Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Si la réponse est non, accepterez-vous de faire partie du Comité de soutien de Pierre Cassen et de Christine Tasin ?

Ces deux militants laïques combattent depuis plus de dix ans pour notre pays, en attirant l’attention des Français sur les risques consubstantiels à l’islam et en réclamant une application stricte de la loi de 1905 dite de séparation des Eglises et de l’Etat.
Or, depuis l’élection de François Hollande, des dizaines de procès ont été faits (ou sont en cours d’instruction) au fondateur de Riposte laïque et/ou à la Présidente de Résistance républicaine. 40 dépôts de plainte contre différents contributeurs de Riposte laïque dont un grand nombre touchent son fondateur Pierre Cassen, accusé d’être le véritable directeur de publication de Riposte laïque suisse et 12 contre Christine Tasin pour ses écrits ou ses discours sur Résistance républicaine… Si on n’en a pas oublié…
Sur dénonciation de la Licra, de la LDH, de SOS racisme, du Mrap, du CCIF, d’associations musulmanes liées à l’UOIF ou au CCIF… Sur plaintes de Cazeneuve, Hidalgo, Bergé, Fourest, de préfets socialistes, de maires de gauche, de journalistes… et sur plaintes diligentées, carrément, par le parquet, alias le Ministre de la Justice, pour ne pas parler des machines infernales de délation créées par Manuel Valls, le Pharos et la Dilcra.
L’élection de Hollande et de son équipe a été le début d’une chasse aux sorcières impitoyable. Ces apôtres de la liberté d’expression qui défilaient main dans la main avec l’UOIF au lendemain du massacre de Charlie Hebdo en criant « je suis Charlie » se sont révélés être les apôtres d’une nouvelle Inquisition, décidés à interdire toute critique de l’islam.
Chacun est bien entendu libre de défendre l’islam, de ne pas être d’accord avec Christine et Pierre. La liberté d’expression c’est de pouvoir débattre, de pouvoir échanger, argumenter… Or ces nouveaux Torquemada ont décidé d’interdire même de discuter, d’échanger, de penser…
C’est pour cela que nous demandons l’abrogation de la loi Pleven du 1er juillet 1972. Un procès très important aura lieu le premier mars prochain, celui de Christine Tasin, poursuivie par le parquet sur dénonciation de la Licra, pour avoir dit « islam assassin » après l’assassinat de 2 de nos policiers à Magnanville par un terroriste musulman ayant laissé un enregistrement dans lequel il cite des sourates du coran… Si Christine Tasin était condamnée, ce serait très grave, cela créerait une jurisprudence telle que plus personne, en France, ne pourrait critiquer l’islam. Nous nous retrouverions comme avant 1789, avec un délit de blasphème institutionnalisé de fait et l’application des lois musulmanes sur notre territoire.
C’est pourquoi nous vous remercions de bien vouloir dire votre attachement à la liberté d’expression en faisant partie du comité de soutien à Pierre Cassen et Christine Tasin.
Plus vous serez nombreux à signer plus nos dirigeants comprendront, en cette période électorale, qu’ils jouent avec le feu en voulant museler les Français.

Alors que des professionnels de la santé mettent régulièrement en garde les autorités et l’opinion publique contre la dangerosité et l’inefficacité de certains produits pharmaceutiques, les firmes et l’EU font souvent barrage au retrait de médicaments nocifs mais lucratifs… La revue disponible  ici.

La revue Prescrire dévoile jeudi sa liste de près d’une centaine de médicaments « plus dangereux qu’utiles » à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu’ils font courir aux patients.

Cette liste noire en accès public a été établie sur la base d’analyses publiées dans la revue au cours des années 2010 à 2016. Dans son édition 2017, Prescrire déconseille l’utilisation de 91 médicaments, dont 82 vendus en France. Continuer la lecture

Ils se disent victimes de la présence d’éoliennes et souffrent de maux de tête et de vertiges. Un sujet qui inquiète visiblement, samedi après-midi à Vervins, près de 300 personnes sont venues écouter un expert en prévention des risques des éoliennes.

Un projet de grand parc éolien en Thiérache du côté de Le Hérie-la-Viéville fait des vagues. Entre 250 à 450 machines seraient implantées près du Hérie-la-Viéville, ce qui déplaît aux habitants.

La résistance s’organise. A Vervins, une réunion d’information a regroupé près de 300 personnes, un succès pour les organisateurs. Elles sont venues écouter l’exposé d’Alain Bélimeexpert en prévention des risques, dont les travaux font autorité sur la question.

Certains riverains se disent malades : vertiges, maux de tête, acouphène… Ils ressentiraient les effects nocifs des infrasons, des ondes sonores imperceptibles provoqués par le passage des pales devant le mât.

