En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

agriculture


L’association Terre et Famille animée par Stéphanie Bignon et Elisabeth de Malleray participait samedi 4 juin 2016 à la journée de résistance paysanne dans la crypte de la paroisse Saint-Honoré d’Eylau à Paris. MPI-TV vous donne dans cette vidéo un large aperçu des thèmes de cette journée.

Source: MPI

pactl A qui profite le plus la Politique agricole commune (PAC) ? La liste des bénéficiaires des aides payées en 2010 est disponible sur le site du Ministère de l’Agriculture. On découvre ainsi qu’il n’y a pas que les agriculteurs qui touchent ces subventions, mais également les Conseils Généraux, des collèges, des lycées, les fédérations de chasseurs, des associations caritatives et même des banques.

Continuer la lecture

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Vice-Présidente exécutive du Front National :

Frappés tout comme les producteurs laitiers par la baisse continue de leurs revenus, des milliers d’agriculteurs, céréaliers en tête, manifestent aujourd’hui à Paris, pour se faire entendre d’un pouvoir qui les a trahis et abandonnés.

Au-delà des paroles lénifiantes visant à rassurer les professionnels d’un secteur en crise, Nicolas Sarkozy et le gouvernement français sont en réalité à genoux devant les directives meurtrières de Bruxelles.

Alors que le monde agricole a vu ses revenus diminuer en moyenne de 34% en 2009, la Commission européenne, sourde à la détresse de toute une catégorie professionnelle, maintient ses diktats ultralibéraux qui visent à vider les campagnes françaises de ceux qui y travaillent et à condamner à la faillite des milliers d’exploitants agricoles.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front National apporte tout son soutien aux agriculteurs français victimes de la criminelle politique européenne, exécutée froidement par le gouvernement français et qui conduit à la disparition programmée de tout un secteur-clé de l’économie nationale.

Elle demande la suppression d’urgence des charges fiscales et sociales qui pèsent sur les entreprises agricoles et la mise en place d’un système de protection du marché agricole français et européen contre le dumping salarial, sanitaire et environnemental des pays émergents.

Plusieurs milliers d’agriculteurs, en majorité des céréaliers, arrivaient aujourd’hui à Paris, juchés sur près de 1.300 tracteurs, pour manifester dans la capitale contre la baisse de leurs revenus qui crée « une situation intenable »..
Selon la Préfecture de police, 1.293 tracteurs étaient en route vers Paris aujourd’hui à 08h00, après avoir franchi les péages.

Au total, environ 10.000 agriculteurs, dont certains sur des tracteurs, sont attendus aujourd’hui dans l’est de Paris pour protester contre le président Nicolas Sarkozy et son gouvernement sur leur indifférence concernant la baisse de leurs revenus et faire part de leur inquiétude concernant l’avenir de la Politique agricole commune (PAC).

« Nous sommes quelque 70 tracteurs, actuellement à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne), à côté de l’autoroute A4, et nous attendons le passage du convoi de 400 tracteurs en provenance de l’est de la France, qui arrivent au péage de Coutevroult », a affirmé Christophe Derycke de la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles (FDSEA) de Seine-et-Marne.

Comme les autres convois de tracteurs qui arrivaient aux différents péages autour de la capitale qu’ils pensent atteindre vers 10h00, les tracteurs se mettaient en file indienne sur la voie de droite de l’autoroute, encadrés par des motards de la police.
Beaucoup sont arrivés la veille et ont dormi chez des collègues exploitants.
« La nuit a été courte. On s’est couché vers minuit et on s’est levé à 4h00. On était 80 pour le dîner dans la salle des fêtes du village de Maison (Eure et Loir) », témoigne aussi Etienne Gangneron, exploitant d’agriculture biologique à Vasselay (Cher), à 10 km au nord de Bourges.
Selon M. Gangneron, qui a placé sur le haut de son tracteur un gros panneau « détresse agricole » éclairé par deux gyrophares, quelque 400 tracteurs ont passé le péage de Saint Arnoult (Yvelines).

Même scénario pour les agriculteurs venus du nord de la France. « On est 400 tracteurs du Pas-de-Calais, de la Somme, de l’Aisne et de l’Oise. On vient de passer le péage de Senlis (Oise) et on se place en file indienne sur la bande d’arrêt d’urgence avec un nombre impressionnant de motards », dit Christophe Paulin de la FDSEA du Pas-de-Calais.

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives