Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Dans leur bulletin officiel de décembre 2002 , les écologistes publient une sorte de jeu de l’oie sur lequel figure le circuit de Francorchamps. Avec un humour narquois, ils y invitaient le lecteur à remporter le dernier grand prix avant fermeture. Il faut rappeler les conséquences économiques désastreuses pour la région que représente l’abandon du grand prix de Formule 1 de Spa-Francorchamps mais également le rôle prépondérant que les écolos ont joué dans cette perte… (Altermedia)

L’Association pour la défense de la langue et de la culture française appelle à un cortège le lundi 17 février à Paris afin de commémorer le premier anniversaire de la disparition du franc au profit de l’Euro.

Le mot d’ordre sera : « L’Euro à la casse – Retour au Franc !« 

Départ à 19 h, place des victoires, Paris Ier arrondissement.

Le NSV, organisation étudiante nationaliste flamande manifestera à Louvain le 27 février prochain sur le thème : « La Flandre riposte ». Plusieurs organisations d’extrême gauche ont déjà appelé à une contre manifestation contre ce qu’elles désignent comme un cortège « fasciste ».

Les forces de l’ordre mobiliseront d’importants effectifs pour empêcher des incidents dans la ville dirigée par l’ancien ministre de l’intérieur, Louis Tobback. (Altermedia)

On sait que sous l’impulsion des Amères Loques les Nations Unies, tenant l’Irak sous embargo, ont créé un système qui permet d’exporter un peu de pétrole irakien et de mettre l’argent de ces ventes sur un compte sous séquestre à New York. Une partie de ce fric va aux riches Koweitiens, aux systèmes d’inspections du commerce irakien (sous-traités à des sociétés suisses ou autres qui servent de faux blaze à tous les espions du monde) et à des importations étroitement contrôlées par les Occidentaux. En raison du gel complet de ses transactions extérieures, l’Irak n’a pas pu s’acquitter de certaines petites dettes envers les Nations Unies engendrées par le fonctionnement normal des Nations Unies, qui doivent couvrir certains frais. Les Nations participantes payent au prorata de leur « poids » calculé avec des critères impressionnistes. L’Irak se voit donc devoir 12 millions de dollars d’arriérés à l’ONU. L’Irak, qui dispose de sommes mille fois plus élevées dans son compte séquestré et dans ses avoirs gelés en Occident, a demandé que l’on prélève cette somme pour l’acquitter de cette minuscule dette. Les États-Unis, qui doivent à l’Organisation des sommes cent fois supérieures, et depuis de très longues périodes, ont réclamé et obtenu que l’Irak, qui ne remboursait pas sa dette, voit son droit de vote suspendu aux Nations Unies. N’est-ce pas charmant ? [Serge Thion]

Igor FROJANOVC’est le message du scientifique, bien connu en Russie, Igor Frojanov, Président du département d’Histoire russe de l’université de St Petersbourg. Le professeur Frojanov a été demis de sa fonction pour avoir exprimé ses vues dans le cadre du projet « Russkaya Liniya ». Ce projet consiste en une campagne de rencontres et conférences tenues par des dirigeants de mouvements patriotiques, des scientifiques, des écrivains et autres intellectuels.

Selon Igor Frojanov, « la situation est difficile, l’ethnie Russe s’éteint lentement, l’économie est détruite, le fil culturel est rompu et ce processus horrible est du à l’abandon de l’idée nationale. Actuellement, la puissance est aux mains de ceux qui souhaitent voir entrer la Russie dans la prétendue civilisation globale et c’est cela qui tuera la Russie. Néanmoins, je crois que nous n’avons pas encore franchi la limite critique. Il est possible d’arrêter la chute mais ce ne sera cependant possible que si la puissance revient aux nationalistes. »
« Les patriotes sont divisés, Il y a beaucoup de partis, organisations, mouvements mais seule l’union peut rencontrer le succès et une telle option prend du temps. »

Le lecteur pourra observer que l’on peut remplacer le mot « Russie » par « Europe » sans aucun risque d’erreur. Il constatera que démettre un opposant est une caractéristique du libéralisme « démocratique ».

