Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Boris Nemtsov ne détenait aucune « preuve » de l’implication militaire de la Russie dans le conflit du Donbass. D’ailleurs, s’il y en avait, elles auraient depuis bien longtemps été mises en ligne sur Internet. La CIA et le petit monde du renseignement US n’en n’ont pas non plus, parce qu’il ne peut y en avoir : la Russie est militairement absente de ce conflit. En revanche, chaque jour ou presque, nous et quelques autres sur la toile apportons des preuves accablantes de l’implication américaine dans cette guerre meurtrière faite au petit peuple du Donbass. Et nous sommes en mesure d’affirmer que ce n’est, hélas !, pas fini.

Kiev cherche à dénaturer la mission de l’OSCE, mais aussi à imposer des casques bleus de l’ONU dans le conflit du Donbass afin de lui permettre de souffler quelques mois pour se reconstituer une force de frappe et attaquer de nouveau. L’introduction de « soldats de la paix » dans les conflits balkaniques des années 1990 avait permis à Zagreb de se former une véritable armée qui fut utilisée, lors des offensives du printemps et surtout de l’été 1995, pour chasser plus de 300.000 Serbes de la Krajina, leur terre ancestrale. Il s’agit donc bien d’un piège que cherche à mettre en place le régime « proeuropéen », sachant d’autant plus que l’ONU obéira au doigt et à l’œil de l’hyperpuissance US dans ce conflit.

Propagande de guerre

Alors qu’on attend toujours les enregistrements satellites US concernant le crash du Boeing de la Malaisia Airlines au dessus de l’Ukraine, l’Australie a confirmé, en janvier, qu’il existe un accord secret de confidentialité sur le rapport d’enquête. Comprendre : les conclusions ne mettent pas en cause, ni le Kremlin, ni les séparatistes, elles doivent donc rester dans un placard.

C’est pourquoi, nos médias aux ordres préfèrent maintenant miser sur l’assassinat de Boris Nemtsov pour développer leur propagande noire contre la Fédération de Russie.

Les orange-brun, alliés de la subversion en Russie, étaient présents dans le cortège de dimanche : un des manifestants portait l’insigne des SS-Totenkopf (SS de camps de concentration). Certains de ces individus ont participé au coup d’Etat du Maïdan (Wotan Jugend) et sont désormais enrôlés dans l’unité néonazie « Azov ». Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

John Sawers, patron du MI6 jusqu’en Novembre 2014, annonce clairement les choses, sans langue de bois ni faux semblants, avec le cynisme et la morgue qui caractérisent les dirigeants et hauts fonctionnaires britanniques. Pour lui, la Russie représente une menace pour la Grande-Bretagne. « Le danger de la Russie est imminent », dit-il, selon la chaine de télévision al-Arabiya. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Une carte de visite du Garde du Corps de Sarkozy retrouvée chez Merah

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

Message du Député Meyer Habib aux Français et Francophones établis en Israël, à l’approche des élections israéliennes du mois de mars 2015 et la veille du discours du Premier Ministre de l’Etat d’Israël Benyamin Netanyahu devant le Congrès américain.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: -1 (from 1 vote)
Share Button

– Partie 1 – Interview de Benjamin Dormann, auteur de l’ouvrage « ils ont acheté la presse ».
– Partie 2 – Le zapping d’I-Média
– Partie 3 – Les tweets d’I-média
– Partie 4 – Décryptage de « Complément

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Roland Dumas se confie sur son expérience d’ancien ministre des Affaires étrangères au micro de Thomas Sotto.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

vidéo de Dieudonné pour la paix !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

Site de Xavier Raufer

Source: TVL

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Les déplacés dans la bande palestinienne sont au bord de l’explosion, six mois après la guerre.

Six mois que leurs maisons ont été rasées par la guerre. Six mois qu’ils attendent. Aujourd’hui, les déplacés de Gaza se disent près du point de rupture.

