En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Les éoliennes ne marchent pas seulement à la force du vent. Effectivement, leur fonctionnement et leur entretien entraineraient davantage de rejets de gaz à effet de serre, c’est la thèse que défend le rapport du think tank britannique Civitas.

Non seulement, l’énergie éolienne serait coûteuse, mais en plus elle ne serait pas efficiente quant à la réduction des émissions de CO2. « S’il n’y avait pas les objectifs fixés par la Directive des énergies renouvelables, l’éolien ne serait même pas recevable comme moyen rentable de production d’électricité ou de réduction des émissions », conclut le rapport rédigé par l’économiste britannique Ruth Lea. Après quoi, elle recommande au gouvernement britannique d’abandonner son projet de construire 32 000 turbines d’ici à 2020.

Une énergie intermittente
Pour en arriver à ces conclusions, Ruth Lea s’appuie sur un premier constat. L’éolien est par définition une énergie intermittente. Ainsi, quand le vent ne souffle pas, d’autres sources d’électricité doivent prendre le relais, comme le gaz ou le charbon.

Or les centrales à gaz émettent davantage de CO2 lorsqu’elles sont couplées à une éolienne. D’autre part, cela implique un surcoût pour le consommateur. Il paie à la fois pour le renouvelable et pour les combustibles fossiles.

Une électricité coûteuse
Dans son étude, Ruth Lea explique qu’il faut inclure les coûts supplémentaires afin de pouvoir déterminer quelle énergie est la plus coûteuse. Les surcoûts pour l’éolien provenant principalement du fait qu’il est imprévisible.

Verdict : il s’agit de l’énergie la plus chère. A 146 livres par MWh (177 euros) pour le onshore, et 179 livres par MWh (217 euros) pour le offshore, l’éolien arrive bon dernier derrière le nucléaire (82 euros), le gaz (117 euros) et le charbon (135 euros).

Selon Civitas, la Grande-Bretagne s’est lancée dans le défi de la réduction des émissions de CO2. Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement doit prendre en compte les coûts et les technologies les plus fiables : le nucléaire et le gaz.
source: usinenouvelle

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Connexion
Art. récents
décembre 2014
LMaMeJVSD
« nov  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Archives