Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Le possible futur Gouvernement de Macron : Cohn-Bendit, Taubira, Najat, BHL et Hollande toujours là ?

De quoi enterrer définitivement la France !

Macron ? JAMAIS ! https://www.damocles.co/jamais-macron/ Continuer la lecture

Jeudi 4 mai sur la chaîne CNews, Emmanuel Macron a estimé que le député européen MoDem Sylvie Goulard, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand (LR) et l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) « avaient vocation » à l’accompagner en cas de victoire.

Ce sont trois personnes qui ont chacune leurs qualités propres ».

« Xavier Bertrand a lui-même pris des positions très claires en soutien à ma candidature pour ce second tour.
Il a en même temps réaffirmé son identité politique forte. C’est un président de région avec qui j’ai toujours très bien travaillé ».

« Sylvie Goulard m’accompagne depuis la première heure. C’est une femme remarquable, qui défend l’Europe avec beaucoup de vigueur et conviction.

(…) Quant à Bertrand Delanoë, il m’a rejoint il y a plusieurs mois et c’est un homme de gauche, ancré à gauche, qui a beaucoup de force de conviction, qui a une hauteur d’éthique qui fait du bien au débat français ».

En marche vers le recyclage de la gauche caviar.

Michel Janva dans Le Salon Beige

Marine Le Pen a-t-elle perdu toute chance de l’emporter au second tour lors de ce débat du 3 mai 2017 ?

Marine Le Pen a-t-elle perdu toute chance de l’emporter au second tour lors de ce débat du 3 mai 2017 ? Un débat calamiteux pour son image, au cours duquel elle a été dominée du début à la fin par Emmanuel Macron. Sûr de lui, volontiers donneur de leçons, arrogant et coupant la parole, le candidat des banques a pilonné son adversaire et engrangé les points sur pratiquement tous les sujets. Face à lui, une Marine Le Pen agressive, ricanant comme un mauvais avocat, mal à l’aise, maniant une laborieuse ironie qui, chaque fois, est tombée à plat. C’était, à vrai dire, affligeant. Affligeant pour notre pays. Et c’est là le plus grave.

Bien entendu, elle était attendue sur les sujets économiques qui ne sont pas son domaine de prédilection. C’est même sa principale faiblesse. Face aux propositions précises et concrètes de l’ancien ministre, Marine Le Pen n’a jamais su répondre. Se cantonnant à des généralités, à des attaques personnelles, elle a tenté sans y parvenir d’entraîner Macron sur le terrain du bilan du quinquennat. Mauvais choix : non seulement il n’est resté ministre que deux ans, mais encore il a su quitter le navire assez vite pour ne pas sombrer avec lui. Incapable de le déstabiliser, elle n’a formulé aucune proposition sérieuse. Dès lors, le débat était joué. Fort de sa victoire dans la première manche, Emmanuel Macron a pris l’ascendant sur une adversaire ayant perdu ses repères. Continuer la lecture

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

À la veille de cette échéance décisive pour l’avenir de notre pays, vous vous interrogez peut-être encore. Au-delà de sa personne, vous n’avez pas de sympathie particulière pour le programme de Monsieur Macron, ni pour l’action passée de ceux qui le soutiennent aujourd’hui, mais vous hésitez à voter pour sa concurrente.

Peut-être êtes-vous de ceux qui avez cru, en votant pour François Fillon, soutenir des convictions plus proche des vôtres, bien qu’en matière de défense de la vie il se fût empressé de dire que ses convictions personnelles n’auraient aucune conséquence sur son action politique, et d’ailleurs n’en avaient jamais eu. Aujourd’hui les masques sont tombés  ; l’intéressé déclare à qui veut l’entendre que la principale cause de son échec est le soutien que lui a apporté «  Sens Commun  », cette frange de catholiques courageux qui pourtant l’avaient soutenu jusqu’au bout et qui en dépit de la publicité faite sur les faiblesses du personnage, ne l’avaient pas abandonné au milieu du gué, contrairement à ses amis politiques les plus proches, et avaient permis, lors de la grande manifestation du Trocadéro, de maintenir une candidature bien compromise.

