En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Communiqué

Le député fédérale belge Laurent Louis, proche de Dieudonné et Soral, compte se présenter au élections de 2014. Anti Sioniste virulent, il se bat pour la souveraineté populaire, pour rendre le pays à ses citoyens, et pour la réconciliation avec les Belges d’origine étrangère, notament les Musulmans, qui veulent faire partie de la nation.

Merci d’avance à celles et ceux qui pourront m’aider dans ce combat qui se présente à moi. Je n’aime guère demander de l’aide financière mais là, il en va de la survie de la dissidence politique en Belgique. Il en va en fait de l’intérêt de tous les citoyens. Si nous laissons faire ceux qui nous dirigent, nous allons dans le mur ! Il est temps de sauver nos pays, notre souveraineté nationale, nos conditions de vie et l’avenir de nos enfants

Continuer la lecture

courtoisie
Mercredi 11 septembre, à 19 h 45, notre ami Roland Hélie, Directeur de la revue Synthèse nationale, est invité pour une chronique au Libre Journal de Martial Bild sur Radio Courtoisie.

Ce sera l’occasion de parler de l’actualité du combat national, chargée en cette rentrée, et de dénoncer l’interdiction de la manifestation patriotique de samedi prochain.

Radio Courtoisie cliquez ici

Samedi 7 septembre 2013, place Dauphine à Paris, manifestation contre l’interventionnisme américano-française en Syrie avec l’intervention de Maître Frédéric Pichon – CARP, Antoine Olmeta – Collectif Etudiant Anti Impérialiste, Olivier Perceval – Secrétaire général du CRAF, Maître Fabrice Delinde – Signataire de l’Appel à la Paix en Syrie, Union des Patriotes Syriens….

école libre

Anne Coffinier, est normalienne, énarque et mère de famille. Elle est directrice générale de la Fondation pour l’école, une fondation dont l’objectif est d’aider et de promouvoir les écoles indépendantes (que la loi prévoit et organise sous le nom d’écoles hors contrat). À l’heure de la rentrée scolaire, elle répond aux questions de Boulevard Voltaire.

L’échec de l’Éducation nationale est patent, les mesures gouvernementales successives dans ce domaine relèvent du cautère sur une jambe de bois. Pouvez-vous nous dire, en cette période de rentrée, en quoi les écoles indépendantes que soutient la Fondation pour l’école sont différentes ?
Les écoles indépendantes apportent une vraie bouffée d’oxygène dans le système éducatif français sinistré qui engendre 40 % d’échec scolaire chez les jeunes qui lui sont confiés. Face à ce drame révoltant de l’échec scolaire de masse, elles offrent des solutions concrètes aux parents à la recherche d’écoles capables de faire renouer leur enfant avec l’envie d’apprendre et la réussite académique. Elles se concentrent sur l’instruction sans se mêler de « changer les mentalités par l’école », comme le revendique ouvertement Vincent Peillon.

Ces écoles ont les moyens de relever ce défi, car la loi leur reconnaît le droit de recruter leurs équipes et de les manager librement, de choisir leurs méthodes, d’adapter le programme au niveau réel de chaque élève, de moduler les rythmes scolaires en fonction des contraintes des familles concernées. Elles sont libres d’innover, en s’appuyant par exemple sur tout ce que l’on sait sur le fonctionnement du cerveau grâce à l’imagerie médicale aujourd’hui, ou de reprendre de bonnes vieilles méthodes qui ont fait leur preuve comme la méthode de lecture syllabique par exemple. Elles sont prévues par la loi et régulièrement inspectées par l’Inspection académique et les services compétents, notamment pour veiller à la sécurité des enfants.

