Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Valérie Pécresse semble complètement en phase avec la « marche des fiertés », qu’elle subventionne à hauteur de 25 000 euros. Elle instrumentalise la tuerie d’Orlando, derrière laquelle elle s’abrite pour expliquer pourquoi elle n’a pas osé dire non à un lobby qui représente si peu de Français mais sait si bien terroriser les autres. De quoi Madame Pécresse a-t-elle peur, maintenant qu’elle est élue ?

Marie Bethanne dans Le Salon Beige

Nous apprenons que ce lundi 4 juillet, le maire de Paris, Anne Hidalgo, et son adjoint Bruno Julliard, commémoreront le ramadan, qui est le quatrième pilier de l’islam, dans les salons de l’Hôtel-de-Ville. C’est un viol fragrant des principes laïques et de la loi de 1905 qui rappelle, dans son article 2, que « L’Etat ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte ». Tous les ans, cette petite fête, avec orchestres et buffet, coûte aux contribuables parisiens la somme de 100.000 euros. Continuer la lecture

Afin de tourner en ridicule un projet de loi en faveur du respect de la diversité sexuelle, un membre du parlement de l’Etat fédéral de Brandebourg (Allemagne) a énuméré lors de son intervention à l’assemblée pas moins de 60 genres.

Steffen Königer, élu du parti conservateur et eurosceptique Alternative pour l’Allemagne (AfD), a choisi la voie de l’humour pour manifester son opposition à un projet de loi régional déposé par ses homologues écologistes, ayant pour objet d’améliorer «l’acceptation de la diversité des genres et des sexes» et de lutter «contre l’homophobie et la transphobie».

Montant à la tribune du parlement de Brandebourg pour s’exprimer à ce sujet, l’élu a commencé son intervention par : «Cher Monsieur le Président [de l’assemblée], Mesdames, Messieurs»… avant de saluer – dans un soucis ironique de ne discriminer personne – toutes les minorités sexuelles possibles : «Chers homosexuels, chers lesbiennes, chers androgynes, chers bigenres (…) chers genres neutres, chers asxuels, chers non-binaires (…) chers pansexuels (…)».

Après une minute et douze secondes de salutations de ce type, le président du l’assemblée a tenté d’interrompre Steffen Königer, en lui demandant de «passer au vif du sujet». Déclinant la proposition, l’élu de l’AfD a assuré qu’il «n’avait pas terminé son introduction» – provoquant des rires dans la salle – avant de poursuivre son énumération.

Près d’une minute de déclinaison de genres et d’orientations sexuelles plus tard, l’homme politique allemand a finalement annoncé – sans grande surprise – que son parti rejetait le texte des écologistes.

Source: RT France & ICI

 

La fraude était tellement grosse que la cour constitutionnelle autrichienne vient d’invalider le résultat de l’élection présidentielle du 22 mai en raison d’irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages.

Cette décision sans précédent, qui valide le recours déposé par le parti FPÖ de Norbert Hofer, ouvre la voie à un nouveau scrutin, sans doute à l’automne.

Après le Brexit, la racaille euro-mondialiste subit une nouvelle déculottée. Continuer la lecture

Une analyse de Laurent Dauré, membre du Bureau national de l’UPR.

L’Union européenne se comporte comme l’Église de Scientologie. Si un membre veut quitter l’organisation pour retrouver sa liberté, on le harcèle, on l’intimide, on le dénigre, on cherche à nuire à sa réputation, bref, on s’efforce de lui pourrir la vie ; pour le punir mais aussi – et surtout – pour tétaniser ceux qui seraient tentés de faire la même chose.

Mais les petites frappes de l’européisme ne se rendent pas compte que de telles pratiques dégradent encore plus l’image de la secte. Il faut d’ailleurs remercier le généralissime de la pensée dominante Bernard-Henri Lévy pour sa contribution haineuse à la campagne anti-peuple – évidemment publiée par Le Monde.

La brutalité et le mépris avec lesquels les européistes réagissent au Brexit (ceux qui ont voté « Leave » seraient majoritairement des nationalistes-racistes-xénophobes-ignorants) montrent le véritable visage de la construction européenne. Les peuples et la démocratie sont perçus comme des menaces « populistes » à neutraliser. Pour les gourous de « l’union sans cesse plus étroite » (et de l’austérité sans cesse plus large), être contre l’UE équivaut à s’exclure de l’humanité décente.

Le mage médiatique Jacques Attali a affirmé que la construction européenne était, au même titre que « l’abandon de la peine de mort », une « avancée irréversible de l’espèce humaine »(voir cette vidéo). C’est là encore la gazette de la Commission européenne – Le Monde – qui recueille ces précieuses fulgurances.

Les euro-fanatiques n’ont pas de solution, la situation leur échappe et le durcissement du ton est à interpréter comme de l’impuissance. La partie n’est pas encore gagnée mais une dynamique très favorable vient de s’enclencher avec le Brexit.

