En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

civilisation

Tout est sur la table, rien n’est caché, le choix est d’une absolue clarté.

Le 7 mai prochain, les Français auront à se prononcer de façon simple sur l’avenir de leur pays, en répondant à la question suivante : souhaitez-vous que la France historique perdure, ou préférez-vous qu’elle se transforme en une région multiculturelle soumise à une Europe centralisée, possédant tous les pouvoirs ? Car telle est la question fondamentale.

Emmanuel Macron ne s’en cache pas : il souhaite une ouverture complète des frontières, sans la moindre restriction, la chance qu’offre l’immigration se traduisant par la création de communautés multiples, autonomes, n’ayant aucun passé historique et n’ayant pas utilité à communiquer entre elles.

Son objectif est de transformer la France chrétienne en une sorte de patchwork multiconfessionnel, coupé de toutes racines nationales, et transformant la personnalité française en une collection d’individus anonymes censés s’accepter les uns les autres. De cela résulte une politique résolument européiste, s’appuyant sur une économie totalement libérale et ouverte, dans un cadre moral et culturel axé sur la seule recherche de la jouissance individuelle effrénée, le dieu Argent devenant l’alpha et l’oméga de la vie sociale. Il s’agit donc de créer un magma de « citoyens du monde » indifférenciés, une France déculturée remplaçant définitivement la France bimillénaire détestée.

À l’inverse, Marine Le Pen affiche un programme résolument axé sur le rétablissement de la souveraineté française, afin que la France historique renaisse de ses cendres. Il s’agit d’un projet de reprise en main du destin de notre pays, ayant pour objectif le meilleur épanouissement de chaque Français.

Continuer la lecture

Message de Pâques de Marine Le Pen :

En ce dimanche de Pâques, j’ai une pensée pour tous les chrétiens, de France et du monde, et en particulier pour ceux d’Orient, qui célèbrent cette fête dans l’angoisse et le deuil.

Pour eux comme pour tous les chrétiens malgré tout, Pâques signifie, par la résurrection du Christ, la victoire de la vie sur la mort. C’est un message de joie et d’espérance que chacun, croyant ou non, peut entendre : il y a une promesse de vie meilleure, au-delà des duretés du monde.

Capture d’écran 2017-04-16 à 20.07.45Cette promesse, chacun à sa manière, peut tenter de la réaliser autour de soi, par la charité individuelle, et une vie exemplaire tournée vers les autres. Mais chacun peut aussi l’entendre au niveau des idéaux qui forment une nation et la font vivre, la font sans cesse se renouveler. Ces idéaux sont ceux de la solidarité et de la fraternité, principes essentiels qui fondent l’appartenance à un peuple, un peuple uni, un peuple qui regarde l’avenir fort de sa cohésion.

A l’heure du grand choix qui s’offre à lui, je souhaite que le peuple français réfléchisse à l’importance de cette solidarité, de cette fraternité entre Français. Sans elles, le pacte de la nation s’écroule, ce sont des biens précieux, essentiels, qu’il faut à tout prix préserver. Alors pensons un peu plus loin que ces visions comptables qui nous poussent à abandonner l’essentiel : la protection sociale, la solidarité avec les plus fragiles, tant parmi nos jeunes que parmi nos aînés, la fraternité avec les plus vulnérables d’entre nous, frappés par la maladie ou le handicap, sont au coeur de la civilisation française, nous devons les défendre coûte que coûte.

