En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

antiracisme

Français musulman et patriote,
je voterai Marine Le Pen aux élections présidentielles.

Une grande partie de mes coreligionnaires y voient une contradiction insoluble, usant d’un argumentaire qui est souvent une pure émanation de la longue mainmise du socialo-sionisme sur les esprits de cet électorat de remplacement que furent (et sont encore) les immigrés (et leur descendance) du Maghreb et d’Afrique subsaharienne pour la gauche parlementaire abandonneuse de sa base ouvrière depuis sa conversion libérale (1983 : virage de la rigueur, 1984 : création de SOS Racisme).

Toutefois, j’entends également des Français musulmans de bonne foi, aimant sincèrement leur pays – n’en déplaise à Éric « ex-Crémieux » Zemmour – prêts à voter Front national mais rebutés par certaines saillies islamocritiques un peu faciles de Marine. Je leur dis qu’il est parfois difficile de lui donner tort tant nous, Français musulmans, n’avons pas fait grand-chose pour nous rendre respectables aux yeux du camp national.

D’abord, je rappelle que traditionnellement les « musulmans » votent en masse pour le PS (86 % d’entre eux ont voté Hollande en 2012) ; ensuite, par facilité, désorganisation ou médiocrité chaque clan ethnique (Marocains, Algériens…) ou idéologique (Frères musulmans, salafistes…) au sein de cette abstraction qu’est la communauté musulmane s’est peu ou prou maintenu sous des influences étrangères suivant souvent un agenda contraire aux intérêts nationaux (réseaux FLN, Makhzen marocain, œuvres « bienfaitrices » qataro-saoudiennes…) ; enfin, quand bien même les esprits lucides ont compris que les attentats qui frappent la France sont pilotés par les services des États profonds impériaux, pour beaucoup exécutants et commanditaires sont de confession musulmane point barre, c’est là autant de coups de boutoirs contre la réconciliation nationale.

Par conséquent, je crois qu’il est plus que temps que les musulmans fassent eux-mêmes un peu le ménage dans leurs rangs notamment en s’autonomisant économiquement et intellectuellement, ce qui implique de rompre avec les influences précédemment citées, mais aussi en ne laissant plus voie au chapitre aux extrémistes de tout poil (quiétistes ou pas), ils sont un fardeau pour nous, leur autisme théologique et leur inculture crasse font d’eux (à l’insu de leur plein gré) des agents de déstabilisation et les jouets désignés de toutes les manipulations profondes ; en un mot, Français musulmans, chassons les brebis galeuses et montons le niveau, il en va de notre survie (physique) ! Continuer la lecture

Le 18 septembre 2016, l’équipe d’E&R Nord-Pas-de-Calais a reçu Alain Soral, président d’Égalité & Réconciliation, et Alain Escada, président de l’institut Civitas, à Lille pour une conférence sur le thème de l’enracinement.

Première partie – Intervention d’Alain Escada

Seconde partie – Intervention d’Alain Soral

Source: egaliteetreconciliation.fr

LA PREUVE PAR L’AGRIF De l’antiracisme à la discrimination antifrançaise et antichrétienne
Par Cécile Montmirail

Si les procès de l’AGRIF ont fait souvent l’objet d’importantes recensions dans la presse juridique spécialisée, aucun travail de synthèse n’avait été effectué pour relater vingt ans de combat judiciaire, appuyé par un immense dévouement militant. Cécile Montmirail livre donc ici un très précieux travail.

On y verra comment l’AGRIF a utilisé dans leur sens strict les textes de la législation antiraciste dont il était inconvenant qu’ils ne soient jamais utilisés pour poursuivre les actes si nombreux des racismes antifrançais et antichrétien.
Il est vrai, hélas, que s’éloignant du principe de la défense des personnes ou groupes attaqués en raison de leur appartenance raciale, nationale ou religieuse, l’antiracisme a été de plus en plus subverti en idéologie destructrice de toutes les valeurs de la loi morale naturelle, de toutes les réalités sociales sur lesquelles se fondent les sociétés.
On peut dire ainsi que l’AGRIF non seulement s’oppose aux racismes antifrançais et antichrétien mais qu’elle défend la dignité même de la nature humaine niée par la barbarie nihiliste moderne.