Le chemin vers la souveraineté populaire, l’indépendance nationale, la démocratie, le progrès social et la paix n’est plus aussi inaccessible qu’avant le 23 juin…

quatermer

En photo, un message Twitter de Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles. Rempli de haine à l’encontre du peuple britannique, cet eurocollabo acharné réclame que la sortie de l’UE soit « douloureuse » pour les Britanniques ! Au grand dam des européistes, ce ne sera probablement pas le cas.

Et maintenant, le Frexit !

Laurent Dauré
Membre du Bureau National de l’Union populaire républicaine (UPR)

Commune célèbre dans le monde entier par sa pépinière de djihadistes takfiristes et wahhabites, toujours féconde en nouvelles recrues, Molenbeek va développer l’une de ses deux bibliothèques. En effet le bâtiment de la rue des Béguines va voir sa surface agrandie de 400 m2.

Selon la bourgmestre (maire) Françoise Schepmans réformatrice-libérale : «  Ce projet me parait important et me tient à cœur en tant que fille de bibliothécaire. Les jeunes lisent de moins en moins, alors que c’est par la lecture qu’on maîtrise correctement la langue ».

Les 100.000 Molenbeekois (à forte majorité maghrébine) disposent de deux bibliothèques francophones l’une dans le haut et l’autre -rue des Béguines- dans le bas de la commune. Continuer la lecture

Pendant les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) qui se dérouleront avec le pape François à Cracovie du 27 au 31 juillet, le ministère de la Défense polonais prévoit plusieurs événements destinés à présenter aux pèlerins et autres visiteurs « l’armée polonaise à la lumière des générations au service de la défense des valeurs chrétiennes ». Parmi ces événements dévoilés par le journal Rzeczpospolita le 11 juin dernier, une reconstitution de la bataille de Vienne fait hurler la gauche laïque polonaise qui aimerait ne voir dans la chrétienté qu’une collectivité d’ONG tendant systématiquement l’autre joue à chaque claque qu’elle se prend tout en accueillant chez elle tous les arrivants sans trop se poser de questions sur leurs intentions ou sur les conséquences pour la communauté locale et nationale. Or la bataille de Vienne est le symbole d’une chrétienté à l’opposé de cette vision, avec des croyants qui avaient avec eux la force que donne le Saint-Esprit. Ce don de la force s’appelle d’ailleurs dans la langue de Sienkiewicz męstwo, ce qui se traduit généralement plutôt par « vaillance », « courage » ou même « virilité » selon les contextes.

Cette bataille du 12 septembre 1683 pour la défense de la capitale autrichienne a marqué le début du reflux du califat ottoman qui menaçait de s’étendre depuis les Balkans au reste de l’Europe. C’est en septembre 1683 que les troupes du Saint-Empire romain germanique alliées à celles de la République des Deux Nations (l’union du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de Lituanie) mirent les Turcs, plus nombreux, en déroute sous le commandement du roi de Pologne Jean III Sobieski. « Venimus, vidimus, Deus vicit » (nous sommes venus, nous avons vu, Dieu a vaincu) écrivit alors le souverain polonais dans une missive au pape Innocent XI pour l’informer de la victoire militaire du christianisme sur l’islamisme. Continuer la lecture

Éric Zemmour : « l’État d’Urgence avec Hollande, c’est comme s’il n’y avait pas d’État d’Urgence, les manifestations, les grèves, les violences, les attentats, tout est comme avant l’État d’Urgence, c’est le mot qui change ».

Source: rtl

Alain Escada a accordé à MPI-TV un entretien en deux parties dans lequel il fait l’analyse de la situation sociale en Europe. Force est de constater que les mêmes troubles sociaux apparaissent dans les pays d’Europe, alors que les gouvernements sont de bords opposés. Il prône alors une troisième voie, qui est celle du catholicisme social !

France 2016 : un humoriste incarcéré pour un sketch


Condamné à une peine de jours-amendes pour son spectacle La Bête immonde, l’humoriste Dieudonné a choisi de ne pas céder au racket et ira donc en prison. 


Alain Escada, président de Civitas appelle les français qui le peuvent à se joindre à la manifestation qui aura lieu samedi 25 juin 2016 à Bruxelles pour la défense de l’école catholique, menacée en Flandre, mais aussi dans l’Europe entière.

Thibaut de Chassey dirige désormais une nouvelle émission, un mardi sur quatre, de 21h30 à 23h, le « Libre journal de la France profonde » sur Radio Courtoisie.

Cette émission sera généraliste.

La première émission, diffusée en direct le 14 juin 2016, est disponible sur le site de la radio et ici :

Les invités étaient :

Ont été évoqués par ailleurs :

Vous pouvez écouter la radio en direct, outre sur son site, sur la bande FM.
À Paris et en Ile-de-France : 95,6 Mhz et DAB+ (canal 6D) | Caen, 100,6 | Chartres, 104,5 | Cherbourg, 87,8 | Le Havre 101,1 | Le Mans, 98,8.
Sur les bouquets satellite Canalsat (canal 199 pour la mosaïque des radios et canal 641 pour l’accès direct à Radio Courtoisie) et TNTSAT.

Connexion

Art. récents

juillet 2016
MTWTFSS
« Jun  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives