En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

afrique

En perdition depuis l’intervention de l’OTAN, la Libye pourrait retrouver son unité et cesser d’être le point de passage obligé des réfugiés en partance pour l’Europe, avec un retour à la realpolitik, selon le spécialiste de l’Afrique Bernard Lugan.

Source: RT France

Français musulman et patriote,
je voterai Marine Le Pen aux élections présidentielles.

Une grande partie de mes coreligionnaires y voient une contradiction insoluble, usant d’un argumentaire qui est souvent une pure émanation de la longue mainmise du socialo-sionisme sur les esprits de cet électorat de remplacement que furent (et sont encore) les immigrés (et leur descendance) du Maghreb et d’Afrique subsaharienne pour la gauche parlementaire abandonneuse de sa base ouvrière depuis sa conversion libérale (1983 : virage de la rigueur, 1984 : création de SOS Racisme).

Toutefois, j’entends également des Français musulmans de bonne foi, aimant sincèrement leur pays – n’en déplaise à Éric « ex-Crémieux » Zemmour – prêts à voter Front national mais rebutés par certaines saillies islamocritiques un peu faciles de Marine. Je leur dis qu’il est parfois difficile de lui donner tort tant nous, Français musulmans, n’avons pas fait grand-chose pour nous rendre respectables aux yeux du camp national.

D’abord, je rappelle que traditionnellement les « musulmans » votent en masse pour le PS (86 % d’entre eux ont voté Hollande en 2012) ; ensuite, par facilité, désorganisation ou médiocrité chaque clan ethnique (Marocains, Algériens…) ou idéologique (Frères musulmans, salafistes…) au sein de cette abstraction qu’est la communauté musulmane s’est peu ou prou maintenu sous des influences étrangères suivant souvent un agenda contraire aux intérêts nationaux (réseaux FLN, Makhzen marocain, œuvres « bienfaitrices » qataro-saoudiennes…) ; enfin, quand bien même les esprits lucides ont compris que les attentats qui frappent la France sont pilotés par les services des États profonds impériaux, pour beaucoup exécutants et commanditaires sont de confession musulmane point barre, c’est là autant de coups de boutoirs contre la réconciliation nationale.

Par conséquent, je crois qu’il est plus que temps que les musulmans fassent eux-mêmes un peu le ménage dans leurs rangs notamment en s’autonomisant économiquement et intellectuellement, ce qui implique de rompre avec les influences précédemment citées, mais aussi en ne laissant plus voie au chapitre aux extrémistes de tout poil (quiétistes ou pas), ils sont un fardeau pour nous, leur autisme théologique et leur inculture crasse font d’eux (à l’insu de leur plein gré) des agents de déstabilisation et les jouets désignés de toutes les manipulations profondes ; en un mot, Français musulmans, chassons les brebis galeuses et montons le niveau, il en va de notre survie (physique) ! Continuer la lecture

Les « belles âmes », au premier rang desquelles s’affichent Mme Angela Merkel et le Pape François, veulent nous persuader que nous devons accueillir à bras ouverts tous les migrants africains qui fuient le pays de leurs ancêtres, pour toutes sortes de raisons dont la principale est la recherche utopique d’un « paradis sur terre ».
Et tous, bien qu’étant pour la plupart de religion musulmane, veulent venir en Europe, seul continent où les « mécréants » sont en majorité, mais aucun d’eux ne manifeste l’intention de se diriger vers un pays musulman du Moyen-Orient ou d’Asie.
Qu’est-ce à dire ?
L’explication de cette étrangeté est assez simple. On oublie que les migrants ou les candidats à l’émigration, où qu’ils soient, regardent la télévision comme tout le monde. Et que voient-ils ? De charmantes vieilles dames catholiques ou de non moins charmantes jeunes filles socialistes (à moins que ce ne soit le contraire) auxquelles s’ajoutent quelques septuagénaires masculins jamais sortis de l’adolescence, qui, regroupés en associations charitables, humanistes, altruistes, universalistes, etc. consacrent toute leur énergie à réunir vêtements et nourriture pour que les migrants survivent malgré tout et puissent même faire des enfants. Et ça marche, puisque certains expatriés occupent depuis plusieurs années la « jungle » de Calais, où les femmes enceintes sont nombreuses ainsi que les familles avec jeunes enfants. Continuer la lecture

Est-il possible de s’affranchir du cycle des lamentations et des ravissements, d’étudier avec sérénité les atouts et les conflits de l’Afrique ?

