En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

clandestins

Pour certaines connues depuis plus de 60 ans, le FLN, MNA, OLP, FPLP, AMAL, GICM, FARL, GIA, DAESH et consorts, sont toutes des organisations terroristes musulmanes identifiées par les « services ».

Que ce soit à Madrid en 2004 jusqu’à Berlin ces derniers jours, en passant par Londres, Paris, Bruxelles ou Nice, à chaque fois le massacre est revendiqué au nom « d’Allah le très miséricordieux ».

Tous les gouvernements européens lèvent les bras au ciel et implorent leurs concitoyens de ne pas faire d’amalgame ni de rapprochement avec l’Islam (comme si les attentats étaient commis par des Catalans, des Bretons, des Flamands ou des Ecossais !).

Merkel, Hollande, Juncker & C° nous prennent pour des cons. Et ils voudraient que l’on accepte ces assassinats sans murmures, sans réactions, sans vengeances, avec abnégation, comme une punition bien méritée.

Laissons-les à leurs rêves. 

Partout en Europe, de Gibraltar à Oslo et de Brest à Bucarest, les peuples ouvrent les yeux et constatent avec stupéfaction l’état de délabrement matériel des forces de l’ordre et la décadence morale où se trouve l’administration qui gère nos pays.

Les Anglais, les Autrichiens et les Italiens ont réagi en votant massivement contre les gourous de l’euro-mondialisme et les bonimenteurs de l’Etat-Providence.  Continuer la lecture

Usant de la rhétorique mensongère de « réfugiés », alors qu’il s’agit d’immigrés clandestins, la secte Grand Orient de France appelle à donner la citoyenneté à tous les clandestins de Calais :

Attentif depuis longtemps à la situation des réfugiés de Calais, notamment à travers l’action de sa Fondation, le Grand Orient de France se félicite du démantèlement de la « jungle ». Les conditions d’hébergement et de vie des réfugiés n’étaient pas dignes d’une grande démocratie. Il convient donc de saluer la décision qui permet à ceux d’entre eux susceptibles de demeurer en France d’être accueillis sur la totalité du territoire national.

Continuer la lecture

Le chef de l’Office fédéral de protection de la constitution (BfV, le service de contre-espionnage allemand), Hans-Georg Maassen, reconnaît dans une interview pour le Welt am Sonntag que les services allemands ont commis une grosse erreur en croyant que l’Etat islamique n’utiliserait pas l’afflux d’immigrants clandestins pour infiltrer ses combattants en Europe.

Continuer la lecture

«Les femmes doivent obéir aux hommes» : voilà le genre d’arguments qu’on pouvait entendre lors des interrogatoires de sept » jeunes », deux « Belges » et cinq Irakiens, qui ont abusé d’une jeune fille de 17 ans, ivre, à Ostende.

C’est un peu par hasard que l’affaire, qui s’est déroulée en novembre 2015, est revenue à la surface. Un professeur d’Ostende, ville portuaire du nord de la Belgique, avait interpellé la police concernant un élève qui s’affichait avec une photo de lui, arborant fièrement uniforme militaire et mitraillette.

Et c’est en fouillant dans son téléphone portable que les enquêteurs ont fait la découverte abjecte : une vidéo de sept garçons en train d’abuser d’une fille inconsciente. Le quotidien flamand Het Laatste Nieuws ajoute que la vidéo montre les jeunes hommes riant, dansant et chantant en arabe.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la jeune fille, âgée de 17 ans, était sortie boire un verre avec des amies à Ostende, où elle a fini ivre au point d’être inconsciente. Elle aurait ensuite été emmenée dans une maison avant d’être victime d’un viol collectif.

Parmi les auteurs des faits, âgés entre 14 et 25 ans, deux sont de « papiers » belge. Cinq autres sont irakiens et au moins d’eux sont actuellement demandeurs d’asile dans le pays.

Le journal flamand rapporte en outre les propos choquants des suspects lors de leur interrogatoire. D’après l’un d’entre eux, considérant que le viol collectif est une chose «normale», la victime n’aurait pas dû se plaindre «parce que les femmes ont seulement besoin d’écouter les hommes». Un autre maintient que c’est la jeune fille qui aurait demandé à être emmenée, à l’inverse de ce que montrent pourtant les sordides images.

Selon leur âge, les sept individus ont été placés en prison ou en centre fermé pour jeunes.

