En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

François

Plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Existe-t-il ou non un « cabinet noir » à l’Élysée, voilà la nouvelle et grave question eschatologique posée à l’intelligentsia médiatique pour distraire les blaireaux de leurs vrais problèmes. Foutaise ! De toute éternité, même sans réunion cagoulée dans une crypte comme dans Les Cigares du pharaon, il a existé des réseaux reliant politiciens, policiers, magistrats, journalistes et gens de Bercy pour monter de mauvais coups. Et plus le temps passe, plus la ficelle grossit, plus le scénario se précise.

Souvenons-nous d’abord que, de l’avis général – même hors de nos frontières -, nous avons au pouvoir, depuis bientôt cinq ans, la plus médiocre et la plus nuisible équipe de bras cassés de la VeRépublique. Rationnellement, il n’y avait pas la moindre chance qu’elle pût résister à une alternance. Mais bien que l’on puisse en douter, certains de ses membres avaient peut-être lu Maurras : « En politique, le désespoir est une sottise absolue ! » Et comme on peut être à la fois exécrable pour exercer le pouvoir et excellent pour le conquérir ou le garder, ils se sont mis à réfléchir aux solutions possibles.

« Hollande à nouveau candidat ? Un repoussoir, autant se faire hara-kiri tout de suite ! Alors quel autre ? Pas facile. En plus, il y a ces foutues primaires… D’autant plus inévitables que nous avons été assez bêtes pour les inventer ! Lesquelles, primaires, pourraient d’ailleurs bien être remportées par un ces frondeurs qui chient dans nos bottes depuis des mois. Ce serait le bouquet ! Mais alors, que faire ? » Ils réfléchirent longtemps avant de trouver la seule solution susceptible de les sauver, et on peut penser qu’un ancien premier secrétaire du PS pendant plus de dix ans, donc spécialiste en coups tordus, n’y est pas étranger. Continuer la lecture

On aimerait bien que la même obstination s’appliquât aussi au ministère de l’Éducation nationale, dont on attend également les « chiffres de la honte ».

Depuis avril 2016, l’équipe de « Cash Investigation » (France 2) enquête avec les limiers de Mediapart sur le parcours des prêtres pédophiles dans l’Église catholique. Une enquête menée avec le professionnalisme des chasseurs de nazis, prêts à tous les moyens pour traquer les salauds qui échappent à la justice. L’émission, diffusée ce mardi 21 sur France 2, a été critiquée par la Conférence des évêques de France qui dénonce les moyens malhonnêtes utilisés pour établir un procès à charge, sans réel souci de la vérité.

Les enquêteurs n’ont, en effet, aucun scrupule ; l’horreur des crimes leur donne tous les droits. L’angle d’attaque est sommaire, mais efficace : l’Église est une « multinationale » qui fonctionne comme une technostructure ne maîtrisant pas ses turpitudes, quand elle ne les masque pas pour préserver sa réputation.

La thèse : ce ne sont pas des hommes qui ont failli, c’est le « système » qui est vicié, et donc l’enseignement de l’Église qui est hypocrite et malsain. La preuve : les responsables sont complices. « Cash Investigation » et Mediapart sont là pour vous le montrer, et pour cela, tous les coups sont permis, l’objectif n’étant pas de parler des initiatives engagées pour purifier la situation et lutter contre les fautes condamnées depuis toujours par les plus hautes autorités de l’Église, mais de décrédibiliser, sans véritable intérêt pour les victimes.

De son côté, Mediapart communique, avec son sens de la nuance inégalable : « 25 évêques, dont cinq sont toujours en poste, ont méthodiquement couvert pendant des années 32 auteurs d’abus sexuels, qui ont laissé derrière eux 339 victimes présumées. » Vous avez bien lu : « couvert ».

Il n’est évidemment pas question de disculper qui que ce soit. Nul n’ignore les cas lamentables de tant de prêtres pédophiles uniquement sermonnés sans considération pour les victimes passées et futures. Il aura fallu, par exemple, la fermeté incroyable du pape Benoît XVI à l’encontre de l’Église d’Irlande, où sévissait un réel système de recyclage des pédophiles, pour faire cesser une dérive monstrueuse. Continuer la lecture

Ceux qui gouvernent les pays d’Europe et les médias à leurs ordres tentent depuis des années de nous convaincre que les émules de Kaled Kelkal, de Mohammed Merah ou Medhi Nemmouche n’ont pas tout leur esprit et seraient des « dérangés mentaux ». Ceci évidemment pour esquiver l’origine des problèmes et réfuter ce que tout le monde a bien compris depuis belle lurette.

Ces erreurs de diagnostic de la part des ministres et responsables de la sécurité de nos concitoyens ont conduit à des centaines de morts et des milliers de blessés, victimes d’agressions et d’attentats barbares ; responsables qui se sont réfugiés derrière la société citoyenne, le « Padamalgam », le « Vivre ensemble » et le « Cépalislam ».

Déjà dans un précédent article du 3/10/2014, intitulé « Djihadistes calibre 2014, version brigadistes 1936 », analysant les conséquences des révolutions de « jasmin » et l’intervention européenne en Irak et en Syrie, je concluais de la manière suivante : Continuer la lecture

Macron: Le plan B du gouvernement socialiste ?

Barbara Pompili, secrétaire d’État chargé de la biodiversité, a annoncé mardi son soutien au candidat d’En Marche ! à la présidentielle. Elle est, ainsi, le premier membre du gouvernement à soutenir officiellement Emmanuel Macron. Explications de Denis Tillinac.

Alors qu’Emmanuel Macron est omniprésent dans le paysage médiatique français et semble bien être le candidat choisi par le système pour les prochaines élections présidentielles, certains citoyens refusent ce scénario et veulent révéler le « vrai visage » du banquier aux dents longues. Dans ce but, ils viennent de lancer le collectif « Tout sauf Macron ! ». Rencontre avec Pierre Charron, l’un des fondateurs de ce mouvement.

Paris Vox : Vous êtes le fondateur du collectif « Tout sauf Macron », pouvez-vous nous présenter celui-ci ainsi que les motivations qui vous ont poussé à lui donner naissance ?

Pierre Charron : Comme beaucoup de Français j’ai été stupéfait de la croissance politique et médiatique d’Emmanuel Macron, celui qui, encore hier, était le Judas de François Hollande est devenu le messie de la quasi-totalité de la classe médiatique, et le grand favori pour succéder au pire président de la Ve République. Seulement voilà, on ne devient pas le favori à la succession d’un président rejeté comme jamais, tout en étant son successeur idéologique et politique. Très vite, on s’est rendu compte que le personnage Macron était retravaillé par les médias, et qu’a l’aide d’un matraquage médiatique, beaucoup ont oublié qui il est. Pire, à en croire les journalistes, il n’a quasiment pas d’opposition et serait devenu le rempart à l’obscur duo Fillon-MLP ou au démagogique duo Hamon-JLM. Il était donc grand temps d’intervenir dans le débat public et d’apporter quelques rectificatifs… Notre succès sur les réseaux sociaux nous a montré que nous avions raison.

« Tout Sauf Macron », ce sont des citoyens non-encartés et à l’origine en retrait de cette campagne qui sont résolus à ne pas laisser François Hollande (à travers son héritier) être réélu. Continuer la lecture

l’association « trop d’éoliennes en Thiérache « organise une

Démonstration de notre ras le bol des éoliennes en Thiérache

Un rassemblement pacifique contre l’éolien industriel a lieu samedi 25 mars 2017 à 14 heure sur la place de Rocquigny 08220 (prés de Rozoy sur serre 02 )

Continuer la lecture

Il ne s’agit pas de François Fillon mais de Bruno Le Roux (patron des députés PS) :

 

« Le talent n’attend pas le nombre des années, a-t-on coutume de dire. Mais dans le cas des enfants de Bruno Le Roux, le talent est précoce. Quotidien révèle ce lundi 20 mars que l’actuel ministre de l’Intérieur a fait embaucher ses deux filles comme assistantes parlementaires alors qu’elles étaient mineures lorsqu’il était député de Seine-Saint-Denis.

Les 24 contrats des deux filles cumulés correspondent à une somme totale d’environ 55 000 euros.

Comme disait Bruno Le Roux au sujet de l’affaire Fillon : « C’est une accusation grave ».

source: Michel Janva dans Le Salon Beige

 

 

Dans une interview à La Croix, le candidat d’En Marche ! s’explique sur son patrimoine financier. Comme secrétaire général adjoint à l’Elysée, payé 12 000 euros brut, il ne gagnait “plus assez pour payer ses impôts”, dit-il.

Suite aux rumeurs de fausses déclarations de patrimoines, Macron s’est expliqué auprès du journal La Croix, et Valeurs Actuelle. Pour rappel, Macron n’avait déclaré que 200 000 euros de patrimoine.

Extraits :

“J’avais le statut d’indépendant” dit-il dans le quotidien. Sur son salaire, il devait retirer “cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu”. 

Continuer la lecture

Depuis l’élection de Donald Trump, le nouveau président des Etats-Unis, l’ensemble de la classe politico-médiatique bien-pensante et gauchisante semble prise de frénésie. Aucune initiative de Trump qui ne déclenche un tollé planétaire…Que ce soit l’interdiction d’accès aux USA pour des ressortissants de pays musulmans, que ce soit l’instauration d’une taxe à l’importation de marchandises ou encore la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique.

Curieusement, ceux qui condamnent le Président des Etats-Unis pour son décret interdisant l’accès du territoire aux nationaux de pays arabes ont une mémoire à géométrie variable. En effet, les israéliens sont interdits de séjour en Algérie, en Arabie Saoudite, au Bangladesh, à Brunei, aux Emirats Arabes Unis, en Irak, en Iran, au Koweït, au Liban, en Libye, en Malaisie, à Oman, au Pakistan, au Soudan, en Syrie ou encore au Yémen. Si votre passeport comporte un tampon d’entrée en Israël vous serez également interdit d’accès à ces pays.

A l’inverse, si votre passeport comporte un visa d’entrée d’un pays musulman ci-dessus, vous ne pourrez pas séjourner dans l’état hébreu. Combien de manifestations ou de déclarations de chefs d’Etats européens à ce sujet ? Quels gros titres dans la presse ? Des condamnations ou des pétitions ?

Jean-Marc Ayrault et François Hollande ont manifesté leur désaccord et leur réprobation lorsque la société Lafarge-Holcim a manifesté il y a quelques jours son intention de participer à la construction du mur à la frontière entre la Mexique et les USA. Dans ce cas également, les deux dirigeants français font preuve d’une amnésie flagrante, car ce mur existe déjà en grande partie parce que sa construction avait débuté sous Bill Clinton et poursuivie par G.W. Bush… Trump ne pourra que le terminer.  Continuer la lecture

Connexion
Art. récents
mars 2017
MTWTFSS
« Feb  
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 
Archives