En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Bruno Gollnisch

1 2 3 6

L’actualité de la semaine vue par Bruno Gollnisch :
– 30 ans après Tchernobyl : triste commémoration des erreurs passées.
– Le rapport Pieper : trop sévère contre le Président Schulz ?
– La baisse surprenante du chômage en France : un épisode éphémère ?
– La victoire du FPÖ au premier tour des présidentielles autrichiennes : une belle surprise ?
– Le transfert de Salah Abdeslam aux autorités françaises : une nécessité ?

« La France est un enfer fiscal »

Au sommaire de l’entretien :

- « Panama papers » : une polémique justifiée ?
- Emmanuel Macron est-il « En marche » ?
- Manifestations contre la loi El-Khomri : une mobilisation spontanée ?
- Des menaces terroristes contre Civitas ?
- Le retour en France de l’anneau de Jeanne d’Arc
- « Le coup de gueule du réac’ » : les anglicismes
- Bruno Gollnisch bientôt dans Le Lot

Retour sur la conférence ENL qui s’est tenue le 9 mars au Parlement de Strasbourg sur « la famille à l’épreuve de l’Union européenne », avec les interventions des députés européens Mylène Troszczynski, Dominique Martin, Janice Atkinson, Bruno Gollnisch, Jean-Luc Schaffhauser et Marie-Christine Arnautu.

L’actualité vue par Bruno Gollnisch

  • Sommet de l’UE des 18 et 19 février : David Cameron grand gagnant ?
  • Amnesty International étrille « l’Europe » sur le dossier des migrants et la France dans sa lutte contre le terrorisme : les droits de l’homme et nos libertés sont-ils menacés ?
  • Calais : l’affaire des généraux Piquemal, Gausserès et Bachelet…
  • La gauche (du PS) tire à boulets rouges sur le couple Valls-Hollande : implosion socialiste à 14 mois de la présidentielle ?
  • L’effigie de Mgr Aillet brûlée à Bayonne : pourquoi tant de haine ?
  • Au pays de Mickey, Donald, Bernie et Hillary : Bruno Gollnisch est-il atteint par la » Trumpmania » ?

Bruno Gollnisch, membre du bureau politique du Front national, a très volontiers accepté de donner une conférence privée à Reims à l’invitation d’E&R-Champagne Ardenne.

La date, jeudi 21 janvier 2016 à 18h45, est aussi exceptionnelle que l’événement. Elle correspond à son retour vers Paris après la session parlementaire de Strasbourg.

Jean-Marie Le Pen ayant été écarté du groupe parlementaire Europe des Nations et des Libertés (ENL) créé autour de Marine Le Pen en juin 2015, Bruno Gollnisch siège avec l’ancien leader du FN comme non-inscrit à Bruxelles et Strasbourg.

Dans cette période troublée où les peuples européens sont agressés de toutes parts, il est clair que les problèmes des Français ne peuvent être résolus sans prendre un peu de hauteur. Qui de mieux placé qu’un député européen, patriote et très au fait du droit international comme Bruno Gollnisch, peut nous éclairer sur les problèmes réels et les solutions possibles ?

Le titre de sa conférence « Occident, Orient – Craintes, espoirs », nous laisse entrevoir la position de la France dans le chaos mondialisé. En plus du constat que chacun peut faire pour son cas personnel, la structuration des difficultés que doit affronter notre pays sera présentée avant quelques solutions réalistes pour nous donner espoir et organiser la lutte.

Vous êtes chaleureusement invités à cette soirée privée, formule consacrée et qui sera rigoureusement respectée à cause de l’état d’urgence que connaît notre pays, à Reims en un lieu qui ne sera connu que des invités.

Réservation obligatoire :

- en remplissant le formulaire d’inscription

OU

- par mail en indiquant le nom et le prénom de chaque inscrit : ER51.conf@gmail.com

Pièce d’identité obligatoire et correspondante au nom d’une inscription.
L’entrée sera refusée si nous ne pouvons vérifier l’identité.

Le lieu de conférence sera communiqué à l’adresse mail utilisée pour votre inscription, 48h avant la conférence. 

Entrée : 7 euros, à payer sur place.

Ouverture des portes à 18h30. Conférence de 18h45 à 21h.

Étant donné l’heure tardive de la conférence, une buvette/sandwicherie sera présente sur place. Prix d’un sandwich : 3€.

Présentation de livres Kontre Kulture sur place.