Environ 100 000 Palestiniens passent la fin de l’hiver loin de leurs maisons, « vivant dans des conditions terribles dans des écoles ou des abris de fortune », se sont alarmées 30 organisations humanitaires dans un communiqué publié six mois après le cessez-le-feu mettant fin à la guerre entre Israël et des groupes armés palestiniens. Les conditions de vie étaient déjà dures avant la troisième guerre qu’ait connue en six ans l’enclave exiguë dans laquelle s’entassent 1,8 million de Gazaouis, disent les humanitaires. Mais, depuis, elles se sont encore « dramatiquement dégradées ». Les ONG mettent en garde devant autant de désespoir et d’exaspération grandissante : « Un retour aux hostilités est inévitable » si rien n’est fait.

Les Gazaouis attendent encore une reconstruction qui ne vient pas parce que les Israéliens laissent entrer au compte-gouttes les matériaux de peur que les groupes armés ne s’en servent contre Israël. L’autre raison réside dans les divisions politiques palestiniennes qui empêchent tout accord sur les points d’entrée dans la bande de Gaza, étouffée depuis huit ans par le blocus israélien aggravé depuis plusieurs mois par le quasi-blocus égyptien. « La déprime grandit chaque jour, on a perdu le goût de vivre », affirme Sofiane Faraouana, 35 ans, qui vit avec six proches dans une école de l’Onu à Gaza-ville. « Cette situation va exploser au visage de tout le monde », poursuit l’homme au visage encadré par une longue barbe.

Un nouveau conflit possible

Les Nations Unies ont déjà fait ce constat. Début février, elles en appelaient aux donateurs internationaux qui s’étaient engagés après la guerre à venir au secours de Gaza avec 5,4 milliards de dollars, mais qui n’ont pas tenu leurs promesses. Sans ces fonds, les efforts pour éviter un nouveau conflit seront vains, a averti l’Onu qui, à court d’argent, a annoncé devoir suspendre elle-même une bonne partie de ses versements. Une dégradation de la situation serait un coup de boutoir supplémentaire contre une Autorité palestinienne politiquement moribonde et faisant face à d’énormes problèmes financiers.

Alors, pour grappiller quelques shekels, c’est la débrouille. Anas Berdaa, 12 ans, revend les rations de nourriture que l’Onu donne chaque jour aux huit membres de sa famille pour payer pour lui et ses frères le bus pour l’école. Depuis que sa maison a été détruite dans le quartier de Chajaya, ravagé par guerre, la famille campe dans la salle d’une école de l’Onu située dans l’ouest de la ville de Gaza où vivent plus de 500 déplacés. « On n’a ni de quoi se nourrir, ni de quoi se chauffer », raconte sa mère, Nermine, 32 ans, qui a accouché il y a quatre mois d’un dernier garçon dans cette école. « L’Onu me fournit des couches et du lait pour lui », dit-elle. Mais avec un mari au chômage, comme près de la moitié des Gazaouis, elle avoue ne rien pouvoir offrir à ses enfants. « Ils ne reçoivent jamais de jouets comme les autres enfants. »

« Comme si on était morts »

« La nuit, ils ne dorment pas à cause du froid et psychologiquement, ils sont complètement détruits. » « En fait, c’est comme si on était morts », lâche-t-elle. L’Onu « nous pousse à partir d’ici. Mais pour aller où ? On entend toutes les promesses de l’Onu et de l’Autorité palestinienne, mais on ne voit pas un centime arriver des Arabes ou du reste du monde », s’emporte son beau-frère, Ali, 32 ans. « Il n’y a aucun espoir que nos maisons soient reconstruites et l’explosion approche », prédit Dounia Joundia, une autre déplacée installée avec 1 000 autres personnes dans une école du sud de la ville de Gaza. Six mois de vie précaire dans des centres d’accueil improvisés, et sans perspective de reconstruction, en convient l’Onu, c’est le terreau parfait pour le désespoir. L’Onu évoquait récemment la « pression presque insupportable » qui pèse sur les Gazaouis. « Ça fait six mois qu’on vit dans ces écoles, au ban de l’histoire, et personne ne vient nous sauver », martèle Ali.

http://www.france-palestine.org/A-Gaza-la-deprime-grandit-chaque-jour-on-a-perdu-le-gout-de-vivre

————————————————————–

Voici pour illustrer cet article l’émouvante chanson d’un auteur compositeur catalan, lumineux, magnifique guitariste à la voix d’une grande sensibilité.