Le sénat australien a voté une motion de défiance à l’égard le Premier ministre John Howard qui soutient le déploiement de troupes australiennes contre l’Irak. Cette motion est la première de ce type de l’histoire australienne. L’opposition accuse M. Howard d’engager les soldats australiens dans une guerre sans consulter la nation, le Parlement et sans résolution des Nations Unies. Dans le même temps, les Etats-Unis déploient deux douzaines de bombardiers B-52 et B-1 sur l’île de Guam en prévision d’une possible intervention militaire en Corée du Nord. Les retraits réguliers des soldats US des bases de Corée du sud ont été annulés.

Le consensus, peï ! Toujours le consensus !Le quotidien « le Soir » du 06 février 2003 met en ligne un petit articulet, particulièrement significatif, sur l’entreprise de nettoyage ISS dont la particularité est d’être dotée d’une charte contre le racisme. L’ISS compte 40 % de non-Belges pour un total de 11.500 employés. Lyrique, « Le Soir » estime : « Et ça marche plutôt bien ! »
Mercredi 05 février, Albert II, à l’invitation du bourgmestre de Vilvorde, Jean-Luc Dehaene, « s’est longuement intéressé au caractère multiculturel de l’entreprise ». Le citoyen qui écoute encore les discours royaux, a depuis longtemps compris sur quelle population Albert II a choisi de régner.
Vilvorde, n’est-ce pas là que se trouvaient les chaînes de montages de l’usine Renault où travaillaient certainement de nombreux administrés de Dehaene ?

Le texte qui suit, se transmet par e-mail dans toute la France. Il n’y a pas d’équivalent (à notre connaissance) en Belgique et c’est bien dommage. Il faut cependant se souvenir des émoluments du retraité Étienne Schouppe, de la belle augmentation des parlementaires et de certains bourgmestres. À titre d’information, le RMI (Revenu Minimum d’Insertion) correspond à notre « Minimex ». Pardon, notre RIS (Revenu d’Intégration Sociale).

Bonne année à Jean-Marie Messier qui, en 2001 a reçu 36,26 millions d’euros soit un RMI (389.10 euros) toutes les trente-quatre secondes.

Bonne année aussi à Lindsay Owen-Jones, PDG de l’Oréal (21,26 millions d’euros, un RMI toutes les 58 secondes)

Et bonne année enfin à la médaille de bronze, Jürgen Dormann, PDG d’Aventis (17,22 millions d’euros, un RMI toutes les 71 secondes).

Toutes nos condoléances à Michel Bon, PDG de France Télécom, qui n’a qu’un salaire de misère de 279.116 euros (ça fait quand même cent cinquante mille francs français par mois).

Très bonne année à tous les chanceux qui une fois encore bénéficient de la prime de Noël de 150 euros.

Excellente année aux administrateurs des groupes Michelin, Air liquide, Lagardère et L’Oréal dont la moyenne d’age dépasse soixante-cinq ans. A l’heure où tant de mauvais français ne pensent qu’à la retraite, il est réconfortant de constater qu’il y a encore des courageux qui ne regardent pas à la fatigue.

Bonne année aussi aux 10 % d’administrateurs des sociétés du « CAC 40 » qui détiennent 42 % des mandats de conseil d’administration. C’est quand même plus simple comme ça.

Excellente année à François Grappotte, PDG de Legrand qui, en plus d’indemnités conséquentes, s’est assuré un « parachute doré » qui lui garantit toute sa vie au moins 50 % de ses rémunérations actuelles (soit une base de l’ordre de 3 millions d’euros par an)

Bonne année à tous les patrons qui ont touché de tels « parachutes dorés » dont les 357.740 premiers euros ne sont pas imposables (deux millions trois cent cinquante mille FF)

Bonne année enfin aux membres du Gouvernement, qui se sont vus accorder une augmentation mensuelle correspondant à 8 fois le RMI (ceci mettant leur salaire net à un RMI toutes les 30 heures…)

Condoléances à la France d’en bas. Mais gare à la revanche quand tous les pauvres s’y mettront.