C’est l’un des enjeux fondamentaux de cette élection où tant de candidats nous poussent à vouloir les jeter par pertes et profits, pour obéir à des injonctions financières lancées depuis Berlin et Bruxelles, certains voulant même faire disparaître la Sécurité sociale en la privatisant et en la livrant aux assurances privées. La France ne pourra redevenir prospère, forte et fière, que si elle renforce et fait renaître sans cesse les liens fondamentaux qui concourent à l’unité de la nation, à ce bonheur que nous éprouvons tous d’être Français. »

Marine Le Pen

Les téléspectateurs de TVLibertés connaissent bien Jean-Yves Le Gallou qui anime, chaque semaine, la très suivie émission de réinformation : I-Media. Ce qu’ils savent peut être moins, c’est qu’il est l’auteur de nombreux essais sur l’immigration et la préférence nationale.
Spécialiste reconnu des questions migratoires, Jean-Yves Le Gallou vient de publier un ouvrage dense et référencé intitulé : « Immigration, la catastrophe, que faire ? » . En plus de 500 pages, l’auteur fournit un travail irréfutable sur un sujet qui suscite systématiquement polémiques et contre-vérités. Fort de son expérience politique mais aussi administrative en qualité de haut fonctionnaire, l’auteur affirme que la France a besoin d’une grande loi de rétablissement identitaire et préconise la mise en place d’une véritable préférence de civilisation.

http://www.tvlibertes.com/

Le politiquement correct est une idéologie totalitaire douce pour défendre une pensée qui s’écrit à la gomme en effaçant notre identité.

philosophes

C’est ainsi que l’actualité présente nous invite à nous méfier du mot « civilisation ». Il est exclu d’évoquer la lutte contre le prétendu « État islamique » comme un choc de civilisations. Tout au plus peut-on opposer LA civilisation à la barbarie. D’un côté, il y aurait l’immense majorité des humains avec leurs différences culturelles et, de l’autre, une poignée de fanatiques qui n’auraient pas lu le Coran. La civilisation, ce serait donc la quasi-totalité de l’humanité. Cette conception large justifierait amplement que les nations européennes, les États-Unis et l’Arabie saoudite forment une coalition contre le terrorisme prétendument islamique. Mais que défend cette coalition ? Les naïfs diront aussitôt : l’humanisme, le respect de l’autre, la tolérance, la liberté, la démocratie. C’est d’ailleurs au nom de ces valeurs que nous rejetons à la fois les djihadistes et leurs adversaires, les régimes autoritaires laïcs, leurs massacres au gaz, et leur implacable tyrannie.

Malheureusement, cette proclamation ne résiste pas à la critique. Le royaume wahhabite, notre allié, qui règne sur les lieux saints de l’islam, n’est évidemment pas une démocratie. La liberté y est inconnue, la charia y est appliquée avec rigueur. Les décapitations publiques au sabre s’y font simplement davantage dans les formes. On cherchera, en vain, la dose supplémentaire d’humanisme présente à Riyad et absente à Damas. Il est possible, depuis près de vingt siècles, d’être pleinement chrétien en Syrie quand ça ne l’est pas, aujourd’hui, en Arabie saoudite. La différence est la même pour la condition féminine. Nous ne défendons pas une civilisation commune qui n’existe nullement.

Si l’on descend de l’étage de la réflexion philosophique pour en revenir à l’examen des intérêts réels en jeu, on comprend bien que les États peu démocratiques du Golfe, nos économies et nos puissants groupes pétroliers soient dans le même camp.

Surtout, ne parlons pas de croisade. Surtout, prenons le temps de réunir quelques pays arabes sunnites, pour montrer que l’islam est avec nous. Défendons nos intérêts économiques, contenons le réveil russe d’un côté et le terrorisme islamiste de l’autre, mais sans jamais préciser ce que nous défendons : une démocratie qui est une confiscation du pouvoir par une oligarchie ? Une égalité proclamée qui est démentie par des écarts totalement illégitimes entre les uns et les autres ? Une tolérance qui prend de plus en plus souvent le visage de la transgression ? Une liberté qui s’autocensure dans la pensée unique ? Une foule d’individus préoccupés de besoins matériels et de satisfactions immédiates et que n’anime plus une foi commune est-elle capable de se défendre ? Peut-elle empêcher qu’en son sein des dissidences ne se forment ? Peut-elle éviter que le vide spirituel ne soit comblé chez certains par de dangereux substituts ? Selon Valéry, une civilisation est mortelle. Elle est d’autant plus proche de la mort qu’elle oublie ce qu’elle est, comme la civilisation occidentale oubliant qu’elle est issue du mariage réussi de la pensée grecque et du message chrétien.