Ce sont toujours les mêmes questions. Les États-Unis sont-ils sur le déclin ? L’Allemagne domine-t-elle l’Europe ? L’ascension de la Chine est-elle irrésistible ? Le Brésil a-t-il un grand avenir ? En fonction des époques, les spécialistes répondent de façon affirmative ou négative, mais toujours sur un ton catégorique et généralement dans le même sens. Il est ainsi des cycles géopolitiques où, comme dans le cas du pétrole, on passe d’un excès à l’autre, d’un oui trop euphorique à un non trop déprimé. Continuer la lecture

 

Comme l’écrit Thomas Flichy dans un article intitulé « Géopolitique : retour aux règles du jeu »[1], les faux paradigmes d’hier ont volé en éclats cependant que les paradigmes prétendument désuets, se sont au contraire révélés opérants.

C’est donc à un retour au réel que nous assistons. Obstinément nié depuis 1945 au nom d’une idéologie désincarnée, ce réel revient en force depuis l’éclatement des blocs à travers la renaissance de la vieille Russie, le retour de l’Iran, l’éveil de la Chine et de l’Inde.

Aveugles à la perte du monopole intellectuel découlant de ce basculement géographique et géopolitique, les responsables « occidentaux » ont continué à vouloir régir le monde au nom de leurs vieilles lunes. Ils y ont même ajouté de nouveaux impératifs catégoriques comme la féminisation de la société et la place réservée aux minorités sexuelles. Sans voir que ces règles, applicables à eux-mêmes, soit à moins de 15% de la population mondiale, sont rejetées par 85% de l’humanité…

Prisonniers de leurs dogmes, autistes et sourds à la fois, ils sont désemparés quand le réel leur explose à la figure. Comme en Syrie où, au nom des « droits de l’homme », ils ont armé les pires fanatiques et mis à bas une société multi-confessionnelle. Or, voilà qu’après avoir parlé du président Assad comme d’un nouvel Hitler, acculés par les évidences, ils se préparent, toute honte bue, à discuter avec lui. Continuer la lecture

Afrique la guerre en cartes

 

Présentation :

 
Cet ouvrage de 278 pages tout en quadrichromie est composé d’une centaine de cartes accompagnées de leurs notices-commentaires.
Il s’agit d’un exceptionnel outil de documentation et de référence construit à partir des cours que Bernard Lugan dispense à l’Ecole de Guerre et aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan.
Il est composé de deux parties. Dans la première sont étudiés les conflits et les crises actuels ; la seconde traite de ceux de demain.
Sa vocation est d’être  directement utilisable par tous ceux, civils et militaires qui sont concernés par l’Afrique.

Plus d’info sur le site de Bernard Lugan

Durant l’été, ni les télévisions européennes, ni les réseaux sociaux ou encore la presse généraliste ne se sont penchés sur le retour des ressortissants de la RDC imposé par le Congo Brazzaville, son voisin.
Il est une évidence que personne ne conteste : depuis 50 ans, à chaque soubresaut dans l’ex-Congo Belge, puis Zaïre, puis République Démocratique du Congo (RDC) un flot d’habitants de Kinshasa traverse le fleuve et submerge la capitale d’en face, Brazzaville, sans visa, sans autorisations, sans permis …sans papiers. Face au danger d’immigration/invasion, les autorités congolaises ont lancé en avril 2014, l’opération « Mbata ya bakolo » ** destinée à ce que les ressortissants étrangers (de la RDC) se mettent en règle ou quittent le pays.
En 3 mois seulement, plus de 200.000 « Congolais de Kin » sont repartis volontairement chez eux, de l’autre côté du fleuve et 2.000 ont été expulsés.
A Brazzaville, cette opération de rapatriement a été renforcée par le dispositif « Longwa na nzela » *** pour faire appliquer un décret de 2011 qui impose que les conducteurs dans les transports publics doivent obligatoirement être des nationaux. Plusieurs dizaines de chauffeurs de bus et surtout de taxis ont été priés de stopper leur travail, sine die. Continuer la lecture

Dans ce numéro de l’Afrique Réelle je publie l’intégralité[1] du texte de mon intervention censurée par l’Elysée (voir mon communiqué du 9 juillet 2014).
Pour mémoire, le 24 juin 2014, à la demande des Armées, je devais présenter aux Attachés de Défense français en poste dans une quinzaine de pays africains, la question de l’interaction entre l’Afrique du Nord et le Sahel à travers le temps long. Le but de cette intervention très spécialisée était de donner à ces hauts responsables militaires une vision globale ainsi que des clés de lecture dépassant les frontières de leurs affectations respectives. Cette intervention de type universitaire n’avait aucun caractère politique ou polémique et les abonnés à l’Afrique Réelle le constateront d’évidence en en lisant le texte. Continuer la lecture