Et après, ce sont les mêmes qui semblent étonnés lorsque les RMIstes gueulent, alors qu’ils ont « royalement » été augmentés de 1.6 %.

(…) « C’est sur Internet qu’on trouve l’esprit critique, le scepticisme sain, le questionnement rationnel et aussi, bien sûr, les théories les plus folles. On y trouve tout, le meilleur et le pire. Mais dans la presse imprimée, celle des magnats et des puissants, on ne trouve guère que le pipi de chat. Rien qui satisfasse l’esprit, rien que des trucs qui ne tiennent même pas debout. Encore une fois, nous n’avons pas, ici, de vérité révélée et nous ne sommes pas en mesure de donner une explication cohérente et rationnelle des Mystères de New York. Mais il est évident que cette question taraude la plupart des gens qui se tiennent informés (une minorité de l’humanité, c’est certain) et qu’elle finira par faire exploser les fortunes politiques les plus assises. Les gens au pouvoir doivent courir très vite pour ne pas se faire rattraper par les ribambelles de mensonges qu’ils nous sortent depuis le 11 septembre (ne parlons pas d’avant. Regardez comment Kissinger hésite à prendre l’avion car il n’est pas sûr que des gendarmes ne l’attendent pas au pied de la passerelle, à l’arrivée. Menteur rattrapé par ses mensonges, Chirac n’aime pas l’idée de la fin de son mandat et des menottes qui l’attendent. (…) » [Serge Thion]

le 19 janvier 2003. Fille du directeur de l’Agence Télégraphique Ottomane, d’origine juive nord-africaine et de son vrai nom France Gourdji, elle est née le 21 septembre 1916 à Genève. Elle fut journaliste, rédactrice en chef de « Elle » et collabora aux journaux « France-Soir », « Paris-Presse-L’intransigeant », « France-Dimanche » et « L’express ». Écrivain, elle publia quelques ouvrages peu connus mais ne manquant pas d’intérêt, si l’on en croit Henry Coston (1967). Politique, elle fut Secrétaire d’État à la condition féminine puis à la culture sous Valéry Giscard d’Estaing.
Le très politiquement correct quotidien « Le Monde » parle des « mystères du parcours sans faute d’une femme à la vitalité inépuisable.« 

Anne Morelli, historienne chargée de cours à l’Université Libre de Bruxelles, vient de publier « Principes élémentaires de propagande de guerre, utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède ». Une intéressante interview de l’auteur est présentée sur le site de la « Ligue Anti Impérialiste » et Altermedia ne peut qu’encourager le lecteur à y faire un détour.

Madame Morelli surprend. Jusqu’ici, elle avait plutôt cultivé l’antiracisme qui est une preuve absolue de correction politique. Une sorte de passage obligé que Jean Cornil, sénateur « pS » coopté, avait bien négocié. Ce ne sera pas le cas de notre historienne qui doute de la sincérité des médias et de l’Histoire du temps présent qu’est l’actualité. Ses observations montrent qu’elle doute même de l’Histoire officielle. Péché capital s’il en est !

Anne Morelli rejoint la pensée de certains intellectuels de l’ »ultra gauche » européenne, c’est très courageux mais quelque peu suicidaire et contradictoire. Lorsqu’elle affirme, par exemple, « Le doute n’a jamais fait de mal à personne » ou « Le doute doit servir à se construire un autre point de vue« , elle oublie ces faits historiques devenus dogmatiques par la grâce de lois féroces qui excluent le doute, précisément, dès lors considéré comme une hérésie. Ce sont d’ailleurs des officines comme le MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie), dont elle fut la Vice-présidente, qui se font les relais de ces lois.