Au-delà de son combat pour le respect de notre identité nationale et chrétienne, elle mène un combat pour le respect de l’identité humaine.

Source Article from http://desinformation.over-blog.net/de-l-antiracisme-%C3%A0-la-discrimination

Environ 200 militants xénophiles se sont rassemblés aujourd’hui devant la préfecture des Bouches-du-Rhône à Marseille pour exiger la poursuite de la déportation d’immigrants vers l’Europe, cautionnant ainsi la volonté du patronat de bénéficier d’une main d’œuvre bon marché exerçant une pression à la baisse sur les salaires. Les manifestants entendent dénoncer les nouvelles dispositions sur le droit des étrangers, qui doivent être discutées à l’Assemblée mardi et mercredi.

Les manifestants, venus à l’appel de plusieurs groupuscules (NPA, PCF, Parti de Gauche et Verts, Ligue des droits de l’Homme ou Réseau Education Sans Frontières), se sont regroupés derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire: « Non au racisme d’État, Liberté Égalité Fraternité pour toutes et tous ». Ils devaient ensuite défiler jusqu’à la porte d’Aix où ils envisageaient de former une grande chaîne du silence.

L’article L622-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile stipule: «Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 Euros.»

Qui aura la volonté d’entamer des poursuites judiciaires contre les groupes référencés sur cette affiche ainsi que… la Mairie de Paris?

Arielle Schwab, dirigeante de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) et Dominique Sopo, tête de pont de SOS racisme, invités de la matinale de Jean-Jacques Bourdin pour évoquer la montée des préjugés raciaux.

La Cour de Cassation italienne a établi aujourd’hui que les couples qualifiés de « racistes », qui ne souhaitent pas adopter d’enfants « de couleur », ne peuvent pas adopter du tout d’enfants, selon un jugement cité par les médias italiens.

Cette décision de justice fait suite au recours d’une association de protection des enfants contre un couple de Siciliens qui voulait adopter uniquement des mineurs de type européen.

En vertu du jugement de la Cour de Cassation, le magistrat du tribunal des mineurs qui examine les requêtes d’adoption « doit exclure la légitimité des limitations posées par les demandeurs en fonction de l’ethnie ».
Mais la Cour va encore plus loin et ajoute que le magistrat doit aussi se poser la question de savoir si le fait même de poser ce genre de limitations ne signifie pas tout simplement qu’il est inopportun de laisser un tel couple forcément « raciste » adopter un enfant.

Le tribunal de Catane avait jugé le couple « apte » à l’adoption d’enfants répondant aux critères définis, mais l’association de protection avait dénoncé « une évidente discrimination raciale », suivie en cela par le parquet de la Cour de Cassation qui avait demandé l’annulation de la décision du tribunal sicilien.
Carlo Giovanardi, sous-secrétaire d’Etat à la présidence du Conseil des ministres italien et président de la Commission pour les adoptions internationales, s’est immédiatement félicité de cette décision, qu’il a qualifiée de « correcte ».

Par Bruno Gollnisch,

Comme chaque année, beaucoup d’internautes nous ont fait part des « étranges » conceptions géographiques des organisateurs de l’Eurovision –ils ne sont certes pas les seuls-, concours ouvert à des pays comme Israël et la Turquie, candidats plus ou moins déclarés à l’entrée dans l’Union européenne mais qui jusqu’à preuve du contraire ne sauraient être rattachés à l’Europe. Comme souvent la France s’est distinguée dans la propagande cosmopolite et la sidération en confiant au franco-congolais Jessy Matador le soin de représenter notre pays avec une chanson (nullissime) aux rythmes africains qui certes n’a pas beaucoup séduit les foules, nettement moins en tout cas que la Turquie, deuxième cette année derrière l’Allemagne… Pour combattre les préjugés et les pulsions discriminantes le système fait flèche de tout bois et il s’agit dans cesse d’insister sur les mauvais travers des Français qu’il s’agit de corriger, fut-ce par la coercition. Le site Altermedia n’oublie pas de rappeler à ce sujet la phrase de Nicolas sarkozy, prononcée le 17 décembre 2008 : “Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore… ».