S’ils datent de novembre, le parquet de Flandre occidentale vient seulement de communiquer les faits. Dans une déclaration, celui-ci explique avoir agi dans l’intérêt de la victime, ajoutant qu’elle était «sans défense et inconsciente à cause des auteurs, de sorte qu’elle ne se rappelait de rien» et qu’elle n’est donc «au courant des faits que depuis aujourd’hui».

Le maire de la ville d’Ostende, Johan Vande Lanotte, a réagi à l’histoire en affirmant que

certains nouveaux arrivants ont une image de la femme qui est problématique».

Lire aussi : Vague d’agressions sexuelles lors du nouvel an à Cologne

Source: RT France

A suivre sur le Compte Twitter ICI

Carl Lang et Le Parti de la France dénoncent la scandaleuse interpellation par les forces de l’ordre du Général Piquemal lors de la manifestation de ce samedi 6 février à Calais.

C’est au moment où il quittait le lieu du rassemblement et à l’issue de l’appel à la dispersion des manifestants qu’il a été brutalement ceinturé et arrêté par les forces de l’ordre.

Alors qu’il y a quelques jours des milliers de migrants en situation irrégulière encadrés par des militants d’extrême gauche défilaient librement dans Calais, le rassemblement à l’appel de l’association Pegida a été interdit par le gouvernement socialiste.

Il est clair qu’une fois de plus la gauche protège les clandestins et persécute les patriotes. La trahison du peuple français règne au sommet de l’Etat.

Le collectif Sauvons Albert et le Parti de la France organisent un rassemblement à Albert, place de la mairie, samedi 10 octobre à 15h, pour protester contre le projet d’installation de plusieurs centaines de migrants dans la ville.

En effet, Stéphane Demilly, maire UDI de la commune, s’est précipité pour faire savoir au Ministère de l’Intérieur qu’il était prêt à accueillir dans sa ville des pseudo-réfugiés, sans bien sûr consulter ses administrés. Il serait même question d’installer à Albert plusieurs centaines de clandestins. Ce qui entraînerait, comme à Calais, un désastre sécuritaire, social, identitaire et sanitaire. Continuer la lecture

Il est déplorable de constater que les esprits de nos compatriotes sont gangrénés par l’idéologie socialo-écolo-libérale qui annihile toute volonté de réfléchir et d’agir.

Selon la Fondation Abbé Pierre, plus de 200.000 personnes dorment dans la rue, 700.000 n’ont pas de toit et plusieurs millions connaissent la pauvreté et la misère en France.  Partout en Europe on constate une situation comparable.

Depuis 40 ans notre continent subit une immigration sauvage et il est bon de le rappeler : la C.E.E avait décidé en 1974 de stopper l’immigration économique. Durant ces décennies, des millions de clandestins ont envahi les pays européens. Clandestins régularisés par la suite et naturalisés au fil des ans, avec la complicité des irresponsables au Pouvoir : Chirac, Zapatero, Kohl, Blair, Dehaene, Romano Prodi ou Jacques Delors, entre autres. Ces nouveaux Européens « de papier »  se sont empressés de faire venir leurs proches sous nos latitudes, grâce au « regroupement familial », instauré en 1976.

Continuer la lecture

A l’heure où Nicolas Sarkozy vient de conclure un accord électoral et donc politique avec l’UDI pour les régionales, il n’est pas inutile de s’intéresser aux récentes déclarations de Jean-Pierre Raffarin (LR, ex-UMP) et Yves Jego (UDI)… A entendre les propositions de ce dernier concernant les immigrés clandestins appellés désormais pudiquement « migrants », il n’y a pas grande différence d’approche :

« Je propose qu’on nomme très rapidement un secrétaire d’Etat aux migrants. Que ce secrétaire d’Etat aurait deux tâches. Une première d’organiser les choses dans notre pays. Je ne serais pas choqué qu’on dise que chaque commune doit accueillir 0,10 ou 0,20% de sa population à travers des gens qui sont demandeurs d’asile » Continuer la lecture

Suite à l’interdiction inique de la manifestation organisée dimanche prochain par Sauvons Calais et le Parti de la France par les autorités préfectorales, un recours en référé va être déposé pour casser en justice cette décision politique et permettre aux Calaisiens de se rassembler dimanche pour dire non à la submersion migratoire. Continuer la lecture

Le 26 mai dernier à Bruxelles, Laurent Ozon, président du Mouvement pour la Remigration (que nous avions interrogé il y a peu), faisait face aux clandestins qui manifestaient à Bruxelles pour réclamer des droits. Leur réaction (violente) ne s’est pas faite attendre, comme en témoigne la vidéo visible ci-dessous. Pour le Bréviaire des patriotes, M. Ozon revient sur son action.