Bernard Lugan : "Décolonisez l'Afrique !" par realpolitiktv
Le nouvel ouvrage de Bernard Lugan, « Décolonisez l’Afrique ! », est sorti début novembre aux éditions Ellipses. L’Afrique subit une recolonisation économique, politique et morale. Un demi siècle après les fausses indépendances, la véritable libération de l’Afrique est donc à la fois nécessaire et urgente.

les-africains-de-franceLe loup est dans la bergerie. Ce n’est pas moi qui le dit mais Jean-Paul Gourévitch, expert reconnu de l’immigration africaine dans l’hexagone, qui dans son dernier livre (Les Africains de France, Acropole), chiffre à 7 millions les musulmans présents dans notre pays. Il estime, « sur la base actuelle d’un quasi doublement tous les quinze ou vingt ans », que le « nombre des musulmans dépassera les 40 millions de résidents au milieu du XXI ème siècle, soit plus de la moitié de la population française de l’époque ». Selon lui cette évolution « devrait aboutir à une transformation de la société française. » Bel euphémisme…
Continuer la lecture

segolene_royal_mSelon un sondage, les Français jugent la demande de pardon de Ségolène Royal à Dakar injustifiée.

La ridicule demande de pardon de la socialiste, sur les propos controversés de Nicolas Sarkozy sur l’Afrique, est en effet désapprouvée par 56% des sondés, qui la jugent injustifiée.

70% pensent que les propos de Ségolène Royal, inspirés à la diva bobo par l »homme africain » ne renforceront pas sa crédibilité internationale.

Extraits du discours mémorable de la bobo en boubou:

« …Bien évidemment, vous avez fait l’histoire et vous continuez à la faire et vous l’avez faite bien avant la colonisation, pendant, avant et depuis. Et c’est avec vous que nous allons construire notre avenir » .

« Pardon pour le passé, merci pour le passé », 161 ans après l’abolition définitive de l’esclavage en France et 49 ans après l’indépendance du Sénégal, ex-colonie française.

« Le pire, ce fut l’esclavage, le pire aussi ce fut la colonisation »

« Pour le meilleur et parfois, hélas, pour le pire, nos histoires ont été liées. Le pire, ce fut l’esclavage (…), le pire aussi ce fut la colonisation dont une partie de la droite a essayé de nous faire croire (…) qu’elle avait des ‘aspects positifs’ », a poursuivi Mme Royal.

La présidente de la région Poitou-Charentes avait débuté son discours par « mes frères et mes sœurs » et s’était présentée comme « une fille de l’Afrique », née il y a 55 ans à Dakar où son père était sous-officier …dans l’armée coloniale.

261007_benoit_xvi_bigDevant des milliers de pèlerins rassemblés sous le soleil place Saint-Pierre, le pape, assis sous un dais, a évoqué son expérience personnelle.

« Une vie réussie sans sacrifice n’existe pas. Si je regarde rétrospectivement ma vie, je dois dire que les moments où j’ai dit ‘oui’ au renoncement ont été les moments les plus forts et les plus importants de mon existence »
, a-t-il dit.

Il a par ailleurs évoqué les « tragédies » de l’immigration

Du balcon de la place Saint-Pierre, Benoît XVI a également évoqué « avec beaucoup de peine » le sort tragique de « nos frères et soeurs africains ayant trouvé la mort en Mer Méditerranée en tentant de gagner l’Europe ». Une référence au naufrage dimanche soir au large de la Libye d’une embarcation de fortune en route pour l’Europe qui a fait au moins 21 morts et plus de 200 disparus.

Ces « tragédies » rendent « toujours plus urgentes des stratégies coordonnées entre l’Union européenne et les Etats africains, tout comme l’adoption de mesures humanitaires adaptées pour empêcher que ces immigrants aient recours à des trafiquants sans scrupules ».
« Ce problème, encore aggravé par la crise économique, ne trouvera de solution que lorsque les populations africaines, avec l’aide de la communauté internationale, pourront s’affranchir de la misère et des guerres ».

La fête des Rameaux donne le coup d’envoi de la Semaine sainte pour les catholiques, qui culminera avec Pâques, dimanche prochain.

xavier-darcos_Soucieux de redorer son blason ministériel terni par son incompétence personnel, Xavier Darcos le politicien qui sert de ministre de l’éducation est venu, à son tour, cracher son petit venin frelaté contre le pape .

« Aller dire en Afrique qu’il ne faut pas utiliser le préservatif, c’est criminel. » a-t-il cru bon d’affirmer arguant de sa position d’ancien ministre du développement pour usurper une prétendue compétence scientifique sur le sujet.