Les écoles indépendantes tirent leur force de leur cohérence : cohérence des équipes éducatives soudées par la même vision de leur mission et cohérence des méthodes employées. Elles se signalent aussi par leur réactivité et leur souplesse : elles ont les moyens de s’adapter rapidement et sans lourdeurs administratives aux besoins des élèves, tels que constatés sur le terrain. C’est particulièrement vrai pour les écoles ouvertes pour apporter une solution dans des banlieues à haut niveau d’échec et de violence scolaires. À Montfermeil, par exemple, s’est ouverte une école indépendante, l’école pilote Alexandre-Dumas (www.esperancebanlieues.org), qui apporte une réponse convaincante à ces problématiques, notamment dans le domaine de la transmission de la culture française et de la prévention du communautarisme qui gangrène aujourd’hui nombre d’établissements publics de banlieue.

Vous trouvez donc que les niveaux de pluralisme et de liberté scolaires sont aujourd’hui insuffisants en France ?

On ne peut en effet que déplorer l’alignement croissant des écoles sous contrat sur les écoles publiques, qui privent les parents d’une véritable alternative. C’est vraiment dommage si l’on pense à la richesse des traditions éducatives françaises développées dans les écoles libres ! Traditions qui ont directement inspiré les fondateurs de l’école républicaine, d’ailleurs. Le sous-contrat est de plus en plus corseté par l’Éducation nationale. Les écoles privées doivent apporter un modèle éducatif vraiment différent pour avoir un sens. Si c’est pour être un substitutif — coûteux pour les familles — de l’Éducation nationale, à quoi bon ?

Dans ce contexte, les écoles indépendantes offrent une vraie solution aux familles et aux professeurs : en plein essor depuis dix ans, elles ne sont plus aujourd’hui une réalité anecdotique mais bien un véritable phénomène de société (voir l’annuaire en ligne sur www.ecoles-libres.fr). Pour cette rentrée, il y a ainsi eu 37 nouvelles écoles indépendantes, ce qui porte à 600 le nombre actuel de groupes scolaires indépendants, qui scolarisent plus de 50.000 enfants de la maternelle au baccalauréat général. Près de chez vous, il y a donc nécessairement au moins une école indépendante !

Le pluralisme scolaire qu’apporte l’essor des écoles indépendantes (écoles Montessori, écoles bilingues, écoles à petits effectifs…) est, dans ce contexte, une réponse assez évidente à la diversité de notre société et au fait que les citoyens ne veulent pas être enfermés dans des choix dictés par les collectivités publiques. Ils veulent pouvoir choisir librement. À l’État de garantir des offres financièrement accessibles. La carte scolaire et la non-gratuité des écoles libres sont un véritable déni de démocratie : c’est aux parents de choisir l’école de leur enfant, pas à l’État. Pour donner à chaque enfant une vraie égalité des chances, il faut lui permettre de s’arracher au déterminisme géographique dans lequel la carte scolaire obligatoire et l’absence de financement public du libre choix l’enferment injustement !

Ces écoles complètement indépendantes ont la réputation d’être chères. Ont-elles vocation à rester celles d’une certaine élite fortunée ou peuvent-elles essaimer dans toute la France ?

C’est vraiment une idée reçue : les tarifs comme les publics de ces écoles sont extrêmement variés. À l’image de la variété de la population de notre pays. Ainsi, l’école indépendante de Montfermeil ouverte l’an dernier ne demande que 75 euros par mois sur dix mois, soit bien moins que de nombreuses écoles sous contrat ! Ces écoles font réaliser par ailleurs de nombreuses économies sur les coûts annexes : cantine grâce au choix du panier repas, habits grâce à l’uniforme, cours du soir grâce à leurs études encadrées gratuites et obligatoires… En revanche, il est important que l’école ne soit pas gratuite : il est prouvé que les parents s’impliquent davantage dans la scolarité de leurs enfants lorsqu’ils ont payé des frais d’inscription.

Les écoles indépendantes sont extrêmement variées : 3/5 d’entre elles ne sont pas confessionnelles. Beaucoup d’écoles Montessori se créent en ce moment, ainsi que des écoles centrées sur la prévention de l’échec scolaire.