► LBDP : Pouvez-vous nous livrer le récit des événements et nous parler du discours que vous avez tenu ce jour-là ?

L.O. : L’objectif de cette petite opération était de montrer à chacun que nous n’étions pas obligés de rester coi devant l’ahurissante campagne de justification des médias et des pouvoirs publics pour nous imposer les clandestins. Nous avons d’abord repoussé ceux qui étaient sur le monument, puis, en équilibre, je suis monté pour me faire entendre de cette petite foule de 200 personnes. À la fin de mon intervention, nous avions ce que nous voulions : une attaque violente en règle de clandestins et une véritable petite émeute en plein centre-ville qui a nécessité l’intervention des brigades anti-émeute.

Quelques échanges de coups ont été nécessaires pour nous protéger, même si je tiens à le préciser, je n’étais pas venu pour cela. Il nous a seulement fallu répliquer lorsqu’ils sont passés des projectiles et des ruades aux coups de poings. Bref… Mon discours consistait en synthèse à rappeler qu’ils n’étaient pas les bienvenus, que nous étions chez nous et que nous les ferions repartir.

► Vous attendiez-vous à une telle réaction ?

Oui. Nous ne nous faisons aucune illusion sur l’état d’esprit de personnes capables de noyer leurs congénères en mer parce qu’ils sont chrétiens ni de la nature agressive de leur démarche en arrivant chez nous. Ces gens sont violents et nous l’avons prouvé. C’est parce qu’ils ne rencontrent pas les réactions de la population qu’ils peuvent jouer aux misérables devant les journalistes.

► Vous dites (à Breizh-Info) que de nombreux policiers vous ont soutenus, bien qu’ils aient dû obéir aux ordres…

C’est plus tard, en essayant de revenir sur la place qu’un cordon de gardes m’a bloqué et que durant ces minutes, nous avons reçu les aveux et sympathie des policiers. Si un jour quelqu’un donne l’ordre à ces hommes et ces femmes de nettoyer la place et de rembarquer ces intrus, croyez-moi, ce sera fait et avec le sourire. Voilà pourquoi la politique reste un objectif incontournable.

► Bien que certains vous accuseront de provocation gratuite, cet affrontement casse-t-il l’image des « gentils clandestins » que l’on tend à nous montrer dans les médias ?

Oui c’est bien le but de cette opération, démasquer ces gens. Pour ce qui est de la « provocation », je crois bien que c’est la présence massive de clandestins dans nos villes, hébergés et nourris avec nos impôts qui constitue une provocation.

► La remigration se veut un plan pacifique et réfléchi. Ce genre de débordements ne fait-il pas mentir votre analyse, selon laquelle il existe une solution « douce » au problème migratoire ?

Il existe une solution douce mais elle sera politique et diplomatique. Ce n’est pas une raison pour que les citoyens ne manifestent pas leur mécontentement d’ici-là. Après, si ces clandestins ne gardent pas leur calme, on verra bien. Nous avons le droit et même le devoir de nous faire entendre. Nos institutions politiques tiennent leur légitimité de leur mandat d’assurer nos droits, de faire respecter nos lois et de protéger les citoyens contre l’abus, la violence, l’anarchie. Si elles n’agissent pas, elles perdent leur légitimité à assurer le monopole de la violence légitime. Nous devrons alors agir pour faire respecter nos droits, nos familles, nos terres et nos biens. Qu’elles prennent garde.

► Pour finir, comment voyez-vous l’issue du drame qui se joue actuellement en Méditerranée ?

Tout cette affaire est fabriquée pour mettre le feu aux poudres. Le problème c’est que si nous ne réagissons pas, nous disparaitrons. C’est bien dans cette impasse que l’Oligarchie nous conduit. Il faut agir vite tant que cela peut encore être possible. Dans deux ans, ce pourrait bien être trop tard et nous pourrions assister à la deuxième partie de leur opération : un État aux prérogatives totalitaires gérant une guerre civile endémique en nous imposant une mixité forcée et la fin de nos libertés comme peuple.

La souveraineté est aux peuples ce que la liberté est à l’individu. Le droit de pouvoir décider chez nous de ce qui est bon pour nous. Ils sont faibles. Ne nous laissons pas tétaniser par la crainte, les campagnes de désinformation qui veulent ridiculiser ou démoraliser nos réactions. C’est le moment de se lever !

Propos recueillis par Christopher Lings

NB : Laurent Ozon souhaite organiser une autre action à Bruxelles dans les prochains jours. Pour y participer, manifestez-vous rapidement à cette adresse : laurent.ozon@gmail.com

David est chauffeur de poids lourds. Il fait la Transmanche depuis de nombreuses années mais, depuis cet été, il a suspendu cette activité par peur des agressions et pour ne pas prendre le risque de transporter des migrants à son insu. Il aimerait qu’on entende la détresse des routiers.

carl_langCommuniqué de presse de Carl Lang, Président du Parti de la France, Député européen, Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais :

Le Parti de la France dénonce avec la plus grande vigueur les rassemblements prévus demain, 8 avril, devant les préfectures et les palais de justice de France à l’initiative d’associations (évidemment soutenues par le PS et les Verts) qui viennent en aide aux clandestins.

Celles-ci dénoncent l’article L 622-1 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, qui stipule que « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros ». Continuer la lecture

veolia-et-les-clandosVenus de toute l’Ile-de-France, des colons extra-européens, salariés de différentes filiales de Veolia occupent depuis deux jours le site de Villeneuve-le-Roi. Ils exigent leur régularisation.

Voilà deux jours qu’ils ont investi la salle à manger de la société. Depuis mercredi matin, une trentaine de clandestins occupent le site de la société de traitement des déchets Taïs, une filiale de Veolia Propreté, située à Villeneuve-le-Roi. Ce sont d’actuels ou d’anciens intérimaires des filiales de Veolia d’Ile-de-France.
Ils exigent leur régularisation.

« Il y a plus de huit mois, nous avons donné la liste des personnes concernées à Veolia afin de trouver des accords, explique Jean-Pierre Hernio, secrétaire fédéral des transports à la CGT. Et 23 sont encore sur la paille. Les agences d’intérim et Veolia doivent prendre leurs responsabilités. »

Au printemps dernier, la CGT avait multiplié les actions dans les entreprises afin d’obtenir la régularisation d’employés clandestins. L’occupation pourrait bien s’inscrire dans la continuité de ce mouvement : « Il est impensable de croire que cela pouvait s’arrêter en décembre 2008 », lance Serge Vinet, représentant départemental de la CGT chargé du secteur de la démocratie sociale. Et si aucun autre site n’est pour le moment occupé, le syndicat déclare : « Tant qu’il y a aura des salariés dans une situation similaire, nous nous engagerons avec eux. »

Les discussions ont été ouvertes avec la direction de Veolia mais aucun accord n’a été trouvé. « Nous sommes encore en pourparlers, mais la Taïs a déposé un référé pour déloger les sans-papiers, poursuit Jean-Pierre Hernio. Cela peut prendre du temps avant que le préfet ne réagisse. »

La vidéo ci-dessous montre clairement que par une telle action, la CGT se rend complice du patronat…

clandestins11Un groupe de 227 colons extra-européens a été intercepté au large des côtes maltaises, a indiqué aujourd’hui un porte-parole de la marine.

Entassés dans une embarcation de vingt mètres, les 227 clandestins ont été repérés alors qu’ils s’approchaient des côtes de la petite île méditerranéenne, puis interceptés par deux bateaux de la marine.

En 2008, un nombre record de 2.775 immigrants clandestins est arrivé à Malte, posant des problèmes de surpeuplement dans les centres d’accueil de l’île. Parmi ces immigrés 1.443 étaient originaires de Somalie.
Malte, à l’extrême sud de l’Europe, compte 400.000 habitants.

tatcherUne quinzaine de colons extra-européens retenus au centre de rétention administrative (CRA) de Palaiseau (Essonne) observent depuis samedi soir une grève de la faim pour demander leur régularisation, selon l’AFP.

Selon Modibo Sissoko, un Malien de 41 ans interrogé par l’agence, une quinzaine de retenus sur les 23 actuellement dans le centre refusent de s’alimenter.

Certains seraient surement bien avisés d’appliquer dans ce genre de situation la méthode Tatcher. En 1980, devant l’intransigeance du gouvernement londonien, le nationaliste irlandais Bobby Sands mourut à l’hôpital de la prison après 66 jours de grève de la faim.

Connexion
Com. récents
Art. récents
février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 
Archives