L’avenir nous montrera les limites de la prise de conscience de Madame Morelli. (Altermedia)

Selon une source US, la facture de guerre des États Unis, en cas d’intervention « en solitaire » s’élèverait à plus ou moins $130 milliards. Les USA devraient alors maintenir une force d’environ 70.000 hommes de troupe dans le pays pour protéger les gisements de pétrole et assurer la sécurité, ce qui alourdirait la facture de $10 à 12 milliards par an. Pour amortir le coût de la guerre et de l’occupation, les Etats-Unis envisageraient d’augmenter la production de pétrole iraquien qui passerait de 1.6 millions de baril par jour à 6.5 millions.
Le contrôle des ressources pétrolières de l’Iraq assurerait la mainmise des USA sur le Moyen-Orient et le golfe Persique. Washington aurait ainsi une participation majoritaire sur le marché pétrolier mondial.
Il semblerait qu’un Gouvernement provisoire iraquien, façonné par les « Étazuniens », aurait déjà signé des contrats avec des entreprises US et certains affirment que le nouveau pouvoir pourrait ne pas régler les dettes du pays. On se demande comment ils pourraient le faire si les Américains contrôlent le pays et veulent sanctionner les « défaillants ». Voilà qui expliquerait la déclaration du Ministre des Affaires Étrangères De Villepin dans l’article « double langage ». (Altermedia)

PARLEMENT EUROPÉEN BRUXELLES, LE 29 JANVIER 2003

c’est l’armada anglo-américaine qui, au Moyen-Orient, ressuscite la politique de la canonnière.

Pourquoi la nécessité prétendue de désarmer l’Irak n’a t-elle pas été mise en lumière avant l’élection de Bush Junior ? Personne ne croit sincèrement que l’Irak, petit pays de 20 millions d’habitants, entouré de pays hostiles ou méfiants, dont l’armée et les infrastructures économiques ont été écrasées par « Tempête du désert », dont le peuple a été ruiné par 10 ans de bombardements aériens anglo-américains et un blocus qui a assassiné, entre autres, plus d’un million d’enfants par la faim et la misère.

Personne ne croit que ce petit pays qui est surveillé par les satellites, les
avions-espions et les contrôleurs de l’ONU, ait pu mettre sur pied des armes de destruction massive et menacer la paix du monde, comme en a témoigné, d’ailleurs, l’un des principaux inspecteurs de l’ONU.

Saddam n’était-il pas dictateur quand il recevait des armements de toutes sortes des USA, de l’Europe, de la France et même de Jacques Chirac. Le réacteur nucléaire d’Osirak que les Israéliens détruisirent par un raid aérien en pleine paix.

De grâce, ne soyons pas hypocrites. Cessons la comédie des indignations humanitaires. Les Etats-Unis, dont les réserves pétrolières seront épuisées dans 10 ans et qui consomment ¼ des 3,5 milliards de tonnes utilisées par la planète et qui ne peut permettre que le baril de pétrole lui coûte plus de 30 dollars veulent faire la guerre pour prendre le pétrole irakien et contrôler le pétrole du Golfe.

C’est le géant américain la super puissance, qui, lui, dispose de 80 % des armes de destruction massive dans le monde et, entre autres, de 8 000 têtes nucléaires, armes terrifiantes qu’elle est la seule à avoir utilisées dans l’histoire du monde.

Monsieur Solana veut désarmer l’Irak et traquer les dictateurs du monde. Ce dernier objectif peut constituer un vaste programme qui contraindrait les USA à attaquer beaucoup de ses alliés.

Dans le fond de votre conscience, vous pensez que les Américains roulent aussi pour l’Europe et c’est pour cela que vous accepterez les yeux pudiquement baissés qu’ils commettent le premier grand crime contre l’Humanité du 21ème siècle.

Vous avez attendu trente ans pour protester contre le fait que Saddam avait utilisé les gaz asphyxiants contre les Kurdes. Il y a eu un précurseur en 1920 au Kurdistan : Winston Churchill !

En matière de destructions massives, pensez-vous que les puissances en cause n’en aient jamais utilisé et qu’ils peuvent donner au monde des leçons de morale internationale ?