Christian Vanneste dans Boulevard Voltaire

Le Conseil constitutionnel a validé la suppression de la notion de « situation de détresse » pour avoir recours à l’avortement. Le Nouvel Observateur a demandé la réaction de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits de la femme. Naturellement, elle s’en félicite, et en profite pour réitérer le triple mensonge, la triple imposture du droit à l’avortement, dans une seule phrase :

« Je considère moi que pouvoir disposer librement de son corps est non seulement un droit mais est même le préalable à l’autonomie et à la liberté véritable des femmes. Ce texte permet de véritablement consacrer le droit à l’IVG. » Continuer la lecture

Expulsée et arrêtée parce qu’elle arborait un drapeau français. Une vidéo de plus, penseront certains. Mais pas une fois de trop car il faut savoir ce qui se passe dans le pays réel

Source: Le Salon Beige

Interview de Carl Lang, Président du Parti de la France (PDF) lors de la manifestation contre le l’infâme mariage des invertis.


Le Coran, livre sacré des musulmans, traite non seulement de l’unicité de Dieu, de la purification et de la vie de la communauté musulmane (Umma) mais il est surtout le fondement de celle-ci, la source du dogme et plus encore de la loi de l’Islam (charia).

L’Europe, et ce depuis 21 siècles, est une terre de beffrois et de cathédrales qui a subi à diverses reprises les tentatives d’invasions musulmanes. Notre devoir de mémoire nous rappelle à ce titre les batailles de Poitier en 732, de las Navas de Tolosa en 1212, de Lépante en 1571 et des sièges de Vienne par les Turcs en 1529 et 1683, entre autres …

Mais ce à quoi nous assistons depuis 1974 n’a plus rien à voir avec une immigration de travail comme le fut celle des russes fuyant la révolution bolchevique en 1917, celle des espagnols ou des italiens émigrants en France, en Angleterre, en Belgique ou en Allemagne durant la période 1936-1960, puis celle des portugais dans les années 70’. Toutes ces populations s’étant plus ou moins bien assimilées au fil des ans, car issues en grande majorité d’une civilisation européenne et de culture gréco-romaine, ayant en outre de profondes racines chrétiennes.

Ces 40 dernières années, nous vivons une réelle « colonisation » par des individus issus de terres lointaines, entreprise imaginée, planifiée, organisée et qui nous est imposée par des lobbies aux mains des mondialistes, souvent issus du capitalisme cosmopolite.

Par des études ou des rapports aussi vagues que sectaires, diverses organisations internationales nous matraquent épisodiquement de l’inéluctable obligation de recevoir des dizaines de millions d’immigrés du tiers-monde au prétexte que ce « sang nouveau » nous sauvera de la décadence démographique et du vieillissement des peuples d’Europe.

Nul ne propose l’accroissement et le rajeunissement des populations de nos pays par une politique nataliste et des aides à la famille ou à la mère au foyer.

Nul ne s’élève contre le constat de 20 millions de chômeurs européens qui pourraient être mis au travail, sans l’aide d’un afflux nouveau d’immigrants extra-européens !

Nul n’envisage le rapatriement de millions de clandestins vivant sur notre sol en réels hors-la-loi et source d’innombrables conflits.

Nul ne songe à la fermeture de l’espace Schengen, véritable passoire au trafic d’êtres humains qui, au lieu de voyages périlleux, devraient s’acclimater dans les pays voisins de leur patrie respective.

Et que dire de la désacralisation de nos églises et de la construction de milliers de mosquées en Europe ? Depuis plus d’un siècle, les laïcards, les libres penseurs, les francs-maçons et les socialauds-humanistes ont combattus la chrétienté, interdits la soutane dans les lieux publics (au même titre que les uniformes), invectivés les religieuses en cornettes et ont mis tout en œuvre pour vider les églises. Cela, décennies après décennies, urbi et orbi, de l’école maternelle jusqu’aux universités, en se servant de la laïcité pour combattre le clergé.