 

La bande-annonce de l’événement :

 

Plus d’info sur E&R

La France commémorera cette  semaine le premier anniversaire de  la tuerie de Charlie hebdo, puis de l’hyper cacher, jalon sur la route menant de la sanglante équipée  de Mohammed Merah et  aux massacres du 13 novembre. Charlie Hebdo, il n’est certes pas le seul, continue aujourd’hui de filer sans grande intelligence la comparaison  entre méchants barbus fous d’Allah et odieux cathos frontistes. Deux familles mises sur le même pied d’égalité qui seraient bien décidées à museler nos libertés  françaises. Charlie Hebdo est aussi le vecteur, là aussi un parmi d’autres, du concept  d’ islamofascisme. Or comme le notait récemment le politologue  Nicolas Lebourg, «ce mot est un non-sens historique et intellectuel, récusé par la totalité des historiens du fascisme. Vouloir assimiler les deux phénomènes ne sert à rien et témoigne d’une incapacité à penser la violence, la radicalité et les sociétés fermées hors des totalitarismes européens du XXe siècle. Ils ne se rapprochent guère que dans leur conception de la société comme un tout organique, autoritaire et hiérarchisé ». Même analyse de son collègue Jean-Yves Camus : «ce qui me frappe chez les essayistes qui utilisent ce terme, c’est leur incapacité à penser un objet qui est le principal totalitarisme contemporain, autrement que par référence à un objet antérieur (…). Je veux souligner deux différences fondamentales entre islam radical et fascisme. D’abord les régimes islamistes s’inscrivent dans la logique du libéralisme économique. Ensuite l’Etat islamique n’a pas pour objectif de forger un homme nouveau mais de revenir à l’homme musulman des origines ».

Il est vrai que même François Hollande est aujourd’hui accusé, jusqu’au sein du PS mais aussi par une partie de la droite, de vouloir attenter au pacte républicain, de  s’éloigner de l’homme socialiste des origines, de  la doxa progressiste, libérale-libertaire sur la nationalité.   Le Chef de l’Etat a ainsi renouvelé lors de ses vœux aux Français, le 31 décembre, son souhait de déchoir de la nationalité française les binationaux coupables de terrorisme, emboitant le pas  sur ce thème  au FN. Continuer la lecture

 

La percée du FN leur fait-elle perdre le sens commun, la retenue la plus élémentaire ? Depuis que le journaliste militant anti FN Renaud Dély a établi un parallèle oiseux entre le FN et l’Etat islamique, cette analyse assez répugnante a fait florès dans les rangs des adversaires de l’opposition nationale. En réponse à une nouvelle attaque sur ce mode comparatif,  émanant de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-RMC,   Marine a publié sur son compte Twitter des photos des exactions commises par  les fous d’Allah…Que n’avait-elle pas fait ! Les médias  qui ont diffusé en septembre  la photo du petit Aylan Kurdi, noyé sur une  plage turque, pour appeler à l’accueil massif des migrant en Europe,  les membres de ce gouvernement qui a armé et soutenu les djihadistes massacreurs pour liquider le régime laïque syrien,  jouent aux vierges effarouchées ! Ils  se piquent désormais de nous donner des leçons de bon goût…on aura tout vu, tout entendu! Manuel Valls, tremblotant de colère,  ne se contente pas  de promettre la guerre civile aux mauvais Français qui votent FN. Comme l’a relevé Bruno Gollnisch dans un tweet, avec son complice Bernard Cazeneuve «ils veulent nous faire endosser les exactions islamistes que nous seuls (au FN, NDLR)  avions prévues et dénoncées. Les misérables… ». « Cazeneuve et Valls horrifiés » ? « . Pas par le parallèle de Bourdin entre Daesh et le FN. Mais par le fait qu’ on leur montre la réalité. Nul… ».

Continuer la lecture

« Monsieur le Président, le Conseil européen des 17 et 18 décembre prochains se penchera d’abord, une fois de plus, sur les problèmes de terrorisme et d’immigration massive. Il aura fallu les attentats en France et l’afflux de plus d’un million d’immigrés pour que la bureaucratie bruxelloise prenne conscience de la porosité des frontières extérieures de l’Europe. Mais cette prise de conscience ne va pas jusqu’aux frontières intérieures. Quel degré de crédibilité accorder alors à vos propositions?

M.  Juncker a dit qu’il fallait maintenir un équilibre entre sécurité et liberté, mais certaines mesures sont plus dangereuses pour les libertés qu’efficaces pour la sécurité. Je pense à l’exploitation systématique, centralisée, informatisée, des données passagers qu’on finira bien sûr par brader, sur demande, à des pays tiers cherchant de tous autres intérêts. Ou encore à la réglementation des armes, qui épargnera bien sûr les terroristes, qui demandent rarement à la préfecture des autorisations de détenir des Kalachnikov.

