En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

communautarisme

E&R Aquitaine recevra Roger Holeindre le dimanche 18 juin 2017 à 15h à Escos(Pyrénées-Atlantiques) pour une conférence intitulée « Du communautarisme à la réconciliation ».

 

Roger Holeindre, ancien combattant, journaliste, écrivain et ancien député, nous présentera son dernier livre, Réconciliation nationale et évoquera les événements actuels en France.

À l’issue de la conférence, Roger Holeindre dédicacera son livre et nous nous réunirons autour d’un vin d’honneur.

 

Réservations : er.section64@gmail.com

Entrée : 10 € pour les adultes, gratuit pour les moins de 15 ans.

 

La bande-annonce :

Continuer la lecture

Le député socialiste Razzy Hammadi est revenu sur la lâcheté et les petits arrangements des élus locaux de la gauche plurielle, qui font construire sur leurs territoires des mosquées en échange du vote des communautés musulmanes.
Continuer la lecture

Cette vidéo explique pourquoi et comment le mariage est une institution qui se fonde sur l’alliance contractuelle d’un homme et d’une femme dans la perspective de la transmission de la vie.

Natalia Baléato, la fondatrice et directrice de Baby Loup (la crèche menacée), est amère. « On se sent poignardés », confie celle qui depuis bientôt vingt ans bataille pour l’émancipation des femmes des cités à travers l’insertion professionnelle. D’ailleurs, poursuit-elle, « Fatima a bénéficié de cet ambitieux projet. Arrivée chez nous sans la moindre qualification, elle a décroché un diplôme d’auxiliaire puéricultrice avant de devenir directrice adjointe de l’établissement. »

Enceinte, en 2003, Fatima cesse son travail. Tout bascule après ses deux congés parentaux. Le 8 décembre 2008, elle effectue son retour, vêtue d’un hijab.

« Elle est revenue couverte de noir de la tête aux pieds. Seul son visage était visible. Et elle a exigé de travailler avec le voile », raconte Natalia Baléato.

La directrice a alors mis en avant le règlement intérieur : « Obligation de respecter une neutralité confessionnelle, philosophique, politique. » S’ensuit un véritable bras de fer. Un arrangement à l’amiable est proposé à l’employée. Face à son refus, la crèche opte pour une mise à pied, avant son licenciement pour faute grave signifié le 20 décembre 2008.

Celle-ci porte l’affaire devant les tribunaux et alerte la Halde qui rend un avis défavorable pour la crèche, l’accusant de discrimination.

Devant les prud’hommes, l’ex-salariée réclame aujourd’hui 80 000 € de dommages et intérêts. Elle peut même par la suite saisir le tribunal de grande instance de Versailles. Si elle obtient gain de cause, cette crèche unique en France, ouverte 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7,  pourrait fermer ses portes.

Le conseil des prud’hommes de Mantes-la-Jolie, doit se prononcer le 8 novembre prochain sur ce dossier.

La philosophe Elisabeth Badinter, marraine de la crèche, voit dans cette affaire « une illustration de plus de la volonté des extrémistes de tester la République et ses limites ».

Le Parisien, Le Post

Une vingtaine de jeunes juifs et autant de musulmans se sont invectivés hier soir à l’aéroport de Roissy où la presse attendait l’arrivée de neuf Français retenus en Israël, a constaté un journaliste de l’AFP. Ces Français, qui avaient participé à la flottille internationale pour Gaza, prise d’assaut par l’armée israélienne, ne sont finalement pas arrivés à l’aéroport parisien.

Aux alentours de 22 heures, au terminal 2A, alors que les derniers passagers sortaient d’un vol en provenance de Tel-Aviv, un groupe d’une vingtaine de jeunes a brandi deux drapeaux d’Israël en scandant « Israël vivra, Israël vaincra ». A quelques mètres d’eux, un groupe de musulmans et militants de la cause palestinienne criaient « Allah est grand » en arabe.