Qu’attendent-ils donc pour brandir leur dogme chéri et s’opposer maintenant à l’invasion islamique ? Pourquoi ne manifestent-ils pas avec autant de virulence envers les musulmans qu’ils ne le faisaient hier avec leur haine de la chrétienté ? Pourquoi tolèrent-ils effectivement la généralisation des sacrifices rituels quand ils combattaient les processions chrétiennes ? L’heure n’est plus à la complaisance ni aux atermoiements : il faut réagir sous peine de disparaître ou d’accepter la servitude…(ou encore la dhimitude).

Pieter Kerstens

Par Olivier Carer

Il y a quelques jours, un imam des Pays-Bas a lancé une fatwa pour interdire le cyclisme aux musulmanes. La raison de cette nouvelle interdiction semble moins tenir du religieux que du psychiatrique. Le vélo serait un objet sensé procurer une excitation coupable et doit donc être interdit aux femmes.

Une burqaquatique : il fallait y penser

Mais comme on arrête pas le progrès, une styliste musulmane d’Australie vient de créer le « burkini » ou plus exactement le « burqini », un maillot intégral de bains destiné aux musulmanes. Plus proche de la burqa que du bikini, cette combinaison de femme grenouille se veut islamocompatible. Elle devrait bientôt s’exhiber sur nos plages et dans nos piscines. Continuer la lecture

Par Olivier Carer

Il y a quelques jours, un imam des Pays-Bas a lancé une fatwa pour interdire le cyclisme aux musulmanes. La raison de cette nouvelle interdiction semble moins tenir du religieux que du psychiatrique. Le vélo serait un objet sensé procurer une excitation coupable et doit donc être interdit aux femmes.

Une burqaquatique : il fallait y penser

Mais comme on arrête pas le progrès, une styliste musulmane d’Australie vient de créer le « burkini » ou plus exactement le « burqini », un maillot intégral de bains destiné aux musulmanes. Plus proche de la burqa que du bikini, cette combinaison de femme grenouille se veut islamocompatible. Elle devrait bientôt s’exhiber sur nos plages et dans nos piscines. Continuer la lecture

Par Olivier Carer

Ce qui s’est passé dans l’Iowa est très important. Même s’il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives, les résultats de ce premier scrutin des investitures américaines sont le signe d’une profonde mutation de la société américaine et, peut-être, plus largement de la civilisation occidentale.

Hillary n’est plus la reine des caucus

Contrairement à ce que prédisaient de manière mécanique les médias officiels, Hillary Clinton aura été désavouée par les « ploucs » de l’Amérique profonde. Celle que la pittoresque affaire Lewinsky avait érigée en icône des femmes trompées, n’est passée aux yeux des électeurs de cet état rural que pour ce qu’elle était : une « bobo » newyorkaise, appartenant à une caste dirigeante has been. Nul doute que ce premier revers aura pour effet d’animer une campagne qui s’annonçait sans surprise. Continuer la lecture

Par Olivier Carer

Il avait promis des vœux en rupture avec la tradition. Ceux qui s’attendaient à ce que Carla Bruni entonne derrière lui une petite chanson auront été déçus.

Les résultats c’est demain !

Sans surprise, Sarkozy aura été, dans le fond et dans la forme, égal à lui-même.
Tous les ans à la même époque, le Sarkozy nouveau revient.
Il y a un an, après une période de provocations politiques et sémantiques, il nous jouait non sans talent un remake français du « born again » américain avec son fameux « j’ai changé !». Cette année, après avoir pendant huit mois affiché les signes clinquants de sa réussite personnelle, ray ban sur les yeux et Rolex au poignet, il adopte le profil bas, du président modeste et besogneux.

De manière convenue, son intervention ne nous aura pas évité la justification attendue de son rythme des réformes ni l’appel à la patience en attendant des résultats sinon hypothétiques du moins invisibles de son action. Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
juin 2017
MTWTFSS
« May  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 
Archives