Je serai ravi demain que quelqu’un qui ressemble à Donald Trump gagne en France aussi (…). Donald Trump va défendre des intérêts des États-Unis, il vient de le dire, il est le président des États-Unis. Ce dont on a besoin ici, dans chacun de nos pays européens, c’est des gens qui défendent les intérêts de leur pays — en France quelqu’un qui défend les intérêts de la France »

Source: sputniknews

Après avoir fait couler beaucoup d’encre en révélant la rémunération dont aurait bénéficié l’épouse de François Fillon, le Canard enchaîné révèle que trois ministres sont dans le viseur de la Cour des comptes pour un litige de 300 millions d’euros.

 

Le 20 février, la Cour des comptes tiendra une audience au sujet d’une enquête portant sur 300 millions d’euros de crédits budgétaires qui auraient été utilisés de manière irrégulière par les ministres Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian et Ségolène Royal, révèle le journal Le Canard enchaîné du 25 janvier.

Dans la foulée, la Cour a publié un communiqué dans lequel elle « déplore […] des inexactitudes » dans l’article. Elle précise qu’elle enquête sur deux affaires portant sur «  certaines pratiques budgétaires en 2014 et 2015 » relatives au « maniement des deniers publics par une personne qui n’est pas un comptable public ». Continuer la lecture

La guerre ne semble pas terminée… Des éoliennes devraient faire de l’ombre aux 729 sépultures des soldats allemands reposant là… 

Dans le carré allemand, ont été élevées des stèles à la mémoire des membres de la fine fleur de la noblesse impériale tombés dans ce secteur le 29 août 1914 : Witzleben, Plettenberg et Bismarck (Friedrich von Bismarck, petit-fils d’Otto, fondateur de l’unité allemande).

La nécropole nationale du Sourd a été d’abord aménagé en 1916 par l’armée allemande pour en faire son cimetière militaire. Après la guerre, l’État français décide de regrouper dans le cimetière militaire allemand entre 1934 et 1936, tous les soldats morts installés dans de nombreux carrés militaires communaux de l’Aisne, tombés lors de la bataille de Guise et bataille de la ligne Hindenburg.

La nécropole nationale rassemble, sur une superficie de 0,766 ha, les corps de 1 386 soldats dont 1 383 combattants tués pendant la Grande Guerre et 3 combattants tués au cours de la Seconde Guerre mondiale862 reposent dans des sépultures individuelles et 571 dans des sépultures collectives ou ossuaires pour la Grande Guerre

La nécropole nationale regroupe également les corps de soldats de trois nationalité différentes: 25 russes, 2 italiens et 1 roumain. Elle compte également 2 victimes civiles françaises

Chaque jour, dès 7 heures, la Matinale ouvre le bal de l’actualité générale mais aussi de l’information alternative tant nationale que régionale. Tout au long de la journée se succèdent programmes et émissions avec des animateurs de marque comme François Roboth, Denis Bachelot, Anne Brassié, Roland Hélie, Philippe Randa, Bernard Antony, Didier Rochard, Gabriel Robin, Arnaud de Robert, Alexis et Louis ainsi que beaucoup d’autres… Pour évoquer le succès naissant de ce nouveau média appelé à se développer rapidement, Martial Bild reçoit les responsables et journalistes de Radio Libertés. On connaissait leurs voix… et l’on découvre leurs visages et leur dynamisme.

Les premiers arguments de sa défense sont absolument inacceptables, et d’une maladresse insigne.

Fillon fut la divine surprise d’une droite qui se mettait à croire de nouveau au courage, à l’honnêteté, à la clarté. Mais son succès à la primaire fut acquis par défaut, par rejet de ses deux concurrents.

Et, dans ce rejet, un critère fut déterminant pour les trois millions de Français qui lui apportèrent leurs suffrages : la probité. Ils ne voulaient plus des affaires d’appartements, d’emplois fictifs, de financement illégal auxquels le nom de M. Juppé était associé, ni des affaires de M. Sarkozy. Avec Fillon, le peuple de droite pensait avoir tourné la page de la droite affairiste des années Chirac-Sarkozy.

Visiblement, on était allé un peu vite en besogne…

Depuis deux mois, la candidature Fillon patinait : la droite de conviction le voyait se juppéiser depuis la primaire, par sa promotion insensée des Apparu, NKM, et autres UDI. Continuer la lecture

Marine Le Pen, présidente du Front National et candidate à l’élection présidentielle de 2017, était l’invitée de Fabien Namias ce mercredi matin.

Congrès des Nations et des Libertés

Samedi, à l’occasion d’un congrès réunissant à Coblence (Allemagne) les Allemands d’Alternative für deutschland (AFD), les Néerlandais du Parti pour la liberté (PVV), les Autrichiens du Parti de la liberté (FPÖ) et la Ligue du Nord italienne, Marine Le Pen a appelé, devant quelque 5 000 personnes enthousiastes, les Européens à se « réveiller » et à suivre l’exemple des Britanniques et des Américains lors des scrutins des prochains mois.