Durant près d’une heure, les deux groupes se sont insultés. Certains ont tenté à plusieurs reprises d’en venir aux mains mais sans y parvenir, une trentaine de policiers faisant barrage. Peu après 23 heures, les forces de l’ordre ont fini par disperser les deux groupes.

Communiqué du Mouvement d’Action Sociale

Décoration de la CDC : Un devoir de mémoire

Le « Halal business » représente en France un marché en forte croissance qui pèse plus de 4, 5 milliards d’euros. On comprend tout de suite que le pouvoir libéral-mondialiste qui règne en France va avoir du mal à se priver d’une telle source de revenus. Et comme ce gouvernement de commerciaux n’en est pas à une mesquinerie près, il a utilisé un de ses leviers la Caisse des Dépôts et Consignations.

La Caisse des Dépôts et Consignation est cette vénérable institution sensée garantir la bonne gestion des Finance publiques (sa devise est d’ailleurs « FOI PUBLIQUE », tout un programme !). Ce que l’on sait moins c’est que la CDC est propriétaire à 99, 63 % de la chaine de « restaurants fast-food » (comprenez malbouffe à la chaine) QUICK.

C’est donc au travers de Quick que l’Etat a pris une part des bénéfices du Halal business en convertissant 6 restaurants en 100% Halal.

Pas de quoi pleurer, c’est vrai. Halal ou pas un fast-food est toujours un avant-poste des hamburgers, hot-dogs et autres saletés chimiques standardisées du prêt-à-manger mondialiste. Un hamburger Halal n’est finalement rien d’autre qu’un moyen capitaliste d’intégrer le musulman au grand marché mondial de la malbouffe.

Sauf que. Sauf que les missions de la Caisse des Dépôts et Consignation sont la gestion du Livret A, des universités, le financement des PME, le développement territorial, la gestion des caisses de retraites, de la Sécu. Mais il n’est nulle part fait mention d’une quelconque mission de désintégration nationale.

Alors, afin de d’informer les employés de cette vieille maison et les passants huppés de ce quartier des agissements des patrons de la CDC, quelques membres du MAS sont allé poser une petite piqure de rappel visuel …

Modeste contribution au devoir de mémoire et d’information qui ne doit pas uniquement marcher dans le sens du « politiquement correct » ou de« l’économiquement profitable »

Voyoux sans morale, truands sans patrie, vampires de la finance : Les fourmis sont à vos trousses !

Pour plus de renseignements vous pouvez consulter le site du MAS

olivier_carer8Par Olivier Carer

Symbole de rupture avec la pratique institutionnelle, la participation du Chef de l’Etat au repas du Crif scelle symboliquement la reconnaissance des communautés comme mode d’organisation des minorités en France. Dans le même temps, menaces à l’appui, le même Nicolas Sarkozy exhorte dans ses discours sur la diversité les Franciens au métissage en ironisant sur la « consanguinité » qui, selon lui, les guetterait. Refusant de nous laisser enfermer dans les deux mâchoires d’un étau qui veut broyer notre nation, contre un tel président, nous appelons à une révolution française.

Le cœur a ses raisons que la raison ne connait pas. Cette année encore, le Président de la République se rendra au dîner du Crif. Cette démarche apparaîtra anodine aux yeux de la plupart de nos compatriotes. Les antisionistes épidermiques y verront la preuve d’un soutien politique insupportable à l’Etat d’Israël, d’autant que le déplacement politico-mondain est annoncé par le Président lui même en marge d’une conférence internationale sur Gaza.

Au-delà de cette grille d’analyse factuelle et des affections particulières dont Nicolas Sarkozy n’a jamais fait mystère, la participation du Chef de l’Etat à ce type de manifestation constitue, au moins symboliquement, une inflexion très nette de la pratique institutionnelle ; en filigrane, transparaît en effet derrière ce geste, ce qui ressemble quasiment à un changement de République. L’entourage présidentiel ne s’y est pas trompé. Visiblement embarrassés, les hauts fonctionnaires élyséens pétris de culture républicaine ont courageusement laissé M. Sans-Gêne le soin d’annoncer son inopportune initiative.

Depuis la Constituante, la formule célèbre du Comte de Clermont-Tonnerre « tout pour les Juifs en tant qu’individus, rien pour les Juifs en tant que nation » avait fixé, pour les juifs comme pour les autres citoyens, le cadre républicain de gestion des particularismes communautaires. La conception même de la nation française découlait de ce refus affiché par l’Etat de reconnaître les communautés et les organisations sensées les représenter. Continuer la lecture

Doctrine qui procède d’un détournement et d’une défiguration de la notion de « communauté ». D’origine américaine, la doctrine communautariste vise à faire cohabiter au sein d’une même société des communautés ethniques différentes, chacune avec ses lois, en s’imaginant qu’une harmonie sera possible.

C’est la négation même de l’idée de peuple, une formulation en bémol de l’apartheid. A peine possible aux Etats-Unis, le communautarisme, entendu comme réponse à l’assimilation forcée des immigrés allogènes, est défendu malheureusement par certains intellectuels irréalistes de la « Nouvelle » droite. Il s’agit d’une interprétation délirante et abstraite du polythéisme social et d’une dérive de la notion d’Empire comme « pluriversum de peuples ». Continuer la lecture

dilain.jpgPar Altermédia

Le 4 mars dernier, alors qu’il accueillait Ségolène Royal à Clichy, Claude Dilain, maire socialiste sortant a violemment attaqué Mohamed Dine, tête de liste du Modem aux municipales. Celui qui était devenu l’élu de banlieue emblématique a dénoncé la dérives ethnico-religieuses du candidat du Modem local. Dans un meeting électoral, Claude Dilain a en effet accusé Mohamed Dine d’être un « communautariste » dont le programme prévoit d’« interdire l’alcool sur le territoire »… et de « fermer la mairie le vendredi ». « On n’est pas en Arabie Saoudite, il faut défendre la laïcité ! » a tempêté Claude Dilain, avant de passer le micro à une Ségolène Royal visiblement mal à l’aise. Continuer la lecture

Le Mrap sort divisé de deux jours de congrès

Le Mrap (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) est sorti dimanche divisé de son congrès au terme de deux jours de discussions à Saint-Denis, l’opposition ayant décidé de suspendre sa participation aux instances du mouvement.

Mouloud Aounit, secrétaire général du mouvement depuis 1989, figure à nouveau sur la liste du conseil d’administration désigné dimanche à l’issue du congrès.

Le nouveau CA a reçu l’approbation de 131 délégués (sur 161 votants), 14 ayant voté contre, 3 ne se prononçant pas et 13 bulletins nuls. Une seule liste se présentait.

Selon Mouloud Aounit joint par téléphone par l’AFP, le CA se réunira samedi prochain pour désigner un bureau exécutif qui élira lui-même non plus un secrétaire général mais un « collège de la présidence » de quatre membres.

L’opposition, qui participait jusqu’à l’année dernière à la direction nationale, a boycotté le congrès en raison des « orientations » et du « communautarisme » de Mouloud Aounit.

Suite …

La montée de l’extrémisme islamiste en Grande-Bretagne a créé des « zones interdites » (« no-go areas ») pour les non-musulmans, déclare dans le Sunday Times un influent évêque anglican, estimant que la position de la chrétienté est menacée dans le pays.

Michael Nazir-Ali, évêque de Rochester dans le sud-est de l’Angleterre, écrit dans le journal dominical que le modèle multiculturel britannique tant vanté a souvent créé des communautés séparées et profondément divisées entre elles.

« L’un des résultats de la résurgence mondiale de l’idéologie extrémiste islamiste a été de détacher davantage les jeunes de la nation dans laquelle ils avaient grandi et également de transformer des communautés déjà séparées en zones interdites où l’adhésion à cette idéologie est devenue une marque de reconnaissance », estime Michael Nazir-Ali. Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives