Altermedia France-Belgique

En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Accueil > France > DISPARITION D’EMMANUEL RATIER

vendredi 21 août 2015, par Michel Dantan

.

« Une perte immense pour la cause nationale ». C’est dans ces termes que jean Marie Le Pen quelques heures avant de comparaître devant la commission disciplinaire du FN, a tenu hier à rendre hommage à Emmanuel Ratier, décédé mercredi à la suite d’une crise cardiaque. Un hommage que les patriotes de l’opposition nationale devraient reprendre à leur compte, tant Emmanuel Ratier comptait parmi les adversaires les plus conscients du système oligarchique en place en dénonçant sans relâche comment ses représentants après des décennies de politiques délétères avaient fini par placer la France parmi les pays les plus inféodés au Nouvel Ordre Mondial. Les groupes de pression qui en coulisse ou sur le devant de la scène ne cachent pas leur volonté de faire à terme disparaître l’identité de notre pays au nom d’une vision communautariste de son avenir, n’avaient pas de secret pour ce journaliste d’investigation. Ses fiches regorgeaient d’informations parfois confondantes sur les protagonistes du déclin français et ses propres adversaires ne manquaient pas de s’y reporter le cas échéant. Ses écrits à Rivarol, Valeurs Actuelles, le Figaro, Minute, National Hebdo, « Faits et Documents », la lettre d’information qu’il dirigeait, de même que l’émission qu’il animait sur Radio Courtoisie, auront témoigné tout au long de sa carrière professionnelle de l’engagement qu’il avait pris de ne jamais renoncer à la cause qu’il défendait. Sans haine et toujours à la recherche de la vérité.

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button
  • Construction et restauration de 10.000 mosquées et de 500 églises.
    • Construction et restauration de 8.000 écoles, de 2000 instituts et de 40 universités.
    • Construction de plus de 600.000 appartements/logements pour les jeunes.
    • Construction et modernisation de plus de 6.000 hôpitaux et dispensaires.
    • Etablissement de 5 zones industrielles internationales.
    • Ouverture de la Syrie à 60 banques internationales.
    • Ouverture de la Syrie à 5 opérateurs de télécommunications (fournisseurs d’accès internet et GSM).
    • Licences pour 20 journaux et magazines indépendants et 5 stations de télé par satellites.
    • Développement de l’art de représentation, théâtre, comédie, tragédie. Plus de 20.000 acteurs syriens ont obtenu des Prix d’Excellence.
    • Construction et modernisation de stades et de salles de sport. Grandes réputation mondiale des athlètes syriennes en équitation, en natation, en catch, en gymnastique et autres…
    • Augmentation des salaires de 300 %
    • Développement et modernisation de l’Armée Arabe Syrienne.
    • La situation économique de la Syrie est saine, alors que la crise économique atteint le monde entier.
    • Des milliers d’exploitations nouvelles : restaurants, hôtels, villes touristiques, Centres de loisirs, centres commerciaux, usines…
    • La baisse du chômage de 28 % à 12 % malgré la hausse du nombre de personnes arrivant sur le marché du travail.
    • Branchements : électrique, téléphonique, eau potable et sanitaire à plus d’un million de maisons et appartements à travers le pays.
    • Remboursement de toutes les dettes du pays et augmentation des capacités agricoles et industrielles de 600 %.
    • Développement du tourisme. La Syrie était le troisième pays le plus visité des pays arabes et le 83ème pays le plus visité du monde.
    • La Syrie n’avait plus que 1 % d’analphabètes. Le meilleur score d’Asie et d’Afrique.
    • Développement des moyens de transport publics, des aéroports, des ports et des gares routières et les prix sont maintenus bas.
    • Constitution de milliers d’associations pour les pauvres, les orphelins et les handicapés.
    • La Syrie est le pays le plus important de la région, économiquement, politiquement, militairement… et le Président Al-Assad est la personnalité la plus influente.
  • Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

Depuis plusieurs années, la caste des politiciens européens se trouve confrontée au plus grand défi depuis 1939 : l’invasion de son territoire par des hordes de clandestins. Et ce n’est pas l’illusoire Espace Schengen ou encore les fonctionnaires de Frontex qui vont nous protéger de cet envahissement.
Selon Ewa Moncure, porte-parole de Frontex, il y a eu 100.000 clandestins entrés en Europe en 2013 et plus de 274.000 en 2014, chiffres recensés seulement par les gardes-frontières.
Et le reste ? En matière d’invasion des sans-papiers, 2015 sera un cru exceptionnel ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (7 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +4 (from 4 votes)
Share Button

Par Valentin Vasilescu

Les frappes aériennes de l’OTAN contre l’armée serbe de Bosnie ont eu lieu dans la période du 30 août au 20 septembre 1995. Elles ont été effectuées par 400 avions et missiles de croisière Tomahawk au nom de mercenaires musulmans amenés par les Etats-Unis, l’Iran, l’Arabie Saoudite et la Turquie pour lutter contre les Serbes. L’opération a atteint son objectif, qui était la destruction de 338 cibles terrestres serbes (les concentrations de blindés, les batteries d’artillerie lourde, les colonnes d’infanterie motorisée en mouvement, etc..).

Les bombardement de l’OTAN de la Yougoslavie ont été effectués dans la période du 24 mars au 10 juin 1999 et ont entraîné la mort de 5 à 10 000 Yougoslaves militaires et civils, la neutralisation de 40 % des armes les plus avancées du monde des forces terrestres de l’armée yougoslave, et la destruction de 60 % de la capacité industrielle du pays, des centrales thermiques qui approvisionnent la population en chauffage, des ponts sur le Danube, des nœuds ferroviaires. L’opération a atteint son objectif, en faisant évacuer l’armée yougoslave du Kosovo, que les Américains convoitaient.

Ce qui est surprenant, c’est que depuis plus d’un an, les Etats-Unis avec leurs alliés de l’OTAN (Turquie, Canada, Grande-Bretagne, France, Allemagne et Pays-Bas), ainsi qu’avec les Émirats Arabes Unis, Bahreïn, Qatar, Jordanie, Australie, effectuent des frappes aériennes contre ISIS, sans résultat. Cela est d’autant plus surprenant que les forces d’ISIS ne comprennent que 5 à 7 000 combattants, agissant dans des zones strictement délimitées et à découvert (le plus souvent dans les régions désertiques) où le suivi et les frappes sont beaucoup plus faciles que dans l’ancienne Yougoslavie. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Le Protocole de l’Atlantique Nord, ou Organisation du Traité de l’Atlantique Nord a été signé à Washington le 4 avril 1949 entre les Etats-Unis, le Canada et 9 autres pays européens, rejoints en 1952 par la Grèce et la Turquie, puis en 1955 par l’Allemagne, dans le but de « sauvegarder la paix et la sécurité et afin de développer la stabilité et le bien-être de la région de l’Atlantique Nord. »  Et pour contrer la menace soviétique essentiellement. Quand l’URSS s’est effondrée et que les forces du Pacte de Varsovie se sont dissoutes, l’OTAN n’avait plus de raison d’être. Aucun ennemi conventionnel ne menaçait plus l’Europe et l’extension  de l’Organisation vers l’est violait ses engagements.

Cette Alliance politique et militaire comprend un organe exécutif – le Conseil de l’Atlantique Nord – dirigé par un Secrétaire Général et dont le siège est à Bruxelles, à Evere non loin de l’aéroport de Zaventem, dans des locaux futuristes gigantesques…et un comité militaire qui dirige les grands commandements intégrés :

*le S.H.A.P.E qui coiffe les forces alliées en Europe basé à Casteau (près de Mons) en Belgique

*le S.A.C.L.A.N.T installé à Norfolk (aux USA) qui couvre tout l’Atlantique

*le commandement de la Manche à Portsmouth

*le groupe stratégique Canada-Etats-Unis, chargé de la défense du continent nord-américain.

La France s’était retirée de l’OTAN en 1966, pour des raisons de souveraineté mais aussi parce qu’elle estimait perfectible la couverture de protection assurée par les forces alliées, et l’a réintégrée en 2007, sur ordre du président Nicolas Sarközy.

En 1974, suite à l’invasion de l’île de Chypre par l’armée turque, la Grèce retire ses forces de l’OTAN, mais en reste membre.

De 1982 à 2009, ce sont l’Espagne, la Tchéquie, la Pologne, la Hongrie, les trois états baltes, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Croatie et l’Albanie qui adhèrent à l’Organisation qui compte 28 membres aujourd’hui. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Entretien avec Marianne, chanteuse lead des Brigandes, et Antoine, représentant du Comité de Salut Public.

http://www.lecomitedesalutpublic.com/…

https://vimeo.com/133230858

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Conférence de Pierre Hillard et Alain Soral donnée à Lyon le 15 mai 2015 sur le thème : « Nouvel ordre mondial : ordre ou chaos ? »

 
L’intervention de Pierre Hillard :

 

L’intervention d’Alain Soral :

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

C’est Minute :

0« Le scandale grandit aux États-Unis depuis que, le 14 juillet, jour de rien du tout là-bas, le Center for Medical Progress a publié sa première vidéo. Comme celles qui vont suivre, elle a été réalisée en caméra cachée. Les usages que la télévision française a fait de cette méthode montrent que le procédé est détestable. Aux États-Unis pourtant, les propos recueillis par de faux acquéreurs potentiels, à des fins de recherche médicale, de morceaux d’embryons ont entraîné une avalanche de réactions. Tout le monde veut savoir si, oui ou non, un bout d’embryon a un prix et lequel. En deux semaines, neuf États ont lancé une enquête et plusieurs membres du Congrès réclament des investigations poussées au niveau fédéral.

S’il est trop tôt pour savoir si le scandale jouera dans l’élection à la présidence des États-Unis, qui aura lieu fin 2016, il s’immisce en tout cas dans la primaire républicaine dans un pays où, au contraire de certains autres dont les valeurs ne sont que républicaines, il n’est pas tabou d’être « pro-vie ». L’affaire est loin d’être terminée puisque le Center for Medical Progress, qui a déjà diffusé trois vidéos, affirme en avoir réalisé neuf autres et détenir « près de 300 heures de vidéos filmées en caméra cachée, rassemblées par des journalistes d’investigation au cours de 30 mois, montrant comment le Planning familial vend les parties du corps des bébés qu’ils tuent ».

Que voit-on ? Des aveux ou à tout le moins, derrière les précautions d’usage, ce qui y ressemble de la part de responsables ou collaborateurs du Planning familial, lequel ne se contente pas, aux États-Unis, d’orienter les femmes vers les structures pratiquant les IVG mais en pratique elle-même dans ses propres cliniques, raison pour laquelle ses collaborateurs et dirigeants ont été ciblés par les faux acquéreurs. On y voit par exemple le Dr Deborah Nucatola, directrice des services médicaux de la Fédération du Planning familial des États-Unis, casser la croûte tout en discutant des pratiques liées à la cession d’organes ou autres parties du corps des bébés tués dans le ventre de leur mère. Elle y concède qu’elle facture de 30 dollars à 100 dollars le bout de bébé, et que le foie de foetus est particulièrement demandé (même si, ces temps-ci, « beaucoup de gens veulent des coeurs intacts »). Elle confesse également avoir reçu des demandes pour des poumons et des « extrémités inférieures ». Le pied de bébé, c’est comme le pied de cochon, c’est moins noble donc moins cher ? Une autre vidéo livre des extraits d’une conversation avec la présidente de la direction médicale du Planning familial, le Dr Mary Gatter. Les faux acheteurs se sont présentés comme les dirigeants d’un start up qui met en relation des chercheurs avec ceux qui peuvent fournir des tissus foetaux. Les propos diffusés semblent ne laisser aucun doute. Pour 75 dollars, on peut emporter le morceau. À 100 dollars la partie du corps, c’est un très bon tarif. Pour un prix de gros, ça peut se négocier. À un moment, la conversation porte même sur la nécessité de bien préciser les besoins pour que le toubib qui opère sache bien comment il doit procéder pour ne pas abîmer la partie demandée. Faudrait pas esquinter la marchandise…

À aucun moment, dans les enregistrements qui ont été diffusés, n’est mentionnée la question du bénéficiaire réel du fruit de la vente. Est-ce que le Planning familial en empoche la totalité ? Procède-t-il à une rétrocession d’une partie de la somme au chirurgien pour prix de son labeur délicat ? Serait-il même victime – hypothèse – de malversations accomplies sous couvert de sa raison sociale ? Avec plus d’un million d’avortements annuels aux États-Unis (chiffres de 2011), on imagine le chiffre d’affaires du trafic si tous les bébés tués dans le ventre de leur mère étaient soumis à ce dépeçage sonnant et trébuchant… Malgré les documents fournis – et une autre vidéo, pas encore traduite en français, qui est tout aussi accablante – , le Planning familial nie en bloc « profiter de quelque façon que ce soit » de la vente de « tissus foetaux », persistant à parler de « dons », qui sont autorisés par la loi américaine, reconnaissant juste un « dédommagement » pour des frais de transport, et réfutant donc toute vente d’une partie d’un corps humain qui est punie par la loi fédérale d’une peine de dix ans de prison. C’est donc par maladresse que le Dr Gatter a demandé à ses interlocuteurs, au cours de la négociation : « Pourquoi ne commenceriez- vous pas par me dire combien vous avez l’habitude de payer », puis a lâché, pas aimable : « Vous savez, dans une négociation, la personne qui annonce en premier est perdante, non ? Alors… » Dans une conversation, un interlocuteur confie que tant que la demande ne relève pas d’un texte dont pourrait être saisi la Cour suprême, il y a moyen de s’arranger. Avec sa conscience aussi ? »

Michel Janva dans Le Salon Beige

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

La police des polices britannique a annoncé lundi étudier les allégations d’un ancien policier prétendant qu’une enquête sur des abus sexuels sur enfants aurait été enterrée car elle aurait pu toucher l’ancien Premier ministre britannique Edward Heath (photo ci-contre).

« La Commission indépendante sur les plaintes à l’encontre de la police (IPCC) va enquêter sur des allégations concernant la gestion par la police de Wiltshire d’une plainte sur des abus sexuels sur enfants déposée dans les années 1990 », indique la police des polices britannique dans un communiqué publié lundi. « Il est présumé que des poursuites pénales n’ont pas été menées à terme lorsqu’une personne a menacé de révéler que Sir Edward Heath pourrait avoir été impliqué dans des crimes concernant des enfants », poursuit l’IPCC.

En plus d’étudier l’abandon de ces poursuites, « l’IPCC va examiner si la police de Wiltshire a ensuite pris des mesures pour enquêter sur ces allégations » (faites à l’encontre de M. Heath), indique encore le communiqué, alors que l’affaire faisait les gros titres de la presse britannique mardi.

Appel à témoin Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +2 (from 2 votes)
Share Button

Pierre Jovanovic reçoit Claude Reichman pour présenter le mouvement qu’il préside contre le RSI.
Ils analysent également les derniers rebondissements de la crise grecque, le mouvement du 14 juillet, ainsi que les difficultés budgétaires croissantes rencontrées par les collectivités locales.

Pour retrouver l’ensemble des actualités de la Revue de Presse, rendez-vous sur :
http://www.quotidien.com

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

La bonne nouvelle de l’été est le succès constant et toujours plus grand du Puy du Fou, et parallèlement l’appauvrissement des autres grands parcs d’attractions débilitants comme Disneyland. Phillipe de Villiers sera peut-être plus connu pour avoir créé, fait prospérer et même exporté (en Russie) l’année dernière Le Puy du Fou, que pour sa carrière politique… et c’est bien mieux. Car c’est une belle œuvre, que le Puy du Fou, un « opus bonum » qui plaît à Dieu. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Share Button

De son vivant, le lion Cecil a symbolisé, sans le savoir, tout un passé grandiose dans les fantasmes de tout un monde en voie de disparition. Il ne portait pas le nom de Simba ou tout autre nom habituellement attribué aux lions, mais Cecil. En tant que roi de la forêt, il portait le nom du plus prestigieux des colons anglais, Cecil Rhodes, propriétaire de la contrée dans laquelle il vivait.