NB : Notre collègue Mac Millan nous a précisé qu’il s’agissait de Baldwin. Je lui ai répondu : « on ne prête qu’aux riches. »

PARLEMENT EUROPÉEN BRUXELLES, LE 29 JANVIER 2003

Tout le monde parle de crise irakienne. Il n’y a pas de crise irakienne mais une crise internationale créée délibérément par l’administration Bush.

Ce n’est pas le dictateur Saddam qui est le fauteur de guerre. Le fauteur de guerre,c’est le démocrate Bush. Ce ne sont pas les porte-avions irakiens qui manoeuvrent devant les côtes de Nouvelle Angleterre, ni les marines irakiens qui se positionnent au Mexique, au Canada, ou à Cuba, c’est l’armada anglo-américaine qui, au Moyen-Orient, ressuscite la politique de la canonnière.

Pourquoi la nécessité prétendue de désarmer l’Irak n’a t-elle pas été mise en lumière avant l’élection de Bush Junior ? Personne ne croit sincèrement que l’Irak, petit pays de 20 millions d’habitants, entouré de pays hostiles ou méfiants, dont l’armée et les infrastructures économiques ont été écrasées par « Tempête du désert », dont le peuple a été ruiné par 10 ans de bombardements aériens anglo-américains et un blocus qui a assassiné, entre autres, plus d’un million d’enfants par la faim et la misère.

Personne ne croit que ce petit pays qui est surveillé par les satellites, les
avions-espions et les contrôleurs de l’ONU, ait pu mettre sur pied des armes de destruction massive et menacer la paix du monde, comme en a témoigné, d’ailleurs, l’un des principaux inspecteurs de l’ONU.

Saddam n’était-il pas dictateur quand il recevait des armements de toutes sortes des USA, de l’Europe, de la France et même de Jacques Chirac. Le réacteur nucléaire d’Osirak que les Israéliens détruisirent par un raid aérien en pleine paix.

De grâce, ne soyons pas hypocrites. Cessons la comédie des indignations humanitaires. Les Etats-Unis, dont les réserves pétrolières seront épuisées dans 10 ans et qui consomment ¼ des 3,5 milliards de tonnes utilisées par la planète et qui ne peut permettre que le baril de pétrole lui coûte plus de 30 dollars veulent faire la guerre pour prendre le pétrole irakien et contrôler le pétrole du Golfe.

C’est le géant américain la super puissance, qui, lui, dispose de 80 % des armes de destruction massive dans le monde et, entre autres, de 8 000 têtes nucléaires, armes terrifiantes qu’elle est la seule à avoir utilisées dans l’histoire du monde.

Monsieur Solana veut désarmer l’Irak et traquer les dictateurs du monde. Ce dernier objectif peut constituer un vaste programme qui contraindrait les USA à attaquer beaucoup de ses alliés.

Dans le fond de votre conscience, vous pensez que les Américains roulent aussi pour l’Europe et c’est pour cela que vous accepterez les yeux pudiquement baissés qu’ils commettent le premier grand crime contre l’Humanité du 21ème siècle.

Vous avez attendu trente ans pour protester contre le fait que Saddam avait utilisé les gaz asphyxiants contre les Kurdes. Il y a eu un précurseur en 1920 au Kurdistan : Winston Churchill !

En matière de destructions massives, pensez-vous que les puissances en cause n’en aient jamais utilisé et qu’ils peuvent donner au monde des leçons de morale internationale ?

NB : Notre collègue Mac Millan nous a précisé qu’il s’agissait de Baldwin. Je lui ai répondu : « on ne prête qu’aux riches. »

Dominique de VILLEPINLe magazine « Le Nouvel Economiste », dans son n° 1213, rapporte que le ministre des Affaires étrangères français, Dominique de Villepin a déclaré récemment : « la France ne pèse que dans l’alliance avec les Etats-Unis. En grand secret, le gouvernement (français) a demandé à Washington à faire partie des toutes premières opérations en Irak en cas de guerre« .
Après les manifestations antifrançaises et pro-américaines des ces derniers jours en Côte d’Ivoire où est justement intervenu ce ministre, on est en droit de penser que l’administration Bush téléguide parfaitement bien le gouvernement Chirac/Raffarin. (Altermedia)

– Un sondage EOS Gallup Europe montre que plus de 80 % des Européens Sont opposés à une participation de l’UE dans une guerre menée contre l’Irak.