José de los Rios – La madre de Gaza

http://lesbrindherbes.org/2015/02/27/ne-pas-oublier-gaza-video/

Source Article from http://reseauinternational.net/a-gaza-la-deprime-grandit-chaque-jour-on-a-perdu-le-gout-de-vivre/

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Honnêtement, je n’aurais jamais pensé que le jour viendrait où j’aurais à dire du bien de l’opposition libérale ou non-système russe, mais apparemment, ce jour est venu, c’est aujourd’hui. A ma grande surprise, tous les chefs de cette opposition ont fait jusqu’à maintenant des déclarations très modérées et raisonnables, et tous ceux que j’ai entendus ont apparemment rejeté l’idée que le Kremlin est derrière le meurtre. Maintenant, cela va peut-être de soi pour la plupart d’entre nous, mais pour l’opposition libérale ou démocratique russe, c’est un vrai changement de ton. Beaucoup d’entre eux ont même dit que ce meurtre était une provocation (ce qui, dans ce contexte, signifie coup monté!) pour déstabiliser la Russie et provoquer une crise. Même Irina Khakamada, habituellement une vraie cinglée, a dit que c’était soit une provocation soit l’action d’un petit groupe d’extrémistes.

Peut-être sont-ils conscients que l’opinion publique russe ne l’achètera pas, ou peut-être ont-ils un moment de décence, mais pour autant que je sache, personne n’a pointé le doigt sur Poutine (okay, quelqu’un l’a probablement fait quelque part, mais je ne suis pas au courant). Encore une fois, c’est tout à fait remarquable.

Tout le monde, les pro et les anti-Kremlin, ont convenu qu’il est absolument essentiel que ce crime soit résolu. Comme je crois personnellement que c’était un crime sous fausse bannière organisé par les US/UK (Etats-Unis et Royaume-Uni), je m’attends tout à fait à ce qu’on trouve quelqu’un et, comme nous le disons en russe, que la piste aboutisse dans l’eau, autrement dit qu’il n’y aura aucune preuve d’une implication occidentale. En fait, même si le FSB aboutit à une telle preuve, les Russes ne la rendront très probablement pas publique, mais l’utiliseront en coulisses. Quant à ceux qui ont organisé le coup, ils ont aussi besoin que quelqu’un soit pris, parce que si jamais personne n’est attrapé, cela ressemblera trop à du travail de professionnel; mais si une petite cellule – disons, de nationalistes antisémites enragés – se fait prendre, cela disculpera tous les autres suspects possibles. Si on considère que le crime s’est produit à 200 mètres du Kremlin, et que le centre de la ville est truffé de caméras, je m’attends à une arrestation dans les prochaines 48 heures, une semaine au maximum.

Le résultat est qu’en Russie, cette action sous fausse bannière est déjà clairement un échec, même la célèbre opposition libérale ou démocratique russe ne veut pas toucher à cette chose. C’est en effet une très bonne nouvelle. En Occident, évidemment, c’est une autre histoire, les Anglo-sionistes l’utiliseront à fond, aucun doute à ce propos.

The Saker

PS: Puisque nous parlons de fausses bannières : on me pose souvent la question de savoir pourquoi Poutine ne dit pas que le 9/11 était de la cuisine maison, bien qu’il doive le savoir. Bien sûr qu’il le sait, mais posez-vous une question simple: pourquoi dirait-il quelque chose? Qu’est-ce que la Russie aurait à y gagner? Cela ne ferait que le diaboliser davantage, ainsi que la Russie, aux yeux de ceux qui croient au conte de fées officiel et cela n’apporterait rien du tout à Poutine et à la Russie. Quant aux faits, eh bien ils sont tous exposés au grand jour, exactement comme l’assassinat de JFK ou Gladio, 7/7, l’attentat à la gare de Bologne, Charlie Hebdo et tous les autres. Ce n’est tout simplement pas le boulot de Poutine de partager des informations avec le public occidental, son boulot c’est d’être au service du peuple russe. Enfin, bien que j’en doute personnellement, il est possible que certains services de renseignement russes aient été impliqués dans les attentats de Moscou en 1999, donc Poutine pourrait vouloir agir avec prudence ici, de peur de représailles des Etats-Unis s’ils révèlent ce qu’ils savent.

Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone

Le Saker original – le 28 février 2015 – Source thesaker.is

 

Source Article from http://reseauinternational.net/bonnes-nouvelles-de-russie-meme-lopposition-liberale-pro-us-refuse-dincriminer-le-kremlin/

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button


présenté par Marie d’Herbais

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 2.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Des juifs extrémistes à l’aube jeudi ont incendié une partie de la propriété de l’Eglise orthodoxe grecque dans la ville de Jérusalem.

Des sources au sein de l’Eglise orthodoxe ont dit que le feu est venu à quelques-unes des chambres dans L’Église chrétienne orthodoxe , utilisée pour enseigner aux élèves de la foi chrétienne dans la région, située au près de la Porte de Jaffa à Jérusalem. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Nigel Farage veut pour sont pays un système d’immigration à points pour filtrer l’immigration. le parti est favorable à l’indépendance de la Grande-Bretagne. « C’est seulement en divorçant de l’Union européenne et en récupérant le contrôle de nos frontières que nous pourrons satisfaire l’écrasante majorité des Britanniques » a-t-il expliqué.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Entretien avec Bassam Tahhan, consultant en géopolitique

Source: TVL

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

En savoir plus sur le Premier ministre avec Kontre Kulture :

Source/ Egalité & Réconciliation

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

L’homme, connu dans le quartier sous le nom « Afrika», s’en est pris physiquement aux officiers. Plusieurs personnes interrogées par Los Angeles Times affirment qu’il s’était saisi de l’arme de service de l’un des policiers. Les vidéos de surveillance des établissements situés aux abords du lieu du drame vont être examinées pour clarifier ce point.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

La fondatrice de la Fondation pour l’École était mardi 10 février l’invitée du petit-déjeuner/débat de la section française de la « Bastiat Society ». Le débat était animé par Alain Mathieu, président d’honneur de Contribuables Associés.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Au sommaire de ce douzième numéro de Réinfo :

• La loi Gayssot. Une arme élaborée par un communiste contre les Français. Une loi injuste, anticonstitutionnelle et contre-productive contre le négationsime. Il faudra l’abolir, c’est une priorité nécessaire. Affirmer le contraire, c’est se soumettre au système en devenant inutile.
• 52e Salon de l’agriculture. Rencontre entre l’excellence française, richesse de nos terroirs et de nos identités, et ceux qui font tout pour la détruire, les politiciens… Un salon où pèsent lourds les contre-coups des sanctions contre la Russie.
• Une manifestation du ras-le-bol fiscal et pour sauver les entreprises. La pression fiscale atteint des records en France, et ce n’est pas fini malgré les mensonges du Gouvernement Hollande/Valls. Exemples de rackets en tout genre.
• Areva. C’est une autre forme de pression fiscale : vous payez les déficits des entreprises publiques, gérées par des politiciens afin de verser des dividendes à d’autres politiciens.
• Chrétiens d’Orient. Qui peut encore les sauver, si ce n’est l’armée syrienne légale, commandée par Bachar-al Assad ? Combien de morts faudra-t-il à Sarkozy ou à Hollande, Fabius et consort  pour reconnaître leurs torts ?
et, pour finir, les prochains rendez-vous du Parti de la France, avec une interview de Dominique Morel, délégué régional du PDF pour l’Auvergne, et les nominations de nouveaux cadres du Parti de la France.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

Connexion

Art. récents

avril 2015
LMaMeJVSD
« mar  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Archives