Quelle démarche doivent suivre des parents désireux d’inscrire leurs enfants dans une école hors contrat ?

La première des choses est de déterminer la nature exacte de leurs attentes, des besoins éducatifs et pédagogiques de leur enfant et des contraintes de distance et de coût qu’ils peuvent raisonnablement accepter. Ensuite, il leur faut identifier les écoles indépendantes correspondant à leurs critères. Le site www.ecoles-libres.fr leur propose en accès libre la liste actualisée des écoles indépendantes. Il faut ensuite rencontrer sur place les équipes éducatives des écoles, voire les parents d’élève, pour entendre un autre son de cloche.

Entretien avec Anne Coffinier réalisé par Gabrielle Cluzel dans Boulevard Voltaire

Communiqué du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques :

Monsieur le préfet de Paris est un homme très occupé et très autoritaire : il finira sans doute décoré par Manuel Valls, nouveau commissaire du peuple à la française.

Après avoir fait attendre des semaines entières les responsables de la manifestation du 14 septembre pour la défense des libertés publiques et la défense des prisonniers politiques, voilà que le couperet « républicain » est tombé :

Interdiction pour menaces de troubles à l’ordre public. Interdiction car notre manifestation « est susceptible de déplaire aux militants antifascistes ».

Hé oui la France, donneuse de leçon démocratique à des régimes souverains comme celui de Bachar El Assad en Syrie, prive une partie de son peuple du droit fondamental de manifester.

Le gouvernement français, après avoir embastillé, réprimé, et même gazé son propre peuple lors des manifestations du début d’année, entend enfoncer toujours plus le clou d’une dictature digne d’une vieille république soviétique.

Néanmoins, nous prenons acte de cette décision inquisitrice, et, n’ayant pas dans nos gènes le sang des martyrs aux vues courtes mais celui des héros aux grands destins, nous ne braverons pas l’interdiction de manifester. Tout comme nous ne tomberons pas dans le piège du référé liberté de dernière minute. Nous appelons donc l’ensemble des patriotes qui avaient prévu de se rendre à Paris samedi 14 septembre à ne pas faire le déplacement.

Pour le remboursement de vos frais de transports, n’hésitez pas à envoyer la facture à la préfecture de police de Paris, ou directement à Manuel Valls, au ministère de l »intérieur.

Pour conclure, ce gouvernement devrait faire attention : d’interdictions en dissolutions, d’emprisonnements en répression, à grands coups de matraquage médiatique, intellectuel et politique dignes l’URSS, il ne pourra bientôt plus contrôler un peuple en colère.

Car M le préfet de Paris. M Valls. Messieurs les gouvernants. Vous pouvez être surs que nous ne nous arrêterons pas là. La suite, très prochainement.

Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir !

dictature1

dictature2

NDLR : La farce du « référé liberté » :

Comme toujours l’hypocrisie du Système se cache derrière des artifices douteux pour imposer les décisions de celui-ci. Il en va ainsi de la farce du « référé liberté », la tarte à la crème pour faire passer les pires décisions liberticides. Synthèse nationale a eu l’occasion de s’en rendre compte en avril dernier. Rappelez-vous, c’était dans la région lilloise. Au dernier moment la salle où nous devions tenir notre journée régionale nordiste nous a été retirée arbitrairement en raison d’un caca nerveux du responsable local (un lycéen) de l’officine SOS-Racisme. Nous avons déposé un recours devant la justice. Non-seulement nous avons été déboutés mais, en plus, nous avons été condamnés à payer une amende.

En juillet dernier, nos amis du Local, le célèbre bar associatif parisien, ont aussi déposé un référé à la suite de la scandaleuse dissolution de l’association Envie de rêver. Même réponse de la part de la « justice ».

Messieurs les Grands Démocrates, arrêtez donc de prendre vos victimes pour des imbéciles…

Le Collectif pour la Défense des Libertés publiques a 1 000 fois raison de ne pas tomber dans ce piège scabreux.

retour
Vous allez recevoir une lettre de François Hollande pour vous expliquer l’avantage du vote des étrangers …
Tout ce cirque, pour obtenir à un moment donné la majorité des 3/5 ième au Sénat et confirmer la loi sur le droit de vote aux étrangers sans passer par un référendum qui serait lui, un succès écrasant de rejet !
Personne en France ne veut de cette loi, sauf l’ensemble des journaleux et bobos collabos, déconnectés et bienpensants vendus aux ‘’vertus’’ bienfaisantes du vert étendard !
S’il vous plait, respectez cette consigne !
Merci, merci encore de prendre quelques minutes pour transmettre à tous vos contacts.
La lettre de François HOLLANDE arrivera prochainement dans nos boîtes.

Cette lettre doit être renvoyée sans l’ouvrir ; 16 860 685 enveloppes, qui lui reviennent, ça fait désordre !

La procédure est simple : Retour à l’expéditeur

1/ Ne pas ouvrir le courrier
2/ Inscrire en toutes lettres : RETOUR à L’EXPEDITEUR
3/ Déposez votre lettre, sans affranchissement supplémentaire, à la poste qui se chargera de la retourner à l’envoyeur
4/ Pour un franc succès, faites passer le message autour de vous, par téléphone, e-mail, internet, etc.
5/ Inutile de motiver votre renvoi, Il comprendra…

Faites suivre… Si vous voulez sauver la France, et continuer à y vivre !!!

LibreL’enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, kidnappé en Syrie au mois d’avril et libéré dimanche (en même temps que son confrère italien), a indiqué que le gaz sarin n’avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al-Assad.

« C’est un devoir moral de le dire. Ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. Nous en sommes certains suite à une conversation que nous avons surprise. Même s’il m’en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l’armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie ».

« Cela a été une odyssée terrifiante à travers toute la Syrie. On a été beaucoup déplacé à de nombreux moments dans de nombreux endroits. Et disons qu’à certains moments on s’est retrouvé avec des groupes. Ce n’était pas toujours le même groupe qui nous détenait, avec des groupes très violents, très anti-occidentaux et des islamistes anti-chrétiens. Cela a été parfois des violences physiques très dures »

source: Le Salon Beige

A L’appel du Parti chrétien démocrate (PCD), de l’Aide à l’Eglise en Détresse, de l’Oeuvre d’Orient, Liberté Politique, Nouvel Arbitre, l’Institut Montalembert et l’Observatoire de la Christianophobie, quelque 500 personnes sont venues sur l’esplanade du Trocadéro manifester leur opposition à la guerre contre la Syrie que souhaite mener François Hollande au nom de la France. Si notre pays intervient en Syrie, ce sont toutes les minorités chrétiennes syriennes qui seront les premières victimes des rebelles islamistes, comme en Irak.
« Parce que la guerre est un fléau dont on ne peut maîtriser les conséquences et la durée, une opération militaire de grande envergure aujourd’hui en Syrie n’est pas une solution acceptable. »

* Parce que la sécurité règne à nouveau dans nos rues et nos quartiers ?
* Parce que l’immigration des clandestins a diminué ?
* Parce que le trafic de drogues dans les cités a disparu ?
* Parce que nos villes et nos villages sont épargnés par l’islamisation ?
* Ou peut-être parce qu’aujourd’hui nous payons moins d’impôts qu’en 1973 ?

Ni la droite, ni la gôche n’ont su limiter les dégâts concernant les maux que les mouvements nationalistes dénoncent et combattent depuis 40 ans ! Non seulement la classe politique au Pouvoir depuis trop longtemps refuse d’argumenter sur les thèmes que nous développons, en nous traitant par le mépris et les injures, mais elle n’a pas pu et surtout n’a pas voulu mettre en œuvre les mesures indispensables pour enrayer ces fléaux.

