En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

« Nous prévoyons de construire une station permanente sur la Lune dès 2015 et nous commencerons à partir de 2020 à extraire un isotope rare, l’hélium-3, du sol de notre satellite naturel », a déclaré le directeur du constructeur de fusées spatiales russe Energia, Nikolaï Sevastianov. Le quotidien populaire russe Komsomolskaïa Pravda précise que de grandes réserves d’hélium-3, un atome quasi inexistant sur Terre, sont enfouies dans le sol lunaire. Cette matière première a des propriétés inégalées en matière énergétique, ce qui en fait une source d’énergie d’avenir quand les réserves terrestres de gaz et pétrole seront épuisées, selon le journal.

Non radioactif, « l’hélium-3 est une matière complètement écologique, se conserve et se transporte facilement. Trente à cinquante tonnes d’hélium-3 seraient suffisantes pour assurer les besoins énergétiques de notre planète pendant une année. » Ces caractéristiques attisent l’appétit des puissances spatiales. D’ailleurs, la Komsomolskaïa Pravda considère qu' »Américains, Européens, Chinois et Japonais ont déjà déclaré vouloir coloniser la Lune ».

Une course à l’hélium-3 pourrait s’engager car « le premier pays qui aura accès à cette richesse gagnera d’énormes possibilités pour le dévelopment de son économie et assurera son autorité sur la communauté internationale ».

Reste que la technique de transformation de l’hélium-3 en énergie n’existe que sur le papier et s’annonce excessivement onéreuse, plus chère que son extraction même et sa livraison sur Terre.

Une réponse à La Russie veut coloniser la Lune dans dix ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion
Art. récents
mai 2017
MTWTFSS
« Apr  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Archives