Les autochtones ont beau avoir débaptisé cette région et lui restituer son nom d’origine, l’ombre de Rhodes devait planer sur le pays grâce au plus majestueux de ses prédateurs. Ce majestueux prédateur était connu et aimé de tous, nous dit-on. Qui étaient ces « tous » ? Les Zimbabwéens ? Ils ne connaissaient même pas son existence. Les Africains ? Encore moins. Les Allemands, les Italiens, les Chinois ou Français ? Ils savaient juste qu’il devait y exister quelques lions (c’est l’Afrique…) et que ce n’est pas bien de tuer les animaux inutilement. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Dans son dernier livre, Le Juge, l’acteur Christophe Lambert écrit :

L« Je vois que le monde est plus violent qu’a­vant. Vous seriez éton­née par exemple de voir le nombre de pseudo hommes d’af­faires, de pédo­philes proté­gés, qu’on connaît, dans la poli­tique, la finance… Les affaires sont très vite étouf­fées
On trouve des filles dans des caves à qui on file des gamelles comme à des chiens, qu’on bat, qu’on drogue ; ou la petite qu’on vend aux enchères sur le dark Web, et des sites comme Silk Road où on peut trou­ver tout ce qu’on veut et qu’on met souvent des années à fermer ! »

Michel Janva dans Le Salon Beige

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

Face à deux animateurs perplexes, le chanteur Francis Lalanne explique son nouveau mode de vie, dans lequel il entend se dénuer de tout ce qui n’est pas nécessaire, puis dénonce le prêt à intérêt.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

TabghaLe 18 juin, deux salles annexes de l’église de Tabgha, construite sur les rives du lac de Tibériade où le Christ a accompli le miracle de la multiplication des pains, étaient détruites par les flammes. La piste criminelle ne faisait guère de doute : un graffiti en hébreu, tiré d’une prière juive, appelait à éliminer d’Israël les « idoles païennes ».

Hier et aujourd’hui, la police procédait à l’arrestation de trois juifs israéliens, qui ont été inculpés :

« Le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, a […] affirmé mercredi que les suspects appartenaient à « un groupe à l’idéologie radicale, actif depuis 2013, soupçonné d’autres actes antichrétiens et d’agressions contre des civils palestiniens ». Ce groupe est notamment suspecté d’avoir brûlé des maisons de Palestiniens en Cisjordanie occupée et tenté de mettre le feu à l’église de la Dormition à Jérusalem.

Le Shin Bet cite un site Internet proche de ce groupe qui avait appelé à « la lutte contre les idolâtres et la présence d’églises en terre sainte ». »

Louise Tudy  dans Le Salon Beige

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Share Button

La Turquie et l’Occident ressortent le refrain des «forces modérées en Syrie». En réalité, ces groupes n’existent pas et ceux auxquels il est fait allusion ne sont pas moins extrémistes que «Daech». Voici une petite fiche signalétique des faux modérés de l’Occident.

Depuis le début de la crise en Syrie, les Occidentaux, les pétromonarchies du Golfe et la Turquie ont abreuvé leur opinion publique de mensonges sur l’existence en Syrie d’une «rébellion modérée». Ce mensonge est aujourd’hui réactualisé, avec le projet turc de création d’une «zone de sécurité» en territoire syrien, avec la complicité des Etats-Unis. Cette zone aurait pour objectif de «faciliter le retour des réfugiés syriens», comme l’a affirmé, ce mardi, le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le contrôle de cette zone serait confié à ces fantomatiques «rebelles modérés», qui n’existent que dans l’esprit des Occidentaux et de leurs agents régionaux. Et même les intenses campagnes médiatiques initiées par des légions d’experts et de journalistes aux ordres ne parviendront pas à changer cette réalité.