Un appel au réveil de la force des électeurs déçus par les formations politiques conventionnelles incapables de gérer le chômage, l’austérité et la crise migratoire, provoquée par la chancelière Angela Merkel, qui frappent leur Europe.

Continuer la lecture

C’est l’ouvrage le plus com­plet sur la ques­tion des éo­liennes à ce jour. L’auteur en cerne les origines à travers l’écologie qui, dépouillée de ses oripeaux de la « bien pen­sance verte », apparaît sous son vrai visage de parti de l’étranger rassembleur des der­niers trotskys­tes à la solde du mondialisme. Il en démasque aussi la dialecti­que et les enjeux fondés sur trois affirmations hasar­deu­ses : la lutte contre le « réchauffement » climati­que, l’extinction « imminente » des énergies fossiles, et la « nécessaire » sortie du nucléaire.

La thèse de l’auteur est terri­ble : L’éolien est un scandale d’Etat qui conduira tôt ou tard les politiques français promoteurs de cette aberra­tion devant la Cour de justice de la Ré­publique.

Ce livre est une arme essen­tielle et exhaus­tive dans le combat, à la disposition des mé­dias objectifs, des politi­ques incorruptibles (il en reste sans doute) et de ceux qui luttent avec courage au quotidien partout en France où sortent de terre de nou­veaux parcs éo­liens.

Il y a une impérieuse urgence à rejeter les in­jonctions dic­tatoriales de la Commission euro­péenne si on ne veut pas assister à l’agonie de la France défigurée, la France infectée, la France spoliée…

 

Continuer la lecture

Le 17 janvier la loi Veil a soufflé ses quarante-deux bougies lugubres. En l’espace d’un peu plus de quatre décennies ce sont huit à dix millions d’enfants à naître qui ont été tués, éventrés, aspirés dans le ventre de leur mère. En toute légalité. Et cet acte horrible est même remboursé par la Sécurité sociale comme s’il s’agissait d’une maladie. D’abord à 70 % par la loi Roudy en 1982 et depuis avril 2016 à 100 %, non seulement l’acte chirurgical lui-même mais tout ce qui le précède et le suit. L’échographie du bébé d’une femme qui veut mener sa grossesse jusqu’à son terme est actuellement moins remboursée que celle d’un bébé destiné à être froidement éliminé. Cela suffirait à soi seul à condamner notre société.

Comme toujours dans ces questions l’ennemi avance masqué et procède par étapes. La loi Veil réservait officiellement l’IVG, un pudique acronyme qui cache un acte horrible, aux cas de détresse, un entretien préalable était également obligatoire, ainsi qu’un délai de réflexion. Au fil des années toutes ces restrictions uniquement destinées à faciliter l’adoption de la loi du 17 janvier 1975 ont disparu les unes après les autres : l’entretien préalable et l’autorisation parentale pour les mineures ont été supprimés en 2001, la notion de détresse a été abrogée en 2014, la clause de conscience pour les responsables de service de gynécologie et d’obstétrique des hôpitaux publics a été supprimée tandis qu’a été réduite celle des médecins qui ont l’obligation de communiquer à la femme des noms de praticiens pratiquant l’avortement (loi Aubry de juillet 2001), le délai de réflexion a, quant à lui, été éliminé en janvier 2016. Pour l’achat d’un bien, d’une voiture, d’un logement, d’un appareil électro-ménager le consommateur a un délai de sept jours pour se rétracter mais une femme peut avorter sans aucun délai. Pour les quarante ans de la loi Veil, l’Assemblée nationale a voté le 26 novembre 2014 par 143 voix contre 7 une résolution pour « réaffirmer le droit fondamental à l’IVG en France et en Europe ». L’avortement n’est donc même plus considéré comme un pis aller, un mal inévitable (discours tenu dans les années 1970) mais comme un droit fondamental, une conquête fantastique, le symbole magnifique de la liberté et de l’émancipation féminines.
Continuer la lecture

Présent à la Marche pour la Vie, Alain Escada, président de Civitas, répond aux questions de MPI-TV. Il souligne qu’avec ses millions d’enfants mis à mort depuis l’instauration de la loi Veil, l’avortement est un génocide, un crime contre l’humanité, contre la Patrie et contre Dieu.

Alain Escada demande aussi aux participants à la Marche pour la Vie de faire preuve de cohérence. Il dénonce les « politicailleries » de François Fillon et consorts, qui prétendent être contre l’avortement à titre personnel mais pas en tant qu’élu politique.

Connexion

Com. récents

Art. récents

février 2017
MTWTFSS
« Jan  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728 

Archives