En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Archives quotidiennes : février 4, 2012

MÉTAPOLITIQUE (Définition)
Diffusion dans la mentalité collective et dans la société civile de valeurs et d’idées (ou d' »idéologèmes ») en excluant tout moyen ou toute visée politicienne, comme tout étiquettage politique, mais selon une visée de « Grande Politique », c’est-à-dire de recherche d’un impact historique.
La reconnaissance d’une réflexion fondatrice comme socle de toutes les grandes révolutions historiques, de la subversion chrétienne de l’Empire romain au manifeste du Parti communiste, en passant par les clubs intellectuels précédant la Révolution française (cf. Augustin Cochin), fut conceptualisée par le penseur communiste italien Antonio Gramsci. Dès les années 1920-1930, il fit de la guerre culturelle menée par des « intellectuels organiques » une précondition du succès de l’action politique sur le long terme. « La théorie gramscienne diverge fondamentalement du marxisme classique qui réduit la société civile à l’état de simple infrastructure économique. Pour elle, c’est l’ensemble de la culture, dont l’économie n’est qu’un secteur, qui est en jeu dans la lutte pour le pouvoir. La culture constitue l’infrastructure qu’il faut investir ou subvertir par des moyens intellectuels avant même de s’attaquer au pouvoir politique » (J. Marlaud, Interpellations : Questionnements métapolitiques, Dualpha, 2004).
La métapolitique se situe en dehors et au-dessus de la politique politicienne, laquelle est devenue théâtrale et ne constitue plus le lieu de la politique. La stratégie métapolitique vise à diffuser une conception-du-monde de sorte que les valeurs de cette dernière acquièrent dans l’histoire puissance et pouvoir à long terme. Cette stratégie est incompatible avec les ambitions bourgeoises de détenir le pouvoir, d' »être dans » le pouvoir à court terme. Polyvalente, la métapolitique doit s’adresser aux décideurs, aux médiateurs, aux diffuseurs de tous les courants de pensée, auxquels elle ne dévoile pas forcément l’ensemble de son discours. La métapolitique diffuse aussi bien une sensibilité qu’une doctrine ; elle se fait culturelle ou idéologique selon les circonstances.
Hauteur de vue, souplesse, efficacité pratique et dureté du « discours interne » (qui se distingue du discours externe, lequel ne trahit nullement le discours interne, mais ne dit pas « tout » et en adapte la formulation) sont les quatre qualités de la stratégie métapolitique.

Cette définition, et bien d’autres utiles à notre combat, est extraite du « Petit Lexique du Partisan Européen » de Guillaume Faye, désormais en ligne ! …Avec de superbes illustrations !

http://vouloir.hautetfort.com/archive/2010/12/24/lexique.html

cet ouvrage, pompé, piraté à qui mieux mieux, photocopié, distribué pour la plus grande gloire du combat métapolitique est enfin accessible à tous et partout ! Bonne lecture !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button
Connexion
Art. récents
Archives