Aucun commentateur n’a osé faire remarquer que si le pape à choisi l’Afrique pour dénoncer le mythe du danger zéro avec le préservatif c’est parce que le préservatif exige un niveau d’hygiène et de connaissance du virus pour être réellement efficace.

L’Eglise qui est très présente en Afrique pour lutter contre l’épidémie meurtrière, sait par expérience que la méconnaissance d’une utilisation unique, de l’impossibilité de le laver ou la nécessité d’une hygiène parfaite fait des ravage. Sans parler de ceux qui peuvent croire que « le préservatif évite le sida » parce ce serait une sorte de talisman qu’il faut avoir sur soi ou garder précieusement dans la chambre.

La question que pose cette affaire est en réalité d’une autre nature.
Visiblement tous les ministres du gouvernement Sarkozy se relayent, comme s’ils s’étaient donné le mot, pour médire contre le souverain pontife.

Obéiraient-ils à une consigne ? Et si oui, d’où pourrait-elle venir???

choc-du-moisEmile Bomba est un Camerounais, âgé de 27 ans, étudiant en sciences de gestion à l’université de Yaoundé, et président-fondateur de l’Association de lutte contre l’émigration clandestine (Alcec), créée en 2003 sur la base d’un double constat : les pays du Sud sont autant déstabilisés que ceux du Nord par les mouvements migratoires ; et «l’Afrique a besoin des bras et de l’intelligence de tous ses fils». Il déclare au Choc du Mois :

« Vous n’êtes pas donc pas en phase avec le combat des associations françaises, comme le Réseau Education sans frontières (RESF)

Ce type d’associations a certainement des objectifs nobles. Mais elles se trompent de combat. Je dirais même qu’elles commettent un crime, car quand deux ou trois personnes sont régularisées et médiatisées, ce sont deux cents Africains qui se décident à partir ! Il y a donc un effet pervers qu’elles ne mesurent pas, mais que nous constatons sur le terrain et contre lequel nous sommes obligés de lutter, pour expliquer aux gens qu’à chaque fois que l’un de nous vient à émigrer, c‘est l’Afrique qui perd des cerveaux et des bras. Si on veut développer l’Afrique, ce n’est pas en perdant notre matière grise et notre force de travail qu’on parviendra à le faire! […] selon la Délégation nationale de la Sûreté nationale camerounaise, environ 200 000 Camerounais quittent leur pays chaque année. Légalement ou illégalement. C’est énorme, c’est un véritable désastre. Et comme ce sont les plus dynamiques qui partent, cela porte un frein considérable à l’évolution et à l’épanouissement de la société camerounaise. On ne peut plus continuer à les laisser partir sans rien dire. […]
Continuer la lecture

C’est une « première » depuis près de six cents ans : vendredi 26 décembre, la marine chinoise a envoyé trois bâtiments – deux destroyers et un navire de ravitaillement – loin de ses eaux territoriales dans le cadre d’une mission internationale destinée, sous patronage de l’ONU, à lutter contre la piraterie dans le golfe d’Aden. Jamais, depuis les expéditions du célèbre amiral Zheng He, sous la dynastie des Ming, des bateaux de la marine de l’empire du Milieu ne s’étaient risqués si loin. Deux cuirassés et un navire de ravitaillement ont quitté une base navale du sud de l’île de Hainan avec pour mission de croiser au large de la Somalie et de la Corne de l’Afrique, zone infestée de pirates.

Sur la centaine de bateaux attaqués cette année dans le golfe d’Aden, sept étaient chinois. Le dernier assaut remonte au 17 décembre. Un navire de 60 000 tonnes battant pavillon de la République populaire a été attaqué. Les marins du MV Zhenhua ont repoussé l’assaut et ont été secourus par une frégate malaisienne.

La situation dans cette partie de l’océan Indien explique l’engagement de Pékin, soucieux que soit assurée la sécurité de ces zones maritimes stratégiques par où transite la plupart du fret mondial. Un amiral chinois, Xiao Xinnian, a déjà prévenu : « Si nos vaisseaux sont attaqués, ils se défendront ! » La mission de la marine chinoise, dans laquelle un millier d’hommes ont été mobilisés, devrait durer trois mois. Le Conseil de sécurité des Nations unies a donné à plusieurs pays un mandat d’un an pour contrer la piraterie dans la région.

Les experts remarquent que la décision chinoise de participer à cette opération multinationale montre que Pékin entend ne plus limiter sa stratégie de défense maritime dans son pré carré habituel, le long de ses côtes et autour d’archipels contestés avec plusieurs de ses voisins, en mer de Chine du sud.
Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
août 2017
MTWTFSS
« Jul  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Archives