Samedi, le quotidien Le Monde a relayé, non sans émotion, le sondage de l’institut BVA commandité par deux structures travaillant souvent en étroite collaboration, à savoir l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme, dans le cadre des « Assises de la lutte contre les préjugés », qui avaient lieu hier. « Assises » qui ont permis à la « quarantaine de responsables associatifs et politiques » présents de disserter gravement sur « la montée de la xénophobie en Europe et du passage à l’acte ». Tout le monde l’aura compris, ce ne sont pas les atteintes physiques, racistes, culturelles, économiques et sociales engendrées par le changement de physionomie de nombreux quartiers des villes européennes sous la pression des flux migratoires et dont sont principalement victimes les populations européennes les plus fragiles, qui sont visées ici, mais l’odieux comportement des « de souche ». A se demander pourquoi il se trouve encore des immigrés en provenance du continent africain ou d’Asie qui daignent rejoindre l’enfer européen…
Continuer la lecture

Un sondage est rarement innocent et malgré le côté ludique des informations interprétées par le Monde et tirées d’un sondage de l’institut BVA, nous n’avons aucune raison de nous réjouir.
En effet, ce genre de tapage n’est ni plus ni moins que le signe annonciateur d’un renforcement de l’arsenal politico-médiatico-judiciaire en matière d’ethnomasochisme.

Par conséquent, avant de lire l’article du Monde que nous reproduisons intégralement ci-dessous, méditer cette phrase de Nicolas Sarkozy tenue le 17 décembre 2008:
« Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore… »

« Les préjugés exprimés par les Français sur les Arabes, les juifs ou les homosexuels sont en augmentation, d’après un sondage de l’institut BVA pour l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme dévoilé à l’occasion des Assises de la lutte contre les préjugés, dimanche 30 mai.

« Après un an de matraquage stigmatisant envers les populations arabes et musulmanes, les préjugés ont plus que doublé par rapport à l’an dernier », déplore Arielle Schwab, présidente de l’UEJF. Les Arabes sont perçus comme délinquants par 27,6 % des sondés contre 12 % lors d’un sondage effectué l’an dernier par l’institut CSA.

Pour près d’un Français sur deux (49 %), « les étrangers savent mieux profiter du système de protection sociale que les autres ». 28 % des sondés considèrent que les Noirs sont plus forts physiquement que les autres et 30 % que les juifs ont plus d’influence que les autres dans la finance et les médias.
Continuer la lecture

Un videur de discothèque a été condamné aujourd’hui à Mulhouse (Haut-Rhin) à 1.500 euros d’amende pour avoir fait preuve de lucidité sur la sécurité de l’établissement en refusant l’entrée de ce dernier à deux Noirs lors d’une opération de chasse aux sorcières baptisée « testing » et organisée par le deuxième compte bancaire de Julien Dray SOS Racisme en mars 2009.

La moitié de l’amende est assortie du sursis, mais le portier de 35 ans devra en outre verser, au titre du racket pardon… des dommages et intérêts et des frais de justice, 5.300 euros aux victimes ainsi qu’à SOS Racisme et la Licra, parties civiles, a précisé à Me Karine Schupbach.

La discothèque, située à Sierentz, entre Mulhouse et Bâle, a été relaxée, mais a été reconnue civilement responsable. Devant le tribunal, le videur et le gérant de l’établissement ont tous deux réfuté tout comportement raciste.

Selon le vice-président national de SOS Racisme, Samuel Thomas, les opérations de « testing » de ce type ont déjà débouché sur une cinquantaine de condamnations en France.

A l’appel de différents groupuscules répondant aux doux noms de… Action Antifasciste Paris-Banlieue (AFA), Alternative Libertaire (AL), Association des Marocains de France (AMF), Fédération Anarchiste (FA), Fédération Syndicale Etudiante (FSE), Mouvement des Quartiers pour la Justice Sociale (MQJS), Ras l’front Marne la Vallée, SCALP, Sud Etudiant, SUD ISS Logistique & Production, quelques dizaines de militants d’extrême gauche, dans la perspective de s’opposer à la marche unitaire du Comité du 9 mai ont organisé un rassemblement à… Belleville, c’est-à-dire, pour ceux d’entre vous qui ne sont pas encore familiarisés avec la géographie parisienne, à l’extrême opposé du défilé nationaliste.

Vous pourrez lire ci-dessous le divertissant communiqué de ces malheureux « révoltés »:

Le 9 Mai : Riposte sociale antifasciste !

Depuis de trop nombreuses années, l’extrême droite radicale parisienne tente, avec plus ou moins de succès, de se réunir le 9 mai dans les rues de Paris, au prétexte de la mort d’un de ses militants en 1994. Depuis sept ans, nous nous mobilisons contre cette présence dans la rue. De manifs en concerts, de rassemblements de solidarité internationale en défilés à la mémoire des résistants de la Seconde Guerre mondiale, nous avons affirmé une présence antifasciste dans les rues. Comme rien n’est jamais gagné, cette année encore, nous serons présents le 9 mai pour signifier à l’extrême droite que, quel que soit son mode d’expression, par la rue ou par les urnes, nous serons toujours là pour l’empêcher d’agir.

Le dernier scrutin a mis en évidence le maintien électoral du Front National. Dans le même temps l’activisme de l’extrême droite radicale prospère. Les agressions racistes (comme à Chauny, dans l’Aisne), les attaques envers des militants du mouvement social (comme à Lyon en mars) sont désormais légion. Les sirènes médiatiques se sont tues et pourtant, il est aujourd’hui plus que temps de réagir et d’engager une riposte antifasciste large et unitaire. La banalisation du racisme dans le discours d’une droite décomplexée, les dérapages verbaux d’élus ou de leaders politiques ont remis en selle et légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd’hui s’exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes.
Continuer la lecture

Le joueur de football Lilian Thuram s’est reconverti dans l’antiracisme mais se refuse à jouer “petits bras”. Bien sûr, il existe un antiracisme alimentaire qui permet de payer son loyer et de se nourrir mais ce n’est pas vraiment le créneau visé par notre joueur de ballon.

Le Conseil régional d’Alsace l’avait invité à donner une conférence sur la tolérance, dans le cadre du “Mois de l’Autre“, à Strasbourg, mais dut bien vite y renoncer devant les prétentions exorbitantes de Thuram. Notre fouteux fraichement converti à l’antiracisme exigeait en effet rien moins que 20 000 € pour une conférence d’environ une heure et demie, soit 14 000 € de l’heure… Les conseillers régionaux ont passé la main en déclarant : “On ne vit pas dans le même monde“. Est-ce vraiment une découverte ?

Le fouteux vénal refusa donc l’invitation et demeura dignement dans sa somptueuse villa italienne. Les bons sentiments, oui, mais il faut quand même que ça paie.

Par Arnaud Raffard de Brienne
Synthèse Nationale

Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire afin d’évoquer le cas de Monsieur Zemmour dont les propos récents ont à nouveau créé l’émoi. En effet, ce dernier, dans des émissions diffusées le 6 mars 2010 sur Canal+ et sur France Ô a, dans le premier cas, défini les populations d’origine maghrébine et africaine comme criminogènes tandis que, dans le second cas, il justifiait le bien-fondé de la discrimination raciale à l’emploi.

Je sais que je n’ai pas à entrer dans une longue démonstration pour vous convaincre du caractère choquant de tels propos ainsi que de leur relent raciste. Je sais également qu’il n’est nul besoin d’épiloguer sur la lettre d’excuses que Monsieur Zemmour commit, lettre dans laquelle il ne retire aucun de ses propos, comme l’ont d’ailleurs confirmé quantité de déclarations ultérieures de sa part.

Je me concentrerai ici sur l’incompatibilité manifeste qui existe entre l’esprit du service public et les propos stigmatisants de Monsieur Zemmour. Ce que je me serai bien gardé de faire s’il n’y avait ici qu’un dérapage. Mais de dérapage il n’y a point puisque Monsieur Zemmour semble s’être spécialisé dans la parole haineuse à l’endroit des femmes, des homosexuels et des personnes d’origine immigrée avec, depuis plusieurs mois, une « spécialisation » envers cette dernière catégorie.
Continuer la lecture

Nous vous avions rapporté cette agression qui avait visé un jeune couple qui l’avait contraint à quitter la ville. L’AGRIF nous indique cette première par communiqué de presse :

Par communiqué du 27 avril 2010, le MRAP 66 annonce qu’il se porte aux côtés du jeune couple odieusement agressé dans le centre ville de Perpignan avec injures à caractère racial et menaces de mort, échappant in extremis au pire.