– Le « Réseau Voltaire » affirme que depuis mardi 21 janvier 2003, une coordination de la propagande internationale, sobrement baptisée « Bureau des communications globales », se réunit tous les jours à la Maison-Blanche. Alastair Campbell, l’homme qui a créé l’image de Tony Blair, y participe par vidéo-conférence depuis le 10 Downing Street. Le Royaume-Uni s’associe donc aux État-Unis dans leurs opérations de désinformation et de corruption de journalistes, dont la France et l’Allemagne sont des cibles prioritaires…

– Le 29 janvier, un « jeune » Albanais s’était emparé de l’arme d’un policier et avait pris un magistrat en otage à Arnhem. Il a été abattu lors de l’assaut mené par les forces de l’ordre. Mais que font donc les organisations antiracistes aux Pays-Bas ?

C’est la question que l’on peut se poser à la lecture des événements relatés voici quelques jours dans la Dernière Heure.

Il y a quelques jours, un activiste islamiste a été interpellé par la cellule anti-terrorisme de la police fédérale pour des appels à la violence qu’il aurait lancé sur les ondes d’une radio arabe située à Bruxelles.

Juste là, un fait tristement banal lorsqu’on connaît le développement sans cesse croissant des activistes islamistes dans notre pays. Où ça se corse, c’est lorsqu’on apprend que l’intéressé s’est mis à menacer des policiers d’origine musulmane que l’on retrouve en grand nombre dans cette cellule anti-terrorisme, entre autres, pour leur connaissance du monde et de la langue arabe.

Continuer la lecture

s’est tenue à la frontière belgo-hollandaise, la première journée de l’opposition extra parlementaire. Cette réunion rassembla 80 cadres de diverses organisations européennes : Vlaamse Jongeren Mechelen (Flandre), Nationale Beweging (Hollande), NATION (Belgique francophone), les Jeunesses Identitaires (France) et le Comité Nationalistes contre la Globalisation.

Tout au long de la journée se sont succédés rencontres, débats et formations. De plus, a été adoptée une plate forme commune ayant pour but de créer un véritable réseau prêt à travailler en commun. Ces activités ont été suivies par un repas en commun et une soirée musicale. Aucun incident n’est à déplorer.

Les organisateurs ne cachaient pas leur satisfaction face ce qu’ils désignent comme un succès complet. (altermedia)

Selon « Journaal », la lettre d’information publiée par Marc Grammens, le Prince Héritier Philippe de Belgique aurait acheté un hélicoptère, à des fins privées, pour la somme de 400.000 €, ce qui représente la moitié de sa dotation annuelle.

Selon l’auteur, la Cour n’était pas heureuse de cet achat dont elle craint qu’il ne donne l’impression d’un train de vie extravagant. (Altermedia)

Le réseau d’info sur Internet Indymedia (extrême-gauche) multiplie les appels à la violence. Le dernier en date est une contribution intitulée « Fascisme : la solution hollandaise » où comme son titre l’indique, on analyse que l’assassinat de Pim Fortuyn a eu comme conséquence directe, le recul net de sa formation politique qui est passée en effet de 26 à 8 sièges.

Et les auteurs de ce texte ne cachent pas leur satisfaction puisqu’ils terminent par ces mots, lourds de sous entendus :

(…) c’est par l’exécution du chef que les Pays Bas ont réglé leur problème de fascisme naissant. Leur méthode restera dans l’histoire et on la nommera : « la solution hollandaise »

En d’autres mots : la chasse aux nationalistes est ouverte. On attend évidemment toujours la réaction de la justice à ce qui est un appel caractérisé à la violence…

Connexion

Art. récents

mai 2017
MTWTFSS
« Apr  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Archives