Durant des décennies d’inaction, la population dans son ensemble s’est rendu compte de l’incompétence et de la duplicité des gouvernants à traiter de ces problèmes majeurs qui enquiquinent toute les familles : Sécurité – Immigration – Drogues – Impôts – Islamisation.
On pourrait aussi y rajouter le mondialisme et son corollaire le chômage.
A croire que la mafia socialaud-écolo-démocrato-libérale refuse obstinément à résoudre les problèmes vécus par l’ensemble de la nation.

Et pourquoi nous, nationalistes, devrions-nous abandonner ces sujets majeurs ? En effet depuis très longtemps nous avons défendu les fondements de notre culture et de notre civilisation, en pointant du doigt les utopies des gouvernements successifs. Et la réalité confirme nos analyses et nos discours, depuis de nombreuses années.
Dès 1973 nous étions opposés à « l’immigration sauvage ». Chacun peut en constater les ravages et en tirer les conclusions qui s’imposent. Du 1er juillet au 15 août, près de 10.000 clandestins sont arrivés sur les côtes siciliennes…

A tout ceux qui me rétorquent que « c’est trop tard », que « l’on ne peut pas revenir en arrière » ou encore que « c’est à cause de l’Europe » je réponds que les lois, si elles sont votées, elles peuvent aussi être abrogées et en outre, si les traités sont signés, ils peuvent également être dénoncés, comme l’Histoire en a été le témoin au cours des siècles !

Il n’est de toute évidence pas trop tard pour OSER PENSER ET OSER AGIR …

Pieter KERSTENS.

Samir Geagea
Le patron des Forces Libanaises, Samir Geagea:

« Nous sommes contre les islamistes et contre le régime des Assad. De 2003 à 2010 les Syriens ont soutenu, organisé, ces mouvements salafistes dans le but de les faire entrer en Irak et ainsi faire pression sur les Américains. (…) Aujourd’hui ces mêmes mouvements se sont retournés contre le régime. (…) Pour notre part, nous restons favorables à cette opposition syrienne qui est descendue dans la rue sans armes… »

Alors tonton tu comprendsIl a été élu par seulement 32% des Français en âge de voter,

Il est incapable de résoudre les problèmes de notre pays,

Il est devenu le champion du chômage,

Il n’a pas le commencement d’un début de solution pour résoudre la crise économique sans précédent qui s’abat sur notre pays,

Il pense faire des économies en nous accablants d’impôts,

Il ridiculise la France et les Français dans tous ses voyages à l’étranger et reçoit la palme d’or de la Gaffe,

Il préfère imposer aux Français des réformes de société idéologiques comme le mariage homosexuel que d’attaquer de front les vrais problèmes,

Il n’hésite pas à employer la force pour faire taire l’opposition,

Il espère réduire l’insécurité en laissant les criminels de toutes sortes en liberté,

Il croule, lui et son gouvernement, sous les scandales et la corruption,

Il fait entretenir sa maîtresse aux frais des Français qui tombent de plus en plus dans la précarité,

Il se fiche totalement des Français et ne songe qu’à assurer sa place au pouvoir en accordant le droit de vote aux étrangers,

Il s’est fait huer par une majorité de spectateurs lors de sa parade sur les Champs Elysées,

Il n’a que 2% des Français qui lui sont très favorables, après seulement un an de pouvoir,

HOLLANDE DEMISSION !

haute-loire-rencontre-militante

Rencontre et repas militants le vendredi 30 août au Puy-en-Velay à 20h30, en présence d’Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac.
Repas + participation aux frais : 20 €. Inscriptions avant le 25 août (0682376577 – nationaliste43@gmail.com).

Connexion
Art. récents
juillet 2017
MTWTFSS
« Jun  
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 
Archives