Le terreau sur lequel le terrorisme prospère est à l’intérieur de l’Union européenne et c’est elle qui a contribué à l’y installer, sans consulter les citoyens. »

Dans son «livre» retraçant son parcours à l’UMP, l’ex ministre Rama Yade rapportait cette anecdote : en 2010 la très immigrationniste Valérie Pécresse,   déjà  tête de liste  sarkozyste en Ile-de-France, lui aurait proposé d’être candidate dans le Val d’Oise. Au motif lui aurait dit Mme Pécresse « qu’il y a beaucoup d’Africains là bas qui ont zéro degré de sens politique. Et toi tu sauras leur parler » (sic).  Claude Bartolone lui aussi sait parler, pas toujours à bon escient.  Dans un entretien accordé à l’Obs, le candidat socialiste  à la région Île-de-France, a décrit cette même Mme Pécresse (celle là même qui disait  qu’elle préférerait voter PS que FN), comme une candidate  qui «défend en creux Versailles, Neuilly et la race blanche». Et nous qui pensions que M.  Bartolone était convaincu  comme ses amis socialistes que les races n’existent pas… «Je viens de recevoir un coup de file de Calixthe Beyala, la fondatrice des Africains de France (et romancière, ndlr), qui me soutient», a déclaré Valérie Pécresse sur LCI et Radio classique. Et Calixthe Beyala de confirmer: «Je trouve ça aberrant, malhonnête, c’est de la calomnie».  Un beau et bon brevet de moralité,  d’impartialité  quand on se souvient que Mme Beyala  fut  récompensée  pour  son « combat historique » en faveur  la promotion des « minorités visibles »par Nicolas Sarkozy,  qui l’éleva au rang de Chevalier   de la Légion d’honneur. Il est vrai  que les Français sont habitués à cette distribution à tort et à travers de la rosette, même  si le site  du magazine Télérama  qualifia Calixthe Beyala de plagiaire , de  « récidiviste de la kleptomanie littéraire ». Une kleptomanie qui est une pathologie plus largement répandue au sein de la droite, mais uniquement en période électorale quand il s’agit d’enrober son discours, de  reprendre à son compte les concepts défendus par le FN, pour mieux les oublier  une fois au pouvoir… Continuer la lecture

Devant les échecs, les reniements, l’aveuglement des partis du Système, l’accélération d’une crise et de menaces  multiformes qui ont été  annoncées, prédites  de longue date par le FN,   les procès en extrémisme, la diabolisation du Mouvement national  sont  ils encore audibles, efficaces? Nous en doutions sur notre blogue jeudi dernier, à trois jours de ce premier tour, évoquant les éditorialistes et autres spécialistes es FN qui craignaient un vote sanction.  Dans les faits un  retour au réel, lequel comme s’en désole le directeur de la rédaction de Libération, Laurent Joffrin,  «est toujours réactionnaire»… Cette réaction, ce réflexe de survie du peuple Français, cette volonté de changement, d’une alternative patriotique,  ce sont manifestés à  un pourcentage  jamais atteint  dans les urnes ce dimanche. Du moins chez les 50% d’électeurs (chiffre cependant  en progression  de près de trois points par rapport à 2010) qui ont daigné se rendre aux urnes. Ce sont  ainsi plusieurs  21 avril  qui ont   déferlé sur ce scrutin, dans les six régions sur treize ou le FN est arrivé en tête,  vague tricolore  dont ont été victimes les deux principaux partis dits de gouvernement,  co-gestionnaires depuis des décennies du déclin Français. Au niveau national, le FN totalise   27,96 % des suffrages exprimés, soit six millions d’électeurs,  devant  la coalition   LR-MoDem-UDI (26,89 %) et  l’alliance PS-radicaux de gauche ( 23,33 %).Quant à la nébuleuse de partis catalogués à  l’extrême gauche , trotsko-communiste et (pseudo) écologiste, elle  réalise un score très marginal. Continuer la lecture


– Les nouvelles mesures « antiterroristes » : la fin de l’angélisme de la gauche ?
– N’est-il pas irresponsable de s’opposer au PNR ?
– Virage diplomatique de François Hollande, coalition contre l’État islamique : l’Europe de Bruxelles à la rescousse ?
– La commission européenne à l’assaut… des citoyens honnêtes détenteurs d’armes à feu
– Renaud Dély (L’Obs, France Inter) attaque le FN… et interpelle Bruno Gollnisch
– Faut-il fusiller Eric Zemmour et Michel Onfray ?
– Le vote FN à la lumière du terrorisme : Pascal Perrineau a-t-il raison ?

