Je ne suis pas de près les grands médias occidentaux, donc je ne sais pas vraiment quelle couverture médiatique a reçu ce développement en Occident, mais en Russie et en Ukraine, la grande nouvelle est la décision prise par la Russie de reconnaître les documents officiels de la Novorussie, tels que les passeports, permis de conduire, diplômes du secondaire et de l’université, etc.

La dernière initiative de Poutine

Les Russes étaient assez spécifiques dans la façon dont ils ont fait l’annonce. Ils ont dit que c’était une mesure temporaire, dictée par des considérations humanitaires. Ils ont raison. Jusqu’à présent, les habitants des Républiques de Donetsk (DNR) et de Lugansk (LNR) devaient se rendre en Ukraine, occupée par les nazis, pour essayer d’obtenir leurs documents. Ce qui, compte tenu de la façon dont les Ukronazis considèrent les gens du Donbass était non seulement inutile, mais parfois dangereux. Cette décision prend donc tout son sens pratique. Mais, bien sûr, il a une dimension symbolique d’une grande portée aussi. Le moment choisi est crucial : en reconnaissant les documents délivrés par les autorités de la DNR et de la LNR, les Russes ont de facto à moitié reconnu les autorités qui les ont émises, ce qui n’est pas loin d’une reconnaissance de ces républiques.

Pour l’instant, le Kremlin dément avec véhémence de telles pensées. Mais tous les commentateurs affiliés au Kremlin sont plutôt francs sur ce que cela signifie vraiment. Selon eux, le message à la junte de Kiev est simple : si vous attaquez la Novorussie ou si vous enterrez officiellement les accords de Minsk, nous allons immédiatement reconnaître ces deux républiques. Et quand ce sera fait, ce sera terminé pour les Ukronazis, ces républiques auront disparu pour eux, tout comme l’Ossétie du Sud ou l’Abkhazie. Bien sûr, personne ne reconnaîtra officiellement l’indépendance de ces républiques, mais personne ne fera quoi que ce soit de significatif à ce sujet. Et, soyons honnêtes, les autorités russes ne se soucient guère de ce que les politiciens occidentaux ou leurs grands médias ont à dire : ils ont déjà tout entendu et ils ne pourront pas être beaucoup plus diabolisés.

Continuer la lecture