Dans ces conditions, vous n’êtes évidemment pas tenu, bien au contraire, de le suivre dans un ralliement immédiat et inconditionnel à l’ancien ministre de l’Économie de M. Hollande, dont la veille encore il dénonçait le programme néfaste pour la France.

Certains aujourd’hui voudraient aussi vous faire croire que le vote en faveur d’Emmanuel Macron est celui de l’ouverture, de la générosité aux antipodes de celui en faveur de Marine Le Pen, représentant le repli, l’hostilité au monde extérieur, l’égoïsme, etc. L’une de vos principales réticences tient peut-être à la volonté de la candidate nationale de restreindre voire d’inverser le courant migratoire : on veut faire croire aux chrétiens que ce serait un manque de charité, une violation du devoir d’hospitalité, la force de la propagande est telle que certains vont le répétant, qui sont de bonne foi. Continuer la lecture

Le professeur Adriano Segatori est un psychiatre et psychothérapeute italien. Son analyse du profil d’Emmanuel Macron, basée notamment sur sa biographie et ses images de campagne, le pousse à conclure, de manière très argumentée : « Macron est un psychopathe qui travaille uniquement pour lui-même. »

source: E&R

Francis Cousin est docteur en philosophie et titulaire d’un DEA d’Histoire de la philosophie. Il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages dont « L’Etre et l’Avoir », pour une critique radicale et définitive du faux omniprésent.

Afin de faire comprendre sa pensée aux téléspectateurs de TVLibertés, Francis Cousin revient sur la définition même de l’Etre et de l’Avoir. Il explicite la notion de « fétichisme de la marchandise », stade où le monde tout entier communie dans l’extase obscène de la communication capitaliste qui a obstrué la réalité. Développant son analyse et sa réflexion, le philosophe poursuit sa dénonciation de la dictature démocratique du spectacle si bien incarnée par une partie de cette classe politique qui aspire à prendre les rênes du pouvoir.

Samedi dernier, le 29 avril 2017, ER Lille recevait Marion Sigaut pour une conférence sur « le projet mondialiste de destruction de l’enfance et de la famille ».
Elle nous a mis en garde contre le projet LGBT de Macron.

La France et la démocratie doivent être sauvées « en même temps », et c’est la raison pour laquelle les gaullistes doivent voter pour Marine Le Pen !

Le duel annoncé et gagné d’avance entre le démocrate et la « facho », le pacifiste et la « va-t-en-guerre », le rassembleur et la raciste, l’homme d’ouverture et la femme des frontières est peut-être en train de changer d’âme, et l’espoir de camp. Le ralliement à Marine Le Pen de certains gaullistes, comme Dupont-Aignan ou Marie-France Garaud, est un signal libérateur. Beaucoup de « républicains » engagés derrière Fillon n’ont pas digéré l’adhésion précipitée à l’adversaire victorieux. Cela sentait l’opportunisme et révélait une trahison déjà ancienne des idées au profit des intérêts. La tentative de réveiller le vieux monstre de la diabolisation paraît un artifice usé. L’instrumentalisation mensongère et injurieuse de l’Histoire risque même de se retourner contre le manipulateur qui y recourt. On ne peut récupérer la tragédie d’Oradour ou citer les attentats de l’OAS contre un parti qui n’a aucun lien avec ces événements sans éveiller le soupçon d’une grande malhonnêteté intellectuelle. Car les massacres de populations civiles d’aujourd’hui ou les attentats sur notre sol, ce ne sont pas les nazis qui les commettent, ni l’extrême droite : ce sont les islamistes que le FN combat avec vigueur. Dieu merci, il n’est pas seul.

Macron est le fruit de la manipulation des électeurs par l’oligarchie qui règne sur le microcosme médiatique. Il est assez facile d’inverser l’image positive que ce dernier a essayé d’installer dans les esprits. M. Macron va gouverner par ordonnances puisqu’il n’aura sans doute pas de majorité parlementaire. Au mois de novembre, il était contre. Il est maintenant pour ce type de gouvernement qui contourne le peuple, ses représentants et ceux de la société civile. C’est doublement inquiétant : la surestimation de soi est la semence de la dictature. Continuer la lecture

Connexion

Art. récents

mai 2017
MTWTFSS
« Apr  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Archives