Lors de son allocution lundi  devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles,  François Hollande a  avancé un certain nombre de propositions trois jours après les attentats qui ont ensanglanté  Paris. Au nombre de celles-ci figurent la destitution de la nationalité chez les binationaux « condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme » ; la création de 2.500 emplois supplémentaires dans la justice, 5.000 emplois supplémentaires dans la police et la gendarmerie ; la création d’une « garde nationale » formée de « réservistes » de la Défense ; l’approbation avant la fin de l’année du fichier européen des passagers aériens (PNR) pour « assurer la traçabilité du retour des djihadistes et les interpeller ». Dans un communiqué, Marine Le Pen déploré cependant le refus de « reconstituer nos frontières nationales de manière définitive » et de mettre un terme à « la politique d’accueil des migrants », alors qu’elle est « une voie cachée potentielle des terroristes pour frapper la France ». « Plus grave, François Hollande a totalement occulté le combat indispensable à mener contre l’islamisme en tant qu’idéologie, notamment par la fermeture des mosquées salafistes, le renvoi des imams étrangers prêchant la haine, et la lutte contre toutes les formes de communautarisme. Rien non plus sur le nettoyage indispensable des caves et des banlieues gangrenées par tous les trafics.

« Les conditions d’une sécurité retrouvée (…) incluent inévitablement le retour définitif aux frontières nationales, la fin de l’immigration massive et la lutte implacable contre l’islamisme» a encore assuré Marine Le Pen. Toutes choses évoquées également par Bruno Gollnisch, qui a aussi insisté sur le volet culturel, éducatif du combat à mener dans une vidéo postée hier sur ce blogue.

Les Français constatent aussi, avec une interrogation, voire une incompréhension majeure teintée de colère que depuis les attentats de janvier, qu’aucunes opérations d’envergure, similaires aux centaines de perquisitions menées ces derniers jours dans un certain nombre de  banlieues plurielles,  n’avaient été décidées par MM. Hollande, Valls et Cazeneuve. Pourquoi ? Continuer la lecture

L’actualité vue par Bruno Gollnisch :

  • Affaire Morano: toute la vérité….
  • Conseil européen: ce qu’a dit Bruno Gollnisch
  • Quand Bruno Gollnisch auditionne Bernard Cazeneuve à l’Assemblée nationale…
  • Le Premier ministre turc Erdogan en meeting électoral à Strasbourg… normal ?
  • Élections régionales : Bruno Gollnisch à Parigny (Loire), une chaude ambiance
  • Racket fiscal, le ras-le-bol
  • Libération, les « bien-pensants »… et nous

L’actualité vue par Bruno Gollnisch, 16 septembre 2015 :
– Intervention militaire en Syrie : légitime et nécessaire ?
– Réunion extraordinaire des ministres de l’intérieur de l’UE sur l’accueil des migrants : la cacophonie.
– À quel jeu joue Angela Merkel ?
– Le poids électoral du Front National est-il un repoussoir pour les « migrants » ?
– « Art » contemporain blasphématoire, pédopornographie : le droit à la critique.
– Joffrin attaque Onfray, l’offensive anti « complotiste »… ils sont partout !

La création du groupe parlementaire « Europe des nations et des libertés » vient d’être officialisée. De très nombreuses questions posées me conduisent à la précision suivante : Marine Le Pen m’ayant indiqué que Jean-Marie Le Pen ne se verrait pas proposer d’en être membre, je lui ai déclaré alors que je ne pourrai non plus en conscience y adhérer tant que perdurerai cette situation. Elle m’a dit comprendre ma position.

Mon attitude ne résulte pas d’un différend sur la présence de collègues d’autres nationalités avec lesquels j’ai d’excellentes relations.
Simplement, élu puis réélu député, dernièrement sur la liste que Jean-Marie Le Pen conduisait en 2014, ma conception de l’honneur ne pouvait me conduire à participer à un groupe excluant celui à qui nous devons, depuis la percée historique de notre entrée à Strasbourg en 1984, d’avoir maintenu la flamme de l’espérance nationale au milieu de tant d’adversité. Continuer la lecture

1 2 3 6
Connexion
Art. récents
mai 2016
MTWTFSS
« Apr  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Archives