Certes, il existe en Syrie plusieurs centaines de «brigades» et de groupes, affichant en majorité une soi-disant «idéologie islamiste». Mais la plupart de ces entités n’ont aucun pouvoir réel ou sont alliées ou manipulées par trois grands groupes: le «Front al-Nosra», «Harakat Ahrar al-Cham» et «Jaych al-Islam». Et les trois sont des groupes extrémistes, parfois takfiristes, directement affiliés ou proches d’«Al-Qaïda», soit profondément imprégnés de l’idéologie salafiste dans sa version la plus intolérante. «L’Armée syrienne libre» (ALS) n’a plus aucune influence sur le cours des événements et sa présence active se limite au sud syrien, où elle se partage le terrain avec «Al-Qaïda» et consorts. A Deraa et Quneitra, «l’ALS» exécute un agenda qui lui est dicté par les Jordaniens, sous-traitant locaux pour le compte des Etats-Unis et d’«Israël».

Commençons par le «Front al-Nosra».

La branche officielle d’«Al-Qaïda» en Syrie constitue la colonne vertébrale de «Jaych al-Fateh» (l’armée de la conquête), qui contrôle la majeure partie de la province d’Idleb, ou nord-est, et une partie de celle d’Alep. Certains journalistes et experts ignorent cette réalité, comme ils ont longtemps ignoré l’existence d’une dimension terroriste dans l’insurrection armée téléguidée, qui met la Syrie à feu et à sang depuis quatre ans.
«Al-Nosra» a été créé en 2011, sur ordre du chef de «Daech», Abou Bakr al-Baghdadi, par son lieutenant Abou Mohammad al-Joulani, de son vrai nom Oussama el-Absi el-Wahidi. Né en 1981 à al-Chahil, un quartier de Deir el-Zor, dans l’est de la Syrie, cet ancien étudiant en médecine a rejoint les rangs d’«Al-Qaïda» en Irak dès 2003, où il a connu le fondateur de cette organisation, le Jordanien Abou Missaab Al-Zarqaoui.

Après sa dispute avec son ancien maître Al-Baghdadi, Al-Joulani a prêté publiquement allégeance au chef mondial d’«Al-Qaïda», Ayman Al-Zawahiri. «Al-Nosra» est donc la branche officielle de cette organisation en Syrie, et c’est à ce titre qu’elle est inscrite sur la liste des organisations terroristes des Nations Unies.
«Al-Nosra» est également la principale force active dans la zone frontalière entre le Liban et la Syrie. Elle a une présence significative dans le Sud syrien, à Deraa et Quneitra, où sa contribution est sollicitée par les autres groupes dans les offensives contre l’Armée arabe syrienne, commanditées par «Israël», la Jordanie, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis.
Le nombre des combattants d’«Al-Nosra» est de loin supérieur au chiffre 5000-7000, fourni par les sources occidentales, afin de tenter de minimiser son rôle et son influence. Une grande partie de ses chefs militaires et politiques ne sont pas Syriens. Après la liquidation du «Mouvement Hazm» et d’autres groupes à Idleb, une partie des vaincus a rejoint ses rangs.
Dans les régions qu’il contrôle, notamment une grande partie d’Idleb, dont la capitale éponyme de la province, le «Front al-Nosra» applique sa version intolérante de la Charia. Enfin, c’est «Al-Nosra» qui a perpétré le massacre de 25 à 40 villageois druzes, en mai, dans le village de Qalb Lawzé.

«Ahrar al-Cham», la branche officieuse d’«Al-Qaïda»

Avec ses 25000 à 35000 combattants, «Ahrar al-Cham» est l’un des principaux groupes armés en Syrie. Allié d’«Al-Nosra», il partage avec lui le contrôle d’Idleb, d’Alep, et d’autres régions de Syrie. L’un de ses fondateurs, Abou Khaled al-Souri, était, jusqu’à son assassinat à Alep en 2014, le représentant personnel de Zawahiri en Syrie. Cela prouve la relation étroite entre cette organisation et «Al-Qaïda», bien qu’elle ne lui ait pas prêté officiellement allégeance. En fait, «Ahrar al-Cham» est considéré comme la branche officieuse d’«Al-Qaïda» en Syrie, ce qui pourrait expliquer la relation privilégiée qui l’a lié au «Front al-Nosra».
«Ahrar al-Cham» est responsable des pires massacres contre des civils partisans du gouvernement syrien dès les premiers mois du conflit. C’est lui qui a, entre autres, commis la tuerie contre le clan sunnite des Berry, lors de l’occupation d’une partie de la ville d’Alep, en 2012. Il est responsable de la destruction de nombreux sites religieux en Syrie, comme le mausolée du maitre soufi Ahmad Moussalli. Cette pratique, semblable à celles commises par «Daech», prouve que les deux organisations, ainsi qu’«Al-Nosra», ont la même base idéologique s’inspirant du wahhabisme.
«Ahrar al-Cham» a été l’un des premiers groupes à encourager les jeunes musulmans vivant en Occident à rejoindre ses rangs pour pratiquer «le jihad». Effectivement, des centaines de volontaires ont répondu à cet appel. Certaines informations ont fait état d’une relation entre le groupe et l’Irlando-libyen Mehdi al-Harati, fondateur de «Liwaa al-Oumma» en Syrie, avant qu’il ne regagne la Libye, où il est devenu maire de Tripoli.

Allouche, salafiste intolérant

«Jaych al-Islam» fait partie des trois plus puissants groupes armés en Syrie. Il est bien implanté autour de Damas, notamment dans la Ghouta orientale, où il a imposé des «tribunaux chérié», qui font la pluie et le beau temps. Fruit d’une alliance entre une quarantaine de petits groupes, «Jaych al-Islam» est dirigé par Zahran Allouche, un salafiste pur et dur, qui tient un discours intolérant vis-à-vis des autres composantes religieuses du peuple syrien, notamment les Alaouites et les Chrétiens. Ce sont ses partisans qui ont inventé le slogan scandé au début de la crise syrienne: «Les Alaouites dans les cercueils, les Chrétiens à Beyrouth».
Zahran Allouche a également lancé des appels afin que les «jihadistes» étrangers rejoignent les rangs de son organisation, qui est, aujourd’hui, très proche de l’Arabie Saoudite.

Sans ces trois organisations, l’Armée arabe syrienne balaierait en quelques semaines seulement l’insurrection et rétablirait l’ordre sur la majeure partie du territoire. Elles contrôlent d’ailleurs à elles seules les deux tiers des régions qui échappent au gouvernement. Autour d’elles, vivote une flopée de brigades aux noms évocateurs: «Jund al-Rahman», «Alwiyat Ahfad al-Rassoul», «Jaych al-Ansar»…
A quelle «rébellion modérée» la Turquie et les Etats-Unis veulent-ils remettre le contrôle de la «zone de sécurité»? Qui sont ces groupes démocrates et amoureux des droits de l’homme, qui vont assurer un avenir radieux au peuple syrien après l’avoir «libéré de Daech et de Bachar al-Assad»?
Ce mensonge est encore plus gros que ceux qui l’ont précédé.

Samer R. Zoughaib

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=15601&cid=324#.VbmNEvkcTs4

 

Source Article from http://reseauinternational.net/en-syrie-faux-moderes-vrais-takfiristes/

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Le nombre de migrants qui essaient de traverser le tunnel sous la Manche est d’autant plus grand depuis que le port a été sécurisé. Emmanuel Agius, premier adjoint à la ville de Calais, explique :

« Les installations portuaires de Calais ont bénéficié de clôtures imposantes qui dissuadent apparemment les migrants de façon efficaceCe qui déplace la pression migratoire sur le site d’Eurotunnel. »

 

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.5/5 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Share Button

Connexion

Art. récents

septembre 2015
LMaMeJVSD
« août  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

Archives