Devant l’exaspération qui monte dans une population livrée à la sauvagerie de bandes incontrôlées, le MRAP, pour la première fois de son histoire, découvre l’existence du racisme anti-blanc avec 25 ans de retard sur l’AGRIF. Dès le 21 avril 2010, l’AGRIF, sollicitée en ce sens, a annoncé avoir bien évidemment accepté de prendre en charge la défense de ce jeune couple aujourd’hui défendu par son avocat de Perpignan.

Bernard Antony s’est rendu à cette occasion à Perpignan le 26 avril pour conférer avec la famille et l’avocat.

Cette information est relayée par La Clau.net:

« Le thème délicat du « racisme anti-blanc » est officiellement entré dans Perpignan suite à l’agression dont a été victime une famille originaire de la partie Nord de la France. Le 17 avril, la famille Picard, installée dans le quartier Saint-Jean, a subi les assauts et menaces de mort d’un groupe de jeunes, énervés par une réprimande du père, Marc-Henri Picard, contre un ballet de scooters au pied de sa porte, rue des Trois Journées. Face à la crainte physique, sa compagne, s’était réfugies avec son bébé de 8 mois dans les toilettes de l’appartement.

Dans un communiqué de ce lundi, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) « condamne tout naturellement l’agression et les propos racistes » tenus pas les agresseurs, après avoir proposé aux Picard de déposer une plainte contre X auprès du Procureur de la république de Perpignan pour “injures raciales”.

Pour le MRAP, qui explicite pour la première fois, en Pays Catalan, des faits discriminatoires portant sur une famille d’origine européenne qui s’apprêterait à « quitter la ville par peur », le combat contre ce « racisme anti-blanc », régulièrement brandi par l’extrême droite, est justifié car « aucun racisme ne peut en justifier un autre, aucune discrimination ne peut en justifier une autre »

Via Le Salon Beige

Cela aurait pu s’intituler « un kiboutz à Paris »…

La LICRA, la mairie du 6ème arrondissement et la librairie « La Procure » organise dimanche 2 mai de 14H à 19 H le salon du livre de « l’antiracisme et de la diversité ».

Parmi les auteurs présents et même si en terme de diversité ce n’est pas terrible, vous aurez la chance de rencontrer:
Jean-Luc Allouche, Claudine Attias, Elie Barnavi, Catherine Barry, Pierre Darmon, Josy Eisenberg, Caroline Fourest, Patrick Klugman et bien d’autres encore… quelle chance!

Un technicien médical s’est suicidé en Angleterre après avoir proféré une blague « raciste ».

Ayant conseillé sur un ton badin à un collègue noir de se cacher après avoir aperçu la police anti-immigration depuis leur clinique, cet homme de 61 ans, Roy Amor, s’est vu menacé d’être licencié par son entreprise, après une dénonciation de la part d’un témoin de la scène.

Recevant, après 5 jours de suspension par mesure disciplinaire, un email de sa hiérarchie lui demandant des explications, le sexagénaire, craignant pour son emploi, s’est donné la mort près de son domicile, à Bolton.

Comme on pouvait s’y attendre, le lobby immigrationiste s’est ému du score frontiste aux élections régionales comme le montre ce communiqué particulièrement hilarant:

« La Licra a pris connaissance avec inquiétude des résultats du premier tour des élections régionales qui confirment que le combat républicain contre la démagogie, le racisme et l’incitation à la haine reste d’actualité et que l’abstention fait le lit du Front National.

Celui-ci se maintient en effet au second tour dans douze régions Champagne-Ardenne, Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Picardie, Paca, Nord/Pas-de-Calais, Alsace, Centre, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes.

La Licra appelle ses adhérents, ses sympathisants, et au-delà tous les démocrates à se mobiliser dimanche 21 mars pour aller voter en nombre et défendre la République, la démocratie et la laïcité, au-delà des clivages partisans. »

Connexion
Art. récents
avril 2017
MTWTFSS
« Mar  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Archives