congres du Parti Nationaliste Français
Continuer la lecture

Nigel Farage veut pour sont pays un système d’immigration à points pour filtrer l’immigration. le parti est favorable à l’indépendance de la Grande-Bretagne. « C’est seulement en divorçant de l’Union européenne et en récupérant le contrôle de nos frontières que nous pourrons satisfaire l’écrasante majorité des Britanniques » a-t-il expliqué.

DR le nouveau NH
Le 2ème Congrès du Parti de la France s’est déroulé avec succès à Enghien-les-Bains où près de 400 délégués venus de toutes les fédérations de France du PdF se sont retrouvés.

Après un mot d’accueil de Réjane Guidon, conseillère municipale d’Enghien-les-Bains et déléguée départementale du PdF pour le Val d’Oise, Christian Baeckeroot a présenté l’ordre du jour et donné la parole à la trésorière du PdF pour son rapport financier puis au Président sortant, Carl Lang, pour son rapport moral au nom du Bureau Politique. Tous deux ont été approuvés à l’unanimité.

S’en est suivie l’élection du Président après la présentation des 3 candidats en lice par le doyen du Bureau Politique sortant Pierre Descaves. Carl Lang est très largement réélu.

Le Président réélu a fait la proposition à l’assemblée générale de valider l’élection des 67 candidats au Conseil national, cette mesure a été adoptée à l’unanimité (vous retrouverez sur le site du PdF la liste des membres du Conseil national très bientôt).

Après une table ronde consacrée aux élections municipales de 2014 animée par Thomas Joly, les membres du Conseil national se sont réunis pour élire les membres du nouveau Bureau Politique qui sont, par ordre alphabétique : Bernard Allain, Myriam Baeckeroot, Christian Baeckeroot, Michel Bayvet, Martial Bild, Michèle Carayon, Jean-Pierre Dellac, Jean-Marc Dénier, Aldric Derré, Pierre Descaves, Christophe Devillers, Jeanne Dumont, Jean-Claude Frappa, Réjane Guidon, Bruno Hirout, Roger Holeindre, Thomas Joly, Jean-Marie Lebraud, Martine Lehideux, Fernand Le Rachinel, Éliane Marco-Gimenez, Matthieu Mautin, Éric Pinel, Robert Ponge, Dominique Slabolepszy, Jean-Pierre Reveau, Jean Verdon.

Après un déjeuner libre, les participants ont pu assisté aux allocutions de Pierre Descaves sur la repentance gouvernementale, Bruno Hirout sur l’engagement de la jeunesse dans le combat national, Jeanne Dumont sur la défense de la vie, Christian Baeckeroot sur l’école et la formation professionnelle, Martine Lehideux sur la colonisation migratoire et l’islamisation de la France, Matthieu Mautin sur la sécurité et le retour à l’ordre public, Christophe Devillers sur la nécessité de l’implantation locale, Martial Bild sur la dénaturation du mariage et Roger Holeindre sur le réveil du sentiment patriotique.

Après la présentation du nouveau Bureau Politique par Thomas Joly, Carl Lang a clôturé ce 2ème Congrès par un discours détaillant le projet de reconquête nationale du Parti de la France.

Vous pourrez retrouver toutes ces interventions en vidéo d’ici peu.

Très motivés et ravis par cette journée politique et conviviale, les délégués du Parti de la France sont repartis les bras chargés d’affiches, de tracts et d’autocollants qui étaient à leur disposition.

A noter que la sécurité de la réunion était assurée par les membres du SEP dirigé par Jean-Pierre Dellac et la présence amicale à ce Congrès d’Yvan Bénédetti (Président de l’Œuvre Française), Jérôme Bourbon (directeur de Rivarol), Roland Hélie (directeur de Synthèse Nationale) et de Patrick Gofman (écrivain).

source Thomas Joly

Lire également Le Nouveau NH

L’action se déroule à la Maison Blanche, jeudi soir. Autour d’une table aux extrémités de laquelle se tiennent John McCain et Barack Obama, sont notamment assis George W.Bush, le secrétaire au Trésor Henry Paulson, Nancy Pelosi et Harry Reid, les leaders de la majorité démocrate au Congrès, et les leaders de la minorité républicaine.

L’assemblée vient d’apprendre qu’une partie des républicains de la Chambre des représentants du Congrès ne votera pas pour le plan de sauvetage proposé par l’administration Bush. Dans une ambiance décrite comme électrique, Bush a du mal à ramener le calme. Les accusations volent. Obama et McCain ont déjà quitté la salle sans un mot. Furieux, les démocrates quittent la salle pour un conciliabule sur la marche à suivre.

«Ne faites pas tout exploser»

Et là, l’incroyable se produit: Henry Paulson part à leur poursuite et pose un genou à terre devant Nancy Pelosi. «Ne faites pas tout exploser», implore-t-il. Surprise, Pelosi réplique: «Je ne savais pas que vous étiez catholique», en réponse à un geste que la presse décrit comme une «génuflexion». Puis elle ajoute, selon le «New York Times»: «Ce n’est pas moi qui ai tout fait exploser, ce sont les républicains.» «Je sais, je sais», aurait répondu Paulson.

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives